Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marine Le Pen

  • Carla, Valeria, Marina et Nicolas…

    Communiqué de Marine Le Pen

    C’est donc Carla et Valeria qui ont annoncé à Marina la bonne nouvelle : Nicolas ne l’extradera pas !

    Il s’agit probablement là d’une nouvelle manifestation de la « lutte sans concession » du Président de la République contre le terrorisme au nom de laquelle nos soldats meurent en Afghanistan.

    Marine Le Pen exprime son dégoût face à cette décision en même temps injuste, immorale et politiquement scandaleuse et exprime son soutien total aux multiples victimes des « Brigades rouges », partage leur indignation et celle du peuple français face à cette spectaculaire démonstration de laxisme gauchisant….

    A quand l’adhésion de Marina Petrella au nouveau parti de Monsieur Besancenot, le NPA ?

  • Le retour des nations

    Marine Le Pen, sur i-Télé, sur le “G4", réuni samedi à Paris par Nicolas Sarkozy sur la crise financière :

    "L'issue de ce G4 c'est le retour des nations, c'est chacun pour soi… Ça me réjouit parce que ça démontre que le Front national avait raison de dire qu'il ne fallait pas abandonner les politiques nationales, qu'il ne fallait pas déléguer les pouvoirs de la nation à l'Europe de Bruxelles. Nos dirigeants qui nous ont engagés dans cette impasse veulent continuer à jouer le match mais en changeant brutalement les règles du jeu, et bien je crois qu'on va au casse-pipe… Il faut aller au bout de la logique, il faut faire le constat de l'échec de l'Union européenne telle qu'elle s'est construite et prendre un certain nombre de décisions", notamment "notifier à la BCE que pendant deux ans la France gèrera seule sa politique monétaire”.

  • Deux victoires du Front National au conseil régional d’Île-de-France

    Communiqué de Marine Le Pen

    Le groupe Front National au conseil régional d’Île-de-France vient d’infliger deux revers à l’exécutif socialo-écolo-communiste de la région devant le tribunal administratif de Paris.

    Alors que les élus du Front National demandaient à ce que soit organisé un référendum sur la sécurité en Île-de-France, les communistes ont fait voter par l’ensemble des groupes politiques de gauche une question préalable aboutissant à refuser le débat !

    Un recours a alors été déposé par Marine Le Pen au nom de l’ensemble des conseillers régionaux du Front National, visant à annuler cette décision attentant une fois de plus à la liberté d’expression. Le tribunal administratif de Paris lui a donné raison en imposant ainsi le respect de la libre expression des conseillers régionaux FN démocratiquement élus.

    Un deuxième recours a été également déposé par Marine Le Pen contre une subvention attribuée avec l’argent des Franciliens pour la construction d’éoliennes au Nicaragua !

    Le tribunal administratif de Paris a donné, une fois encore, raison au Front National en reconnaissant que ce projet n’avait aucun intérêt régional et a annulé la délibération visée, évitant ainsi 10 000 euros de gaspillage.

    Mais le plus important est que le groupe Front National ira désormais défendre les contribuables franciliens devant la Justice ; avec la certitude de faire gagner le contribuable à chaque fois que l’exécutif régional voudra saupoudrer vers l’étranger des subventions inintéressantes pour l’Île-de-France.

    Marine Le Pen demande ainsi dès cette semaine au préfet de Région de mettre en action la procédure visant à annuler 26 subventions, de plusieurs milliers d’euros chacune, votées en juillet, destinées à des pays exotiques et inutiles aux Franciliens.

  • De Vincennes à Melilla : le vrai visage de l’immigration

    Communiqué de Marine Le Pen

    L’immigration de peuplement encouragée conjointement par les apôtres du mondialisme et les internationalistes d’extrême gauche prend une tournure de plus en plus séditieuse.

