Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

egypte

  • Egypte : Bichoï Higazi arrêté

    Mohammed Higazi avait défrayé la chronique en 2008 quand il avait osé demander à être reconnu comme chrétien sur ses papiers d’identité, avec comme prénom non plus Mohammed mais Bichoï. Il avait été débouté parce que l’islam est venu après le christianisme et que vouloir retourner à une religion plus ancienne est contraire aux principes de l’islam et aux traditions égyptiennes… Sous le coup d’une fatwa d’Al Azhar le condamnant à mort, il vit depuis lors dans la clandestinité et s’appelle « Bichoï Armiya ». Mais il a pris des photos et a rencontré des chrétiens :

    « Le prévenu a photographié des institutions de l’armée et de la police, un copte qui avait été attaqué par des Frères musulmans, et les villages de Nazlet Ebeid et Badraman, où le prévenu a rencontré plusieurs citoyens chrétiens. Les services de sécurité l’ont suivi et ont été en mesure de l’arrêter », a déclaré une source policière à Mideast Christian News.

    (Fides, CBN)

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Ils attaquent Al-Azhar…

    Ces derniers jours un important mouvement d’étudiants islamistes secoue l’université égyptienne, avec occupation de locaux et manifestations. Même l’université Al-Azhar, temple sacro-saint de la pensée sunnite, a été occupée. Avant–hier, des dizaines d’étudiants, venus des diverses universités du Caire, ont convergé vers Al-Azhar, armés de cocktails Molotv et de bâtons. Ils furent rejoints par des Frères musulmans criant des slogans hostiles à Ahmed A-Tayeb, le Grand Imam d’Al-Azhar, accusé d’être complice des militaires. Ils se sont heurtés à des étudiants favorables au gouvernement. La police est intervenue, et, dans la mêlée, un étudiant islamiste est mort. Ce qui a décuplé la colère dans toutes les universités. Hier, le « président par intérim » Adli Mansour a pris un décret autorisant la police à patrouiller sur le campus d’Al-Azhar… sans demander l’avis des autorités universitaires, ce qui a déclenché une nouvelle vague de protestation dans les autres universités…

    Dans la vie très agitée de l’Egypte post-Moubarak, c’est une première. Et peut-être est-ce une première historique que l’université Al-Azhar, jusqu’ici respectée par tous les sunnites, soit ainsi secouée.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Egypte : comme avant…

    La justice égyptienne a fermé quatre chaînes de télévision, dont Al Jazira Egypte et la chaîne des Frères musulmans. Elle a condamné 56 Frères musulmans (dont un à la perpétuité).

    Et le président par intérim a annoncé la composition de la nouvelle assemblée constituante, qui devra rédiger un nouveau projet de Constitution dans les 60 jours. Cette assemblée est composée de 50 membres, tous choisis par le pouvoir. On y trouve des représentants de tous les courants de la société égyptienne, mais les Frères musulmans boycottent (il y a quand même un de ses anciens dirigeants).

    Selon Asianews, il y aurait 20 chrétiens de toutes dénominations. Si c’est vrai, c’est donner un poids si excessif aux chrétiens… que ce n’est rien d’autre que vouloir les livrer à la vindicte islamique…

    Quoi qu’il en soit, on remarquera que personne n’évoque la liberté d’expression ni ne s’étonne que la nouvelle assemblée constituante soit nommée par le pouvoir. Plus personne ne s’aventure à parler de « démocratie »…

    Bref, c’est comme du temps de Moubarak, quand il muselait la liberté d’expression, et les jours où il était méchant avec les Frères musulmans, sans que personne ne s’émeuve d’une dictature de toute façon subventionnée par les Américains, mais il ne fut jamais aussi « gentil » (?) avec les chrétiens…

    Addendum

    La dépêche d'Asianews a été modifiée: il s'agit de 5 chrétiens, ce qui correspond à peu près à la proportion qu'ils revendiquent. Mais il est plus que probable qu'il y ait aujourd'hui moins de 10% de chrétiens en Egypte.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • En Egypte

    Le patriarche copte Tawadros II, qui faisait (lui aussi) des catéchèses publiques tous les mercredis, à la cathédrale Saint-Marc du Caire, les a interrompues début juillet en raison des menaces islamistes. Il les fait désormais dans un monastère en dehors de la capitale.

