Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Profanation satanique en Corse

    Début d’un article de "Corse Matin" :

    De mémoire d'hommes d'église jamais de tels actes n'avaient été commis dans un édifice religieux de Bastia. Mardi matin, la sacristine de Notre-Dame-de-Lourdes a fait une découverte qui lui a glacé le sang. La chapelle de la crypte a été profanée. L'autel consacré a été aspergé d'urine et des représentations de la Vierge, n'appartenant pas à la paroisse, ont été placées la tête en bas, plongées dans l'eau d'un vase de fleurs séchées.

    Réaction de l'abbé Michel Magdeleine, curé de la paroisse :

    « Il s'agit là d'une profanation réelle. L'endroit a été souillé volontairement. C'est un acte satanique. On ne renverse pas des statues de la Vierge innocemment. Il y a à Bastia et en Corse des groupuscules satanistes qui sont plus ou moins importants et actifs. Il n'y avait jamais eu jusqu'alors de tels comportements dans notre ville. Il y a dans ces gestes une manifestation d'hostilité à la foi chrétienne et contre l'Eglise catholique de manière générale. La société est en train de perdre tous ses repères. C'est un abandon très net des valeurs de l'Évangile. Je vais certainement porter plainte au commissariat. De tels gestes ne peuvent pas rester impunis. »

    Remarquable conclusion de Corse Matin :

    Hier soir, après la messe quotidienne, l'abbé Magdeleine a présidé la célébration de réparation prévue par l'église catholique romaine quand de tels agissements sont perpétrés dans des lieux de culte. Une bien triste réalité à un moment où les Corses manifestent un peu partout sur l'île leur attachement à la Vierge Marie, et à quelques jours du départ du pèlerinage diocésain à la grotte de Lourdes.

    Un acte déplorable et honteux qui démontre une nouvelle fois la perte des valeurs de la société insulaire.

    (Via Le Salon Beige)

  • Pays-Bas : enfin un accord ?

    Les libéraux et les chrétiens-démocrates sont parvenus hier à un accord de gouvernement soutenu par Geert Wilders.

    Aucune précision n’a encore été donnée.

    Au tout début du mois, un tel accord avait capoté.

    Il faut croire que les chrétiens-démocrates les plus hostiles à l’alliance avec Geert Wilders ont été ramenés à la raison.

  • "Le Petit Prince" devient une série télé

    On craint le pire…

    Extraits de la dépêche de l’AFP :

    L'épopée de 52 épisodes, diffusée à partir de Noël sur France 3 et dans plus de 80 pays, raconte les aventures du Petit Prince en voyage à travers les planètes pour sauver l'univers du serpent.

    Pas question de photocopier l’œuvre mais plutôt de faire "s'échapper" le personnage du livre, prolonger ses aventures avec un univers graphique qui parle davantage à la jeunesse d'aujourd'hui.

    Le renard est devenu le compagnon drôle et râleur cher aux dessins animés contemporains, le serpent est secondé par des "idées noires", un visage féminin a été mis au cœur de la rose, affublée de la voix de Marie Gillain, le générique est chanté par Yannick Noah...

    Le personnage est romantique et moderne. Sa proximité avec la nature a été développée, pour en faire un "ambassadeur du développement durable".

    Certains pourront reprocher aux concepteurs d'avoir dénaturé l’œuvre originelle en "japonisant" le petit garçon.

  • Tout Fillion en PDF

    Le site JésusMarie a terminé le scannage de l’intégralité de la Bible Fillion en 8 tomes (textes traduits de la Vulgate, et amples commentaires). Tout est désormais disponible en fichiers PDF.

  • Une messe traditionnelle selon le rite ambrosien

    Après de longues négociations avec l’archevêché de Milan, une première messe selon le rite ambrosien d’avant la réforme liturgique sera célébrée le 17 octobre en la chapelle qui se trouve à côté de l’église paroissiale d’Induno Olona (6 km au nord de Varese). Cette messe sera désormais célébrée tous les dimanches à Induno Olona.

    Ce sera la seule messe en rite ambrosien traditionnel en dehors, me dit-on, de celle qui est célébrée à la basilique Saint-Ambroise de Milan, où elle était revenue dans les années 80 par décision de Jean-Paul II.

  • Philippe de Villiers s’efface

    Philippe de Villiers quitte la présidence du conseil général de Vendée, et le conseil général lui-même. Dans le texte qu’il publie sur le site internet du conseil général, il souligne que ce n’est pas pour raison de santé (« je suis guéri »), mais ne donne pas d’explication crédible : il évoque « la réforme territoriale, la fin de l'autonomie fiscale, l'esprit de l'époque, les impatiences », il dit que va être substitué « à l'esprit du temps visionnaire l'esprit du temps mécanicien »… mais pour un homme politique ce sont plutôt des raisons de se battre que de baisser les bras.

