Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Irak

  • Irak : une province pour les chrétiens ?

    Le conseil des ministres irakien a approuvé mardi 21 janvier un plan prévoyant l’institution d’une nouvelle province autonome, sur le territoire correspondant à la Plaine de Ninive, zone traditionnelle de présence de populations chrétiennes.

    Si le projet devait être porté à terme, la nouvelle unité administrative exercerait une juridiction sur une population composée au moins de 40 % de chrétiens (qui pourraient donc y devenir majoritaires si elle attire les chrétiens tentés de s’exiler). Elle devrait être dotée d’un budget, d’instruments administratifs et de forces de l’ordre propres.

    Pour Robert DeKalaita, membre exécutif du Chaldean Assyrian Syriac Concil of America, c’est « un rêve devenu réalité », « le premier pas en direction d’une solution pratique de la condition critique vécue de notre peuple depuis 10 ans ».

    Mais ce n’est pas encore un rêve devenu réalité. Dildar Zebari, membre et ancien président du Conseil de l’unité administrative provinciale qui comprend la Plaine de Ninive, a affirmé que la décision du gouvernement irakien fait suite à des pressions provenant de l’étranger et ne tient pas compte des aspirations réelles des communautés locales : « Les enfants de Ninive soutiennent l’esprit de citoyenneté irakienne qui implique un soutien partagé aux institutions de l’Etat et non pas une volonté de séparer Ninive du reste de l’Irak… »

    (Fides)

  • Les chaldéens ouvrent un hôpital à Bagdad

    Le patriarche chaldéen S.B. Mar Raphaël Louis Sako Ier a inauguré lundi un hôpital à Bagdad : l’hôpital Saint-Joseph, installé dans un quartier majoritairement chiite de la capitale.

    Il y avait là le nonce apostolique, des évêques, des prêtres, des religieuses, des représentants des confessions islamiques et du gouvernement.

    La cérémonie s’est déroulée dans la chapelle.

    L’hôpital est naturellement ouvert à tous. L’Eglise chaldéenne montre ainsi concrètement, une fois de plus, qu’elle œuvre pour le bien de tous les Irakiens.

    (Asianews)

  • L’Irak décomposé

    Il y a eu au moins une centaine de morts, dont 71 combattants d’Al Qaïda, hier dans la province irakienne sunnite d’Al-Anbar. Au terme des combats entre l’Etat islamique en Irak et au Levant et les milices tribales appuyées par les forces de sécurités gouvernementales, Al Qaïda a pris le contrôle total de la ville de Fallouja et partiel de la ville de Ramadi (où les combats avaient commencé lundi dernier). Fallouja a été déclarée Etat islamique.

    Selon les chiffres de l’ONU, il y a eu l’an dernier en Irak près de 1.100 civils tués par mois. Un record depuis 2007.

    Un grand bravo à George W.

  • Noël jour férié en Irak

    Le patriarche chaldéen S.B. Mar Raphael Louis Sako Ier avait écrit la semaine dernière au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki pour lui demander de faire du 25 décembre un « jour de repos pour tous les Irakiens », comme signe de solidarité avec les chrétiens et de reconnaissance pour leur contribution au développement de la nation, et donc pour les inciter à rester dans leur pays, objectif que le gouvernement a plusieurs fois fait sien, du moins en paroles.

    Or, surprise, le gouvernement a fait savoir qu’il a pris hier matin « l’importante décision » de faire du 25 décembre désormais un jour férié en Irak (et non une fête nationale, comme disent certains sites, il ne faut quand même pas exagérer…).

    La municipalité de Bagdad avait en quelque sorte anticipé la décision en installant un grand sapin de Noël près du Tigre, et des décorations lumineuses dans plusieurs quartiers de la capitale.

