Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mbathio Beye, Miss Racisme 2012

    Mbathio-Beye-MIss-Black-France-2012_portrait_w674.jpgLe concours était ouvertement raciste. Mais il n’y a aucune réaction. En plus, Miss Black France n’est pas française (son titre non plus, il est vrai).

    A comparer avec le concours de Miss Univers, dont le comité d’élection avait refusé la candidature d’une transsexuelle, au motif que les statuts stipulaient que les candidates devaient être nées de sexe féminin. Mais là il y a eu des protestations, et il y en a eu tellement, des lobbies adéquats, que la candidate, devenue l’icône de l’idéologie « transgenre », a été autorisée à concourir...

    Lien permanent Catégories : Antiracisme 3 commentaires

  • 19 chrétiens assassinés hier au Nigeria

    Des hommes armés ont attaqué dimanche matin un lieu de réunion de la communauté chrétienne à Kano, dans le nord du pays, faisant 15 morts et de nombreux blessés.

    A Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno (nord-est), une autre attaque contre une messe a fait quatre morts. Six hommes en voiture ont ouvert le feu sur l'assemblée alors que le prêtre donnait la communion aux fidèles.

    Ces opérations n'ont pas été revendiquées mais portent la marque de Boko Haram.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • La LCWR, c’est moderne, mais c’est un mouroir

    Sandro Magister publie la traduction du texte intégral du document de la congrégation pour la doctrine de la foi sur les motifs qui ont conduit Rome à exiger une réforme de la LCWR, la conférence des supérieures des religieuses des Etats-Unis, dont les discours et prises de position contiennent de « sérieuses erreurs théologiques et doctrinales ».

    Il nous apprend en même temps que la moyenne d’âge des religieuses affiliées à la LCWR est de 74 ans, et qu’en 2009 seulement 9% des communautés avaient au moins cinq novices.

    Lien permanent Catégories : Eglise 0 commentaire

  • Sainte Catherine de Sienne

    Mes serviteurs qui sont encore dans l’amour imparfait me cherchent et m’aiment à cause de la  consolation et du bonheur qu’ils trouvent en moi. Et comme je récompense tout le bien qui se fait, petit ou grand, selon la mesure de l’amour qui agit, je donne des consolations spirituelles, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, dans le temps de la prière. Je ne le fais pas pour que l’âme reçoive mal la consolation, c’est-à-dire quelle s’arrête plus à la consolation que je lui donne qu’à moi-même, mais bien pour qu’elle regarde plus l’ardeur de ma charité à donner et son indignité à recevoir, que le plaisir qu’elle trouve dans ces consolations. Mais si dans son ignorance elle s’arrête à la seule jouissance, sans faire attention à mon amour envers elle, alors elle tombe dans un malheur et un égarement que je vais te faire connaître.

    Elle est trompée d’abord par cette consolation qu’elle cherche et dans laquelle elle se complaît. Car quelquefois je la console et je la visite plus qu’à l’ordinaire ; et quand je me retire, elle revient sur ses pas pour retrouver les jouissances dans la route qu’elle avait suivie. Je ne donne pas toujours de la même manière, afin qu’elle sache que je distribue ma grâce comme il plaît à ma bonté et comme le demandent ses besoins. Mais l’âme ignorante recherche la consolation dans les mêmes choses, comme si elle voulait imposer une règle à l’Esprit Saint.

    Elle ne doit pas agir ainsi, mais elle doit passer avec courage par ce pont de la doctrine de Jésus crucifié, et recevoir en la manière, au lieu et au moment choisis par ma bonté pour lui donner. Si je ne lui donne pas, je le fais par amour et non par haine, pour qu’elle me cherche en vérité et qu’elle ne m’aime pas seulement pour son plaisir, mais qu’elle s’attache plutôt à ma charité qu’à la consolation. Si elle ne le fait pas, et si elle cherche, la jouissance selon sa volonté et non selon la mienne, elle trouvera la peine et la honte, parce qu’elle se verra privée de ce plaisir où elle avait fixé le regard de son intelligence.

    Tels sont ceux qui s’arrêtent aux consolations : ils ont goûté ma visite d’une certaine manière, et ils veulent toujours y revenir. Leur ignorance est telle, que, si je les visite d’une autre façon, ils résistent et ne veulent me recevoir que comme ils le désirent. Cette erreur vient de leur attachement à la jouissance spirituelle qu’ils ont trouvée en moi.