    Et la cathédrale a été taguée de slogans affirmant que l’Egypte restera musulmane. C’est sans doute inédit. Car jusqu’ici même les musulmans les plus fanatiques respectaient le lieu qui est le centre de l’Eglise copte.

    De même, mercredi a été trouvée dans une moquée du Caire une liste de personnes à assassiner, où figurait le nom du patriarche.

    Jeudi, une petite fille de 10 ans a été tuée par balles alors qu’elle sortait d’une église protestante du Caire.

    En Haute-Egypte, les églises ont supprimé les offices de l’après-midi, et les coptes les plus fortunés ont quitté la région. Il y a quelques jours, à Assiout, quelque 10.000 islamistes ont défilé en pleine nuit dans les quartiers chrétiens en criant des slogans du genre « Tawadros est un chien », et des croix ont été peintes en rouge sur des magasins appartenant à des coptes. A Sohag, mercredi, un catholique a été tué.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Prix Nobel de la paix…

    Lorsque Tawakkul Karman, l’égérie yéménite du « printemps arabe » avait été honorée du prix Nobel de la paix, j’avais expliqué dans Daoudal Hebdo qui elle était : une militante islamiste du parti Islah, dont l’un des chefs est Abdul Majid al Zindani, ancien conseiller de Ben Laden, dont la maison était l’une des trois cachettes d’Anouar al-Aoulaki, le chef d’Al Qaïda au Yemen, tué par un drone américain peu avant l’attribution du Nobel de la paix.

    Le directeur de la rédaction du Yemen Times écrivait, non dans son journal, mais sur un site internet :

    « Parmi les plus notables réussites législatives d’Islah au Parlement du Yémen il y a le report sine die de l'adoption d'une loi fixant un âge légal pour le mariage. A la suite des histoires d’hommes ayant épousé des petites filles, le Parlement s’est lui-même chargé de rédiger une loi pour fixer un âge légal de mariage afin de protéger les droits des filles yéménites. Beaucoup de membres du parti Islah ont cité comme un modèle approprié  le mariage du prophète Mahomet à six ans avec Aisha, suivi d’une brève période d’attente pour consommer le mariage… »

    On ne s’étonne donc pas que Tawakkul Karman ait été vue ces derniers temps dans les manifestations des Frères musulmans en Egypte.

    De façon tellement visible qu’elle a été interdite d’entrée sur le territoire et que, hier, elle a dû reprendre l’avion qui l’amenait du Yemen.

    Les Frères musulmans protestent contre une mesure qui montre une fois encore le retour du régime Moubarak et sa répression contre les islamistes.

    On attend avec intérêt les réactions occidentales, notamment du comité Nobel.

    Dans l’immédiat, c’est le silence absolu…

    P.S. Plusieurs ambassades occidentales ont été fermées au Yémen, par crainte d'attentats. D'attentats d'amis de la dame...

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 1 commentaire

  • Un gouvernement en Egypte

    Le nouveau gouvernement égyptien a été formé et a prêté serment devant le président intérimaire Adly Mansour.

    Comme chacun sait, il n’y a pas eu de coup d’Etat militaire. Mais le chef des armées, le général Sissi, qui a nommé le président, est vice-Premier ministre et ministre de la Défense.

    Il y a eu 7 morts, 261 blessés et 401 arrestations au cours des affrontements au Caire la seule nuit dernière.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • En Egypte

    Une centaine de familles chrétiennes ont dû fuir el Arish, dans le Sinaï, après les menaces de mort de groupes islamistes. C’est à el Arish qu’a été assassiné le prêtre copte Mina Haroan Abboud le 6 juillet.

    Le 11 juillet a été trouvé le corps décapité d’un commerçant chrétien de Sheikh Zowayde. Il n’y a plus de chrétiens dans cette localité, ni à Rafah. Toutes les cérémonies chrétiennes ont été supprimées dans le Nord Sinaï, hormis une messe le vendredi.

    Le Sinaï est un fief islamiste, et depuis le coup d’Etat les attaques se multiplient contre les commissariats, les postes militaires, les membres de l’armée… et les chrétiens, considérés comme des traîtres.

