Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam - Page 2

  • Aux Philippines

    Le père Teresito Suganob, vicaire général de Marawi (précisément vicaire de la préfecture apostolique territoriale) a été libéré grâce à l’offensive de l’armée philippine.

    Le P. Suganob avait été enlevé le 24 mai par le groupe Maute (qui a fait allégeance à l'Etat islamique), lors de l’assaut mené pour prendre le contrôle de la ville à grande majorité musulmane. C’était en la fête de Marie auxiliatrice et le P. Suganob a été enlevé à la cathédrale pendant l’office, avec plusieurs fidèles. Puis la cathédrale a été incendiée. Elle a été reprise par les soldats philippins le 25 août.

    Dans la nuit du 16 au 17 septembre, le P. Suganob a pu échapper aux islamistes à la faveur des combats entre l’armée et les islamistes pour le contrôle d’une mosquée du centre ville, place forte de Maute.

    La mosquée a été reprise, et l’armée est en voie de contrôler toute la ville. Il resterait environ 80 jihadistes, avec de nombreux otages. La ville est en ruine après les combats et les bombardements. Les quelque 200.000 habitants ont dû chercher refuge ailleurs. Au 14 septembre, les combats avaient fait 860 morts dont 660 dans les rangs des terroristes et 147 dans ceux des militaires.

  • Normalisation…

    L’Association française de normalisation (Afnor) a rendu publique hier la première norme française pour les aliments halal transformés.

    Pourquoi « transformés » ? Parce qu’on n’a pas pu se mettre d’accord sur une norme d’abattage des animaux…

    Mais la norme islamique se met peu à peu en place.

  • Independència islàmica ?

    A la dernière manifestation pour l’indépendance de la Catalogne: Nous sommes tous catalans et nous voulons l’indépendance !

    6a00e008d99039883401bb09c3c326970d-pi.png

    6a00d83451619c69e201b7c92090b0970b-pi.jpg

    Vu sur le Salon Beige qui publie quelques autres photos du même acabit.

  • Condamné à mort

    Un chrétien du Pakistan, Nadeem James, 24 ans, a été condamné à mort ce matin pour « blasphème » par un tribunal de Guirat, au Pendjab.

    En juillet 2016, un « ami de la famille », Yasir Bashir, avait porté plainte contre Nadeem après avoir reçu sur son portable un « poème insultant le prophète ». L’ami, musulman, s’était fait accompagner par deux imams liés au groupe islamiste Sunni Tehreek. Nadeem avait été aussitôt inculpé. Et il avait pris la fuite. La police avait alors arrêté ses deux sœurs et les avait torturées jusqu’à ce qu’elles indiquent où était Nadeem.

    Le procès a eu lieu à l’intérieur de la prison, comme c’est généralement le cas désormais dans les affaires de « blasphème », pour éviter le lynchage de l’accusé.

    Nadeem serait en fait « coupable » de sortir avec une musulmane sur laquelle Yasir avait sans doute des vues.

    Il y a aujourd’hui 40 condamnés à mort pour « blasphème » dans les prisons du Pakistan (dont une seule femme : Asia Bibi). Tous ne sont pas chrétiens, loin de là : il y a des hindous, et beaucoup de musulmans, car l’accusation de blasphème sert aussi aux vengeances personnelles entre musulmans.

    Aucun condamné à mort pour blasphème n’a été exécuté jusqu’ici. Mais un certain nombre ont été assassinés aussitôt après leur acquittement par une cour d’appel.

    Nadeem James fait appel…

  • Voilà

    Laurent Wauquiez, qui aspire à être le chef de la « droite » :

    « L’islam intégriste prend en otage l’islam. »

    Comme ça c’est clair : il n’a rien compris.

    Rideau.

  • Dans le Sinaï

    Au moins 18 policiers égyptiens ont été tués hier près de al-Arich, la capitale provinciale du Sinaï Nord, par une bombe qui a détruit trois véhicules blindés et un autre véhicule. Il s’en est suivi une fusillade, puis les assaillants ont ouvert le feu sur les ambulances, blessant quatre infirmiers.

    L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique.

    Fin juillet, 23 soldats avaient été tués lors de deux attentats suicides à des postes de contrôle.

  • Un nouveau martyr au Pakistan

    Sheron.jpegSheron Masih avait 17 ans. Il était lycéen. Il a été massacré le 30 août dernier par ses camarades musulmans parce qu’il était chrétien et entendait le rester.

    Originaire du village 461 (sic) du Pendjab, il venait d’être admis au lycée de Burewala. Immédiatement les musulmans lui interdirent de prendre de l’eau au même distributeur qu’eux. Comme il désobéit à cet ordre, et qu’il refusa de se convertir à l’islam, il fut battu à mort.