    L’âme se trompe, parce qu’il est impossible qu’elle soit visitée toujours de la même manière. Elle ne peut rester stationnaire, elle avance ou elle recule dans la vertu, et alors elle ne peut recevoir de ma bonté les mêmes grâces ; je les varie au contraire, je lui donne tantôt la grâce spirituelle, tantôt une contrition et un regret qui semblent la bouleverser. Quelquefois je serai dans l’âme, et elle ne me sentira pas ; quelquefois je manifesterai ma volonté, c’est-à-dire mon Verbe incarné, de différentes manières aux yeux de son intelligence, et cependant il semblera que l’âme ne goûte pas l’ardeur et la joie que cette vision devrait lui donner. D’autres fois, au contraire, elle ne verra rien, et goûtera un grand bonheur.

    Je fais tout cela par amour, pour la sauver, pour la faire croître dans l’humilité et la persévérance, pour lui apprendre à ne pas vouloir me donner de règle, et à ne pas mettre sa fin dans la consolation, mais seulement dans la vertu, dont je suis le fondement. Qu’elle reçoive humblement les différents états où elle se trouve, qu’elle reconnaisse avec amour l’amour avec lequel je donne. Qu’elle croie fermement que j’agis toujours uniquement pour la sauver ou la faire parvenir à une plus grande perfection. Elle doit être toujours humble et placer son principe et sa fin dans la fidélité à ma charité, et recevoir dans cette charité le plaisir et la privation, selon ma volonté et non selon la sienne. Le moyen d’éviter les pièges de l’ennemi est de recevoir tout de moi par amour, parce que je suis la fin suprême de l’homme et que, toute chose doit être basée sur ma douce volonté.

    Sainte Catherine de Sienne, Dialogues, 68.

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Troisième dimanche après Pâques

    Dom Pius Parsch (Guide dans l’année liturgique) fait remarquer que le temps pascal peut se diviser en deux parties. La première partie vient de se terminer. Elle insistait sur la Résurrection, le baptême, et l’eucharistie. Voici que commence la deuxième partie, axée sur la préparation à l’Ascension et à la Pentecôte, quand le Christ ressuscité quittera cette terre et enverra le Saint-Esprit pour le remplacer. Cette préparation est une spiritualisation, dont le point culminant sera la Pentecôte, et cette réception du Saint-Esprit a pour but de nous rendre forts dans les combats qui nous attendent.

    Tous les évangiles de ces dimanches sont empruntés au discours d’adieu du Christ à ses apôtres après la Cène. Il voulait les consoler de son départ, « ancrer leur cœur auprès de lui dans le ciel et les rendre capables de supporter la souffrance sur la terre ». « L’Église applique ces passages au temps qui suit Pâques. » Et nous les applique, à nous, aujourd’hui.

    « Jusqu’ici, nous fêtions Pâques. Nous nous sentions pour ainsi dire au ciel. Volontiers nous aurions dit comme saint Pierre : “Il fait bon ici, dressons-y nos tentes !” Nous allions oublier que nous sommes encore sur la terre. L’Église nous ramène aux âpres réalités de la vie quotidienne. Elle ne nous les peint pas en rose ; elle ne nous présente pas un Éden où ne fleurissent que des roses sans épines. Elle le dit clairement aux nouveaux chrétiens comme à nous : la vie chrétienne est une vie dure, difficile, une vie remplie de souffrances, de combats, d’épreuves ; la vie chrétienne est un pèlerinage vers la patrie céleste. »

    Mais la jubilation pascale ne diminue pas pour autant, elle augmente plutôt. « Jubilate », insiste l’Introït, qui fait chanter cinq alléluias.

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Circulez…

    La justice égyptienne a clos, « faute de preuves », le procès intenté contre les « inconnus » qui avaient massacré 27 coptes et blessé 320 autres le 9 octobre dernier. (il s’agissait de l’armée réprimant une manifestation. Certains coptes avaient été écrasés et horriblement mutilés par des véhicules militaires). Les coupables « n’ont pas pu être identifiés ».

