Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jeudi de Pentecôte

    Aujourd’hui le chœur des Apôtres tressaille de bonheur à l’arrivée de l’Esprit de Dieu qui vient les consoler en place du Verbe incarné, et habiter avec eux ; rendons-lui gloire, et que nos voix célèbrent sa sainteté.

    Aujourd’hui une eau vive a jailli dans Jérusalem ; les fleuves de Dieu en ont été remplis, et dans leur cours ils ont enivré la terre, comme les quatre sources qui arrosaient Eden ; rendons-lui gloire, et que nos voix célèbrent sa sainteté.

    Aujourd’hui la rosée spirituelle est descendue des nuées, les jeunes plants de l’Église en ont été réjouis, ses sillons ont été fertilisés par la justice, ses déserts sont devenus gracieux par l’éclat de la virginité ; rendons-lui gloire, et que nos voix célèbrent sa sainteté.

    (Liturgie arménienne, canon du 5e jour de Pentecôte)

  • Mercredi des quatre temps de Pentecôte

    Malgré le jeûne solennel des Quatre-Temps d’été, la messe stationnale de ce jour a un caractère nettement festif, et évoque les temps qui suivirent le pontificat de saint Léon le Grand alors qu’une octave solennelle, semblable à celle de Pâques, ayant été attribuée à la Pentecôte, le jeûne fut retardé de quelques semaines. Pendant plusieurs siècles, les deux traditions romaines se disputèrent la victoire ; mais finalement, au XIe siècle, Grégoire VII tout en conservant à l’office de cette semaine son caractère festif, rétablit les Quatre-Temps d’été à leur ancienne place, c’est-à-dire après le mardi de Pentecôte.

    La station est à Sainte-Marie-Majeure, comme il est de règle à Rome chaque fois qu’on doit accomplir les scrutins pour les candidats au sacerdoce. La messe, avec la double lecture des Actes des Apôtres, conserve le souvenir des antiques messes stationnales des IVe et VIe féries durant l’année, où, avant l’Évangile, on lisait deux autres leçons, une de l’Ancien et l’autre du Nouveau Testament. Il est important de noter que, de nombreux siècles avant l’institution de la fête du Très-Saint-Sacrement, la liturgie romaine, immédiatement après la solennité de la Pentecôte, avait déjà orienté l’âme et la dévotion des fidèles vers ce mystère d’amour, en sorte que l’introït et l’Évangile de la messe d’aujourd’hui sont éminemment eucharistiques.

    Bienheureux cardinal Schuster

  • Encore une révélation du Vatican...

    Le cardinal Levada en personne révèle un texte confidentiel sur les révélations…

    VIS :

    « Aujourd'hui, la Congrégation pour la doctrine de la foi a publié "les normes procédurales en matière d'apparitions et révélations présumées", document approuvé en 1978 par Paul VI et adressé à l'épiscopat mondial. Elles n'avaient pas été publiées car la matière regarde principalement les évêques. Depuis, des extraits en ont été publiés dans divers ouvrages, sans l'autorisation du dicastère. Il a donc semblé opportun de rendre public le texte complet. »

     

  • Les JO, le Qatar et le ramadan

    Les Jeux olympiques vont se dérouler pendant le ramadan. Problème au Qatar : les trois femmes athlètes sélectionnées (pour la première fois, sous la pression du CIO) doivent-elles participer ou non ? Pour les autorités religieuses, il est clair que non. Mais selon certaines sources, l’émir accepterait que les trois femmes y aillent, car l’islam permet de ne pas jeûner quand on est en voyage, à condition de s’engager à « rattraper » ensuite les jours de jeûne non observés. Mais les autorités religieuses ajoutent que les Jeux permettent un « mélange des sexes » qui est un signe évident de décadence morale.

    Ce qui est étonnant est qu’on ne parle pas du tout des hommes. Il y a pourtant des hommes dans la sélection, et plus nombreux que les femmes. Le problème du ramadan ne se pose pas pour eux ? Celui du mélange des sexes non plus ?