    Le 5 juillet, le groupe « Ansar al charia dans le pays de Kinaanah » (le nom qu’ils donnent à l’Egypte) a publié une déclaration par laquelle il promet de répondre à « la guerre menée contre l’islam en Egypte » commanditée par « les laïques, les athées, les affidés de Moubarak, les chrétiens, les forces de sécurité et les chefs de l’armée ».

    Le 9 juillet, l’église Saint Ménas de Port-Saïd a été criblée de balles.

    Le 12, le village chrétien de Dabayya a été attaqué : 23 maisons ont été incendiées, et 4 chrétiens tués. Dont un était connu pour son implication dans la collecte de signatures contre le président Morsi…

    Plus au sud, à Minya, des croix ont été dessinées sur les boutiques appartenant à des chrétiens…

    (Asianews)

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Egypte : la Constitution provisoire est salafiste

    Le « nouveau » pouvoir égyptien a enterré la Constitution et promulgué une Déclaration constitutionnelle provisoire. On aurait pu croire qu’elle serait moins islamiste. Mais il n’en est rien. Au contraire, elle l’est davantage. Elle est carrément salafiste.

    En effet, l’article 1 ne se contente pas de dire que la charia est la source fondamentale de la législation. Il ajoute que son interprétation doit intervenir en accord avec la jurisprudence des premiers siècles de l’islam…

    En outre, l’article 3 a disparu : il garantissait aux chrétiens et aux juifs la possibilité de recourir à leurs propres principes canoniques pour réglementer les questions personnelles et religieuses de leurs communautés respectives.

    L’Eglise copte a chargé une commission de juristes et d’hommes politiques chrétiens de rédiger un mémorandum contenant les observations critiques concernant la Constitution provisoire. « J’espère – ajoute l’évêque copte catholique Kyrillos – que cette initiative sera suivie par d’autres, concordées de manière unitaire par l’ensemble des Eglises et communautés chrétiennes, en particulier en activant le Conseil national des églises chrétiennes récemment constitué. Les chrétiens doivent affronter dans l’unité le moment difficile que traverse le pays. »

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 1 commentaire

  • En Egypte

    L’armée a finalement nommé Premier ministre l’économiste Hazem el Beblaoui. Elle l’avait déjà nommé vice-Premier ministre et ministre de l’Economie en 2011, mais il avait démissionné après le massacre des coptes.

    Beblaoui (docteur en économie à la Sorbonne) a été (1995-2000) secrétaire exécutif de la commission sociale et économique des Nations unies pour l'Asie occidentale, puis conseiller du Fonds monétaire arabe à Abou Dhabi à partir de 2001.

    Comme par hasard, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont aussitôt annoncé le déblocage d'une aide de huit milliards de dollars en faveur de l'Egypte. Et Hazem el Beblaoui devrait pouvoir  conclure l’accord avec le FMI sur un prêt de 4,8 milliards de dollars, que Mohamed Morsi n’avait pas pu obtenir.

    Donc tout va bien sur le plan de la finance internationale et de la gouvernance militaire.

    Pour le reste c’est moins évident. Les « Rebelles », la coalition du Front de salut national, et évidemment les Frères musulmans, ont rejeté tant la « déclaration constitutionnelle » du président par intérim Adly Mansour que son « plan de transition »…

    Le général Sissi (qui est pour l’heure le seul vrai chef) a mis en garde ceux qui voudraient « saper le difficile processus de transition »…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Egypte : violences contre les chrétiens

    Dans le chaos actuel en Egypte, des islamistes en profitent pour s’en prendre aux chrétiens. Diverses violences, menaces, intimidations, se succèdent en divers endroits du pays.

    Mercredi soir, le presbytère et les autres locaux de la paroisse copte catholique de Delgia, dans le gouvernorat de Minya, ont été saccagés puis incendiés.

    « Grâce à Dieu, il n’y a ni victimes ni blessés – racontait hier à l’agence Fides l’évêque copte catholique de Minya, SMgr Botros Fahim Awad Hanna – mais l’alarme demeure. Les intégristes ont fermé la route d’accès au village. Hurlant des slogans contre les chrétiens, ils disent vouloir tout détruire et actuellement, ils tentent à nouveau de prendre l’église d’assaut. La police locale est impuissante. J’ai appelé le Caire pour demander l’intervention de l’armée ».