    Les juges ont donc abandonné les charges contre les 28 coptes qui avaient été arrêtés après coup et qui étaient accusés d’avoir tiré sur leurs frères…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • L’avocat tchétchène qui menace Moscou

    Un avocat tchétchène, Daguir Khassavov, a déclaré sur la chaîne russe Ren-TV qu’il fallait instaurer des tribunaux de la charia en Russie, et installer un califat mondial :

    « Les musulmans ne veulent pas avoir affaire au système actuel. Vous pensez que nous sommes venus en Russie comme dans un pays étranger. Mais nous pensons que nous sommes chez nous ici. Peut-être que c’est vous les étrangers et que nous sommes chez nous. Et nous allons instaurer les règles qui nous conviennent, que cela vous plaise ou non. Toute tentative pour l’empêcher entraînera un bain de sang. Ce sera une seconde Mer Morte. Nous noierons la ville [Moscou] dans le sang. »

    Le parquet de Moscou et le barreau ont ouvert une enquête. Et les réactions ont été si vives que Daguir Khassavov s’est empressé de quitter la Russie. Selon la BBC citant l’association des réfugiés politique russes, il serait « dans un pays européen indéterminé ». Il pourrait bien être en Angleterre, où il est chez lui, puisqu’on y dénombre déjà plus d’une centaine de tribunaux de la charia…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 2 commentaires

  • Une grande première

    La « commission des pétitions » du Parlement espagnol a jugé recevable la demande d’un réfugié pakistanais, Imran Firasat, qui demande l’interdiction du Coran en raison des appels qu’il contient à la haine et à la violence, au jihad, à la discrimination, et parce qu’il est incompatible avec la liberté d’expression et la liberté religieuse.

    La commission des pétitions a donc décidé de transmettre la demande à la commission constitutionnelle.

    (via l’Observatoire de l’islamisation)

     

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

    Saint Louis-Marie contemple tous les mystères à partir de l'Incarnation qui s'est accomplie au moment de l'Annonciation. Ainsi, dans le Traité de la vraie dévotion, Marie apparaît comme le "vrai paradis terrestre du Nouvel Adam", la "terre vierge et immaculée" dont Il a été formé (n. 261). Elle est également la Nouvelle Eve, associée au Nouvel Adam dans l'obéissance qui répare la désobéissance originelle de l'homme  et  de  la  femme  (cf.   ibid., n. 53; saint Irénée, Adversus haereses, III, 21, 10-22, 4). A travers cette obéissance, le Fils de Dieu entre dans le monde. La Croix elle-même est déjà mystérieusement présente à l'instant de l'Incarnation, au moment de la conception de Jésus dans le sein de Marie. En effet, l'ecce venio de la Lettre aux Hébreux (cf. 10, 5-9) est l'acte d'obéissance primordial du Fils au Père, c'est déjà  l'acceptation  de son Sacrifice rédempteur "lorsqu'il entre dans le monde".

    "Toute notre perfection - écrit saint Louis-Marie Grignion de Montfort - consistant à être conformes, unis et consacrés à Jésus Christ, la plus parfaite de toutes les dévotions est sans difficulté celle qui nous conforme, unit et consacre le plus parfaitement à Jésus Christ. Or, Marie étant la plus conforme à Jésus Christ de toutes ses créatures, il s'ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre Seigneur est la dévotion à la Très Sainte Vierge, sa sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus Christ" (Traité de la vraie dévotion, n. 120). En s'adressant à Jésus, saint Louis-Marie exprime combien est merveilleuse l'union entre le Fils et la Mère:  "elle est tellement transformée en vous par la grâce qu'elle ne vit plus, qu'elle n'est plus; c'est vous seul, mon Jésus, qui vivez et régnez en elle... Ah! si on connaissait la gloire et l'amour que vous recevez en cette admirable créature... Elle vous est si intimement unie.... elle vous aime plus ardemment et vous glorifie plus parfaitement que toutes vos autres créatures ensemble" (n. 63).

    Jean-Paul II, lettre aux Montfortains, 8 décembre 2003

    (N.B. – On célèbre la fête de saint Louis-Marie Grignion de Montfort le 28 avril dans les diocèses bretons.)

     

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Saint Pierre Canisius

    L’Église loue, en saint Pierre Canisius, non seulement la sagesse, mais aussi la force héroïque pour soutenu le dogme catholique contre les violences et les embûches des protestants. A cet égard, Canisius peut être comparé à saint Jean Chrysostome, à saint Jean Damascène, à ceux des anciens Docteurs qui non seulement ont enseigné, mais aussi beaucoup souffert pour la foi. En effet, les fatigues et les épreuves supportées par notre saint apôtre pour conserver à l’Allemagne ce trésor de foi catholique que saint Boniface avait jadis consacré de son sang, sont incroyables. Que le laurier du docteur ceigne donc le front de saint Pierre Canisius ; mais qu’à ce laurier la liturgie ajoute aussi le mérite, le martyre, d’une vie missionnaire de près de huit lustres dans un pays hostile à la foi catholique, action missionnaire qui justifie pour Canisius le glorieux surnom de marteau du Luthéranisme.