    « Je m’efface », dit-il, ajoutant qu’il ne fera « ni conférence de presse ni autre déclaration ».

    Et il ne dit pas un mot du MPF.

    Mystère…

  • Interdiction d’une publicité pro-euthanasie

    Une publicité pro-euthanasie réalisée par l’organisation australienne de suicide assisté Exit International (du Dr Philip Nitschke) a été interdite au Canada. Elle met en scène un vieil homme en phase terminale assis au bord de son lit : "J’ai choisi d’épouser Tina et nous avons eu deux beaux enfants. J’ai choisi de toujours conduire une voiture de marque Ford. Mais je n’ai pas choisi d’être en phase terminale [...] J’ai pris ma décision finale. J’ai seulement besoin que le gouvernement m’écoute". L’organisme Exit a utilisé cette publicité pour promouvoir sa tournée de conférences au Canada avant que le Bureau de la télévision du Canada ne l'interdise "pour avoir contrevenu à la loi canadienne interdisant le suicide assisté". Cette publicité avait aussi été interdite par l’organisme de régulation de la télévision australienne qui considérait qu’il s’agissait d’un "encouragement au suicide".

    (Gènéthique)

  • Uruguay : 2 projets de loi pour autoriser l'avortement

    Le 28 septembre 2010 en Uruguay, la sénatrice Monica Xavier et le député Alvaro Vega, de la coalition de gauche actuellement au pouvoir, ont déposé des projets de loi pour dépénaliser l'avortement. Cela intervient deux ans après le veto mis par l'ex-président Tabaré Vasquez à un projet de loi autorisant l'avortement. L'avortement est interdit depuis 1938 en Uruguay sauf dans certains cas de viol, dangers pour la santé de la mère, ou pour des raisons économiques (extrême pauvreté). 

Monica Xavier propose d'autoriser l'avortement sans restriction jusqu'à la 12e semaine de grossesse. Alvaro Vega demande l'abrogation de la loi de 1938 qui reconnaît l'avortement comme délit. Leurs propositions pourraient aboutir car José Mujica, l'actuel président, a déclaré qu'il n'opposerait pas son veto à une loi dépénalisant l'avortement.

    (Gènéthique)

  • "Dieu Merci !" continue dans l’excellence

    L’émission « Dieu merci ! » de la chaîne Direct 8, demain 1er octobre à 9h, aura pour thème : « L’anglicanisme et la béatification de John Henry Newman. »

    L’invité sera Grégory Solari, directeur des éditions Ad Solem, l’une des meilleures maisons d’édition de l’orthodoxie catholique, et principal éditeur des œuvres du bienheureux cardinal Newman en langue française.

    Après leur diffusion, on peut retrouver les émissions sur le site de la chaîne.

  • Une veillée pour la vie le 27 novembre

    On apprend par Jeanne Smits que Benoît XVI participera à une « veillée pour toute vie humaine naissante », à Saint-Pierre de Rome, le 27 novembre, après les premières vêpres du premier dimanche de l’Avent, et qu’il a demandé que « tous les évêques diocésains (ou leurs équivalents) de chaque église particulière président des célébrations analogues, impliquant les fidèles dans leurs paroisses, leurs communautés religieuses, leurs associations et leurs mouvements ».

    Jeanne Smits se réfère à la conférence épiscopale des Etats-Unis, qui a publié un communiqué où l’on trouve les expressions ci-dessus entre guillemets, et incite tous les diocèses à faire en sorte que cette veillée ait lieu dans les paroisses. Une demande relayée par de nombreux diocèses, comme une recherche sur internet permet de le constater.

    En France, personne n’était au courant de cette veillée. Et aucun diocèse, à ce jour, n’en a parlé (en tout cas rien n’a filtré sur internet). Il faut bien avouer qu’il n’y a rien non plus sur le site du Vatican…

    Selon les Américains, « la congrégation pour le Culte divin a proposé les grandes lignes de ces veillées, avec le Conseil pontifical pour la famille ». Le cardinal archevêque de Paris est membre du Conseil pontifical pour la famille…

    Je découvre que la veillée ne passe pas inaperçue chez les Tchèques. En effet, c’est dès le début du mois de juillet que les évêques tchèques, lors de leur assemblée plénière, en ont parlé :

    « Les évêques se sont félicités de l’information de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements et le Conseil pontifical pour la famille au sujet de la "Veillée pour toute vie humaine naissante", présidée par le Saint-Père lors des vêpres du premier dimanche de l'Avent, le 27 novembre 2010. Le Saint-Père souhaite que cette veillée soit célébrée dans toutes les églises. Les évêques ont convenu d’inscrire la veillée dans le calendrier liturgique et de publier les documents proposés, nécessaires pour cet important événement. »

     

  • Benoît XVI évoque sainte Mechtilde

    Sa catéchèse d’hier était consacrée à sainte Mechtilde, première grande mystique du Sacré Cœur avant sa consœur et disciple sainte Gertrude. Extrait.