    On voit que le ramadan sert de prétexte aux imams pour tenter d’empêcher les femmes d’aller aux JO.

    Quelle est la réaction du président du CIO ? La voici : « Ce n’est pas une situation facile. Il y a un engagement [du Qatar à envoyer des femmes]. Nous travaillons d’arrache-pied avec eux pour trouver la bonne solution. »

    Sic. Selon la charte du CIO, toute discrimination est interdite sous peine d’exclusion (ce qui fut le cas de l’Afrique du Sud de l’apartheid, et de l’Afghanistan des talibans). Mais avec le Qatar il faut trouver un arrangement… Quant à l’Arabie saoudite, elle continue de ne pas envoyer de femmes aux JO. Imperturbablement, et impunément.

  • Moi j’aime bien « Vatileaks »

    Je ne doute pas que le pape ait été « affligé » par l’arrestation de son majordome, mais je constate que s’il y a eu divulgation d’une montagne de documents secrets, aucun d’eux ne donne prise au moindre scandale. Les seules accusations véritables (de « corruption ») ont été celles de Mgr Vigano, dont on ne voit que trop qu’elles proviennent du dépit. Et elles ont d’ailleurs déjà fait pschitt.

    Autrement dit on peut révéler tous les secrets, et la presse ne peut rien monter en épingle.

    Il n’y a vraisemblablement aucune autre institution au monde où des fuites massives aboutiraient au même non-résultat.

    Vive l’Eglise.

  • Mardi de Pentecôte

    Aujourd'hui les Esprits célestes se sont réjouis du renouvellement de la terre ; car l'Esprit rénovateur des êtres est descendu dans le sacré Cénacle, et il y a renouvelé le collège apostolique.

    Aujourd'hui notre nature terrestre tressaille de se sentir réconciliée avec le Père ; car celui qui avait enlevé son esprit aux hommes devenus charnels, daigne le leur donner de nouveau.

    Aujourd'hui les enfants de l’Eglise célèbrent avec transport l'avènement du Saint-Esprit, qui les a parés de vêtements nobles et lumineux, et ils sont admis à chanter le trisagion avec les Séraphins.

    Celui qui sépara par la division des langues ceux qui s'étaient unis pour bâtir la tour, a réuni de nouveau aujourd'hui, dans le sacré Cénacle, les langues des nations en une seule. O vous tous, Esprits, bénissez l'Esprit de Dieu.

    L'Esprit du Seigneur qui descendit autrefois, et fut le conducteur des douze tribus d'Israël dans le désert, conduit aujourd'hui les douze Apôtres à la prédication de l'Evangile. O vous tous, Esprits, bénissez l'Esprit de Dieu.

    L'Esprit du Seigneur qui remplit autrefois Bézeleel, l'architecte du tabernacle, rend aujourd'hui les hommes comme les tabernacles de la sainte Trinité. O vous tous, Esprits, bénissez l'Esprit de Dieu.

    (Liturgie arménienne : canon du troisième jour)

  • En Egypte

    Comme prévu, le candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Mais comme ce n’était pas leur candidat vedette et qu’il y avait d’autres islamistes, il n’obtient que 24,7%. La surprise est qu’en deuxième position n’arrive ni le dissident des Frères musulmans, ni Amr Moussa (qui est en cinquième position), mais l’ancien ministre et ami personnel de Moubarak Ahmad Chafiq (23,6%), suivi du socialiste Hamdeen Sabbahi (20,7%).

    Le second tour opposera donc le candidat des Frères musulmans à celui de l’ancien régime et de l’armée, les deux puissances du pays. Il est amusant de les entendre promettre tous les deux de défendre les acquis de la révolution…

    C’est logiquement le candidat des Frères musulmans qui devrait être élu, puisque ce sont eux qui ont le plus influent réseau dans la population. Et puisque… nombre de laïques et de libéraux, acteurs de la « révolution », voteront pour lui afin d’éviter le retour de l’ancien régime…

  • L’indécence personnifiée

    Christine Lagarde déclare que les Grecs devraient payer leurs impôts, et elle ose ajouter qu’elle pense d’abord aux enfants du Niger qui ont « encore plus besoin d’aide que les gens à Athènes ».