    Bienheureux cardinal Schuster

    Le témoignage de Benoît XVI, le 9 février 2011, sur le catéchisme de saint Pierre Canisius :

    Rien que de son vivant, on dénombrait déjà 200 éditions de ce Catéchisme ! Et des centaines d'éditions se sont succédé jusqu'au XXe siècle. Ainsi en Allemagne, les personnes de la génération de mon père appelaient encore le Catéchisme simplement le Canisius : il est réellement le catéchiste de l’Allemagne, il a formé la foi des personnes pendant des siècles.

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • La Hongrie devant la Cour de Justice

    La Commission européenne a décidé hier de traîner deux fois la Hongrie devant la Cour de Justice européenne.

    Elle avait trouvé trois sujets pour punir la Hongrie d’avoir osé adopter une Constitution chrétienne et pro-vie : l’indépendance de la banque centrale, l’indépendance de l’autorité de protection des données, et l’indépendance du pouvoir judiciaire.

    Sur le premier point, la Commission constate que la Hongrie s’est engagée à modifier le texte pour le rendre conforme à ses exigences.

    Sur le deuxième point, la Commission constate la même chose. Mais elle remarque que la nouvelle autorité de protection des données a mis fin prématurément aux fonctions de l’ancien contrôleur, et pour cela elle défère la Hongrie devant la Cour de Justice.

    Sur le troisième point, il n’y a aucune amélioration et donc la Hongrie est déférée devant la Cour. Rappelons que la Hongrie est accusée de « discrimination » parce qu’elle… aligne l’âge de la retraite des juges sur le régime général.

    Lien permanent Catégories : Europe 0 commentaire

  • La mosquée de Millau

    Le 21 avril, la mosquée de Millau (la troisième de l’Aveyron) « a été inaugurée en bonne et due forme par le maire socialiste Guy Durand, le député sud-aveyronnais de la majorité présidentielle Alain Marc et l’imam de l’association cultuelle des musulmans de Millau, Ahmed Ahammad », dit le journal local qui ajoute, extatique :

    « Entre les enfants, les riverains de la rue de la Mère-de-Dieu, mais aussi les nombreux croyants issus de toutes les confessions, plusieurs centaines de personnes ont pris part à cet événement épris de fraternité et de convivialité.

    « Après un discours inaugural prononcé par l’imam à l’intérieur de la salle Combes, les hommes politiques se sont tour à tour félicités de la création de ce lieu de culte bâti dans le cadre de la République, au cœur même d’un quartier résidentiel de la ville. »

    Maintenant je prends les paris : dans combien de temps le conseil municipal va-t-il prendre, à l’unanimité, un arrêté pour changer le nom de la rue de la mosquée ? Car ce nom est un horrible blasphème pour tout musulman, et cela m’étonnerait que les responsables de la mosquée reçoivent longtemps du courrier « rue de la Mère de Dieu » sans réagir. Dans le cadre de la République, bien sûr.

     

    Lien permanent Catégories : Islam 4 commentaires

  • Blague belge

    Le 11 avril dernier, le Premier ministre du Maroc, l’islamiste Abdelilah Benkiran, recevait le Premier ministre belge Didier Reynders et madame le ministre de la Justice Annemie Turtelboom. L’accueil est glacial, Abdelilah Benkiran ne supportant pas qu’on lui impose la visite d’un ministre femme. Il ne va adresser la parole qu’à Didier Reynders, après lui avoir fait remarquer qu’il parle parfaitement français et qu’il n’a donc pas besoin d’une interprète… Et pendant tout le temps de la rencontre Abdelilah Benkiran égrènera son chapelet.

    Au ministère belge de la Justice, on minimise l’incident, et l’on précise que le Premier ministre marocain a voulu faire une blague.

    Sic.

    Lien permanent Catégories : Islam 1 commentaire

  • Colombie: la Cour constitutionnelle viole la Constitution…

    Ce sont les évêques qui sont montés au créneau, dénonçant une « monstruosité juridique » : la Cour constitutionnelle colombienne a prononcé une sentence dans laquelle elle déclare que  « les liens familiaux s’obtiennent par une variété de situations de fait, dont la libre volonté former une famille, indépendamment du sexe ou de l’orientation sexuelle ». Et elle insiste : « L’hétérosexualité ou la différence de sexe dans le couple, ou l’existence d’un seul sexe, ne constitue pas un aspect définitoire de la famille, et n’est pas non plus une exigence pour sa reconnaissance constitutionnelle ».