    Dans la prière liturgique, Mechtilde accorde une importance particulière aux heures canoniques, à la célébration de la messe, en particulier à la communion. Là, elle est souvent ravie en extase dans une profonde intimité avec le Seigneur dans son cœur très ardent et très doux, dans un dialogue merveilleux, où elle demande des lumières intérieures, alors qu'elle intercède de manière particulière pour sa communauté et ses consœurs. Au centre, se trouvent les mystères du Christ vers lesquels la Vierge Marie renvoie constamment pour marcher sur la voie de la sainteté : « Si tu désires la véritable sainteté, reste près de mon Fils ; Il est la sainteté même qui sanctifie toute chose » (ibid., I, 40). Dans son intimité avec Dieu est présent le monde entier, l'Eglise, les bienfaiteurs, les pécheurs. Pour elle, le ciel et la terre s'unissent.

    Ses visions, ses enseignements, les épisodes de son existence sont décrits avec des expressions qui évoquent le langage liturgique et biblique. On saisit ainsi sa profonde connaissance des Saintes Ecritures, qui étaient son pain quotidien. Elle y a constamment recours, que ce soit pour mettre en valeur les textes bibliques lus pendant la liturgie, ou en y puisant des symboles, des termes, des paysages, des images, des personnages. Sa préférence va à l'Evangile : « Les paroles de l'Evangile étaient pour elle une nourriture merveilleuse et suscitaient dans son cœur des sentiments d'une telle douceur que souvent, prise par son enthousiasme, elle ne pouvait en terminer la lecture... La manière dont elle lisait ces mots étaient si fervente qu'elle suscitait chez tous la dévotion. De même lorsqu'elle chantait dans le chœur, elle était tout absorbée en Dieu, transportée par une telle ardeur qu'elle manifestait parfois ses sentiments avec des gestes... D'autres fois, comme saisie en extase, elle n'entendait pas ceux qui l'appelaient ou la secouaient et elle avait beaucoup de difficultés à reprendre conscience des choses extérieures » (ibid., VI, 1). Dans l'une de ses visions, c'est Jésus lui-même qui lui recommande l'Evangile ; en lui ouvrant la plaie de son cœur très doux, il lui dit : « Vois combien mon amour est grand : si tu veux bien le connaître, tu ne le trouveras nulle part ailleurs mieux exprimé que dans l'Evangile. Personne n'a jamais entendu exprimer des sentiments plus forts et plus tendres que ceux-ci : Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés (Jean 15, 9) » (Ibid., I, 22).

    Chers amis, la prière personnelle et liturgique, notamment la liturgie des heures et la messe, sont à la racine de l'expérience spirituelle de sainte Mechtilde de Hackeborn. En se laissant guider par les Saintes Ecritures et nourrir du Pain eucharistique, elle a parcouru un chemin d'intime union avec le Seigneur, toujours dans la pleine fidélité à l'Eglise. Cela est également pour nous une puissante invitation à intensifier notre amitié avec le Seigneur, surtout à travers la prière quotidienne et la participation attentive, fidèle et active à la messe. La liturgie est une grande école de spiritualité.

  • Daoudal Hebdo N° 97

    N°97 - Semaine 39.jpg

    Daoudal Hebdo N° 97

    Dans ce numéro

     Pages 2 & 3
    Le phénomène du « Tea Party »

     Pages 4 & 5
    Quand la CEDH est fière des ses contradictions
    La laïcité allemande

     Page 6
    A Woippy, la dhimmitude s’installe

     Page 7
    Le blasphème de Mgr Bishoy
    Chenouda III condamné…

     Page 8
    Le fondement éthique des choix politiques
    Dimanche prochain…

    Daoudal Hebdo, BP 16023, 56160 Guémené-sur-Scorff

    abonnement un an 180 € (papier), 100 € (par courriel)