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Eglise 1 commentaire

  • En Egypte

    Quand l’armée renverse un gouvernement démocratiquement élu, cela s’appelle un coup d’Etat militaire.

    C’est ce qui s’est passé hier en Egypte. Mais personne dans la communauté internationale, ou dans la presse mondiale de la pensée unique, n’utilise l’expression « coup d’Etat militaire ». Cela va de l’enthousiasme face ce nouveau pas en avant du magnifique printemps arabe, à une vague inquiétude sur ce qui va maintenant se passer.

    L’armée a donc mis son ultimatum à exécution : elle a arrêté et incarcéré le président Mohammed Morsi et quelques autres personnalités, a suspendu la Constitution, pris le contrôle de tout ce qu’elle ne contrôlait pas directement, lancé des mandats d’arrêt contre quelque 300 responsables des Frères musulmans… comme on pouvait le voir les jours de crise sous le gouvernement du général Moubarak.

    Morsi a été viré par le général Sissi, qu’il avait nommé il y a un an commandant en chef de l’armée, président du conseil suprême des forces armées et ministre de la Défense. Celui qui est maintenant considéré comme le sauveur de la démocratie grâce à un coup d’Etat militaire était alors jugé trop proche des Frères musulmans… On n’est jamais trahi que par les siens. On sait d’autre part que Sissi, formé en Angleterre, puis à l’école de guerre de l’armée américaine de Pennsylvanie, a des liens étroits avec le Pentagone…

    Il a eu l’intelligence de faire croire (ça a bien l’air de marcher) qu’il y a un gouvernement civil, puisqu’il a nommé Adly Mansour comme président par intérim, et Mohammed El Baradei comme Premier ministre par intérim.

    Adly Mansour est un magistrat que Morsi avait nommé président du Conseil constitutionnel, et qui venait de prendre ses fonctions le 1er juillet. Il est paraît-il inconnu même en Egypte. El Baradei, prix Nobel de la paix, est quant à lui mondialement célèbre, puisqu’il fut longtemps le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, notamment au moment de la guerre d’Irak quand il tenta de faire comprendre très diplomatiquement que les armes de destruction massive de Saddam Hussein étaient un mythe.

    El Baradei était considéré par les médias occidentaux comme « le chef de l’opposition ». Curieux chef, populaire, certes, sur la place Tahrir, mais qui ne capitalise que sur son nom, et ne s’était même pas présenté, finalement, à la présidentielle. Il a fondé un parti, qui n’est qu’un groupuscule.

    L’armée promet de nouvelles élections. Et fera ce qu’elle pourra pour empêcher les Frères musulmans de revenir au pouvoir. Il est vrai qu’ils sont largement discrédités, car autant ils étaient efficaces par leurs réseaux d’aide sociale, autant ils se sont montrés impuissants à la tête de l’Etat (sauf pour placer leurs hommes partout).

    Que peuvent donner de nouvelles élections ? Il convient de regarder du côté de ceux qui ne disent rien et qui, avec une exquise discrétion de violette, attendent tranquillement leur tour : les salafistes, dont le score totalement inattendu (24%) avait été l’immense surprise des législatives. Si les Frères s’effondrent, ce sont les salafistes qui tireront les marrons du feu. Car, en dehors de la place Tahrir et des quartiers résidentiels d’Alexandrie, l’Egypte, ce sont les imams de l’Egypte profonde. Lesquels sont de plus en plus fondamentalistes.

    En attendant, vive la démocratie…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 4 commentaires

  • Les rebelles égyptiens sont rigolos

    La « révolution » égyptienne avait chassé Moubarak, aux cris de « Erhal ! » (Dégage !), ce qui avait conduit à des élections qui  avaient mis logiquement au pouvoir les Frères musulmans.

    Les « révolutionnaires » de la place Tahrir et de Facebook réunis n’étaient pas contents. Mais ils n’y pouvaient rien.

    Un an après, les Frères musulmans ont fait la preuve que s’ils étaient très bons dans l’opposition ils étaient très mauvais au gouvernement.

    Alors revient la « révolution », avec les « Rebelles ». Et le même slogan : « Erhal ! », qui s’adresse cette fois à Mohammed Morsi.