    Or la Constitution dit que la famille constitue le noyau de la société et que le mariage ne peut être contracté qu’entre un homme et une femme, rappelle la conférence épiscopale, soulignant que le rôle de la Cour constitutionnelle est de protéger la Constitution, et qu’elle n’a pas le pouvoir de changer la loi.

    On mesure l’influence du lobby homosexuel aussi dans ce pays…

    (Zenit)

    Lien permanent Catégories : Culture de mort, Dans le monde 1 commentaire

  • Le gros malaise de la nouvelle ordination chinoise

    Hier, le P. Methodius Qu Ailin a été sacré évêque en la cathédrale de l’Immaculée Conception à Changsha, capitale de la province du Hunan, pour le service de ce diocèse, vacant depuis 10 ans.

    Mgr Qu Ailin est directeur adjoint de la branche du Hunan de l’Association patriotique des catholiques chinois (nom de l’Eglise officielle), et membre de la conférence consultative politique du peuple de la ville de Hengyang. Il devient néanmoins pleinement évêque catholique, étant ordonné avec mandat du pape.

    Sauf que pour Rome il est évêque de Changsha, l’un des quatre diocèses du Hunan, alors que pour l’Eglise officielle chinoise il est évêque de l’unique diocèse du Hunan.

    Mais le plus grave n’est pas là. L’évêque consécrateur principal était l’évêque de Pékin, Mgr Joseph Li Shan, dont le statut est douteux depuis qu’il a participé à une ordination épiscopale illicite. En outre, il y avait à la cérémonie Mgr Liu Xinhong, un évêque excommunié en 2006 pour s’être fait sacrer sans mandat pontifical.

    Et cette cérémonie était en tout point celle d’une ordination « patriotique », soigneusement conçue ainsi par le régime, avec présence de nombreux dignitaires dont le vice-président de l’Association patriotique venu délivrer le message du « Front uni » et du bureau gouvernemental des Affaires religieuses. Le nouvel évêque a juré d’aider le clergé et les fidèles à « respecter les lois de la nation, sauvegarder l’unité nationale, l’unité et la stabilité sociales, promouvoir le développement économique du Hunan, la prospérité culturelle et l’harmonie sociale »…

    Cette très particulière ambiance explique que s’il y avait 6 évêques et plus de 25 prêtres, il n’y avait que 200 fidèles, pour un diocèse qui compte 80.000 catholiques…

    Lien permanent Catégories : Eglise 0 commentaire

  • Saint Clet et saint Marcellin

    Priez pour nous, saints Pontifes, et jetez un regard paternel sur l’Église de la terre qui fut si agitée en vos temps, et qui est si loin de jouir du calme en ceux où nous vivons. Le culte des idoles a reparu, et si elles ne sont pas aujourd’hui de pierre ou de métal, la violence de ceux qui les adorent n’est pas moindre que celle dont étaient animés les païens des premiers siècles. Les dieux et les déesses devant lesquels on veut voir le monde entier se prosterner, on les appelle Liberté, Progrès, Civilisation moderne. Pour établir le culte de ces nouvelles divinités, on décrète la persécution contre ceux qui refusent de les adorer, on renverse la constitution chrétienne des États, on altère les principes de l’éducation de l’enfance, on rompt l’équilibre des éléments sociaux, et un grand nombre de fidèles sont entraînés par l’attrait de ces nouveautés funestes. Préservez-nous de cette séduction, bienheureux martyrs ! Ce n’est pas en vainque Jésus a souffert ici-bas et qu’il est ressuscité d’entre les morts. Sa royauté était à ce prix ; mais nul n’échappe à son sceptre souverain. C’est afin de lui obéir que nous ne voulons d’autre Liberté que celle qu’il a fondée par son Évangile, d’autre Progrès que celui qui s’accomplit dans la voie qu’il a tracée, d’autre Civilisation que celle qui résulte de l’accomplissement des devoirs qu’il a établis entre les hommes. C’est lui qui a créé l’humanité, qui en a posé les lois et les conditions ; c’est lui qui l’a rachetée et rétablie sur ses bases. Devant lui seul nous fléchissons le genou ; ne permettez pas, bienheureux martyrs, que jamais nous ayons le malheur de nous abaisser devant les rêves de l’orgueil humain, quand bien même ceux qui les exploitent auraient la force matérielle à leur service.