    Il y avait sans doute longtemps qu’un gouvernement musulman n’avait pas fait d’une fête chrétienne un jour férié… Espérons que l’exemple soit suivi dans d’autres pays…

  • Le patriarche chaldéen au Parlement irakien

    Le patriarche chaldéen S.B. Louis Raphaël Ier Sako était invité… dimanche… à s’exprimer devant le Parlement irakien, à l’occasion de la Journée des droits de l’homme… sur le thème « Les minorités en Irak : réalité et ambitions ».

    La réalité irakienne, a-t-il dit, est une source de préoccupations, car la situation s’est encore dégradée en terme de sécurité. Les divisions interreligieuses sont de plus en plus prononcées (entre sunnites et chiites, comme on le constate avec les attentats quotidiens meurtriers), et « les puissances régionales et internationales » nourrissent les fractures qui ne cessent de s’élargir.

    Le patriarche a souligné la croissance exponentielle « de l’extrémisme de nature religieuse » dont sont victimes les chrétiens, les yézidis et les sabis, et qui sont cause d’une émigration, favorisée par certaines ambassades, qui finit par « appauvrir la nation ».

    Il a dénoncé « la culture de la Majorité et de la Minorité » qui « échoue parce que c’est une expression politique qui comporte un aspect d’exclusion et de marginalisation par rapport à l’égalité des citoyens et particulièrement quant aux droits des minorités ».

    Le patriarche a réitéré son discours sur l’union, la culture du dialogue et de la paix, de la réconciliation et de la cohésion, tant au niveau religieux qu’au niveau de la gouvernance du pays…

    Le patriarche est aujourd’hui à Rome, où a lieu, jusqu’à vendredi, une réunion des patriarches et archevêques majeurs des Eglises catholiques orientales dans le cadre de l’assemblée plénière du Conseil pontifical pour les Eglises orientales. Jeudi matin, le cardinal Sandri présidera à la basilique Saint-Pierre une messe pour la paix et la réconciliation en Terre Sainte, Syrie, Irak et Egypte.

  • En Irak

    Avec la même énergie qu’on lui connaissait quand il était archevêque de Kirkouk, le patriarche chaldéen S.B. Louis Raphaël Ier Sako multiplie les appels et les initiatives pour que les derniers chrétiens restent en Irak. On apprend seulement aujourd’hui que le 5 novembre il a réuni tous les évêques catholiques d’Irak pour élaborer des mesures concrètes et partagées entre les différentes Eglises. Il s’agit de lutter contre ce que le patriarche appelle le processus de « migration organisée ». Il dénonce notamment l’attitude des ambassades et consulats occidentaux qui favorisent l’obtention de visas d’asie par les chrétiens – et qui croient bien faire…

    (Fides)

  • En Irak libre et démocratique

    Il y a eu 1.057 tués en juillet, dans une centaine d’attentats, selon les chiffres de l’ONU. Un record depuis (seulement) 2008.

  • En Irak

    Il y a eu au moins 41 morts et 125 blessés dans les attentats lundi en Irak. Des attentats aveugles, essentiellement contre les chiites, mais aussi des attentats ciblés… contre des chrétiens. Ainsi est-ce le magasin d’un chaldéen qui a été la cible d’une voiture piégée à Karrada, faubourg de Bagdad, et le magasin d’un autre chrétien à Sinaa, autre faubourg de la capitale.

    Et ce sont les gardes de l’église assyrienne Sainte-Marie de Bagdad qui ont été mitraillés devant l’église.

    Mais personne ne parle de ce qui se passe en Irak. Forcément, nous avons glorieusement rétabli la démocratie dans ce pays. Donc tout va bien.

  • Heureusement qu’on a libéré l’Irak des méchants

    Selon les chiffres de l’ONU, 1.045 personnes ont été tuées, et 2.397 blessées, au cours du mois de mai, dans des attentats, en Irak.

  • Il ne manque qu’un mot…

    Voici une dépêche Reuters significative (que l’on retrouve quasi identique sous la signature AFP, à moins que ce ne soit l’inverse) :

    Des hommes armés de pistolets équipés de silencieux ont attaqué mardi neuf magasins vendant de l'alcool à Bagdad et tué 12 personnes, a-t-on appris de sources policières et médicales.