    On rappellera que Christine Lagarde est devenue directrice du FMI après avoir fait augmenter de 30.000 $ le salaire que touchait DSK, et que les 551.700 $ annuels qu’elle gagne ainsi (31.700 € par mois, sans compter les à côté ni ses autres revenus)… ne sont pas soumis à l’impôt.

  • L’Etat islamique de l’Azawad

    Le MNLA, qui se battait pour un Etat touareg indépendant et laïque, et Ansar Dine, qui se battait pour l’établissement de la charia dans tout le Mali (et partout ailleurs) se sont autodissous et ont fusionné dans un « Conseil transitoire de l'Etat islamique de l'Azawad ».

    On rappellera que les uns et les autres ont pris le contrôle du nord du Mali grâce aux armes récupérées en Libye.

    Merci Sarkozy pour ce nouvel Etat islamiste.

    Il y a quelques jours, le chef d'Aqmi (Al Qaida au Maghreb islamique, qui est derrière Ansar Dine) a conseillé à ses combattants d'imposer graduellement la charia pour réussir la création de l’Etat islamique…

  • Après le tremblement de terre

    Dans les camps où sont regroupés les sinistrés du tremblement de terre en Emilie-Romagne :

    - La société Vodaphone va distribuer des cartes téléphoniques gratuites. Résultat : rixe entre deux Maghrébins, l’un poignarde l’autre.

    - Un bénévole apporte des spaghettis sauce bolognaise à une femme. Mais c’est une musulmane. Elle se met à hurler, la famille arrive, et crie qu’on insulte l’islam.

    - « Le comportement des immigrés maghrébins met à dure épreuve les nerfs de beaucoup d’autres sinistrés », écrit le journal local. Dont certains aimeraient avoir des spaghettis sauce bolognaise : « Nous avons été évacués de notre maison, juste à côté, se plaint un couple de jeunes mariés, nous sommes de San Felice, mais on ne nous donne pas de repas, qui sont réservés aux seuls “résidents” du camp. Nous demandons qu’on prenne en considération aussi des situations comme la nôtre. »

  • L’Europe comme elle va

    La Marocaine Lorine Zineb Noka Talhaoui (Suède) a remporté le concours Eurovision 2012 en Azerbaïdjan. La Javanaise qui représentait la France a fini dans les choux.

  • Un ministre content

    Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, « se réjouit du palmarès » du Festival de Cannes, où il n’y a aucun Français.

    Mais il y a le « film bouleversant » de Haneke joué par deux Français…

  • L’anti-Pentecôte

    Le jour de la Pentecôte, la palme d’or du festival de Cannes a été décernée au film de Michael Haneke intitulé « Amour ».

    Michael Haneke a déjà été récompensé plusieurs fois à Cannes. C’est l’air du temps, c’est l’esprit du monde contre l’Esprit de Dieu. Ses productions sont sinistres, glaciales, glauques, malsaines, cruelles. Diaboliques. Et comme par hasard l’Opéra de Paris a repris en début d’année sa mise en scène du Don Giovanni de Mozart, unanimement saluée par la critique, alors qu’il s’agit d’une multi-trahison de l’œuvre. Et de Mozart.

    Son film « Amour » est donc lui aussi encensé. Et d’autant plus encensé que, paraît-il, Haneke quitte son univers glacial pour se faire bouleversant de chaleur humaine.

    Et ce qui est bouleversant de chaleur humaine, ce qui est l’amour même, la plupart ne le disent pas, n’osent même pas le dire, ces hypocrites (mais Jeanne Smits nous avait alertés), c’est l’euthanasie. L’un d’eux tout de même, du Nouvel Observateur et des Cahiers du cinéma pourtant, le dit en passant, comme si c’était une faille alors que c’est l’essentiel : « On n’est pas passé loin du chef-d’œuvre, malheureusement l’indécrottable sadisme hanekien se révèle sur la fin – au cours d’une insoutenable scène d’euthanasie. » Mais c’est pour conclure que c’est quand même un grand film.

