Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Liban

    Sur le sens de la visite conjointe des chefs d’Etat de Syrie et d’Arabie Saoudite à Beyrouth, voir l’analyse de Bernard Antony (après celle de la visite de Cameron en Turquie, qui est également intéressante).

  • Afghanistan : nouveau record de pertes américaines

    Six soldats américains ont été tués dans le sud de l'Afghanistan jeudi et vendredi, ce qui porte à 66 le nombre de militaires américains morts en Afghanistan en juillet. Il s'agit de ce fait du mois le plus meurtrier pour l’armée américaine depuis le début de la guerre. Le précédent record datait… du mois dernier (60 morts).

  • Fini et Berlusconi : la rupture

    Après des mois de tensions entre Gianfranco Fini, président de la chambre des députés, et Silvio Berlusconi, marquées par des critiques incessantes du premier envers le second, la présidence du "Peuple de la liberté" (issu de la fusion entre l’Alliance nationale de Fini et Forza Italia de Berlusconi) s’est réunie jeudi et a publié un document, signé par 33 des 36 membres de la présidence, dénonçant les positions et initiatives de Fini comme incompatibles avec la ligne du parti.

    La veille, Fini avait tenté de se rapprocher de Berlusconi, l’invitant à "mettre tout à plat sans ressentiment". Trop tard.

    32 proches de Fini ont quitté le Peuple de la liberté pour créer un groupe intitulé "Avenir et liberté pour l'Italie".

    De ce fait Berlusconi perd la majorité absolue qu’il avait à la Chambre.

    Fini a annoncé que ses élus "n'hésiteraient pas à s'opposer à des choix de l'exécutif injustes ou contraires à l'intérêt général", mais "soutiendraient" le gouvernement lorsqu'il présentera des mesures conformes au programme du PDL.

    Fini joue au Monsieur Propre, voulant se placer sur le terrain de "la moralité et la légalité". Et il avait obligé Berlusconi à engager la confiance sur le plan d’austérité.

    En fait, Fini, qui de dérive en dérive est devenu un politicard de centre gauche, ne supporte pas que Berlusconi ait une politique de droite, et surtout il ne supporte pas l’alliance avec la Ligue du Nord.

    L’opposition claironne que le gouvernement Berlusconi a "cessé d’exister", et que des élections anticipées sont inévitables. Berlusconi a répondu qu’il n’y avait "aucun risque” que son gouvernement chute, car il “dispose d’une majorité” (comme l’a montré, jeudi, le vote de confiance).

  • Les Karens toujours persécutés

    Le 23 juillet, l’armée birmane a incendié 50 maisons, une école et une église, à Tha Dah Der, village chrétien de l’ « Etat Karen ». Plus de 600 villageois ont fui dans la jungle, rejoignant 300 autres personnes des villages avoisinants terrorisés.

    (Asianews)

  • Saint Ignace de Loyola

    [Le cardinal Pie] a dit que « ce qui frappe de prime abord dans l’histoire de la société de Jésus, c’est que pour elle l’âge mûr est contemporain de la première formation. Qui connaît les premiers auteurs de la compagnie, connaît la compagnie entière dans son esprit, dans son but, dans ses entreprises, dans ses procédés, dans ses méthodes. Quelle génération que celle qui préside à ses origines ! Quelle union de science et d’activité, de vie intérieure et de vie militante ! On peut dire que ce sont des hommes universels, des hommes de race gigantesque, en comparaison desquels nous ne sommes que des insectes : de genere giganteo, quibus comparati quasi locustae videbamur ».

    Combien plus touchante n’en apparaît pas la simplicité si pleine de charmes de ces premiers Pères de la compagnie, faisant la route qui les sépare de Rome à pied et jeûnant, épuisés, mais le cœur débordant d’allégresse et chantant à demi-voix les psaumes de David ! Quand il fallut, pour répondre aux nécessités de l’heure présente, abandonner dans le nouvel institut les grandes traditions de la prière publique, il en coûta à plusieurs de ces âmes ; ce ne fut pas sans lutte que Marie, sur ce point, dut céder à Marthe : tant de siècles durant, la solennelle célébration des divins Offices avait paru l’indispensable tâche de toute famille religieuse, dont elle formait la dette sociale première, comme elle était l’aliment premier de la sainteté individuelle de ses membres !

