Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Noël jour férié en Irak

Le patriarche chaldéen S.B. Mar Raphael Louis Sako Ier avait écrit la semaine dernière au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki pour lui demander de faire du 25 décembre un « jour de repos pour tous les Irakiens », comme signe de solidarité avec les chrétiens et de reconnaissance pour leur contribution au développement de la nation, et donc pour les inciter à rester dans leur pays, objectif que le gouvernement a plusieurs fois fait sien, du moins en paroles.

Or, surprise, le gouvernement a fait savoir qu’il a pris hier matin « l’importante décision » de faire du 25 décembre désormais un jour férié en Irak (et non une fête nationale, comme disent certains sites, il ne faut quand même pas exagérer…).

La municipalité de Bagdad avait en quelque sorte anticipé la décision en installant un grand sapin de Noël près du Tigre, et des décorations lumineuses dans plusieurs quartiers de la capitale.

Il y avait sans doute longtemps qu’un gouvernement musulman n’avait pas fait d’une fête chrétienne un jour férié… Espérons que l’exemple soit suivi dans d’autres pays…

Lien permanent Catégories : Dans le monde, Eglise 6 commentaires

Commentaires

  • Chez nous, c'est le contraire. On retire tout ce qui pourrait faire penser à Noël. S'il y a des illuminations c'est pour les "fêtes de fin d'année".

  • Riposte immédiate, le jour même de Noël: un attentat contre une église de Bagdad qui fit 34 morts. Les chrétiens font tourner l'économie et représentent le modernisme en Irak, en Syrie, au Liban et même en Egypte. Les gouvernements locaux le savent... et les extrémistes musulmans aussi.

  • Tout ce qui arrive en Irak résulte de l'agression du pays par les anglo-saxons.

  • Vous avez raison, Amédée: les meilleurs alliés des terroristes musulmans sont les anglo-saxons

    Écrit par : Dauphin

  • En partie, shiite et sunnites n'attendaient qu'une étincelle pour s'entretuer et les kurdes n'attendaient que la chute de Saddam pour proclamer leur indépendance. Le terme anglo-saxon est assez amusant, les "faucons" néo-conservateurs du gouvernement Bush, ardents partisans de la guerre en Irak étaient surtout des juifs sionistes passé du trotskisme au Likoud et non pas des chrétiens fondamentalistes anglo-saxons que les médiats nous ont présenté. Les anglo-saxons ont joué leur rôle lors de la création de cet état artificiel qu'est l'Irak, aujourd'hui ce sont les sionistes qui prennent les décisions, comme l'a dit BHL au sujet des printemps arabes : "c'est bon pour Israël". Sans commentaires....

    Écrit par : Monsieur T

Écrire un commentaire

Optionnel