    Cette série d'attaques s'est produite dans le quartier de Zayona, dans l'est majoritairement chiite de la capitale irakienne.

    La consommation d'alcool est interdite par l'islam.

    Les victimes sont neuf clients et trois propriétaires de magasins de spiritueux, a-t-on appris de mêmes sources, selon lesquelles il y a également trois blessés graves.

    Il manque un mot. Un seul. Le fait que les victimes sont des chrétiens. Et peut-être un bref commentaire : que ces magasins ont été attaqués parce que les assaillants savaient que les propriétaires et les clients étaient forcément des chrétiens (non pas que les musulmans ne boivent pas d’alcool, mais ils l’achètent en cachette).

  • Le patriarche de Babylone intronisé

    Le nouveau Patriarche de l’Eglise chaldéenne, S.B. Louis Raphaël Ier Sako, a célébré mercredi, en la cathédrale Saint Joseph de Bagdad, sa messe d’intronisation. A la cérémonie, transmise par la télévision publique irakienne, étaient également présents le Premier ministre irakien, Nouri al Maliki, et le président du Parlement, Osama al-Nujaifi.

    « Ce que nous avons vécu en termes de souffrance, de tribulation et de sang versé de nos martyrs – a déclaré le patriarche au cours de la Messe – peut, si nous le voulons, nous incorporer au mystère du Christ, nous aider à reconnaître la présence de Dieu parmi nous, renforcer notre espérance dans le fait que le Saint Esprit change et améliore les cœurs des hommes et des femmes. La tempête devra passer ».

    Dans son discours prononcé après la liturgie, le patriarche s’est adressé aux chrétiens qui ont la tentation d’abandonner le pays : « Je connais vos peurs, mais je vous invite à vivre la réalité avec foi et espérance. Vous n’êtes pas une minorité dans ce pays. Vous êtes ici depuis 2.000 ans et vous êtes à l’origine de ce pays. Avec les musulmans venus de la péninsule arabique, vous avez contribué à la construction de la culture arabe et musulmane au travers des traductions, des écrits et de la Beit Al-Hikma (la maison de la sagesse). Vous avez vécu avec eux le bien et le mal. Pourquoi le petit troupeau a-t-il encore peur ? (…). Ne vous isolez pas et n’émigrez pas, quelles que soient les pressions auxquelles vous vous trouvez soumis. Ceci est votre terre et la contribution que vous pouvez lui fournir ne dépend pas de votre nombre mais de votre attitude. »

    Le Premier ministre a dit la même chose : « J'exhorte mes frères chrétiens de ne pas émigrer du pays. Nous sommes attristés de voir partir les chrétiens à cause des menaces d'un groupe perverti. »

    Mais c’est au gouvernement de créer les conditions qui permettraient aux derniers chrétiens de rester en Irak…

  • Le patriarche chaldéen restera en Irak

    C’est aujourd’hui 7 février que le nouveau patriarche chaldéen devait être salué par les autorités du Kurdistan irakien en la cathédrale chaldéenne d’Erbil.

    S.B. Louis Raphaël Sako devrait prendre possession de son siège de « Babylone » à Bagdad le 6 mars. Contacté par l’agence Fides, il dément tout projet de transfert du patriarcat aux Etats-Unis :

    « Je résiderai à Bagdad notamment parce que je veux être au milieu de nos frères chrétiens et de tous les autres qui continuent à y vivre au milieu des difficultés et des souffrances. En tant que Pasteurs, nous devons donner l’exemple et ne pas chercher notre sécurité, surtout en ce moment critique que traverse l’Irak. Le prochain Synode de l’Eglise chaldéenne aura lieu à Bagdad et j’ai demandé personnellement à tous les autres Evêques, y compris ceux de la diaspora, de ne pas être absents. Ceci peut également constituer une aide pour les chrétiens, pour le gouvernement et pour tous les irakiens : voir que les Evêques chaldéens peuvent faire leur Synode et aller saluer le Président et le Premier Ministre sera pour tous un signe de la présence de l’Eglise et de ce qu’il n’est pas obligatoire de s’en aller. »

  • Martyre à Mossoul

    La police a retrouvé hier le corps d’une enseignante chaldéenne de Mossoul avec la gorge tranchée. Non loin des lieux où d’autres meurtres de chrétiens avaient été perpétrés de la même manière, dont celui de Mgr Rahho.