    Abonnement 6 mois noir et blanc : 70 €

    Spécimen gratuit sur simple demande

  • Saint Jérôme

    Jérôme soulignait la joie et l'importance de se familiariser avec les textes bibliques: "Ne te semble-t-il pas habiter - déjà ici, sur terre - dans le royaume des cieux, lorsqu'on vit parmi ces textes, lorsqu'on les médite, lorsqu'on ne connaît ni ne recherche rien d'autre?" (Ep 53, 10). En réalité, dialoguer avec Dieu, avec sa Parole, est dans un certain sens une présence du Ciel, c'est-à-dire une présence de Dieu. S'approcher des textes bibliques, surtout du Nouveau Testament, est essentiel pour le croyant, car "ignorer l'Ecriture, c'est ignorer le Christ". C'est à lui qu'appartient cette phrase célèbre, également citée par le Concile Vatican II dans la Constitution Dei Verbum (n. 25).

    Réellement "amoureux" de la Parole de Dieu, il se demandait:  "Comment pourrait-on vivre sans la science des Ecritures, à travers lesquelles on apprend à connaître le Christ lui-même, qui est la vie des croyants" (Ep 30, 7). La Bible, instrument "avec lequel Dieu parle chaque jour aux fidèles" (Ep 133, 13), devient ainsi un encouragement et la source de la vie chrétienne pour toutes les situations et pour chaque personne. Lire l'Ecriture signifie converser avec Dieu: "Si tu pries - écrit-il à une noble jeune fille de Rome -, tu parles avec l'Epoux; si tu lis, c'est Lui qui te parle" (Ep 22, 25). L'étude et la méditation de l'Ecriture rendent l'homme sage et serein (cf. In Eph., prol.). Assurément, pour pénétrer toujours plus profondément la Parole de Dieu, une application constante et progressive est nécessaire. Jérôme recommandait ainsi au prêtre Népotien: "Lis avec une grande fréquence les divines Ecritures; ou mieux, que le Livre Saint reste toujours entre tes mains. Apprends-là ce que tu dois enseigner" (Ep 52, 7). Il donnait les conseils suivants à la matrone romaine Leta pour l'éducation chrétienne de sa fille: "Assure-toi qu'elle étudie chaque jour un passage de l'Ecriture... Qu'à la prière elle fasse suivre la lecture, et à la lecture la prière... Au lieu des bijoux et des vêtements de soie, qu'elle aime les Livres divins" (Ep 107, 9.12). Avec la méditation et la science des Ecritures se "conserve l'équilibre de l'âme" (Ad Eph., prol.). Seul un profond esprit de prière et l'assistance de l'Esprit Saint peuvent nous introduire à la compréhension de la Bible: "Dans l'interprétation des Saintes Ecritures, nous avons toujours besoin de l'assistance de l'Esprit Saint" (In Mich. 1, 1, 10, 15).

    Un amour passionné pour les Ecritures imprégna donc toute la vie de Jérôme, un amour qu'il chercha toujours à susciter également chez les fidèles. Il recommandait à l'une de ses filles spirituelles: "Aime l'Ecriture Sainte et la sagesse t'aimera; aime-la tendrement, et celle-ci te préservera; honore-la et tu recevras ses caresses. Qu'elle soit pour toi comme tes colliers et tes boucles d'oreille" (Ep 130, 20). Et encore: "Aime la science de l'Ecriture, et tu n'aimeras pas les vices de la chair" (Ep 125, 11).

    Benoît XVI, 14 novembre 2007

  • La communauté polygame et sa culture

    La famille Brown était dimanche la vedette d’une émission de télé-réalité sur la chaîne câblée américaine TLC. La "famille" Brown, c’est Kody Brown, ses quatre femmes, leurs 13 enfants, plus 3 enfants d’une de ses femmes.

    Ils espéraient que cette émission aiderait le public à comprendre la vie des « familles plurielles ».

    Mais la police de l'Utah a décidé d'ouvrir une enquête, pour vérifier si Kody Brown viole la loi interdisant la bigamie. Il est uniquement marié à l'une des quatre femmes, mais il qualifie les trois autres d'épouses. La loi stipule qu'une personne peut être reconnue coupable de bigamie en vertu de la cohabitation et non seulement par le mariage. (En théorie, l'Eglise mormone excommunie les membres qui pratiquent la polygamie, désavouée depuis 1890 ; mais on estime à 38.00 le nombre de mormons polygames.)

    Anne Wilde, co-fondatrice de Principle Voices, un lobby qui défend les familles polygames, se désole de cette enquête. Au cours des dix dernières années, la « communauté polygame » de l'Utah a œuvré pour une meilleure compréhension de sa « culture », dit-elle. Si l'affaire arrive devant la justice, « alors nos membres vont retourner dans une situation d'isolement ».