    Les Egyptiens étant exaspérés par le marasme économique et l’anarchie sécuritaire, les manifestations sont gigantesques. Au point que l’armée, prenant la mesure de la mobilisation, lance un ultimatum à Mohammed Morsi. Ultimatum reçu avec un enthousiasme débordant par les « Rebelles », alors que si l’armée reprenait le pouvoir ce serait purement et simplement un retour au régime Moubarak…

    Et s'il devait y avoir de nouvelles élections, elles seraient remportées par... les Frères musulmans, ou, pire, par les salafistes. Car il n'y a toujours aucune autre organisation politique digne de ce nom...

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 5 commentaires

  • En Egypte

    Le président Mohammed Morsi s’inquiète du sort de la démocratie en Egypte. Ce serait amusant de voir un militant des Frères musulmans se préoccuper de démocratie, si le pays n’était dans une situation très périlleuse.

    « La polarisation politique et les conflits ont atteint un stade qui menace notre expérience démocratique naissante et qui menace d'entraîner l'ensemble de la nation dans un état de paralysie et de chaos », a-t-il dit dans un discours télévisé très suivi, y compris place Tahrir sur écrans géants.

    Mohammed Morsi a reconnu avoir « fait des erreurs sur un certain nombre de sujets » (sans dire lesquels), mais il a également accusé des « ennemis de l'Egypte » (sans les nommer) de vouloir saboter le système démocratique issu de la révolution de 2011…

    Dimanche prochain 30 juin, premier anniversaire de l’élection de Mohammed Morsi, l’opposition organise des manifestations dans tout le pays, qui devraient être géantes au Caire ou à Alexandrie (davantage à cause de la dégradation des conditions de vie que pour des raisons politiques). Et les Frères musulmans organisent eux aussi des manifestations, en soutien au président. On craint que ce soit le prélude d’un conflit durable dans la rue. Il y a eu 2 morts et 90 blessés dans des affrontements entre les deux camps à Mansoura, quelques heures avant le discours du président.

    L’armée a déjà investi les artères de la capitale et a prévenu qu’elle ne tolérerait pas le chaos.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 1 commentaire

  • Le gouverneur de Louxor a démissionné

    Le gouverneur que le gouvernement égyptien venait de nommer à Louxor a démissionné.

    Adel al-Khayyat est l’un des chefs de la Gamaa Islamiya, auteur de l’attentat qui avait provoqué la mort de 58 touristes en 1997.

    Le tollé était tel que le ministre du Tourisme avait présenté sa démission, et les responsables du tourisme à Louxor avaient décidé de bloquer tous les sites pharaoniques.

    Et la Gamaa Islamiya elle-même avait demandé à Adel al-Khayyat de démissionner…

    Ainsi se termine le (trop) spectaculaire geste d’ouverture de Mohammed Morsi envers les salafistes…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • En Egypte

    Alors que les Frères musulmans mobilisaient hier des dizaines de milliers de manifestants en faveur du président Mohammed Morsi, les « Rebelles » annonçaient avoir recueilli 15 millions de signatures, depuis la mi-mai, pour sa destitution.

    L’annonce a été faite lors du coup d’envoi d’une semaine de manifestations contre le gouvernement, qui se terminera le 30 juin avec la remise de la pétition à la Cour suprême.

    Les partisans de Morsi ont contre-attaqué en annonçant qu’ils avaient lancé leur propre pétition et qu’ils avaient déjà recueilli plus de 10 millions de signatures…

    Mohammed Morsi a été élu il y a un an avec 13,2 millions de voix. Depuis lors, la situation n’a cessé de se dégrader sur tous les plans, tandis que les islamistes prenaient peu à peu le contrôle de tout. Il est toutefois difficilement croyable que dans un pays comme l’Egypte, où la grande majorité rurale est sous la coupe des imams et loyaliste (ou fataliste), quelque mouvement que ce soit puisse réunir 15 millions de signatures en un mois…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 1 commentaire

  • En Egypte

    Le président égyptien Mohammed Morsi a nommé 17 nouveaux gouverneurs de provinces. Au moins sept d’entre eux sont des militants des Frères musulmans (ce qui fait 12 au total, sur 27, depuis qu’il est au pouvoir). Notamment ceux qui sont nommés dans les provinces de Gharbiya et de Menoufiya, dans le delta du Nil, deux des provinces les plus « laïques » du pays. Où les nominations ont été accueillies par des manifestations.