    Dom Guéranger

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Le pape ce 25 avril

    Benoit-XVI-le-25-avril-2012.jpg

    (Trouvé sur le Forum catholique. Merci Mortimer.)

    Lien permanent Catégories : Benoît XVI 0 commentaire

  • Soudan et Soudan du Sud : ça ne se passe pas bien…

    Les incidents ne cessent pas entre le Soudan et le Soudan du Sud. Le plus grave, ces derniers jours, a été la bataille de Heglig. Cette zone pétrolière est revendiquée par le Soudan du Sud, qui l’a militairement occupée, et s’en est fait déloger par les troupes de Khartoum. Depuis, des avions soudanais bombardent ici ou là au Soudan du Sud… surtout des installations pétrolières. Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, s’est rendu à Pékin pour demander l’aide de la Chine, qui est le principal acteur pétrolier dans les deux Soudan. Mais Salva Kiir vient de quitter Pékin précipitamment, en raison de l’aggravation des agressions aériennes soudanaises.

    L’archevêque de Juba, Mgr Paulino Lukudu Loro, déclare à l’Agence Fides : « Le peuple du Soudan du Sud ne veut pas la guerre. Il s’agit là d’un conflit économique en vue du contrôle du pétrole. Le Soudan du Sud est prêt à parvenir à un accord avec le Soudan sur le pétrole. Mais ce qui a déçu les Sud-Soudanais a été l’attitude de l’ONU, de l’Union africaine et de différents pays occidentaux à propos de la question d’Heglig. A mon avis, ces organismes ont fait des déclarations prématurées, sans connaître la réalité sur le terrain. En particulier, il faut comprendre où se situe exactement Heglig : au Soudan du Sud ou au Soudan ? Des représentants de ces institutions internationales doivent se rendre sur place pour apurer ce point et délimiter précisément la frontière entre les deux Etats. »

    La communauté internationale appelle Khartoum à négocier, surtout depuis sa victoire à Heglig. Mais Omar al-Bachir a déclaré, précisément à Heglig, qu’il n’y aurait d’autre négociation qu’avec « des fusils et des balles » avec ceux qu’il appelle des « insectes »…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Mais oui, le moindre pire, monsieur l’abbé !

    Un prêtre connu pour ses surabondantes qualités intellectuelles croit bon de convoquer saint Thomas d’Aquin pour réfuter le « moindre pire » de Bernard Antony.

    Mais puisqu'il s’agit de faire comprendre que l’expression « moindre pire » n’est pas correcte (comme si c'était la question), il suffisait de faire appel à la grammaire. Pas la peine d’invoquer les mânes du grand maître du rationalisme théologique.

    Or Bernard Antony, et moi-même qui ai repris l’expression, savons, évidemment, qu’en français correct (pas besoin du thomisme) on ne peut pas dire « moindre pire ».

    Il n’en demeure pas moins que l’expression, qui certes fait appel non à la logique mais à un grain de sel dont était cruellement dépourvu le boeuf muet, a un sens… métagrammatical – ou poétique, que l’on comprend aisément : le monde du moindre pire, c’est celui qui est encore plus bas que le monde du moindre mal.

    Or, monsieur l’abbé, ce n’est pas la concierge qui parle ainsi. C’est le petit enfant. Et quand mon petit-fils de 4 ans dit : « c’est moins pire », il sait très bien ce qu’il dit.

    Si vous ne devenez pas comme de petits enfants…

     

    Lien permanent 4 commentaires

  • Saint Marc

    L’évangile de saint Marc est, il est vrai, le plus court des quatre et est assez peu utilisé dans la liturgie. Cependant il a aussi ses avantages. C’est avant tout l’évangile romain. Il a été composé à Rome et est adressé à la chrétienté romaine ou, pour mieux dire, à la chrétienté occidentale. Un autre avantage, c’est qu’il expose la vie du Seigneur dans l’ordre chronologique et il est bien certain que nous tenons à connaître les événements de la vie du Seigneur dans leur succession historique. En outre, Marc est un miniaturiste. Souvent, d’un mot, d’une addition, il donne à une scène déjà connue une nouvelle lumière. Cet évangile est l’évangile de Pierre. Il est certain qu’il a été rédigé avec la collaboration et sous la surveillance du prince des Apôtres.