    Mais l’arrivée de temps nouveaux promenant partout la déchéance et la ruine, appelait une exception aussi insolite alors que douloureuse pour la vaillante compagnie qui dévouait son existence à l’instabilité d’alertes sans fin et de sorties perpétuelles sur les terres ennemies. Ignace le comprit ; et il sacrifia au but particulier qui s’imposait à lui l’attrait personnel qu’il ressentit jusqu’à la fin pour le chant sacré, dont les moindres notes parvenant à son oreille faisaient couler de ses yeux des larmes d’extase. Après sa mort, l’Église, qui jusque-là n’avait point connu d’intérêt primant la splendeur à donner au culte de l’Époux, voulut revenir sur une dérogation qui portait une atteinte si profonde aux instincts les plus chers de son cœur d’Épouse ; on vit Paul IV la révoquer absolument ; mais saint Pie V eut beau lui-même longtemps lutter contre elle, il dut enfin la subir.

    Avec les derniers siècles et leurs embûches, l’heure des milices spéciales organisées en camps volants avait sonné pour l’Église. Mais autant il devenait plus difficile chaque jour d’exiger de ces troupes méritantes, absorbées dans de continuels combats au dehors, les habitudes de ceux que protégeaient la Cité sainte et ses anciennes tours de défense : autant Ignace répudiait le contre-sens étrange qui eût voulu réformer les mœurs du peuple chrétien d’après la manière de vivre entraînée par le service de reconnaissances et de grand’garde, auquel il se sacrifiait pour tous. La troisième des dix-huit règles qu’il pose, comme couronnement des Exercices spirituels, pour avoir en nous les vrais sentiments de l’Église orthodoxe, est de recommander aux fidèles les chants de l’Église, les psaumes, et les différentes Heures canoniales au temps marqué pour chacune.

    Dom Guéranger

  • Delanoë montre sa fermeté. En expulsant un manège…

    La Ville de Paris a fait procéder au démontage du manège qui faisait la joie de tous à proximité de la Tour Eiffel. Le propriétaire, Roger Alliot, est en colère. TF1 explique : « Son manège, il était parti, dans les années 1970, l'acheter au fin fond de l'Espagne. Un vrai carrousel à l'ancienne avec ses chevaux de bois, qui montent et qui descendent, donnant l'impression de galoper. Un manège qui transforme les enfants en cavaliers de contes de fées, les grands en gamins de 8 ans. "C'est l'un des rares à posséder 36 chevaux", précisait fièrement Roger Alliot. »

    Le manège était là depuis 1986, muni d’une autorisation provisoire. La municipalité de Delanoë, qui refusait de régulariser la situation, prétend faire exécuter un jugement de… 2006, confirmé en appel en 2007, alors que d’autres procédures sont en cours.

    En fait, comme le dit Roger Alliot, « c’est une histoire d’argent. » Il payait à la Ville une redevance de 50.000 € par an. La Marie de Paris a trouvé un forain qui versera une redevance « très supérieure ».

    Et qui installera un manège répondant à de "hautes exigences environnementales"… Car l’exigence écologique sert à tout justifier.

    Adieu donc au joli carrousel de la Tour Eiffel. Une fois de plus, Bertrand Delanoë ne se grandit pas…

  • L’attendrissante naïveté américaine

    Un journaliste américain a été roué de coups et aspergé de gaz lacrymogène hier à la cité des Musiciens, aux Mureaux. Souffrant de blessures à la tête, il a été hospitalisé, et ce matin il ne pouvait toujours pas répondre aux policiers. Les agresseurs ont également volé la caméra, l’appareil photo et l’ordinateur que portaient ses deux accompagnateurs (français).

    Il faisait un reportage pour une Eglise évangéliste sur "l'intégration des minorités dans les cités en France"…

  • Un message du député Lionel Tardy

    Sur Twitter :

    avec le nombre d'athlètes naturalises peux t'on encore parler de championnat d'Europe d'athlétisme

    On remarque bien sûr le côté politiquement incorrect du propos, pour un respectable parlementaire UMP.