  • L’hommage de Mgr Centène, et des Vannetais, au pape

    Lors de ses remerciements, à l’issue de la béatification de Mère Saint-Louis :

    Dans l’allégresse de cette béatification, Monsieur le Cardinal Angelo Amato, préfet de la congrégation pour les causes des saints, je vous remercie chaleureusement d’avoir représenté notre Saint Père, le Pape Benoît XVI, en présidant cette célébration. Vous avez dressé avec justesse et ferveur le portrait de la bienheureuse Louise-Elisabeth, « dont l’amour pour Dieu devint charité héroïque pour le prochain ».

    Je vous prie de bien vouloir transmettre à Sa Sainteté l’assurance de notre profonde gratitude et de notre communion filiale. Je tiens également à lui manifester toute ma reconnaissance pour avoir déclaré bienheureuse Louise-Elisabeth de Lamoignon et pour avoir offert à notre diocèse l’honneur de pouvoir célébrer sa béatification sur le lieu même où débuta sa mission et près de l’endroit où elle repose.

    Eminence, faites savoir à celui que la foi nous désigne comme le Vicaire du Christ, et qui l’est vraiment, qu’il a, en Bretagne, un peuple qui l’aime. [Applaudissements.] Assurez-le de notre soutien, et de notre indéfectible attachement. Dites-lui que ses joies sont nos joies, que ses détresses sont nos détresses, que ses combats sont nos combats. [Applaudissements.] Dites-lui que la Bretagne, conformément à sa devise, lui sera toujours fidèle : « Breizh atao féal ».

  • Benoît XVI fait deux docteurs de l’Eglise

    Dans son allocution avant le Regina Caeli, hier, Benoît XVI a annoncé qu’il proclamera sainte Hildegarde et saint Jean d’Avila docteurs de l’Eglise le 7 octobre prochain, à l’ouverture de l’Assemblée ordinaire du synode des évêques.

    Benoît XVI venait de reconnaître officiellement sainte Hildegarde comme sainte. Et le pape mélomane va faire docteur de l'Eglise la plus grande sainte musicienne de l'histoire de l'Eglise...

  • Lundi de Pentecôte

    O Esprit semblable au Père et au Fils et de la même essence, tu n’as pas été fait, mais tu coexistes, procédant du Père d’une façon mystérieuse, et recevant du Fils d’une manière inénarrable ; tu es descendu aujourd’hui dans le Cénacle pour donner à tes convives le breuvage de ta grâce : daigne nous abreuver aussi dans ta miséricorde au calice de la sagesse.

    Créateur de tous les êtres, toi qui étais porté sur les eaux, tu te montres caressant comme la colombe dans les eaux du bain sacré qu’a daigné instituer pour nous celui qui t’est coexistant ; là tu enfantes des hommes qui ont la forme de Dieu : daigne nous abreuver aussi dans ta miséricorde au calice de la sagesse.

    Toi qui instruis à la fois les intelligences célestes et nous qui venons sous les organes corporels ; toi qui prends des bergers pour en faire des Prophètes, des pécheurs pour en faire des Apôtres, des publicains pour en faire des Evangélistes, des persécuteurs pour en faire des prédicateurs de ta parole, daigne nous abreuver aussi dans ta miséricorde au calice de la sagesse.

    Comme un vent redoutable, au bruit violent d’une tempête, ô Esprit, tu es apparu dans le Cénacle au chœur des douze ; tu les as baptisés dans le feu, tu les as purifiés comme l’or dans la flamme ; chasse loin de nous les ténèbres du péché, et revêts-nous de la lumière de gloire.

    Celui qui est amour t’a envoyé par amour, toi qui es amour ; par toi il s’est uni ses membres, il a établi sur tes sept colonnes son Église qu’il a bâtie ; il a établi en elle, pour l’administrer, ses Apôtres décorés de tes sept dons ; chasse loin de nous les ténèbres du péché, et revêts-nous de la lumière de gloire.