    Mossoul, qui était la grande ville bigarrée du nord de l'Irak, est aujourd’hui une place forte du sunnisme wahhabite. Plus de la moitié des chrétiens ont fui.

    De grandes manifestations se déroulent dans les villes sunnites ces jours-ci contre le gouvernement chiite. Et précisément hier à Mossoul, où des heurts violents ont eu lieu avec la police.

  • Les chaldéens vont changer de patriarche

    Le pape a « accepté la renonciation de SB le Cardinal Emmanuel III Dely, à la charge de Patriarche chaldéen de Babylone » et a nommé administrateur, jusqu'à l'élection de son successeur le 28 janvier prochain, Mgr Jacques Ishaq, évêque de la Curie patriarcale et secrétaire du Synode.

    Espérons que le successeur soit un peu moins terne… Pourquoi pas Mgr Louis Sako, l'archevêque de Kirkouk, qui est de facto depuis des années la voix des chaldéens ?

  • Irak : que l’Occident aide les chrétiens sur place

    Les pays d’Europe et d’Occident « doivent aider les chrétiens irakiens à demeurer sur leur terre natale plutôt que d’investir des ressources en programmes d’assistance qui, de facto, encouragent leur fuite », déclare à l’agence Fides Mgr Louis Sako, l’archevêque chaldéen de Kirkuk. Des pays comme la France, l’Allemagne, la Suède ou l’Australie accordent facilement des visas aux familles chrétiennes et lorsqu’elles arrivent en Occident, elles leur offrent un logement et une allocation mensuelle. Cet accueil, même s’il est fait dans de bonnes intentions, finit par favoriser la fuite des chrétiens. Ceux-ci, arrivés dans leur nouveau pays, perdent souvent contact avec leur communauté d’origine, s’isolent et se perdent, y compris dans le domaine de la foi. Les pays occidentaux, au lieu de favoriser l’émigration au travers du réseau des Paroisses ou en créant des comités ad hoc, pourraient favoriser le maintien des chrétiens sur leurs terres, en finançant des projets dans le domaine de l’agriculture, de l’éducation et du commerce et en favorisant la création d’emplois. ».

    En marge de la (re)consécration de la cathédrale syrienne catholique de Bagdad, le Premier ministre (chiite) irakien Nouri al-Maliki a déclaré de même qu’il demandait aux « pays de l’Union européenne de s’abstenir d’encourager l’émigration des chrétiens irakiens ». Il a ajouté qu’il avait demandé à Benoît XVI « une intervention afin d’exhorter les chrétiens à demeurer en Irak de manière à ce que l’Orient ne soit pas vide de chrétiens tout comme l’Occident n’est pas vidé des musulmans » (sic).

  • Chez les chrétiens d’Irak

    La cathédrale syriaque catholique de Bagdad, où une soixantaine de chrétiens, dont deux jeunes prêtres, avaient été massacrés le 31 octobre 2010, a été rénovée, et consacrée à nouveau hier, sous la présidence du cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales (qui est en Irak pour une visite officielle de cinq jours), et en présence du cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, ce qui montre aux derniers chrétiens irakiens combien Rome est proche d’eux.