    Mais on remarque aussi que le respectable parlementaire torture la langue française comme un [censuré] : pas de ponctuation, pas d’accent sur naturalisés, et surtout le spectaculaire « peux t’on ».

  • Ah bon…

    « La nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d'origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d'un fonctionnaire de police d'un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique. (…) La nationalité française se mérite. Il faut pouvoir s'en montrer digne. Quand on tire sur un agent chargé des forces de l'ordre, on n'est plus digne d'être Français. »

    Certains vont penser que ce n’est pas la peine de reproduire une fois de plus ce discours du Front national, qu’on entend depuis des années et des années…

    Sauf que ce n’est pas du Front national.

    C’est de Nicolas Sarkozy, tout à l’heure, à Grenoble.

    Faut oser…

  • Le négationnisme de la CEDH

    La Cour européenne des droits de l’homme juge que « la relation qui unit (…) deux personnes de même sexe vivant en concubinage relève de la notion de “vie familiale” protégée par l’article 8. »

    C’est une pure et simple négation de la famille.

  • L’Eglise ne vieillit pas, sa joie est alimentée par la foi

    Le pape Benoît XVI a assisté hier à la projection d’un documentaire de la radio-télévision bavaroise intitulé « Cinq ans. Le pape Benoît XVI. Impressions à Rome et durant les voyages ».

    Il a ensuite remercié les auteurs pour ce "beau voyage spirituel". Il a pousuivi :"Aujourd'hui encore, nous le savons bien, l'Eglise souffre ou se réjouit mais elle ne vieillit pas. C'est une Eglise jeune dont la joie est alimentée par la foi... Ce film montre cette richesse de vie de l'Eglise, sa multiplicité culturelle et les nombreux charismes de ses membres, une diversité vivace pour une Eglise unique. J'ai été ému de revoir certains moments" de ma vie, "comme le moment où le Seigneur m'a chargé du ministère pétrinien, un poids que personne ne saurait porter grâce à ses seules forces mais qui l'est parce que le Seigneur me porte, comme il nous porte tous". Ce film montre aussi, a conclu le Saint-Père, que "le mandat reçu est d'exprimer, de rendre visible et concrète l'unité ecclésiale".

    L’AFP titre sa dépêche : « Pédophilie ». Dès le premier paragraphe, l’agence rappelle que “l'Eglise catholique est secouée depuis des mois par les scandales de pédophilie”. Après quelques citations de propos du Saint-Père, elle ajoute : “L'Eglise catholique est secouée depuis plusieurs mois par une avalanche de scandales pédophiles commis en son sein, tant en Amérique du Nord et du Sud qu'en Europe.”

    Ce sont vraiment des obsédés…

  • Plasmator hominis Deus

    Plasmator hominis Deus,
    Qui cuncta solus ordinans,
    Humum jubes producere
    Reptantis et feræ genus :

    Qui magna rerum corpora,
    Dictu jubentis vivida,
    Ut serviant per ordinem,
    Subdens dedisti homini :

    Repelle a servis tuis,
    Quidquid per immunditiam,
    Aut moribus se suggerit,
    Aut actibus se interserit.

    Da gaudiorum præmia,
    Da gratiarum munera :
    Dissolve litis vincula,
    Astringe pacis fœdera.

    Præsta, Pater piissime,
    Patrique compar Unice,
    Cum Spiritu Paraclito
    Regnans per omne sæculum. Amen.

    Créateur des humains, grand Dieu, souverain maître,
    De ce vaste univers,
    Qui du sein de la terre, à ton ordre, vis naître
    Tant d’animaux divers :

    A ces grands corps sans nombre et différents d’espèce,
    Animés à ta voix,
    L’homme fut établi par ta haute sagesse
    Pour imposer ses lois.

    Seigneur, qu’ainsi ta grâce à nos vœux accordée
    Règne dans notre cœur ;
    Que nul excès honteux, que nulle impure idée
    N’en chasse la pudeur.

    Qu’un saint ravissement éclate en notre zèle ;
    Guide toujours nos pas :
    Fais d’une paix profonde à ton peuple fidèle
    Goûter les doux appas.