    Après les occupations d’entreprises par les clandestins, c’est le centre de rétention de Vincennes qui a été le théâtre le 22 juin d’une insurrection organisée par des clandestins en voie d’expulsion.

    Quelques heures plus tôt, A Melilla, enclave espagnole du nord marocain, un nouveau poste frontière a été pris d’assaut par des dizaines d’Africains voulant pénétrer en Espagne.

    Loin d’être devenues la forteresse que dénonce les associations immigrationnistes, la France et l’Europe sont désormais prises violemment d’assaut par tous ceux qui poussés par les charlatans de la mondialisation heureuse, estiment  qu’ils ont un droit inaliénable à s’installer où bon leur semble.

    Marine Le Pen, député européen, vice-présidente du FN, exprime ses vives inquiétudes face à cette escalade de la violence encouragée par les mondialistes de tous bord qui livrent la France et l’Europe au chaos et  rappelle qu’il appartient aux  seuls Etats souverains de choisir qui ils entendent accueillir ou pas sur leur sol.

  • Politique de la ville : un plan mort-né

    Communiqué de Marine Le Pen

    Le plan “Espoir-banlieues”, présenté par François Fillon et Fadela Amara visant à créer 45000 emplois en trois ans est voué à l’échec tout comme les 8 plans qui l’ont précédé depuis 1999 et qui ont alimenté la ruineuse politique de la ville.

    Gouffre financier pour les contribuables français, les plans banlieues qui consistent à résoudre les problèmes inhérents à la submersion migratoire par la politique du carnet de chèque n’ont jamais contribué à pacifier les 751 zones urbaines sensibles que comptait la France en 2007.

    Marine Le Pen, député européen, vice-présidente du FN dénonce cette stratégie de l’effet d’annonce d’un gouvernement qui s’entête à s’en remettre au concept éculé de la politique de la ville dont les Français ont pu mesurer au fil des années la totale et désastreuse inefficacité.

  • Référendum irlandais : l’immense victoire des peuples

    Communiqué de Marine Le Pen

    Marine Le Pen, député européen, vice-présidente du FN, exprime sa profonde reconnaissance au peuple irlandais qui en votant massivement NON, est devenu le porte-parole des centaines de millions d’Européens rejetant  les politiques totalitaires et antinationales de Bruxelles.

    Cette victoire éclatante du Non démontre que l’Europe ne peut se faire contre les peuples et les Nations qui la composent.  Après les NON Français et néerlandais en 2005, le rejet par les Irlandais du traité européen de Lisbonne, doit mettre fin à la construction  d’une Europe supra nationale et mondialiste qui ne respecte pas l’identité, la souveraineté, les libertés, et la prospérité des peuples européens.

    Le peuple irlandais vient de surcroît  de donner une cinglante leçon de démocratie à Nicolas Sarkozy futur président de l’Union européenne.

  • La CGT, filière de régularisation des clandestins

    Communiqué de Marine Le Pen

    Moins de deux mois après le mouvement de grève des travailleurs clandestins encadré par la CGT , plus de 350 régularisations ont été accordées par les préfectures en Ile de France.

    Alors que Nicolas Sarkozy et Brice Horetefeux se défendent de procéder à des régularisations massives, la CGT qui multiplie les pressions sur les préfectures et brandit de nouvelles menaces de grève pour obtenir l’accélération des régularisations, affirme que 400 nouveaux dossiers vont  être déposés.

    Marine Le Pen, député européen, vice-présidente du FN dénonce la duplicité du gouvernement et l’irresponsabilité de François Fillon qui a fait de la CGT le seul interlocuteur dans cette affaire, alors même que le syndicat exige depuis le début du mouvement la “régularisation systématique” de milliers de clandestins.

  • La justice française à l’heure de la charia ?

    Communiqué de Marine Le Pen

    La justice française que l’on croyait indépendante, républicaine et laïque, vient d’annuler un mariage entre  deux musulmans “ pour erreur sur les qualités essentielles du conjoint”.