    Cela dit, la justice n’enquête que s’il y a soupçon d’abus sexuel (le dernier mormon polygame a à avoir été condamné, en 2001, l’avait été pour agression sexuelle sur mineure). « La position de notre bureau est de ne pas poursuivre dans les cas de bigamie entre adultes consentants, souligne le porte-parole du procureur général. Nous voulons utiliser nos ressources de façon intelligente. » Donc ils n’appliquent pas la loi…

  • L’UBS, au doigt et à l’œil

    La banque suisse UBS a lancé une campagne publicitaire avec une photo de Le Corbusier. Le message commence ainsi : « Parce que nous avons tracé une ligne claire ».

    Mais des historiens affirment dans la presse que Le Corbusier était « antisémite ».

    Ni une, ni deux, UBS retire sa publicité.

    Le Corbusier est le personnage qui orne les billets de 10 FS…

  • La « procédure d’infraction » qui n’en est pas une

    "Nous avons décidé de lancer une procédure d'infraction" contre la France, a déclaré Viviane Reding.

    Ce cri de victoire cache mal le fait que la Commission européenne n’a pas suivi Viviane Reding dans sa vindicte contre la France.

    La Commission s’est réunie aujourd’hui pour décider ce qu’elle allait faire, et les débats ont été vifs. Car Barroso voulait calmer le jeu avec la France.

    Qu’en est-il sorti ?

    « La Commisison européenne décide d’ouvrir une procédure d’infraction contre la France », titre l’Associated Press. Mais Reuters explique : « La France a échappé mercredi à une procédure d'infraction de la Commission européenne pour sa politique à l'égard des Roms mais Paris devra se conformer au droit européen d'ici le 15 octobre au risque d'être alors épinglé par la Commission européenne. » Et l’AFP titre : « Bruxelles veut lancer une procédure d’infraction contre la France. »

    Qui a raison ? Tout le monde, dans la mesure où l’on peut dire que la décision d’envoyer à la France une « lettre de mise en demeure » pour lui demander la transposition complète de la directive sur la libre circulation est le tout premier acte, ou le préambule, d’une éventuelle procédure d’infraction. (Mais il n’y aura pas de procédure si la France donne un calendrier précis de la transposition complète de la directive.)

    Qui a tort ? Viviane Reding, assurément. Car elle voulait commencer directement par la deuxième phase de la procédure (l’envoi d’un « avis motivé »), et surtout elle voulait une procédure non seulement pour non-retranscription complète de la directive, mais pour « discrimination ». Et là elle n’a pas été suivie. Pourquoi ? Parce que Barroso n’a pas du tout envie de se faire renvoyer dans les cordes par la Cour de Justice, et transformer une humiliation de la France (qu’il ne souhaitait pas, de toute façon) en humiliation de la Commission…

  • Sylvie Brunel et le catastrophisme écologiste

    A lire sur le site du journal suisse Le Temps (pourtant habituellement apôtre vindicatif de la pensée unique), une interview de Sylvie Brunel, directrice du master “Mondialisation, pays du Sud et développement durable” à la Sorbonne, à propos du livre Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête, qu’elle a dirigé en collaboration avec Jean-Robert Pitte (éditions Jean-Claude Lattès, 2010).

    Extrait :

    – A qui profite le discours écologiste catastrophiste?

    – Il profite tout d’abord à notre système économique. Le capitalisme a toujours cherché de nouvelles sources de profit. Or voici que, au moment où les habitants des pays industrialisés voient leurs besoins globalement satisfaits, ce discours vient leur dire que leurs biens, jugés dangereux pour la planète, doivent être remplacés par d’autres, plus propres et plus chers. Quelle aubaine!

    – Et qui ce discours dessert-il?

    Il lèse les petites gens. Alors que les géographes croient en la capacité de l’humanité à s’adapter au changement climatique, le discours catastrophiste insiste sur la nécessité d’empêcher autant que possible le réchauffement en limitant les rejets de gaz à effet de serre. Or, ce faisant, il attise une guerre entre les riches et les pauvres. Au niveau global entre les pays industrialisés, qui prônent la réduction des émissions et se battent pour contrôler le marché des technologies vertes, et les pays émergents, qui souhaitent privilégier les stratégies d’adaptation mais ont mille peines à obtenir les moyens financiers nécessaires. D’où de fortes tensions, comme il en a surgi lors de la conférence de Copenhague sur le climat. Au niveau local, les personnes modestes sont culpabilisées par les nantis qui ont la possibilité d’acheter des certificats de compensation carbone et de racheter ainsi leurs «écarts» comme on acquérait des indulgences au Moyen-Age.