    Règne, ô Père éternel, Fils, Sagesse incréée,
    Esprit-Saint, Dieu de paix,
    Qui fais changer des temps l’inconstante durée,
    Et ne changes jamais.

    (Hymne des vêpres du vendredi, traduction-adaptation de Jean Racine)

  • Islamisation : en Inde aussi

    AFP :

    Une enseignante indienne qui refusait de porter le voile intégral comme le demandaient les élèves d'une université musulmane de Calcutta, dans l'est de l'Inde, n'a pas pu dispenser son cours pendant trois mois, rapporte jeudi le quotidien The Indian Express.

    L'université Aliah de Calcutta, première université musulmane de l'Etat du Bengale occidental (est), n'impose pas de code vestimentaire mais le syndicat étudiant a exigé que les enseignantes se couvrent pendant les cours.

    Sirin Middya a déclaré au quotidien The Indian Express avoir refusé de se soumettre à cette demande et avoir été privée d'enseignement pendant 3 mois.

    "La plupart des professeurs n'aiment pas le diktat des étudiants concernant le port de la burqa mais elles n'ont pas d'autres choix que de l'accepter", a-t-elle souligné. "C'est une talibanisation des locaux éducatifs et personne ne vient à notre secours", a-t-elle dénoncé.

    L’AFP conclut sa dépêche en notant que les musulmans en Inde sont « souvent victimes de discrimination ». Sic.

  • « Monstrueux»

    Découverte de 8 squelettes de bébés tués à la naissance. La mère n’invoque pas le fameux « déni de grossesse ».

    Il y a pourtant un spectaculaire déni. De la part des médias. Le déni de la monstruosité de l’avortement.

  • De plus en plus grotesque

    Brice Hortefeux exige que la société Les poulets de Loué et une chaîne de rôtisserie retirent certaines de leurs publicités, qui associent leur produit au terme argotique de "poulet" servant à qualifier les policiers, car elles "participent à une forme d'irrespect qui peut conduire à des dérives"...

    Cette annonce a aussitôt provoqué des décès dans certaines banlieues (Grenoble, Sevran, etc.) : morts de rire.

  • Art sacré ?

    Un artiste italien a revêtu une Vierge de vêtements Louis Vuitton, et son « œuvre » est exposée à la Biennale d'art sacré de San Gabriele à Isola del Gran Sasso (Abruzzes).

    Le voile de la Vierge est ainsi un tissu parsemé du sigle "LV" en lettres d'or.

    L'artiste, Francesco De Molfetta, entend "dénoncer une société fondée sur le culte de l'apparence à travers l'usage d'une marque qui symbolise la recherche du bonheur éphémère"…

    Sans doute doit-on comprendre que l’artiste veut produire un choc dans l’esprit du spectateur entre ce que représente la Mère de Dieu et la “recherche du bonheur éphémère”. Mais c’est pour le moins d’un goût douteux. Et ce n’est sûrement pas de l’art sacré.

  • Une nouvelle église copte catholique

    Le gouvernement égyptien a assigné un terrain de 300 m2 pour la construction d’une église copte catholique et d’une école près de la cité industrielle du « 6-Octobre », au sud du Caire.

    Il faut 30 ans pour obtenir l’autorisation de construire une église en Egypte, quand on l’obtient. Mais l'évêque de Guizeh, Mgr Antonios Aziz Mina, a expliqué à l'association Aide à l'Eglise en détresse (AED), qui lui apporte son soutien, que les autorités égyptiennes font des exceptions pour les structures ecclésiastiques proposées pour les nouvelles zones urbaines.

    Créé en 2003, le diocèse de Guizeh compte moins de 6.000 catholiques et cinq séminaristes.

    L'Église catholique copte compte 250.000 fidèles.

    (Zenit)

  • Les Canadiens de la TAC ont voté l’union

    Le synode de l’ACCC (Anglican catholic Church of Canada, membre de la TAC – Traditional Anglican Communion) a tenu, du 12 au 16 juillet, son 8e synode à Surrey, en Colombie britannique, sous la présidence de son « métropolite » l’évêque Peter D. Wilkinson. Etaient présents ses deux évêques suffragants, ainsi que John Hepworth, le « primat » de la TAC.