    (Liturgie arménienne, canon du deuxième jour)

  • Pentecôte

    La colombe envoyée aux hommes est descendue des cieux, annoncée par un grand bruit ; voilée sous l’emblème d’une lumière éclatante, elle a couvert d’une armure de feu, sans qu’ils en fussent brûlés, les disciples qui étaient encore assis dans le sacré cénacle.

    C’est la colombe immatérielle, insondable, qui pénètre les profondeurs de Dieu, qui annonce le second et terrible avènement, qui procède du Père, et que l’on nous enseigne lui être consubstantielle.

    Gloire au plus haut des cieux, à l’Esprit-Saint qui procède du Père ! Les Apôtres ont été enivrés à son calice immortel, et ils ont invité la terre à s’unir au ciel.

    Esprit divin et vivifiant, rempli de bonté pour les hommes, tu as éclairé par les langues de feu ceux qui étaient rassemblés par le lien d’un mutuel amour ; c’est pourquoi nous célébrons aujourd’hui ton avènement sacré.

    Les saints Apôtres ont été comblés de délices à ton arrivée ; en parlant diverses langues ils ont attiré des disciples qu’aucun lien n’aurait réunis ; c’est pourquoi nous célébrons aujourd’hui ton avènement sacré.

    Tu t’es servi d’eux pour embellir, par le saint et spirituel baptême, la terre entière ; tu l’as couverte de vêtements nouveaux d’une blancheur éclatante ; c’est pourquoi nous célébrons aujourd’hui ton avènement sacré.

    Toi qui reposes sur le char des chérubins, Esprit-Saint, tu es descendu aujourd’hui des cieux sur le chœur apostolique : sois béni, roi immortel !

    Toi qui t’avances sur l’aile des vents, Esprit-Saint, tu t’es partagé en langues de feu, et tu t’es reposé sur les Apôtres : sois béni, roi immortel !

    Toi qui prends soin de toutes les créatures dans ta providence, Esprit-Saint, tu es venu aujourd’hui pour affermir ton Église : sois béni, roi immortel !

    (Liturgie arménienne)

  • Une première à Vannes

    Mère Saint-Louis.jpg

    Une béatification. Celle, demain, de Mère Saint-Louis, fondatrice de la congrégation des sœurs de la Charité Saint-Louis.

    Ou comment la Révolution transforme une jeune femme frivole et mondaine de la très haute société parisienne en servante des plus pauvres au fin fond de la Basse-Bratagne.

    Sa biographie sur le site de la cathédrale de Vannes. Voir aussi le message pascal de Mgr Centène.

  • Vigile de la Pentecôte

    ℟. Ego rogábo Patrem, et álium Paráclitum dabit vobis, * Ut máneat vobíscum in ætérnum, Spíritum veritátis, allelúia.
    ℣. Si enim non abíero, Paráclitus non véniet ad vos : si autem abíero, mittam eum ad vos. * Ut máneat vobíscum in ætérnum, Spíritum veritátis, allelúia.

    ℟. Je prierai mon Père, et il vous donnera un autre Paraclet : * L’Esprit de vérité, pour qu’il demeure éternellement avec vous, alléluia.
    ℣. Car, si je ne m’en vais point, le Paraclet ne viendra pas à vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. * L’Esprit de vérité, pour qu’il demeure éternellement avec vous, alléluia.

    (répons formé de Jean 14, 16 et 16, 7)

  • Evidemment

    Tepco (Tokyo Electric Power), opérateur des centrales nucléaires de Fukushima, avoue aujourd’hui dans un rapport que les fuites radioactives consécutives à la catastrophe de mars 2011 ont été deux fois et demi supérieures aux estimations communiquées à l’époque par l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle japonaise.

    Soit 900.000 terabecquerels : un sixième de Tchernobyl.