  • Une première anglaise

    L’école catholique du Sacré-Cœur de Blackburn, en Angleterre, va devenir une école musulmane.

    En dix ans, la proportion d’élèves catholiques a chuté de 91 à 3%. Parmi les 197 élèves, il n’y a plus que deux catholiques. La plupart des autres sont des musulmans indiens et pakistanais. Pour le diocèse, il n’est plus « approprié » que l’Eglise garde cette école.

    La mosquée locale est prête à la reprendre, d’autant qu’elle a déjà un collège de filles de 383 élèves.

    Un rapport conclut que si l’école du Sacré-Cœur devient une école musulmane, cela « permettra d’accroître la diversité » et « d’offrir une école religieuse qui correspond à la population de la ville ».

    L’actuelle directrice de l’école s’appelle Humma Ahmed…

  • Dédicace de saint Michel archange

    Deus, qui, miro ordine, Angelorum ministeria hominumque dispensas : concede propitius ; ut, a quibus tibi ministrantibus in cælo semper assistitur, ab his in terra vita nostra muniatur. Per Dominum nostrum Jesum Christum…

    O Dieu, qui dispensez avec un ordre admirable les ministères des Anges et des hommes, accordez-nous dans votre bonté, d’avoir pour protecteurs de notre vie sur la terre, ceux qui sans cesse, dans le ciel, vous entourent et vous servent.

  • Reconquête N° 271

    Rec 271.jpg

    Somm 271.jpg

  • Première australienne

    Le premier musulman à être élu député au Parlement australien a prêté serment aujourd’hui, la main sur le Coran.

    Ed Husic, dont les parents ont immigré de Bosnie, fait partie des 76 députés travaillistes élus lors des élections du 21 août.

    Interrogé à la télévision le mois dernier, il avait déclaré: "Si quelqu'un me demande si je suis musulman, je dis oui. Et si quelqu'un me demande : Est ce que vous priez, allez à la mosquée et faites tout ce qui est associé à cette foi?, je dis non."

    Il a prêté serment sur un livre qu’il ne connaît pas. Et que ne connaissent pas non plus les autorités australiennes. Car il est extravagant de prêter serment, au nom de la démocratie, sur un livre qui prône une théocratie absolue et le jihad contre ceux qui empêchent cette théocratie de s’installer.

  • L’UE vire le « président du Kosovo »

    Fatmir Sejdu, le premier « président de la République du Kosovo », a démissionné hier, suite à un arrêt de la Cour constitutionnelle décidant qu’il a violé la Constitution en restant président de son parti la Ligue du Kosovo. Il avait « gelé » ses fonctions de président du parti, mais la Cour a décidé que ce n’était pas suffisant.

    Le Kosovo est en réalité dirigé par le « Bureau civil international », dont le président est Peter Feith, qui est en même temps représentant de l’Union européenne, laquelle Union européenne a également sur place un organisme, Eulex, dont la fonction est d’« assister » les autorités du Kosovo dans les affaires judiciaires.

    Peter Feith a déclaré :

    « La plus haute priorité doit toujours être accordée à la crédibilité et au fonctionnement des institutions de la République du Kosovo et de sa Constitution. La République du Kosovo est confrontée à de véritables défis. Elle s'emploie à faire plus de progrès vers l'Union européenne, elle est à la recherche plus de reconnaissance et il lui faut davantage d'investissements. Ses chances d'atteindre ces objectifs sont augmentés, et sa réputation renforcée, par la confirmation aujourd'hui que la Constitution du Kosovo est forte et que ses institutions respectent la primauté du droit. »

    Merveilleuse primauté du droit. On apprend que Fatmir Sejdu (professeur de droit) va devoir se présenter de nouveau à la présidence de son parti… C’est donc qu’il n’était plus président. Et l’on ajoute qu’il aura bien du mal, maintenant qu’il a violé la Constitution…

    C’est que les maîtres européens du Kosovo ne jurent plus que par Hashim Thaci, le Premier ministre, dit « le Serpent », ancien chef “politique” de l’UÇK, qui participa en personne à des attaques militaires contre les populations civiles serbes…

  • EDF se plante aux Etats-Unis

    EDF croyait faire fortune dans le nucléaire aux Etats-Unis, et avait acheté Constellation Energy pour la modique somme de 4,5 millions de dollars.

