Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Christ Roi

    Cette année, la fête du Christ Roi précède immédiatement la fête de la Toussaint. Ce qui souligne le rapport étroit entre les deux, et pourquoi Pie XI l’avait fixée au dernier dimanche d’octobre.

    L’invitatoire des matines de la Toussaint chante : « Le roi des rois, le Seigneur, venez, adorons-le, car il est la couronne de tous les saints. » Ainsi passe-t-on, sans hiatus, d’une fête à l’autre, ou plutôt nous avons une seule fête de deux jours.

    Le premier jour, Jésus affirme qu’il est roi, mais que sa royauté n’est pas de ce monde. Elle n’est pas issue de ce monde. Mais sa royauté s’incarne dans les hommes et les femmes de ce monde qui manifestent que cette royauté est universelle.

    Le second jour, c’est la manifestation de cette royauté dans la gloire du ciel, à laquelle participent désormais pleinement ces hommes et ces femmes qui ont travaillé à l’instaurer sur la terre.

  • Reconquête N° 272

    272.jpg

    somm 272.jpg

  • Récompense islamique

    Anas, le musulman qui avait tranché la main d’un professeur catholique, en Inde, parce qu’il avait « offensé » Mahomet, a été élu aux élections locales, contre deux candidats d’autres partis. Il avait l’investiture du « parti socialiste démocratique de l’Inde », branche politique du « Front populaire de l’Inde », qui est considéré comme étant à l’origine de l’attaque du professeur.

    Anas, qui est en prison, n’avait pas pu faire campagne, ni voter.

    (via Bivouac-ID)

  • Moi pas comprendre

    L’AFP fait état d’une étude sur le crâne trépané d’un bovidé, qui date d’un peu plus de 5.000 ans, et qui pourrait être le plus ancien témoignage d'une opération destinée à tester sur l'animal une chirurgie risquée, avant de passer à l'homme.

    Mais la même dépêche nous rappelle que des pratiques de trépanation humaine sont attestées à partir du Mésolithique, il y a environ 10.000 ans.

    Il faudrait savoir…

    (J’avais été très impressionné, étant enfant, de voir au musée préhistorique de Saint-Guénolé le squelette d’un homme dont le crâne avait été trépané et qui avait parfaitement cicatrisé. C’est pourquoi je me suis intéressé à cette dépêche.)

  • Tous les Français ou presque sont pour l’euthanasie...

    C’est un sondage Ifop qui le dit : 94% des Français se disent favorables à une loi autorisant l’euthanasie.

    Les jeunes (18-24 ans) sont moins favorables (11% contre, au lieu de 6% pour l’ensemble).

    Les musulmans sont contre à 42%.

    Les catholiques pratiquants à 17%...

  • Un juge parle de « famille » homosexuelle

    Le juge des affaires familiales de Briey, en Meurthe-et-Moselle, a accordé à une femme homosexuelle séparée de sa compagne un droit de visite à l’enfant de celle-ci. Elle aura le droit de rencontrer le petit garçon et de vivre avec lui un week-end sur deux et la moitié des vacances. Ce qui est le jugement classique en cas de divorce. Sauf qu’ici il n’y a pas de divorce, et surtout que la femme qui a obtenu ce droit n’a aucun lien biologique avec l’enfant.

    Le juge s’appuie sur le code civil, qui permet effectivement de donner un droit de visite à un « tiers », sans autre précision.

    Mais le juge parle d'une « famille au sens sociologique du terme ». Et la célèbre avocate homosexualiste militante Caroline Mécary en tire les conclusions dans Le Parisien : ce jugement « démontre un début de prise de conscience par les juges de la réalité de la famille homoparentale. »

  • Famille et bien commun

    Lu ici :

    La question du PACS ou du mariage homosexuel entraîne, selon les réponses qu’on y apporte, des conceptions très divergentes du bien commun, deux structures de pensée, deux rapports à la société absolument incompatibles. Car d’une part, oui ou non la famille se fonde-t-elle sur l’altérité sexuelle et l’accueil de la vie pour devenir la cellule de base de la société, le socle sur lequel repose l’édifice social qu’elle inscrit ainsi dans la pérennité ? D’autre part, oui ou non la loi doit-elle être ordonnée exclusivement au bien commun ? Ou bien peut-elle être confisquée par les lobbies au profit d’intérêts catégoriels ? Si nous répondons positivement à ces deux interrogations, il est inutile de suggérer une législation, à quelque degré que ce soit (pacs ou mariage), en vue de reconnaître publiquement l’union homosexuelle. Car la loi doit être tournée vers l’intérêt de la société – et donc reconnaître, protéger et stabiliser la cellule familiale, nécessaire à sa survie – et non détournée en vue de satisfaire des intérêts individuels ou communautaires. Il y a là une position de principe.