  • La fête des voisins

    Nouvelle manière :

     

    6a00d83451619c69e2016766c17535970b-pi.jpg

    (Via Le Salon Beige)

    Rappel :

    drapofra_print.jpg

     

  • Parce qu’elle est une jeune asiatique

    Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique, le dit carrément :

    « Si j’avais été un homme blanc de 60 ans, à compétences égales j’aurais eu moins de chances d’être nommée. »

    Cela dit, par derrière, ce n’est pas pareil : les lobbies féministes dénoncent l’absence de parité dans les cabinets ministériels, et SOS Racisme l’absence de diversité…

    Des ministres de toutes les couleurs dont un sur deux est une femme, mais avec des cabinets d’hommes blancs… Ouah, la honte…

  • Syrie

    « Il y a des forces étrangères qui ne veulent pas de la paix en Syrie. Le pays est aujourd'hui la proie de combattants venus de Tunisie, de Libye, de Turquie, du Pakistan et d'autres Etats islamiques. Des armes et de l'argent affluent à travers les frontières pour alimenter la spirale de la violence. Les pays occidentaux ne font rien de concret pour arrêter le conflit, ils ne se soucient pas du sort du peuple syrien, qui en plus de la guerre entre l'armée et les rebelles souffre également de l’embargo économique. »

    C’est ce que dit Mgr Giuseppe Nazzaro, vicaire apostolique d'Alep, à AsiaNews.

    Il confirme qu’il s’agit d’une lutte entre les alaouites et les extrémistes sunnites pour le contrôle du pays. Les affrontements se concentrent principalement dans les zones où il y a la plus forte présence de militants étrangers. Dans les provinces non encore dominées par les Frères musulmans, la situation est plus calme et l’opposition au régime est plus pacifique. « Je viens de terminer ma visite pastorale dans une paroisse où les chrétiens n'ont pas de problèmes, et ils peuvent essayer d'aider les communautés locales musulmanes. Des musulmans, des Syriens sunnites et chiites, qui les respectent et n'ont aucune raison de les attaquer. »

  • Vietnam

    Quatre étudiants vietnamiens, incarcérés depuis août 2011 pour trois d’entre eux, et décembre pour le quatrième, ont été condamnés à des peines de prison allant de 18 à 42 mois, suivies d’une période de résidence surveillée, au titre du fameux article 88 qui punit la « propagande contre l’Etat ». Ces étudiants étaient accusés d’avoir distribué des tracts critiquant le gouvernement. En fait ils étaient dans le collimateur du pouvoir comme militants catholiques sur tous les fronts : site internet Vietnam Redemptorist News (dont quatre autres collaborateurs ont été arrêtés l’an dernier), mouvements pro-vie, aide aux femmes enceintes et aux orphelins, don du sang, etc.

    Pendant l’audience, des centaines de catholiques, dont plusieurs prêtres, s’étaient massés devant le tribunal, priant le chapelet et protestant contre l’arbitraire judiciaire et l’atteinte à la liberté d’expression.

    Les familles des condamnés ont annoncé leur intention de faire appel.

  • Communion

    Dieu est comme un grand, un très grand oiseau. Un jour il m’a vu englué dans la boue, il est descendu, m’a pris du bout de son bec, m’a secoué, et m’a emmené. Et je volais ainsi dans l’air pur, au-dessus des miasmes du monde, dans une lumière de joie et de douce chaleur… J’avançais dans le ciel, sans contrainte, sans entrave… J’étais tellement heureux, et tellement fier… et tellement idiot que je croyais faire cela de moi-même. Voler de mes propres ailes. J’avais oublié que j’étais seulement au bout du bec du grand oiseau… Alors, pour me rappeler à la réalité, le grand oiseau m’a lâché, et je suis retombé dans la boue. Comme je tombai de haut, j’étais encore plus englué qu’avant. Mais le grand oiseau est revenu. Il m’a repris du bout de son bec. Il m’a secoué un peu plus fort que la première fois, et il m’a emmené de nouveau. Et de nouveau c’était le bonheur de la pleine lumière, la joie de l’air pur, la fierté de planer en toute liberté et d’être au-dessus… au-dessus… et le grand oiseau m’a lâché de nouveau, et je suis retombé dans la boue. Puis il est revenu. Et tout cela a recommencé, encore, et encore.