    Cette décision  consternante et scandaleuse qui érige l’absence de virginité de l’épouse en motif d’annulation de mariage, illustre la montée et l’influence des revendications communautaristes dans notre pays. La justice qui se défend dans cette affaire d’avoir tranché sous la pression de considérations religieuses, aurait-elle pris la même décision dans le cas inverse ?

    Marine Le Pen, député européen, vice-présidente du FN dénonce cette agression contre les valeurs de la République française tout comme la compromission d’une gauche multiculturaliste qui semble aujourd’hui découvrir avec effroi les effets dévastateurs de l’immigration de masse.

    [Très bonne remarque de Marine Le Pen. Il est bien évident que le tribunal n’aurait pas donné raison à la jeune femme si celle-ci avait demandé la reconnaissance de nullité de son mariage au prétexte que son mari avait menti sur sa propre « virginité ». Hypothèse du reste impensable puisque la famille n’aurait pas accepté qu’une femme fasse une telle démarche. Ce qui souligne encore l’aspect musulman de l’affaire.

    En fait, le tribunal, qui aurait pu simplement demander aux époux de divorcer (on sait à quel point c’est facile, hélas, aujourd’hui), a avalisé une procédure de répudiation.]

  • L’UMP, parti totalitaire et bientôt unique ?

    Communiqué de Marine Le Pen

    La France va-t-elle voir son nom inscrit sur la liste des Etats « voyous » qui ne respectent pas les principes démocratiques et les droits de l’opposition ?

    La question se pose avec acuité au moment où le parti majoritaire fait bloc pour refuser toute introduction d’une dose de proportionnelle dans les modes  de scrutins.

    Après Jean-Pierre Raffarin qui dans une dialectique toute stalinienne défend “ le bipartisme” et “la logique de parti unique”, c’est Bernard Accoyer, président UMP de l’Assemblée nationale qui dans un entretien à Libération, rejette l’idée d’une dose de proportionnelle au scrutin législatif, arguant du fait que “les accords majoritaires permettent déjà aux petits partis d’être représentés et que ceux qui ne le sont pas sont ceux qui contestent nos institutions elles-mêmes”.

    Le Front National dénonce cette vision totalitaire du débat politique qui interdit toute expression pluraliste et prive illégitimement une partie des électeurs français d’une représentation parlementaire.

  • Mandat Sarkozy : le règne des patrons voyous

    Communiqué de Marine Le Pen

    Avec le soutien militant des syndicats supplétifs  comme la CGT, le patronat négrier de la restauration, de l’hôtellerie et du bâtiment a organisé une campagne pour obtenir la régularisation des travailleurs clandestins. Le très sarkozyste M. Daguin,  l’arrogant  porte parole de ces patrons voyous qui violent la loi en embauchant des clandestins, n’hésite pas à « exiger » la régularisation de 100.00 clandestins qui ont fait la fortune illégale de ces confrères.

    Alors que le gouvernement Sarkozy nous annonçait sa détermination à sanctionner le travail illégal, les ministres s’expriment tour à tour pour faire valoir des positions dangereusement molles voire carrément complaisantes. Les pouvoirs publics auraient même, semble-t-il, donné des assurances formelles de régularisation massive.

    Marine Le Pen, Vice Présidente du Front national lance un avertissement solennel à Nicolas Sarkozy visiblement en passe de violer ses promesses publiques de campagne et d’accepter le diktat d’un patronat prédateur pour faire baisser les salaires des travailleurs français.

    D’ores et déjà, elle appelle tous les Français à se mobiliser contre ces décisions immorales et dangereuses notamment à l’occasion d’actions de riposte ciblée qui seront annoncées dans les tous prochains jours.

     

    Addendum

    Marine Le Pen et le Front National appellent tous les Français à un rassemblement de protestation contre les patrons voyous qui demandent la régularisation massive de clandestins :
    Vendredi 25 avril 2008 à 18h30
    Devant le siège de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie)
    22 rue d’Anjou, 75008 Paris.

