Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Climat - Page 5

  • Le volcan et son gaz carbonique

    Selon les calculs des experts, le volcan islandais qui perturbe les liaisons aériennes émet 300.000 tonnes de gaz carbonique par jour. Soit plus que l'Autriche ou la Suède.

    Mais, chut. Ce n'est pas du gaz carbonique d'origine anthropique, donc on n'en parle pas. Les Autrichiens et les Suédois sont des pollueurs. Pas le volcan, dont l'éruption n'est qu'une facétie de la bonne Gaïa.

    (Les mêmes experts soulignent que ces émissions de gaz carbonique ne sont en rien compensées par la chute du trafic aérien, car celui-ci n'est que reporté, ou remplacé par d'autres moyens de transport.)

  • A ceux qui croient sauver la planète

    Extrait du discours de Vaclav Klaus, hier, à Palm Beach, où il était l'invité du Club de la croissance :

    « L'environnementalisme, et sa version la plus extrême, l'alarmisme du réchauffement climatique, réclament une expansion presque sans précédent de l'intrusion et de l'intervention des gouvernements dans nos vies, et d'un contrôle des gouvernements sur nous. » (...)

    « Les hommes politiques, leurs bureaucrates, aussi bien que de nombreuses personnes bien-pensantes qui font leur la vision alarmiste du changement climatique anthropique, espèrent probablement qu'ainsi elles font preuve d'intelligence, de vertu et d'altruisme. Certaines d'entre elles croient même qu'elles sont en train de sauver la Terre. Nous devons leur dire qu'elles ne sont que des pions dans les mains de lobbyistes, de producteurs de technologie verte, de firmes agro-industrielles produisant de l'éthanol, de firmes commerciales qui s'occupent des droits d'émission de carbone, etc., qui espèrent se faire des milliards à nos dépens. Il n'y a là aucun altruisme. Il y a un froid calcul politique et commercial. »

  • L'Onu va créer une commission d'examen sur le GIEC

    Elle sera composée de « hautes sommités scientifiques ». Mais on précise d'emblée que le rapport réaffirmera la fiabilité du GIEC et aura pour but de « renforcer la publication de son cinquième rapport »...

    Lire la suite

  • Le « Monsieur Climat » de l’ONU démissionne…

    Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention-Cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) depuis 2006, a présenté sa démission, qui prendra effet le 1er juillet. Il rejoindra le cabinet de consultants KPMG.

    "C'était une décision difficile à prendre mais je crois que le temps était venu pour moi de relever un nouveau défi, en travaillant sur le climat et le développement viable avec le secteur privé et le monde de la recherche", a-t-il dit.

    Mais, il y a quelques semaines, son secrétariat affirmait à l'AFP qu'il n'avait aucunement l'intention de démissionner et qu'il briguerait un nouveau mandat en septembre prochain.

  • Un colloque sur le « réchauffement climatique »

    Le samedi 30 janvier 2010, au Siège du Front National à Nanterre (78 rue des Suisses), se déroulera un colloque sur le thème : « Réchauffement climatique : mythe ou réalité ? »

    Le programme est ici.

  • Vaclav Klaus est toujours là

    Dans une interview publiée sur le site internet de Fox News à l'occasion de la fin du sommet de Copehague, Vaclav Klaus déclare que le « réchauffement climatique » n'est pas une question scientifique mais une « nouvelle religion ».

    L'humanité, dit-il, ne doit pas se faire dicter comment elle doit vivre sur la base d'une « idéologie irrationnelle » produite par le politiquement correct. Le président tchèque affirme qu'après des années de recherches sur le sujet il en est venu à la conclusion que le « réchauffement climatique », en réalité, n'est pas une question de température, mais une idéologie, ou une nouvelle religion. Cette religion affirme que ce sont les hommes qui sont responsables du très léger réchauffement que l'on a constaté ces dernières années, et qu'ils doivent être punis pour cela. Or ce léger réchauffement est la conséquence de causes naturelles. C'est un phénomène périodique dans l'histoire de la terre. Le rôle de l'homme est minime, presque négligeable. Et l'inventivité humaine est capable de créer de nouvelles technologies qui affaiblissent l'impact de l'humanité sur l'environnement. Des mesures radicales telles que celles qui sont prônées à Copenhague ne sont pas nécessaires.

    Les personnalités politiques, les médias et la communauté du monde des affaires, ajoute-t-il, ont simplement compris que c'était pour eux un très bon sujet à reprendre. C'est une brillante idée pour échapper aux vraies réalités. On ne cherche pas à résoudre la crise mais on parle du monde en 2050, 2080, 2200... C'est un job parfait pour eux. Les électeurs ne les sanctionneront pas pour avoir fait un mauvais pronostic...

    (D'après l'agence de presse CTK)

  • Les lundis de Paul McCartney

    Paul McCartney était hier l'invité du Parlement européen. Il a expliqué que manger de la viande provoque plus de dommages au climat que toute autre activité. Mais oui : « L'industrie de l'élevage produit plus de gaz à effet de serre que tous les transports ensemble, avions, trains, voitures, camions. » En outre elle contribue à la déforestation, et gaspille l'eau : « Produire un steack requiert autant d'eau qu'une douche de quatre heures. » Sic.

    En conséquence, il demande aux Européens de ne pas manger de viande un jour par semaine. J'apprends par la même occasion qu'il a lancé en juin dernier une campagne « lundi sans viande ». Et c'est cette campagne qu'il est venu promouvoir au Parlement européen.

    Pourquoi le lundi ? On ne sait pas.

    En tout cas le président du Parlement européen, le Polonais (hélas) Jerzy Buzek, a appuyé McCartney: « La campagne du lundi sans viande est une bonne idée, peut-être pas pour tout le monde, et le changement doit avoir lieu pas à pas... L'impact de la surproduction de viande sur le climat est devenu évident. »

    Un jour sans viande ? L'Eglise connaît cela depuis toujours. C'est le vendredi, non par caprice ni par respect de quelconques billevesées, mais pour des raisons proprement religieuses.

    Paul McCartney et ses affidés végétariens auraient pu choisir le vendredi puisque ce jour était déjà traditionnellement un jour sans viande en Europe. Mais non. C'est une illustration parmi d'autres que l'idéologie écolo est une haine du christianisme.

  • Commission européenne

    Les portefeuille de la future Commission européenne ont été distribués aujourd'hui. La seule nouveauté est la création d'un commissaire... « chargé de la lutte contre le réchauffement climatique ». Bien sûr. L'heureuse élue est la Connie Hedegaard, qui est actuellement ministre du gouvernement danois « pour la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Copenhague 2009 ». Sic.