    Et puis j’ai pris conscience de ce qui était pourtant évident dès le début : cet oiseau est un oiseau de proie. Alors, un jour que j’étais au bout de son bec, je lui ai demandé de me manger. Et il m’a gobé, d’un seul coup.

    Et, depuis, je vois par ses yeux, je vole par ses ailes. Puisque je suis en lui. Puisque je suis lui par digestion, par assimilation, par incorporation. Et nous sommes des myriades, et nous sommes un en lui, un peu comme lui est un en trois personnes.

  • Saint Grégoire VII

    C’est toi-même, ô Grégoire, que nous célébrons dans nos chants de triomphe ; toi l’honneur de Rome, toi dont le grand cœur brava les tempêtes, après lesquelles tu touches aujourd’hui le rivage.

    Qu’elle soit dans la joie, la race du père Benoît, qui a jusqu’ici enfanté tant de héros ; aucun n’a brillé encore d’une gloire semblable.

    Un jour, dans son enfance, il assistait au travail d’un ouvrier : on le vit, de sa main conduite par le ciel, tracer en se jouant des caractères qui annonçaient qu’un jour il régirait un vaste empire.

    Monte donc, ô Père ! Comme un soleil nouveau, lève-toi, et viens éclairer le monde de tes rayons. Pontife, assieds-toi sur la chaire de Pierre, et sois-y l’arbitre de la terre.

    Ils n’ont qu’à fuir maintenant dans leurs sombres cavernes, tous ceux qui exercent leurs hostilités contre L’Église, et ne cessent de lancer leurs traits sacrilèges sur le troupeau du Christ.

    Voici le Pasteur vigilant et plein de l’Esprit d’en haut : le glaive de la parole est dans sa main ; et plus fort que Satan, il saura briser ses résistances et déjouer ses noirs complots.

    C’est en vain qu’Henri, l’audacieux prince des Germains, sourd a ses avertissements paternels, suscite un incendie qui rappelle les premières fureurs des princes contre l’Église.

    Tu le domptes, ô Grégoire, malgré ses résistances ; et dédaignant les orgueilleuses prétentions d’une puissance caduque, tu lances sur elle la foudre, du haut des remparts sacrés.

    Bientôt tu arraches le sceptre à ses indignes mains, et tu transmets le pouvoir à un plus digne, déliant ainsi les peuples de la foi jurée à celui qui n’est plus qu’un tyran.

    Tel est notre grand Pontife, dirigé dans ses conseils par l’Esprit-Saint lui-même, dont il ne fait que remplir les ordres ; le peuple saisi d’un saint respect a vu la divine colombe apparaître et parler à son oreille.

    Mathilde, la femme forte, vient au secours du Pontife ; elle apporte son aide efficace au souverain Père, et soutient par sa fidélité les droits menacés du plus auguste des sièges.

    Grégoire a vu de toutes parts l’ivraie disputer la place au bon grain, et la moisson sur le point de passer tout entière en des mains profanes ; nouvel Elie, le zèle le transporte, et il sévit contre les sacrilèges.

    Afin d’assurer aux peuples fidèles la liberté démarcher d’un pas rapide dans le chemin de la patrie céleste, il s’avance à leur tète, prêt à donner sa vie, comme il est du devoir du pasteur.

    Tu as été, ô Grégoire, le ferme rempart de la maison d’Israël, le vengeur des crimes, le soutien de Rome ; mais une mort tranquille t’était réservée après tant d’épreuves.

    Presque martyr ici-bas, ton front est ceint de la couronne ; la fermeté, la constance et la fidélité ne t’abandonnèrent jamais : goûte maintenant l’allégresse du triomphe.

    Daigne avoir souvenir du troupeau qui te fut si cher, sois son protecteur auprès de l’éternelle Trinité, à qui les siècles tour à tour envoient de toutes les parties de la terre l’hommage qui lui est dû.