    Mais la chute du cours des prix du gaz a brisé ses rêves de grandeur…

  • Le Grand Orient de France ne parle pas français

    Communiqué du Grand Orient de France:

    Les débats en cours sur l'immigration, la sécurité, la déchéance de la nationalité, la stigmatisation de groupes ethniques, ne peuvent laisser indifférent le Grand Orient de France et appellent de sa part une réponse sans équivoque sur le plan des valeurs et de l'égalité de tous devant la Loi de la République.

    C'est ainsi que le Grand Orient de France ne peut accepter que soient remis en cause deux principes fondamentaux : le "droit du sol" et le refus de toute distinction entre "des Français dits de souche" et ceux ayant acquis récemment la nationalité française, qui le seraient un peu moins.

    De même, il est inacceptable de faire peser sur l'ensemble d'un groupe ethnique –comme les Roms aujourd'hui– d'une nationalité ou d'une religion, la responsabilité de méfaits commis par quelques-uns.

    Dans cet esprit, tout lien entre immigration et insécurité est contraire à la volonté intégratrice de la République pour qui il n'existe que des Français à égalité de droits et de devoirs, quelle que soit leur origine.

    Le Grand Orient de France appelle tous ses membres à faire prévaloir dans notre pays, conformément à sa devise "Liberté, Égalité, Fraternité", les principes fondamentaux de la République et à combattre sans relâche toute conception ethnique de la Nation.

    Et si le Grand Orient “de France” ouvrait son dictionnaire ?

    Nation.

    I. Anciennement : groupe de personnes possédant une origine commune. (…)

    II. Communauté dont les membres sont unis par le sentiment d’une même origine, d’une même appartenance, d’une même destinée. 1. Ensemble de personnes établies sur un territoire et unies par des caractères ethniques, linguistiques, religieux, etc.

    (Dictionnaire de l’Académie française)

  • Et maintenant la mosquéglise

    Sur Bivouac-ID:

    imametcur4550.jpg

    Oubliant leurs divergences sur les questions de théologie, de dogme et de rituel, l’Imam Awad Olwan et l’évêque Bengt Wadensjo de l’Eglise luthérienne de Suède discutent de détails de construction devant la maquette de ce qui, une fois terminé,  servira de maison commune au Dieu des chrétiens et à l’Allah des musulmans.

    Comme on peut le voir sur les plans en élévation la salle de prière des mahométans sera adjacente au lieu de culte chrétien qu’elle surplombera de quelques mètres. L’ensemble du bâtiment devrait  éventuellement  servir aussi  de centre communautaire à  la population de Fisksatra, une banlieue de Stockholm.

  • Aumônier militaire en Afghanistan

    Belle dépêche de l’AFP sur l’abbé Decourneau, aumônier militaire en Afghanistan. Extraits.

    La mort? Il l'accompagne à chaque fois qu'un soldat tombe. "Mais je ne suis pas un croque-mort, je suis un croque-vivant, je suis là pour tirer les gens vers Dieu", se récrie-t-il.

    Sur les théâtres d'opérations, "le masque de la société de consommation tombe, on croise les gens dans leur vérité, on n'est jamais sûr de revenir et nous en sommes tous là".

    Une fois par jour, à 06H50, les cloches sonnent à toute volée sur la base avancée de Tora, à une soixantaine de kilomètres à l'est de Kaboul. Et quelques-uns rejoignent la petite chapelle du camp, un ancien bunker soviétique.

    "Mon devoir de prêtre est de prier pour toutes les âmes, un insurgé tué, c'est un homme qui est tué et une famille brisée", dit-il. "La force du chrétien est d'être capable de prier pour son ennemi".

  • Anglicanorum Cœtibus : ça avance

    La Congrégation pour la doctrine de la foi a désigné l’archevêque de Washington, Mgr Donald Wuerl, responsable de l’application aux États-Unis de la constitution apostolique Anglicanorum Cœtibus.

  • Saint Venceslas

    Ce matin le souvenir glorieux du martyr saint Venceslas (...) nous réunit autour de l’autel. Il a versé son sang sur votre terre et son aigle que vous avez choisi comme écusson de la visite d’aujourd’hui constitue l’emblème historique de la noble Nation tchèque. Ce grand saint que vous aimez appeler ‘éternel’ Prince des Tchèques, nous invite à suivre toujours et fidèlement le Christ, il nous invite à être des saints. Lui-même est un modèle de sainteté pour tous, spécialement pour tous ceux qui conduisent le destin des communautés et des peuples. (…)