    A l’ordre du jour, un vote sur la proposition romaine d’ordinariats anglicans catholiques selon la constitution apostolique Anglicanorum Cœtibus de Benoît XVI.

    La « maison du clergé » a voté à l’unanimité en faveur de la proposition, et la  « maison du laïcat » à une large majorité (25 délégués, contre 2 et 3 abstentions).

    Le clergé a élu un conseil d’administration provisoire, qui a nommé l’évêque Wilkinson comme futur premier évêque de l’ordinariat canadien.

    C’est en fait une confirmation, et la suite, de la démarche de l’ACCC, qui a déjà formellement demandé l’érection d’un ordinariat le 12 mars dernier.

    L’ACCC compte 45 paroisses. Elle a connu une progression ces dernières années, qui a conduit à la consécration de deux évêques suffragants en 2007.

  • Daoudal Hebdo N° 92

    N°92 - Semaine 30.jpg

    Dans ce numéro

    Page 2
    Le sommet de l’Union africaine et la santé des mères

    Page 3
    L’Argentine montre qu’il n’y a plus de résistance à la subversion

    Page 4
    L’UE sonne la fin des diplomaties nationales

    Page 5

    Le Figaro et le cheikh
    En Algérie c’est interdit…

    Page 6
    « Sub Pontio Pilato »

    Page 7
    L’Eglise en Suisse…

    Page 8

    La Transfiguration
    Dimanche prochain…

    Daoudal Hebdo, BP 16023, 56160 Guémené-sur-Scorff

    abonnement un an 180 € (papier), 100 € (par courriel)

    Abonnement 6 mois noir et blanc : 70 €

    Spécimen gratuit sur simple demande

  • Saine Marthe

    Entrée pour jamais comme Madeleine en possession de la meilleure part, votre place, ô Marthe, est belle dans les cieux. Car celui qui sert dignement s'acquiert un rang élevé, dit saint Paul, et sa confiance est grande à juste titre dans la foi du Christ Jésus : le service que les diacres dont parlait l'Apôtre accomplissent pour l'Eglise, vous l'avez accompli pour son Chef et son Epoux ; vous avez bien gouverné votre maison, qui était la figure de cette Eglise aimée du Fils de Dieu. Or, assure encore le Docteur des nations, « Dieu n'est point injuste, pour oublier vos œuvres et l'amour que vous avez témoigné pour son nom, vous qui avez servi les saints ». Et le Saint des saints, devenu lui-même votre hôte et votre obligé, ne nous laisse-t-il pas déjà entrevoir assez vos grandeurs, lorsque parlant seulement du serviteur fidèle établi sur sa famille pour distribuer à chacun la nourriture au temps voulu, il s'écrie : « Heureux ce serviteur que le Maître, quand il viendra, trouvera agissant de la sorte ! En vérité, je vous le dis, il l'établira sur tous ses biens. » O Marthe, l'Eglise tressaille en ce jour où le Seigneur vous trouva, sur notre terre des Gaules, continuant de l'accueillir en ces plus petits où il déclare que nous devons maintenant le chercher. Il est donc venu le moment de la rencontre éternelle ! Assise désormais, dans la maison de cet hôte fidèle plus qu'aucun aux lois de l'hospitalité, vous le voyez faire de sa table votre table, et se ceignant à son tour, vous servir comme vous l'avez servi.

    Du sein de votre repos, protégez ceux qui continuent de gérer les intérêts du Christ ici-bas, dans son corps mystique qui est toute l'Eglise, dans ses membres fatigués ou souffrants qui sont les pauvres et les affligés de toutes sortes. Multipliez et bénissez les œuvres de la sainte hospitalité ; que le vaste champ de la miséricorde et de la charité voie ses prodigieuses moissons s'accroître encore en nos jours. Puisse rien ne se perdre de l'activité si louable où se dépense le zèle de tant d'âmes généreuses ! et dans ce but, ô sœur de Madeleine, apprenez à tous, comme vous-même l'avez appris du Seigneur, à mettre au-dessus de tout l'unique nécessaire, à estimer à son prix la meilleure part. Après la parole qui vous fut dite moins pour vous que pour tous, quiconque voudrait troubler Madeleine aux pieds de Jésus, ou l'empêcher de s'y rendre, verrait à bon droit le ciel froissé stériliser ses œuvres.