    Amen.

    (Les trois hymnes d’un ancien office, traduites et réunies par dom Guéranger)

     

  • Les eurobonds

    Tout le monde parle des eurobonds : Hollande en veut, Merkel n’en veut pas.

    Ce qui me frappe est qu’on en parle généralement de façon technique, en soupesant les avantages et les inconvénients de la chose.

    Mais la première et fondamentale question n’est pas là. La question est que la mutualisation des dettes fait que l’Union européenne devient ispo facto une fédération, comme par exemple la République fédérale allemande.

    C’est pourquoi le traité européen empêchait toute possibilité même d’une simple aide ponctuelle à un Etat en difficulté. Maintenant il le permet, parce qu’on l’a modifié après l’avoir violé. Mais avec la mutualisation de la dette, il ne s’agit plus d’une aide, il s’agit d’un pot commun : celui d’un unique Etat européen.

    Et c’est ce que veulent les européistes depuis toujours. Et comme toujours ils camouflent leurs véritables intentions.

  • Trois nouvelles valeurs de la République

    « Toute condamnation qui disqualifierait un responsable politique pour des actes contraires aux valeurs de la République conduirait à l'exclure du gouvernement. Aucun membre du gouvernement n'est aujourd'hui dans ce cas de figure. »

    Ça, c’est signé Jean-Marc Ayrault, Premier ministre de la République française.

    On ne sait si l’on doit en rire, ou s’en inquiéter.

    Mais on en tirera les premières conséquences : le favoritisme (Ayrault), le non-respect du droit du travail (Taubira), et l’injure (Montebourg), sont parfaitement conformes aux valeurs de la République.

    En attendant la suite.

     

  • Chrétiens de Syrie

    Selon l’agence Fides :

    - Le village chrétien de Dmeyneh a été touché par des tirs de mortier des milices rebelles, qui ont fait trois morts. Une vingtaine de familles ont fui.

    - Plusieurs familles qui avaient fiui Al Bori Al Qastal sont revenues chez elles : l’armée a repris le contrôle de la zone. Leurs maisons avaient été prises par « des étrangers et des radicaux islamiques armés » qui avaient fait de l’église leur quartier général. Selon le prêtre grec-orthodoxe George Hosh, « il s’agissait de militants armés venus de Turquie et d’autres extrémistes islamiques provenant de Tunisie, de Libye et du Pakistan ».

  • « Bethléem aurait bel et bien existé des siècles avant Jésus »

    Ce titre est celui d’une dépêche de l’agence Reuters.

    Sans doute l’agence ne titrerait pas une dépêche : « Ajaccio aurait bel et bien existé des siècles avant Napoléon », ou bien : « Rome aurait bel et bien existé des siècles avant Jules César ».

    On se doute bien que si Jésus est né à Bethléem, la ville existait déjà.

    Mais on voit que le rédacteur en chef responsable du titre, qui a déjà de sérieux doutes sur l’existence de Jésus, donc de Bethléem au Ier siècle, est stupéfait d’apprendre que peut-être la Bible disait vrai quand elle disait que Rachel avait été enterrée à Bethléem et que le roi David y était né...

    La découverte est celle d’un sceau en terre cuite, trouvé à Jérusalem, où on lit le nom de Bethléem, et ce sceau date du VIIIe ou VIIe siècle avant Jésus-Christ. Et « c'est la première fois que le nom de Bethléem est mentionné, en dehors de la Bible, sur une inscription datant de la période dite du premier temple », a déclaré le directeur des fouilles.

    Et en 1993 on a trouvé pour la première fois le nom du roi David sur une stèle gravée par un roi de Damas. Et alors « le roi David aurait bel et bien existé »…

    Et en 1961 on a trouvé pour la première fois une inscription mentionnant Ponce Pilate. Et alors « Ponce Pilate aurait bel et bien existé »…

    Si ça se trouve, peut-être même que « Jésus aurait bel et bien existé ».