    La veille, sur la chaîne de télévision irakienne basée en Egypte Al Baghdadia (la Bagdadienne), le grand ayatollah Sayyed Ahmad Al Hassani Al Baghdadi (Hassan de Bagdad) lançait une fatwa contre les chrétiens d’Irak. Les qualifiant de « polythéistes » (c’est dans le Coran) et d’« amis des sionistes », il a édicté qu’ils devaient choisir « entre l’islam et la mort », et que « leurs femmes et leurs filles peuvent être légitimement considérées comme des épouses des musulmans ». En clair il est permis de tuer les chrétiens et de violer leurs femmes et leurs filles.

    Il n’est pas inintéressant de savoir que le grand ayatollah Al Hassani Al Baghdadi (grand ayatollah est le titre des plus grands juristes chiites), qui est ouvertement jihadiste et justifie les attentats suicides en Israël, était, lors de l’insurrection de 1991 en Irak, le guide du « Mouvement islamique des libéraux ».

  • Le message des évêques d’Irak

    Les évêques catholiques d’Irak ont tenu leur réunion annuelle à Ankawa, dans le Kurdistan, les 6 et 7 novembre. A l’issue de la réunion, ils ont publié une déclaration où ils exhortent les partis politiques à œuvrer pour une coexistence harmonieuse des différentes composantes de la société irakienne, « ce qui nécessite une véritable volonté politique, libre et durable », et de rejeter la violence : « Les bombes, les tueries et la destruction, quand c’est commis au nom de la religion, cela offense Dieu et défigure la religion ».

    Et ils s’alarment une nouvelle fois de l’émigration des chrétiens :

    « Il est triste de voir que l'émigration continue, rendant notre existence chrétienne plus vulnérable et menaçant son avenir. L'assemblée des évêques catholiques appelle tous les chrétiens à être attachés à leur patrie et à participer à sa construction comme leurs pères. (…) Les évêques catholiques espèrent que le vivre ensemble continue dans des conditions plus sûres et plus justes de dignité humaine qui puissent limiter l'émigration et encourager les émigrés à retourner dans leurs foyers. »

    (Asianews)

  • Routine irakienne

    Une vague d’attentats contre les chiites et la police, hier, a fait une soixantaine de morts.

    Dimanche dernier, des obus de mortier tirés sur une place de Bagdad pleine de chiites avaient fait 6 morts et 38 blessés.

    Le 4 juin, un attentat suicide à la voiture piégée contre les locaux de l'administration chargée de la préservation des sites religieux chiites avait fait 26 morts et plus de 190 blessés.

    Merci qui ?

  • Mossoul

    Le corps d’un chrétien, Salman Dawoud Salman, photographe de presse, a été retrouvé criblé de balles au sud-ouest de Mossoul. Il avait été enlevé quatre jours auparavant, et il a vraisemblablement été tué parce que la rançon n’avait pas été payée.

    Rapportant cette information, AsiaNews ajoute que selon ses sources la ville est devenue un « fort bastion du fondamentalisme sunnite wahhabite, avec des liens étroits avec l’Arabie saoudite ».

    Selon l’AED, il n’y aurait plus que 500 chrétiens à Mossoul, ville qui fut construite autour d’un monastère, et qui est le siège de plusieurs archevêchés…

    Et pourtant on finit de construire une nouvelle église chaldéenne, l’église de l’Arche de Noé…

    36482_405662696273_56347711273_4642189_7371477_n.jpg

     

  • Ubu américain et irakien de conserve

    Le vice-ministre irakien de la Justice a annoncé hier qu’un ancien ministre du commerce de Saddam Hussein, Mohamed Mehdi Saleh, venait d’être libéré.

    Il a précisé que Mohamed Mehdi Saleh avait été acquitté l’année dernière.

    Mohamed Mehdi Saleh avait été arrêté par les Américains le 23 avril 2003 : il était l’un des 55 « criminels de guerre » irakiens les plus recherchés.

    Autrement dit il aura passé neuf ans en prison sans autre motif que la propagande américaine. Et il aura même passé plusieurs mois en prison après avoir été théoriquement relaxé… Et il est aujourd'hui presque aveugle.

    Mais les chatouilleux des droits de l’homme sont muets. Tout le monde paraît trouver cela normal.