    Dom Guéranger

  • La religion de la Russie

    La Russie a officiellement célébré, pour la première fois depuis la chute de l'Union soviétique, l'anniversaire de sa conversion au christianisme en 988, qui est désormais un jour férié, comme l’avait décidé en juin le président Medvedev. Le patriarche Cyrille a présidé une liturgie à Kiev, la capitale de Vladimir le Grand, qui avait fait du christianisme la religion de son royaume.

    Les lobbies des droits de l'homme dénoncent une atteinte à la Constitution laïque de la Russie.

    Les musulmans réclament l'instauration d'un jour férié pour marquer l'arrivée de l'islam en Russie « il y a plus de mille ans »…

  • La religion du football européen

    Le Conseil central des musulmans d’Allemagne annonce que les footballeurs musulmans professionnels pourront rompre le jeûne du ramadan pour jouer.

    Le Conseil central des musulmans a précisé avoir consulté les autorités d'Al Azhar, en Egypte. Elles ont répondu qu'un footballeur était autorisé à rompre le jeûne si son contrat était sa seule source de revenu et lui imposait de jouer des rencontres pendant le mois du ramadan, ou si le jeûne risquait de nuire à ses performances.

  • Mgr Ignacio Carrasco de Paula commence fort…

    Dans une interview de Mgr Ignacio Carrasco de Paula, le nouveau président de l'Académie pontificale pour la vie, à propos de la loi espagnole sur l’avortement :

    C'est avant tout une loi insensée, absolument insensée, et qui correspond à la mentalité de Zapatero. Il a une idée fixe, la question des droits. Tout ce qui lui est présenté comme un droit, il le promeut ; mais il est incapable de comprendre ce qu’est un droit. Cette loi est toujours « sub judice », car on attend le résultat des appels sur sa constitutionnalité à la Cour constitutionnelle. Le fait est que la nouvelle loi considère l'avortement comme un droit : ainsi, la femme peut décider de faire ce qu'elle veut, sans consulter qui que ce soit ni rendre compte à personne de son choix. La nouvelle loi, je le répète, est une expression de l'incapacité de comprendre ce qu’est un droit. Le problème est grave, et pas seulement en Espagne. On tend de plus en plus à introduire, de façon très subtile, la doctrine des droits individuels absolus dans la relation entre le médecin et le patient : le médecin, avec son éthique et ses indications, a commencé à céder le pas au juge... parce que, pour les droits, c’est le juge qui est la personne compétente, et non le médecin. Cette évolution est très inquiétante pour moi parce que cela signifierait aussi un bouleversement de la médecine.

  • La Catalogne interdit la corrida…

    Le Parlement régional de Catalogne a approuvé, par 68 voix contre 55, l'interdiction des corridas.

    On n’a plus le droit de tuer les taureaux.

    Mais on vient d’avoir le droit de tuer les bébés.

  • Le Parlement européen vu par les Anglais

    Sur son blog, le chroniqueur politique du magazine The Economist, Bagehot, commente les propos de David Cameron à Ankara. Considérant les inquiétudes manifestées dans plusieurs pays de l’UE sur une éventuelle entrée de la Turquie dans l’UE, il note que ce pays aurait « la plus grande délégation au Parlement européen » : « Cela choque profondément les Allemands, qui prennent plutôt au sérieux le Parlement européen. En Grande-Bretagne, ça ne ferait rien à beaucoup de gens si une délégation de chimpanzés était élue à l’assemblée de Strasbourg. »

  • A force de déviation, on en arrive là…

    Au Canada, une femme pasteur épiscopalienne (anglicane) a donné la communion à un chien

  • La burqa, c’est comme la soutane

    Le P. Christophe Roucou, directeur du service de la conférence épiscopale pour les relations avec l’islam, compare le voile intégral avec la soutane : ce sont des « raidissements » d’un « courant fondamentaliste ».