    Et il a nommé à Louxor un des anciens chefs de la Gama’a al-Islamiya, responsable de l’attentat qui avait coûté la vie à 58 touristes à Deir el-Bahri (en face de Louxor, sur l’autre rive du Nil) en 1997.

    Alors que Louxor est déjà déserté par les touristes, ce n’est pas cela qui va les faire revenir…

    Et l’on n’oublie pas que l’un des objectifs de la Gama’a al-Islamiya était de faire sauter les statues et les temples de l’idolâtrie pharaonique…

    (AsiaNews)

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Egypte : l’intelligentsia contre les islamistes…

    Depuis le 5 juin, des centaines d’intellectuels et de personnalités du monde de la culture manifestent en permanence devant le ministère égyptien de la Culture, pour réclamer la démission du ministre, qu’ils accusent d’avoir limogé des dizaines de fonctionnaires pour le seul motif qu’ils ne seraient pas affiliés aux Frères musulmans.

    Plus largement, ils protestent contre l’islamisation de la culture.

    On constate que l’actuel ministre, Alaa Abdel Aziz, qui est le sixième (sic) depuis la révolution, était lui-même dans la rue, il y a un an, devant le ministère, pour réclamer le limogeage de Sameh Mahran, le président de l’Académie des Arts, qu’il accusait de corruption. Sameh Mahran est toujours président de l’Académie des Arts…

    On constate surtout qu’avant la révolution la première qualité du ministre de la Culture était d’être un expert en égyptologie, et qu’aujourd’hui c’est d’être un homme lige des Frères musulmans.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 2 commentaires

  • Egypte : le printemps de la barbarie

    En Egypte, le lynchage, la pendaison, ou le tribunal de la charia, remplacent de plus en plus les tribunaux officiels. Il est devenu courant de voir, dans les villages, les milices faire « justice ». Tel qui est accusé de vol, de viol ou de meurtre se voit battu à mort, et son cadavre est éventuellement exposé au milieu du village.

    La police affirme qu’elle n’y peut rien : il y a trop peu de policiers et trop de crimes…

    Asianews a recueilli le témoignage du major Mohamed Dabbous :

    « Que pouvons-nous faire quand on nous relate de tels incidents ? Absolument rien ! Cela arrive en un instant ; en aucune façon nous ne pourrions arriver à temps sur la scène de crime, particulièrement si la route est bloquée, ce qui arrive fréquemment » à cause des manifestations, émeutes et autres désordres…

    « Et quand tout un village tue un homme, vous croyez qu’on peut arrêter les 10 ou 15.000 habitants ? Bien sûr que non », ajoute le capitaine Farag. Ce qui renforce la fierté des dits habitants d’avoir fait justice eux-mêmes…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 0 commentaire

  • Egypte : un hôtel conforme à la charia

    Le premier grand hôtel conforme à la charia s’est ouvert sur la Mer Rouge à Hurghada, station touristique particulièrement prisée, jusqu’ici, des Anglais et des Russes. C’est le « 4Win Hotel », l’un des principaux de la station, qui a été modifié de façon à correspondre à la charia, notamment en ce qui concerne la ségrégation entre les hommes et les femmes. Et bien sûr il n’y a pas d’alcool au bar, et les photos de vedettes du showbiz ont été retirées.

    On notera que cette modification n’a pas été faite pour des raisons idéologiques mais pour des raisons commerciales. Elle répond à une demande : il s’agit d’accueillir les Egyptiens salafistes fortunés et les touristes des pays du Golfe. Alors que le tourisme occidental est en chute libre depuis le « printemps arabe ».

    Asianews remarque qu’au « 4Win » halal il y a néanmoins des chaînes pornographiques en accès payant dans les chambres. Je suis certain qu’il y a aussi du whisky dans les minibars… Mais ça c’est l’hypocrisie bien connue de l’islam.