    Dom Pius Parsch

    Lien permanent Catégories : Liturgie 2 commentaires

  • Amnesty auxiliaire de l’islamisation

    Amnesty International publie un rapport sur « la discrimination à l’égard des musulmans en Europe ». Titre du résumé sur le site : « Europe : les musulmans victimes de discrimination parce qu’ils expriment leur foi. » Sic.

    Sans surprise, Amnesty entreprend de culpabiliser les Européens qui s’inquiètent de l’islamisation. L’organisation gagne son diplôme de dhimmi de première classe.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Les Légionnaires du Christ ont retrouvé Marie-Madeleine

    Les franciscains avaient acheté un grand terrain sur le site de Magdala et avaient fait des fouilles. En vain. En 2006, les Légionnaires du Christ ont acheté des terrains à côté de ceux des franciscains, pour y édifier un « Magdala Center ». Et, en creusant pour les fondations, ils ont découvert la ville natale de Marie-Madeleine…

    C’est dans la revue Terre Sainte, et sur Zenit.

    Lien permanent Catégories : Eglise 0 commentaire

  • Saint Fidèle de Sigmaringen

    Saint Fidèle, qui fut un saint allemand et le « premier martyr de son Ordre et de la Propagande de Rome », naquit en 1577. C’était d’abord un avocat estimé. Mais il sentit que cette profession constituait un danger pour le salut de son âme et il résolut d’entrer dans l’Ordre des Capucins. Il utilisa ses grands dons oratoires pour exhorter les fidèles à une vie sainte et pour ramener les hérétiques à la connaissance de la vérité. Disciple de saint François, il aima beaucoup la pauvreté.. Dur pour lui-même, il était toute charité pour les autres. « Il les entourait comme une mère entoure ses enfants ». Une peste ayant éclaté dans l’armée autrichienne, il s’occupa de tous les besoins spirituels et corporels des soldats et mérita le beau nom de « père de la patrie ». Il avait une grande dévotion envers la Mère de Dieu. Dans sa confiance en son intercession et en celle des autres saints, il demandait souvent à Dieu de pouvoir offrir sa vie et son sang pour l’affermissement de la foi catholique. Supérieur de la mission pour la conversion de la Rhétie (canton des Grisons), il subit la glorieuse mort des martyrs et consacra ainsi dans son sang les prémices du martyre dans son Ordre (1622).

    Dom Pius Parsch

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Martyrs en Syrie

    A Qusayr, des bandes de miliciens provenant des rangs de l’opposition syrienne ont totalement détruit toute une rue chrétienne, non loin de l’église catholique. Le curé s’est enfui et « il n’est pas même possible d’ensevelir les cadavres ».

    André Arbache, père de famille de 30 ans, a été enlevé en janvier dernier parce que son frère a dénoncé ouvertement à la télévision les violences perpétrées par les bandes armées. André a été contraint à s’engager dans l’Armée de libération syrienne. Voici deux jours, son cadavre a été retrouvé à Qusayr, décapité et abandonné, mangé par les chiens.

    « Des nouvelles terribles circulent faisant mention du massacre de familles entières alors que certains instiguent à une guerre confessionnelle ». La chaîne de télévision salafiste Channel TV Safa Cheikh Arour a invité l’Armée de libération syrienne « à attaquer les chrétiens infidèles » à Saydnaya et à Maaloula et à « poursuivre les chrétiens, alliés du régime ».

    (Fides)

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Eglise 0 commentaire

  • Crise politique aux Pays-Bas

    Après une ultime réunion de son gouvernement ce matin, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a présenté sa démission à la reine. Il y aura donc des législatives anticipées.

    Les négociations qui avaient commencé début mars pour trouver 14 à 16 milliards d’euros d’économies ont capoté samedi, quand Geerd Wilders a claqué la porte. Or, sans les députés du parti pour la liberté, Mark Rutte n’a plus de majorité.

    « Je ne laisserai pas les citoyens néerlandais payer de leurs poches pour les demandes insensées de Bruxelles, a-t-il dit. Nous ne suivrons pas les ordres de Bruxelles. Nous ne voulons pas soumettre nos pensions à une saignée pour les diktats de Bruxelles. »

    Et il a annoncé qu’il mènerait campagne « contre Bruxelles, contre l’euro, et contre les 3% ».

    Il se confirme donc que le traité du pacte budgétaire n’est pas prêt d’être ratifié par les Pays-Bas…

    Lien permanent Catégories : Europe 0 commentaire

  • Miss Racisme

    Samedi prochain sera élue une Miss Black France.