  • Hommage involontaire de Lula au pape

    Réagissant au discours de Benoît XVI aux évêques du Nordeste, le président brésilien a rappelé que le Brésil était un pays laïque et a déclaré :

    "Je ne vois aucune nouveauté dans la déclaration du pape (...) si nous regardons ce que l'Eglise catholique disait il y a 2.000 ans, c'est exactement ce que le pape a dit."

    Et c’est même sa mission.

  • De la Sainte Vierge le samedi

    Amplectamur Mariæ vestigia, fratres mei, et devotissima supplicatione beatis illius pedibus provolvamur. Teneamus eam, nec dimittamus, donec benedixerit nobis: potens est enim. Nempe vellus est medium inter rorem et aream: mulier inter solem et lunam: Maria inter Christum et Ecclesiam constituta. Sed forte miraris, non tam vellus opertum rore, quam amictam sole mulierem. Magna siquidem familiaritas, sed mira omnino vicinitas solis, et mulieris. Quomodo enim in tam vehementi fervore tam fragilis natura subsistit? Merito quidem admiraris Moses sancte, et curiosius desideras intueri. Verumtamen solve calceamenta de pedibus tuis, et involucra pone carnalium cogitationum, si accedere concupiscis.

    Embrassons, mes frères, les pas de Marie et prosternons-nous à ses pieds dans une instante supplication. Retenons-la, empêchons-la de s'éloigner avant de nous avoir bénis (1), car elle est puissante. Elle est la toison interposée entre le ciel et l’aire (2), la femme entre le soleil et la lune (3) : Marie établie entre le Christ et l'Église. Mais une toison imprégnée de rosée étonne moins vos esprits qu'une femme vêtue de soleil (3). C'est en effet une union très étroite, et ce rapprochement entre le soleil et une femme a bien de quoi nous surprendre. Comment une nature aussi frêle peut-elle subsister dans une pareille fournaise ? C’est à juste titre que tu t’étonnes, ô saint Moïse, et que tu désires voir cela de plus près. Mais quitte tes chaussures et débarrasse-toi de toute pensée charnelle, si tu désires t’approcher (4).

    1. Genèse 32, 26.
    2.
    Juges 6, 36-40.
    3. Apocalypse 12, 1.
    4. Exode 3, 2-5.

    (Extrait du sermon de saint Bernard pour le dimanche dans l'octave de l'Assomption. Lecture des matines pour les samedis d’octobre)

  • Nous aussi, on veut l’Everest

    Un nouveau réseau de téléphonie à haut débit dans la région de l'Everest va permettre aux alpinistes de passer des appels en vidéo et de surfer sur internet depuis le sommet le plus haut du monde, rapporte l’AFP. Ncell, une filiale du géant suédois de la téléphonie TeliaSonera, a annoncé avoir installé une station télécoms de technologie 3G à une altitude de 5.200 m. "Aujourd'hui, nous avons réussi à passer l'appel en vidéo le plus haut du monde depuis le camp de base du mont Everest. La couverture du réseau va atteindre le sommet de l'Everest", a déclaré à la presse le directeur de Ncell Nepal, Pasi Koistinen.

    Ce serait bien que la France fasse appel à TeliaSonera. Parce que chez nous, il y a beaucoup d’endroits où l’on ne peut pas avoir accès à internet. Et ce n’est pas à 5.200 m d’altitude, ni dans des régions désertes...

  • Subtilités européennes

    Selon les gazettes, les 27 se sont mis d’accord pour une modification du traité de Lisbonne. Peu avant que la décision soit prise, l’AFP titrait même : « L'Europe se rapproche d'un compromis en vue de changer son traité. » Carrément…

    Ces derniers jours, on n’entendait que des voix hostiles, et très hostiles, à la proposition franco-allemande de modification du traité.

    Bizarre. Y a-t-il eu un miracle ?