    Lien permanent Catégories : Islam 1 commentaire

  • L’islamisation de l’Egypte

    Le Conseil de la Choura (chambre haute du Parlement), contre l’avis de son président, a approuvé une modification du règlement électoral qui demandait aux candidats de promouvoir l’unité nationale en bannissant tout slogan religieux. Désormais les slogans religieux (c’est-à-dire islamistes) sont permis.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Egypte : nouveau bras de fer entre la justice et le gouvernement

    La cour d’appel du Caire ordonne l’annulation du limogeage du procureur général Abdel Meguid Mahmoud et le retour de celui-ci à son poste.

    Le problème est que l’arrêt est exécutoire mais que la décision du président Morsi de remplacer Mahmoud par Talaat Abdallah est protégée par la « déclaration constitutionnelle » qu’il avait prise notamment pour se débarrasser du procureur général nommé par Moubarak…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 1 commentaire

  • L’Egypte à la dérive

    Depuis le 4 mars s’étend dans toute l’Egypte une grève des policiers, qui protestent contre la « politisation » de la police, c’est-à-dire la nomination, à tous les postes de commandements, de fidèles des Frères musulmans. Et contre le fait qu’on leur demande de protéger en priorité, non les honnêtes citoyens, mais les dirigeants du parti islamiste.

    Des manifestations ont eu lieu en divers endroits, notamment au Caire, à Assiout, à Louqsor, ou même devant la résidence du président Morsi.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 1 commentaire

  • Une église mitraillée en Egypte

    Mercredi, un homme a littéralement truffé de balles, à l’arme automatique, l’église Saint-Georges du quartier chrétien de Dishna, à Qena en Haute-Egypte.

    Il n’y a pas eu de blessés, mais le tir a semé la panique parmi les chrétiens.

    L’homme est connu pour avoir été condamné à 25 ans de prison…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Egypte : les chrétiens jettent l’éponge

    Les représentants des communautés chrétiennes égyptiennes ont mis fin au « dialogue » qui avait commencé en septembre dernier avec le pouvoir islamiste égyptien.

    La huitième réunion devait avoir lieu le 26 février. Mais les représentants des Eglises ont envoyé ce message : « Nous présentons nos excuses pour notre absence à la nouvelle session de réunions, mais pour le moment nous souhaitons éviter tout rôle actif dans la vie politique et, ainsi que le demande le Président, nous offrons nos jeûnes et nos prières pour le succès du dialogue. »

    Le P. Greiche, porte-parole de l’Eglise catholique et auteur de ce message, explique que la minorité chrétienne ne veut pas boycotter l’offre du Président, mais use simplement de son droit de ne pas participer à des réunions qui par le passé n’ont pas produit d’idées utiles pour un réel dialogue entre les parties…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • La barbe islamique des policiers égyptiens

    L’affaire est vue comme un signe important de l’islamisation rampante de l’Egypte : mercredi dernier, la Haute Cour administrative du Caire a autorisé les policiers égyptiens à porter la barbe. Et cela contre l’avis du ministère de l’Intérieur, qui souhaitait que l’interdiction reste la règle.

    Depuis une trentaine d’années, il était interdit aux policiers de porter la barbe : cette mesure visait à garantir l’impartialité de la police…

    Au début du mois, des dizaines d’officiers de police avaient été suspendus pour port de la barbe, et ils manifestaient devant le ministère de l’Intérieur. De nombreuses personnalités, dont des imams salafistes, faisaient pression sur la Haute Cour pour qu’elle rapporte l’interdiction.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam 0 commentaire

  • Les chrétiens d’Egypte se serrent les coudes

    egypte

    Les chefs des cinq confessions chrétiennes présentes en Egypte se sont réunis hier au centre culturel de la cathédrale copte « orthodoxe » du Caire pour signer les statuts du « Conseil uni des Eglises égyptiennes ».

    « Le nouvel organisme – explique à l’Agence Fides Mgr Kiryllos William, évêque copte catholique d’Assiout – servira à avancer ensemble sur le chemin de l’œcuménisme et à exprimer une position commune en ce qui concerne le dialogue et la coexistence avec les non-chrétiens. Il aura certainement l’occasion de promouvoir des initiatives communes sur les plans social et culturel. »

    Mgr Kyrillos précise que le nouveau patriarche « Tawadros II a apporté son plein appui afin de parvenir rapidement à l’inauguration de ce nouvel organisme dont l’institution avait été déjà mise en chantier avant son élection ».