    Naturellement, les professeurs n’ont rien vu…

  • Le Père Tom libéré

    Le Père Tom Uzhunnali, prêtre syro-malabar qui avait été enlevé en 2016 à Aden (Yémen), a été libéré. Il était imberbe, on le retrouve avec une grande barbe blanche…

    Le Père Tom, salésien, était aumônier d’un orphelinat de la congrégation de Mère Teresa, qui avait été attaqué le 4 mars 2006. Quatre religieuses et douze autres personnes avaient été tuées. L'attaque avait été attribuée à al-Qaida, qui avait démenti.

    Selon les déclarations de Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie du Sud, cette libération a été principalement obtenue par le sultan d’Oman, qui a déjà réussi à faire libérer d’autres otages d’al-Qaida.

    Le Père Tom est originaire de Ramapuram, village proche de Pala, siège de son évêché syro-malabar. Son oncle avait été le fondateur de la mission catholique à Aden.

    Des rumeurs tristement fantaisistes (mais dans un premier temps attestées par le porte-parole de l’Eglise syro-malabar) affirmaient qu’il avait été crucifié le vendredi saint 2016.

    Le voici aujourd'hui à Oman :

    21728188_1979835395585589_7245005742076118747_n.jpg

    Avant on le connaissait comme cela :

    758dc7ab63677117467388c3b99fce90_XL.jpg

    Enregistrer

    Enregistrer

  • A propos de nos chers frères Rohingya

    Comme on pouvait le lire sur le site même du Vatican, l’exode de musulmans Rohingya de Birmanie au Bangladesh est dû non pas aux « persécutions contre nos frères musulmans », comme le dit François, mais aux attaques de l’armée Rohingya (Armée du salut Rohingya de l’Arakan - ARSA) contre des postes de l’armée birmane. Ces attaques coordonnées ont commencé le 25 août, au lendemain même de la publication d’un plan de Kofi Annan parrainé par l’ONU, plan qui est pourtant en faveur des Rohingya.

    Le 25 août, 12 soldats birmans et une centaine de soldats de l’armée Rohingya ont été tués. Depuis, quelque 300 autres personnes sont mortes, environ 125.000 Rohingya sont passés au Bangladesh (qui est leur pays d’origine), et plus de 25.000 non-musulmans (bouddhistes et hindouistes) ont été évacués.

    AsiaNews a recueilli des témoignages d’habitants des villages où se trouvaient les postes de l’armée birmane attaqués. Tous disent que leur village a été assiégé par des troupes très nombreuses et qu’ils ont eu la vie sauve grâce à la contre-attaque de l’armée régulière qui les a évacués.

    AsiaNews rapporte d’autre part que l’agence Mizzima News, fondée par des journalistes birman en exil, cite des sources de services de renseignement indiquant que les 23 et 24 août l’Inde et le Bangladesh ont intercepté trois appels téléphoniques entre le commandant en chef de l’ARSA Hafiz Tohar et des islamistes du Pakistan liés à l’Etat islamique. Ces appels auraient joué un rôle clé dans l’offensive du 25 août. Selon les mêmes sources, l’ARSA et ses soutiens, à savoir l’Etat islamique et les services de renseignement pakistanais (qui sont depuis longtemps un fief taliban), avaient précisément pour objectif de torpiller le plan de Kofi Annan que le gouvernement de Aung San Suu Kyi avait l’intention d’appliquer.

    Il n’est pas question de nier que les Rohingya sont victimes d’injustices de la part de l’Etat (comme toutes les minorités en Birmanie), et de persécutions de la part des bouddhistes, mais parler de cette affaire, comme le fait le pape, en passant sous silence l’existence de l’armée Rohingya et le fait que l’exode est dû à l’offensive de cette armée islamiste, c’est un sommet de désinformation.

  • Godiva halal

    Le chocolatier belge Godiva a été acheté par un groupe turc. Conséquence : il ne fabrique plus de pralines à l’alcool.

    Face aux interrogations des amateurs, la direction répond de façon pitoyable et stupide :

    « La stratégie est d’offrir une même gamme à tout un chacun. Les pralines avec de l’alcool s’adressent uniquement aux adultes or nous avons la volonté d’offrir nos produits de manière universelle au plus large panel possible. »

    Il est urgent que Godiva change de logo… et de nom, puisqu’il s’agit de la fameuse lady Godiva qui selon la légende avait traversé Coventry entièrement nue sur un cheval… Tout au moins il serait indiqué de lui mettre un niqab.

    Godiva-Chocolatier-Logo.jpg