    Non. On ne parle pas de la même chose, mais on fait semblant pour ne vexer personne.

    Les 27 se sont mis d’accord pour demander à la présidence de l’UE et à la Commission de voir comment on pourrait faire pour inscrire dans le traité le mécanisme qui a déjà été utilisé pour la Grèce en contravention formelle avec le traité. Une toute petite modification qu’on pourrait faire sans formalités.

    Cela n’a rien à voir avec le projet franco-allemand, qui nécessiterait une conférence intergouvernementale (CIG), l’avis du Parlement européen, le recours aux parlements nationaux, voire des référendums.

  • Selon le procureur, dire "non à l’islamisme" est un délit

    Le procureur Claire Donnizaux a réclamé deux mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité à l’encontre de Jean-Marie Le Pen, ainsi qu’une amende de 20.000 euros, pour incitation à la haine envers la population musulmane et les personnes d’origine algérienne.

    Ce qui était poursuivi par les lobbies était l’affiche "Non à l'islamisme" montrant la carte de France aux couleurs du drapeau algérien, comme les t-shirts que portent nombre de « jeunes », hérissée de minarets, comme l’affiche de l’UDC en Suisse. Les t-shirts ne sont pas interdits en France, l’affiche de l’UDC n’a pas été interdite en Suisse…

    L’affiche avait déjà été interdite par un tribunal de Marseille, mais il n’y avait pas eu de condamnations.

    Claire Donnizaux, 32 ans, a fait toute sa scolarité dans une école catholique : école Sainte-Marie, collège Notre-Dame de France, lycée Siant-Pierre (c’est un seul et même établissement, à Abbeville)…

  • François Desouche : le mystère demeure…

    Selon le site Arrêt sur image, l’hébergeur américain de F.Desouche aurait été contacté par un certain Gabriel Dufflot, responsable de l’AFP, à propos de douze articles reprenant des dépêches sans l’autorisation de l’agence. Suite à cette injonction, l’hébergeur aurait suspendu le site en attendant que F.Desouche retire les articles en question, lequel s’est exécuté. L’hébergeur a donc mis fin à cette suspension.

    Le problème, ajoute Arrêt sur image, c’est qu’il n’existe aucun Gabriel Dufflot à l’AFP, et que l’AFP n’a jamais demandé la suspension d’un site, jusqu’ici, pour un tel motif.

  • Bien fait…

    Un couple de Suisses est allé aux Maldives, pour « renouveler ses vœux de mariage »… devant un musulman, dans un hôtel qui facture la cérémonie et la nuit de noces 1.300 dollars.

    Devant ces crétins aux anges dans l’endroit paradisiaque de leurs rêves, l’officiant, paumes levées, a récité un long texte dans la langue locale. La vidéo s’est retrouvée sur internet, et le discours a été traduit : il s’agit apparemment du code de bonne conduite des employés de l’hôtel, entrecoupé d’un flot d’injures islamiques : « Vous êtes des porcs selon la Constitution, et les enfants qui naîtront de ce mariage seront tous des porcs bâtards… Votre mariage n’est pas valide, vous n’êtes pas le genre de personnes qui peuvent avoir un mariage valide. L’un de vous est un infidèle. L’autre, aussi, est un infidèle - et nous avons des raisons de le croire athée, il ne croit même pas en la religion des infidèles. » Et cela continue, longtemps, et il y a pire encore, avec force « fils de p… », tandis que les mariés sourient béatement…

    (Bivouac-ID)


  • Un séminaire à Cuba

    Avec l’archevêque de Miami à l’inauguration…

    La première pierre avait été bénie par Jean-Paul II en… 1998.

  • Impetum inimicorum ne timueritis

    R. Impetum inimicorum ne timueritis: memores estote, quomodo salvi facti sunt patres nostri: * Et nunc clamemus in caelum, et miserebitur nostri Deus noster.
    V. Mementote mirabilium ejus, quae fecit Pharaoni, et exercitui ejus in Mari rubro.
    R. Et nunc clamemus in caelum, et miserebitur nostri Deus noster.

    Ne craignez pas l’assaut des ennemis. Souvenez-vous de quelle manière nos pères furent sauvés. Et maintenant crions vers le Ciel, et le Seigneur aura pitié de nous. Souvenez-vous de ses prodiges, qu’il fit à Pharaon et à son armée dans la mer Rouge.