    Le Conseil aura une présidence tournante. Le premier président est naturellement le patriarche Tawadros.

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Eglise 0 commentaire

  • Une initiative d’Al Azhar

    L’université islamique Al Azhar avait invité jeudi, sous la présidence de son grand imam et recteur Mohammed Ahmed al-Tayeb, les responsables de tous les partis politiques et de toutes les religions présentes en Egypte, pour leur proposer une solution à la violence et à l’anarchie qui se répandent dans le pays.

    Ce n’est pas en soi un événement, car la célèbre instance sunnite, qui se pose en autorité morale de l’Egypte, a déjà organisé des réunions de ce type, mais le document proposé mérite d’être signalé. On sait qu’à plusieurs reprises ces derniers temps Al Azhar a fait preuve d’une étonnante modération, mais le document en question est encore plus étonnant, dans la mesure où il ne fait aucune allusion à l’islam :

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Dans le monde 0 commentaire

  • Un nouveau patriarche copte catholique

    Mgr Ibrahim Isaac Sidrak, évêque de Minia, a été élu patriarche par le synode copte catholique. Il succède au cardinal Naguib. Il n’était pas l’un des deux favoris, et à 57 ans il est un jeune patriarche. Espérons qu’il soit un peu moins inexistant et un peu moins dhimmi extrémiste que son prédécesseur.

    [Le patriarcat d’Alexandrie des coptes catholiques a été établi en 1895. Cette Eglise aurait environ 250.000 fidèles.]

    Lien permanent Catégories : Eglise 0 commentaire

  • Egypte : 15 ans de prison pour être devenus chrétiens

    Une mère de famille et ses sept enfants ont été condamnés à 15 ans de prison à Beni Suef, en Egypte, pour être devenus chrétiens. Comme la justice ne pouvait pas les condamner pour apostasie de l’islam, elle les a condamnés pour falsification d’identité…

    Nadia Mohammed Ali était une jeune fille chrétienne, qui est devenue automatiquement musulmane par son mariage. Elle a eu sept enfants, puis son mari est mort en 1991. Elle est alors revenue à la foi chrétienne, qu’elle n’avait sans doute jamais abandonnée, car ses sept enfants ont également décidé de « devenir » chrétiens. Mais la religion est inscrite sur les papiers d’identité. Et si la procédure est ultrarapide qui permet à un chrétien de devenir musulman et de changer de nom, elle est quasiment impossible dans l’autre sens. En 2004, comme tant d’autres, Nadia Mohammed Ali et ses enfants ont fini par avoir recours à des fonctionnaires d’état civil complaisants, qui leur ont remis de vrais-faux papiers d’identité avec leurs nouveaux noms et leur religion. Mais plus faux que vrais… Et en 2006, l’un des fils, qui s’appelait désormais Bishoy Malak Abdel-Massih – un nom peut-être quand même un peu trop voyant : Bishoy est un des principaux saints coptes, le reste veut dire « roi serviteur du Christ » - était arrêté et la police découvrait que ses papiers étaient faux. Toute la famille a alors été arrêtée, et ils ont tous été condamnés à 15 ans de prison. Les sept fonctionnaires qui avaient participé à l’affaire ont été condamnés à cinq ans de prison.

    Il s’agit manifestement pour la justice (islamiste) égyptienne de « faire un exemple », ce qui souligne, comme on le sait par différents indices, que très nombreux sont les Egyptiens qui deviennent, ou redeviennent, chrétiens.

    Lien permanent Catégories : Islam 0 commentaire

  • Parfois le laïcisme est pire que l’islamisme…

    Le président égyptien Mohammed Morsi a présenté au patriarche Tawadros II et à la communauté copte ses vœux de joyeux Noël. Il avait envoyé un représentant officiel, le diplomate (et ancien porte-parole d’Al Azhar) Mohammed Rifaa El-Tahtawi à la messe de Noël célébrée par le patriarche en la cathédrale Saint-Marc du Caire dans la nuit du 6 au 7 janvier.

    Ce n’est pas en France qu’on verrait ça…

    Lien permanent Catégories : Dans le monde, Islam, Religion 0 commentaire