    Voir l’article, sur Perepiscopus, où l’on voit que la messe des « Sept Saints » (vieux pardon breton dévoyé en "pèlerinage islamo-chrétien" par Massignon) est suivie de la lecture de la sourate 18 : celle qui raconte à la sauce coranique l’histoire des « Dormants d’Ephèse », et qui comporte plusieurs imprécations contre les chrétiens. Cette sourate est également celle où l’on voit un envoyé d’Allah apprendre à Moïse ce qu’est l’islam. A un moment ils rencontrent un enfant, et l’envoyé tue l’enfant. Moïse proteste. Plus tard, l’envoyé lui explique : « Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants [musulmans]. Nous avons craint qu’il ne leur imposât la rébellion et la mécréance. » Merci, père Roucou, pour ce bel enseignement.

  • Saint Nazaire et Saint Celse, martyrs et Victor 1er, pape et martyr et Innocent 1er, pape

    Les corps des martyrs Nazaire et Celse étaient ensevelis dans un jardin hors de Milan, quand, en 395, ils furent retrouvés par saint Ambroise. On découvrit d’abord le cadavre de Nazaire, parfaitement conservé ; la tête était détachée du buste et le sang était vermeil et frais comme s’il venait d’être versé.

    Après avoir déposé les restes du martyr sur une litière, saint Ambroise alla prier dans une autre partie du jardin où l’on creusa immédiatement. Le corps du petit Celse apparut ; plus tard les Actes le mirent en relation avec Nazaire et en firent même son disciple.

    Le corps de saint Nazaire fut transféré par Ambroise dans la nouvelle basilique des Apôtres, appelée aussi Romaine, et Dieu l’y honora immédiatement par la délivrance instantanée d’un énergumène.

    Il semble que le corps de saint Celse ait été laissé par Ambroise au lieu où il fut retrouvé ; il est certain qu’il ne fut pas transporté à la basilique Romaine. Cependant en son honneur on éleva plus tard une basilique in campo à côté de laquelle, au XIe siècle, l’archevêque Landolphe fonda aussi un monastère.

    De Milan, le culte des deux martyrs se répandit vite dans tout le monde romain du Bas-Empire. Pour abriter convenablement une parcelle de leurs reliques, Constantinople, peut-être dès le temps d’Honorius et d’Arcadius, éleva un temple dédié à saint Nazaire.

    Comme il le chante lui-même dans son XXIVe poème, saint Paulin de Nole déposa les reliques de saint Nazaire dans la basilique de Saint-Félix.

    Saint Gaudence fit de même à Brescia ; Galla Placidia érigea aux saints Nazaire et Celse une chapelle à Ravenne, et enfin le pape Symmaque envoya aussi des reliques de Nazaire aux évêques africains relégués en Sardaigne.

    Bienheureux cardinal Schuster

  • L’UE et l’Islande

    L’UE a donné aujourd’hui le coup d’envoi aux négociations d’adhésion de l’Islande, qui avait fait acte de candidature le 16 juillet 2009.

    Le problème est que le peuple islandais ne veut pas de l’UE.

    "Je suis préoccupé par le manque de soutien public à l'heure actuelle en Islande pour l'appartenance à l'UE", a déclaré le commissaire européen à l'élargissement, Stefan Füle.

    "Cela montre qu'il est nécessaire d'avoir une information plus objective sur l'Union européenne et les politiques qu'elle mène", a-t-il ajouté, soulignant qu'il s'agissait "surtout d'une tâche pour le gouvernement islandais".

    Et en avant pour l’intox massive…

    (On notera que « propagande » se traduit par « information objective » en langage UE.)

  • La situation de l’Eglise en Chine

    Le 10 juillet, un prêtre chinois a été consacré évêque de Taizhou, en Chine populaire. Non seulement il est reconnu par Rome et par le gouvernement chinois, mais ses quatre co-consécrateurs étaient des évêques reconnus par Rome et par le gouvernement chinois. Il y a eu une autre consécration de ce type le 15 juillet. En fait, il y en a déjà eu quatre autres cette année, et l'intronisation d'un évêque qui n'était pas reconnu jusque-là par le gouvernement. Que se passe-t-il en Chine ? Les interprétations sont divergentes. Sandro Magister fait le point.