    Son regard ne se détacha jamais de Jésus Christ, qui souffrit pour nous, nous laissant un exemple, pour que nous en suivions les traces, comme écrit saint Pierre dans la seconde lecture proclamée tout à l’heure. En disciple docile du Seigneur, le jeune souverain Venceslas demeura fidèle aux enseignements évangéliques que lui avait donnés sa sainte grand-mère, la martyre Ludmila. Les suivant encore avant de s’engager à construire une cohabitation pacifique à l’intérieur de la Patrie et avec les pays voisins, il mit tout en œuvre pour propager la foi chrétienne, appelant des prêtres et construisant des églises. Dans le premier ‘récit’ paléoslave on lit qu’ « il servait les ministres de Dieu et il embellissait beaucoup d’églises » et qu’« il faisait du bien à tous les pauvres, vêtait ceux qui étaient nus, nourrissait les affamés, recueillait les voyageurs, selon la parole de l’Évangile. Il ne souffrait pas qu’on fasse du tort aux veuves, il aimait tous les hommes, qu’ils soient pauvres ou riches ». Il apprit du Seigneur à être « miséricordieux et pieux » (Psaume resp.) et animé d’un esprit évangélique il parvint à pardonner même à son frère, qui avait attenté à sa vie. Par conséquent, vous l’invoquez à juste titre comme ‘Héritier’ de votre Nation, et, dans un cantique que vous connaissez bien, vous lui demandez de ne pas permettre qu’elle périsse.

    Venceslas est mort martyr pour le Christ. Il est intéressant de noter que son frère Boleslas réussit, en le tuant, à s’emparer du trône de Prague, mais la couronne que par la suite ses successeurs se mettaient sur la tête ne portait pas son nom. Elle portait le nom de Venceslas, en témoignage que « le trône du roi qui juge les pauvres dans la vérité restera solide pour l’éternité ». Ce fait fut jugé comme une merveilleuse intervention de Dieu, qui n’abandonne pas ses fidèles : « l’innocent vaincu vainc le cruel vainqueur de la même façon que le Christ sur la croix », et le sang du martyr n’a appelé ni haine ni vengeance, mais le pardon et la paix. (…)

    Benoît XVI, 28 septembre 2009, Stara Boleslav (République tchèque)

  • François Bayrou toujours plus génial

    Dans son discours de clôture de l’université de rentrée du MoDem, François Bayrou a déclaré que ce n’était plus le temps des mises en garde et des questions, mais des « réponses à apporter à nos concitoyens ».

    Il se met donc en « mode propositions », et promet « trois révolutions » : celles de la vérité, de la simplicité, et de la démocratie…

  • « Communaute-halal.com est une communauté de muslim »

    J’ai reçu ce message :

    J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie du site communaute-halal.fr par la grasse de dieu  je demande à tous mes frères et sœurs de nous soutenir dans ce projet celui de créer une communauté utile et halal.

    Car actuellement rien n’existe pour notre communauté.

    Plutôt que de naviguer sur des communautés qui ne nous représente pas

    Il est préférable de nous rejoindre sur un site halal qui respecte la religion et ses pratiquants et qui contribuera à réduire notre ignorance.

    Cela ne vous gène guère d’avoir crée un profile sur un site internet qui lui même laisse des personnes créer des pages et des groupes anti muslim ? Moi oui

    Cela créer de grosses frustrations chez nos frères et sœurs la frustration nous l’avons transformé en force et en action grâce à Dieu nous avons  simplement eu l’idée de créer une sorte de facebook pour nous les muslims

    le site doit pouvoir apporter tous les outils pour communiquer, partager, apprendre, éduquer,  et bien plus …

    J’espère vous retrouver sur notre communauté halal très prochainement chaâhlla faite partager le message, envoyé le lien à tous vos contact  http://www.communaute-halal.com

    Merci et que dieu vous protège ma famille

    Ps : pour le bon fonctionnement du site nous recherchons des volontaires : journalistes, rédacteur, imâm, webmasters, ou autres volontaires. Envoyez un message avec vos motivations sur : webmaster@communaute-halal.com

    Le site est en version Bêta !!!!!

    On peut se demander si ce n’est pas une mauvaise blague islamophobe. En tout cas le site existe bien. On y trouve un savoureux sondage :

    Le halal est-il respecter en Europe ?

    Oui j'ai confiance aux certifications

    Oui je pence

    les certificats sont bidon et manipulable

    Je ne mange que la viande que j'égorge

    Je ne sais vraiment pas

    Je ne mange pas halal

    On y trouve aussi un très remarquable exposé, en quelques lignes, de ce qu’est l’islam selon les musulmans. Alors je suis perplexe…