    Lien permanent Catégories : Antiracisme 0 commentaire

  • Ça alors…

    Si on m’avait dit qu’un jour je voterais Sarkozy, j’aurais eu un fou rire cosmique, suivi d’une abyssale compassion pour le triste hurluberlu qui aurait proféré une telle ânerie.

    Or je ne vois pas d’autre solution pour dimanche prochain.

    Car on en est à devoir choisir le moindre pire, comme dit Bernard Antony.

    Mais surtout parce que, le président de la République (indépendamment de son éventuelle majorité aux législatives) n’étant plus guère que l’image représentant la France en Europe et dans le monde, il m’est insupportable que cette image soit celle de François Hollande. Les efforts désespérés qu’il a déployés pour se donner une allure présidentielle l’ont rendu encore plus ridiculement pitoyable.

    Au moins, par son agitation perpétuelle, et son activisme verbal dans les sommets européens et internationaux, Nicolas Sarkozy donne l’impression que la France existe encore…

    NB. Au premier tour, nous n’avons été que 1,92% à faire le choix qui me paraissait naturel. Je pensais que nous serions plus nombreux, surtout avec les armées des principes non négociables…

    Lien permanent Catégories : Politique française 26 commentaires

  • Saint Georges

    Saint Georges, le beau chevalier à l’armure éclatante, monté sur son cheval de guerre et transperçant le dragon, est une figure populaire entourée de légendes. Ce qu’il y a d’historique dans la vie de ce saint est ce qui suit : Le Cappadocien Georges, officier de haut grade, subit le martyre avec d’autres chrétiens pendant la persécution de Dioclétien, vers 303. Il mourut en Palestine, probablement à Diospolis. L’Église d’Orient l’appelle le grand martyr. De très bonne heure, son culte fut transporté dans l’Église d’Occident. La chevalerie chrétienne l’a honoré comme un de ses plus grands patrons. L’Église romaine lui dédia, dès les premiers siècles, une station sous le titre « Saint Georges in Velabro » (jeudi après le mercredi des Cendres). Le bréviaire romain ne contient pas de biographie du saint car le pape saint Gélase défendit, en 496, de lire ses Actes apocryphes. Le martyrologe dit : « La naissance (céleste) de saint Georges, dont l’Église honore le triomphe particulièrement glorieux parmi ceux de tous les martyrs.

    Dom Pius Parsch

    Lien permanent Catégories : Liturgie 0 commentaire

  • Deuxième dimanche après Pâques

    Il est appelé le dimanche du Bon Pasteur, parce que l’évangile est celui où Jésus se définit ainsi. On pense aux résonnances bibliques, on pense aux catacombes où le Christ était ainsi représenté de façon privilégiée, on pense au mystère pascal qui vient de se dérouler, où le bon pasteur a donné sa vie pour ses brebis, on pense au mystère de l’Eglise qui va incarner la parabole au long des siècles.

    Et il y a là de quoi occuper de longues et profondes méditations. Mais on laisse de côté un autre aspect, fort important, de la parabole. Si important que la liturgie insiste pour qu’on y fasse attention. C’est le deuxième alléluia, c’est l’antienne de communion, c’est dans les antiennes du Magnificat et du Benedictus : « Je suis le bon pasteur et je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent. »

    Je les connais et elles me connaissent. Elles me connaissent, ajoute l’Evangile, « comme le Père me connaît et que je connais le Père ».

    La vraie brebis connaît Jésus comme lui la connaît. Or, lui, il la connaît comme Dieu. Parce qu’il est Dieu, il connaît sa brebis de façon très intime, infiniment mieux qu’elle ne se connaît elle-même. Or Jésus affirme que ses brebis le connaissent comme cela, de la même façon. Ce qui implique la divinisation de la brebis.

    Et au cas où l’on n’aurait pas compris, Jésus insiste. Les brebis me connaissent comme le Père me connaît et comme je connais le Père. Elles sont, par le Christ, dans l’intimité de la Trinité, dans le  mouvement même de la connaissance trinitaire.

    Lien permanent Catégories : Liturgie 2 commentaires

  • Une première au Bélouchistan

    Le diacre Gulshan Barkat, des Oblats de Marie Immaculée (OMI), a été ordonné prêtre aujourd’hui par le vicaire apostolique de Quetta, S.Exc. Mgr Victor Gnanapragasam. C’est la première fois qu'un prêtre est ordonné dans la difficile province pakistanaise du Bélouchistan.

    Lien permanent Catégories : Eglise 1 commentaire