    (Répons des matines, inspiré de I Macchabées 4, 8-10)

  • L’évêque de Sées

    Le Pape a nommé évêque de Sées (au diocèse de Séez…) l’abbé Jacques Habert, jusqu’ici vicaire épiscopal du diocèse de Créteil pour les séminaristes et pour les secteurs pastoraux de Nogent-sur-Marne et de Fontenay-sous-Bois.

    D’après Denis Sureau c’est une bonne nouvelle.

    On verra bien. On se souvient que la nomination de Mgr Dubigeon, en 1986, avait été une excellente nouvelle. Et il ne se passa rien… Il ne suffit pas hélas d’un bon prêtre pour faire un bon évêque… Il faut pouvoir et savoir s’opposer aux coteries qui tiennent les diocèses. Certains y ont perdu la santé…

  • Dieu a sa place dans la sphère publique

    Extraits du dicours de Benoît XVI à des évêques brésiliens en visite ad limina, cités par VIS.

    "L'Eglise a pour mission d'être le ferment évangélique de la société, d'enseigner à l'homme sa dignité de fils de Dieu et sa vocation à l'union..., à la justice et à la paix dérivant de la sagesse divine... Il est de son devoir de favoriser la justice sociale, premier bien des fidèles qui, libres et responsables, contribuent selon leurs valeurs et en vertu de la loi morale naturelle. Il est de votre devoir d'évêques, avec l'appui du clergé, de redresser le sens moral en vue d'une société plus juste et fraternelle. Lorsque les droits fondamentaux ou le salut des âmes l'exigent, les pasteurs ont le devoir d'exprimer un jugement moral, y compris en matière politique. Lorsqu'ils doivent émettre de tels jugements, il leur faut tenir compte du poids de préceptes négatifs et moralement inacceptables afin d'agir en faveur de la dignité humaine. Cela ne peut être adapté selon telle ou telle bonne intention... Il est totalement faux et illusoire de défendre les droits de l'homme sans défendre vigoureusement le droit à la vie, de sa conception à sa fin naturelle. Qui est plus faible que l'enfant à naître ou le malade terminal?"

    Lorsque les lois envisagent, "de manière ouverte ou voilée, la dépénalisation de l'avortement ou l'euthanasie, l'idéal démocratique manque à lui même. En renonçant à la défense de la dignité humaine, il ébranle son propre fondement. L'heure est donc venue de mieux défendre la vie, sans craindre l'hostilité ou l'impopularité, en refusant tout compromis ou ambiguïté en accord avec la mentalité de ce monde". Pour aider de façon cohérente les laïcs dans leur vie chrétienne et sociale, a poursuivi le Saint-Père, une catéchèse spécifique est nécessaire, avec une formation à la doctrine sociale de l'Eglise. "Cela inclut qu'en certaines circonstances les évêques doivent rappeler aux citoyens leur droit et devoir d'utiliser leur vote en faveur du bien public... Ainsi la foi rencontre la politique. La foi, qui trouve sa nature dans la rencontre avec Dieu, ouvre de nouveaux horizons à la raison... C'est dans le respect et dans l'enseignement de la transcendance naturelle de l'homme qu'il est possible de bâtir une société meilleure... Dieu a sa place dans la sphère publique, en particulier dans la dimension socio-culturelle, économique et politique" a encore affirmé Benoît XVI en citant l'encyclique Caritas in Veritate.

    Le Pape a conclu en lançant à ses hôtes un appel en faveur de l'éducation religieuse, pour la défense de l'enseignement de la religion dans les écoles publiques. "La présence de symboles religieux dans les lieux publics permet de rappeler la transcendance de l'être humain et en garantit le respect. C'est tout particulièrement important au Brésil, où la religion catholique fait partie de l'histoire nationale."

  • Mgr Aillet, les profanations, et les médias

    Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, dénonce avec force la profanation survenue le 22 octobre dans l’Eglise de Saint-Laurent de Billère, où le tabernacle de l’Eglise a été forcé et des hosties consacrées éparpillées à même le sol.

    Il ajoute :

    « A cet égard, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la responsabilité morale de certains médias qui entretiennent dans la société française, un climat d’anticatholicisme particulièrement malsain, et passent quasiment sous silence les actes de profanation ou de vandalisme lorsque ceux-ci n’ont pas pour cible nos frères juifs ou musulmans.

    « Les autorités politiques et les organisations antiracistes ont-elles suffisamment pris la mesure de la gravité de telles profanations, qui sont pour la plupart, la manifestation d’une forme de haine antireligieuse et antichrétienne à propos desquelles nous ne pouvons demeurer silencieux ? »

    (via Le Salon Beige)

  • Au Conseil d’Etat…

    Arno Klarsfeld a été nommé au Conseil d'Etat, ce matin au conseil des ministres.

  • La Poste ne livre plus de colis dans les ZUS du 93

    Explications de la CGT de La Poste du département : “Lorsque le livreur monte pour apporter le colis, il peut se faire voler son véhicule pendant ce temps. Si c’est juste la camionnette, ce n’est pas encore trop grave parce qu’elle est assurée, mais c’est problématique pour tous les colis qui sont à l’intérieur.”

     “Dans le règlement, il est mentionné que les agents ne doivent pas être mis en danger dans l’exercice de leurs fonctions. Après, ce sont les directions des bureaux de poste qui prennent les décisions. Elles s’appuient sur les ZUS – zones urbaines sensibles – définies par la préfecture.”

    (Le Post, via F. Desouche)

  • En Angleterre on s’appelle Mohammed

    Mohammed (sous ses différentes formes) est le prénom masculin le plus fréquent pour les garçons nés en Angleterre et au Pays de Galles en 2009, selon des données officielles publiées hier.

    Jusqu’ici c’étaient des villes (Bruxelles, Londres, Oslo, Milan, Marseille, Saint-Denis…). Pour la première fois c’est à l’échelle d’un pays.

  • La prestigieuse diplomatie européenne

    e399bff78d0c.png

    Catherine Ashton a trouvé les locaux de son service diplomatique européen. Ce sera le bâtiment appelé Axa, ou Triangle, sur le rond-point Robert Schuman à Bruxelles.

    Le seul loyer ne nous coûtera que 12 millions d’euros par an.

  • Le Parlement lituanien ne cède pas à la dictature homofolle

    Le procureur général de Lituanie avait demandé au Parlement lituanien de lever l’immunité de deux députés qui avaient participé à la manifestation (2.000 personnes) contre la gay pride (300 participants) en mai dernier, qui avait donné lieu à quelques incidents, au cri de “A bas les homo-nazis”…).

    Les deux députés ont fait valoir auprès de la commission d’enquête parlementaire que leur action avait pour but de défendre les valeurs lituaniennes telles qu'on les trouve dans la Constitution.

    Le Parlement a voté contre la levée de leur immunité parlementaire par 56 voix contre 35.

  • Une mosquée chez les Esquimaux

    Une mosquée, avec un minaret de 9 mètres, a été installée à Inuvik, chez les Inuits.

    Il y a 80 musulmans à Inuvik, originaires du Soudan, du Liban, d’Egypte ou du Koweït.

    Jusqu’ici, le plus fameux bâtiment d’Inuvik était l’église en forme d’igloo Notre-Dame de la Victoire (en référence à la bataille de Lépante)…

    Contrairement à ce qu’affirment les musulmans d’Inuvik, ce n’est pas le « premier minaret de l’Arctique ». Il y en a un, beaucoup plus haut, et plus au nord, à Norilsk, en Russie. Il y a aussi une mosquée à Tromso, en Norvège (sans minaret semble-t-il), et d’autres sont en construction à Anchorage (Alaska) et Mourmansk (Russie).

  • Une paroisse anglicane américaine veut devenir catholique

    La (petite) paroisse épiscopalienne du Mont Calvaire, à Baltimore (45 adultes), a voté dimanche son souhait d’entrer dans l’Eglise catholique.

  • Sainte Brigitte et la spiritualité conjugale

    Extrait de la catéchèse de Benoît XVI sur sainte Brigitte de Suède.

    Brigitte, qui reçut une direction spirituelle d'un religieux érudit qui l'introduisit à l'étude des Ecritures, exerça une influence très positive sur sa famille qui, grâce à sa présence, devint une véritable « Eglise domestique ». Avec son mari, elle adopta la Règle des Tertiaires franciscains. Elle pratiquait avec générosité des œuvres de charité envers les pauvres : elle fonda également un hôpital. Auprès de son épouse, Ulf apprit à améliorer son caractère et à progresser dans la vie chrétienne. Au retour d'un long pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle, accompli en 1341 avec d'autres membres de sa famille, les époux formèrent le projet de vivre dans l'abstinence ; mais peu de temps après, dans la paix d'un monastère dans lequel il s'était retiré, Ulf conclut sa vie terrestre.

    Cette première période de la vie de Brigitte nous aide à apprécier ce que nous pourrions définir aujourd'hui comme une authentique « spiritualité conjugale » : ensemble, les époux chrétiens peuvent parcourir un chemin de sainteté, soutenus par la grâce du sacrement du mariage. Souvent, comme ce fut le cas dans la vie de sainte Brigitte et d'Ulf, c'est la femme qui, avec sa sensibilité religieuse, sa délicatesse et sa douceur, réussit à faire parcourir à son mari un chemin de foi. Je pense avec reconnaissance à de nombreuses femmes qui, jour après jour, illuminent aujourd'hui encore leur famille par leur témoignage de vie chrétienne. Puisse l'Esprit du Seigneur susciter aujourd'hui également la sainteté des époux chrétiens, pour montrer au monde la beauté du mariage vécu selon les valeurs de l'Evangile : l'amour, la tendresse, l'aide réciproque, la fécondité dans l'engendrement et l'éducation des enfants, l'ouverture et la solidarité envers le monde, la participation à la vie de l'Eglise.

  • Daoudal Hebdo N° 101

    N°101.jpg

    Daoudal Hebdo N° 101

    Dans ce numéro

     Page 2
    Dépénalisation du « néonaticide » : on avance

     Page 3
    La « bioéthique » toujours moins éthique

     Page 4
    Un gros mensonge des « droits de l’homme »

     Page 5
    Le mythe de la « forêt primaire » amazonienne s’effondre

     Page 6
    Le cinéma catholique de Liana Marabini

     Page 7
    Un évêque dit la vérité sur l’islam au synode

     Page 8
    Un cérémonial de la messe

    Dimanche prochain…

    Daoudal Hebdo, BP 16023, 56160 Guémené-sur-Scorff

    abonnement un an 180 € (papier), 100 € (par courriel)

    Abonnement 6 mois noir et blanc : 70 €

    Spécimen gratuit sur simple demande

  • Saint Simon et saint Jude

    Ce sont des mécontents qui murmurent, qui marchent suivant leurs convoitises, dont la bouche prononce des paroles hautaines, et qui admirent les gens par intérêt. Mais vous, bien-aimés, rappelez-vous les choses qui ont été prédites par les Apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ; ils vous disaient qu'au dernier temps il viendra des moqueurs, qui marcheront dans l'impiété, suivant leurs convoitises. Ce sont eux qui se séparent eux-mêmes, êtres sensuels, n'ayant pas l'esprit. Mais vous, bien-aimés, vous élevant vous-mêmes comme un édifice sur le fondement de votre sainte foi, et priant par l'Esprit-Saint, conservez-vous dans l'amour de Dieu, attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ, pour obtenir la vie éternelle. Reprenez les uns, qui paraissent condamnés; sauvez les autres, en les retirant du feu; ayez pour les autres une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair.

    A celui qui est puissant pour vous conserver sans péché, et pour vous faire comparaître devant Sa gloire irréprochables et dans l'allégresse, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, à Dieu seul notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, gloire et magnificence, empire et force, avant tous les siècles, et maintenant, et dans tous les siècles des siècles. Amen.

    (Fin de l’épître de saint Jude)

  • François Desouche « suspendu »

    Depuis ce matin, lorsqu’on va sur le site François Desouche, on tombe sur une page indiquant en anglais que « ce compte a été suspendu ».

    Sur le « site de secours » (que je trouve grâce au Salon Beige), on a pu lire d’abord : Notre blog a été coupé pour des raisons de copyright. Nous faisons le nécessaire pour qu'il soit remis en ligne au plus vite. Merci de votre solidarité. François. »

    Puis ce nouveau message : « Site coupé, menaces juridiques diverses, facebook supprimé, gauchosphère qui jubile... Tout nous laisse supposer qu'il s'agit d'une campagne orchestrée pour nous faire taire. »

    En attendant la suite, je tiens à exprimer toute ma solidarité avec ce site d’authentique information.

    Addendum

    François Desouche est revenu.

    Explications.