  • Le troc indigne

    Communiqué de Marine Le Pen

    Les Français apprennent, abasourdis, ce matin que le gouvernement français se serait engagé à payer les 6,3 millions d’euros représentant les condamnations prononcées par la justice tchadienne à la suite des agissements scandaleux des membres de l’Arche de Zoé.

    Dans un pays « en faillite », les impôts durement payés par les contribuables vont donc servir à couvrir une escroquerie pseudo « humanitaire ».

    La prime (particulièrement onéreuse !) à la délinquance doit cesser au moment où tous nos compatriotes se serrent la ceinture et où ils subissent six nouvelles taxes depuis l’élection de Nicolas Sarkozy.

    Les Français ne peuvent pas, ne doivent pas, accepter ce scandale et le gouvernement doit s’expliquer d’urgence sur ce « troc » indigne.

    [Il est curieux que ce soit Le Figaro qui fasse ces révélations, contredisant ainsi frontalement, preuves à l’appui, le Premier ministre qui venait de déclarer : « Il est hors de question que le contribuable français paie six millions d’euros pour des erreurs que la France n’a pas commises. »]

  • UIMM – Syndicats : Le grand copinage…

    Communiqué de Marine Le Pen

    Denis Gautier-Sauvagnac, ancien porte-parole des ci-devants "maîtres de forges" (président de l'UIMM : Union des industries et métiers de la métallurgie), mis en cause par la justice dans le financement occulte des syndicats, aurait préalablement négocié une indemnité de départ d’un million et demi d’euros et la prise en charge de ses frais de justice à venir par cette composante du MEDEF. L’information, révélée par Marianne et confirmée par l’organisation patronale, révèle l’ampleur des scandaleuses connivences entre un certain patronat pour lequel tout est permis et des structures syndicales qui, en privilégiant leurs propres intérêts financiers, trahissent la cause des travailleurs français qu’elles sont censées défendre. Ce que tout ce petit monde appelle "fluidifier le dialogue social" n'est ni plus ni moins qu'une grande collusion d'intérêts contre-nature. 

    Le Front National dénonce ce grand copinage entre patronat et syndicats à l'intérieur d'un système qui ne se préoccupe aucunement des travailleurs français. Ceux-ci savent bien au fond que ni les slogans creux des uns ni les millions des autres ne sont destinés à les protéger.

    Pendant ce temps, le bal de la mondialisation continue et la valse des délocalisations menace d’emporter dans les Ardennes les 700 emplois de la société Electrolux, spécialisée dans la production de lave-linge haut de gamme.

  • Les enfants de la Shoah en CM2 : c’est enterré

    La « décision » de Nicolas Sarkozy de faire parrainer par des CM2 chaque enfant juif de France victime de la Shoah a subi le lot commun des grandes trouvailles du président : elle a été enterrée.

    Interrogée par les journalistes à l’issue de la réunion de la « mission » créée pour la mettre en forme, sa présidente Hélène Waysbord-Loing a tout bonnement répondu : « Il n'en a pas été question ce matin. » Elle a ajouté : « Il ne faut pas faire de la commémoration, du rituel, parce que l'école n'est pas le lieu de cela. L'école est le lieu où l'on construit un savoir, où l'on apprend aux élèves à rechercher, à enquêter. »

    La mission fera des propositions d’ici deux mois. « Il n'y a rien de très précis de décidé, mais la volonté de tous d'arriver à améliorer ce qui est déjà très bien fait par les professeurs », a dit Simone Veil.

     

    La réaction de Marine Le Pen

    Interrogée par l’AFP à son arrivée au salon de l’agriculture, Marine Le Pen a répondu : « La maman de jeunes enfants de bientôt 10 et 9 ans se réjouit de cette décision. Je regrette que Nicolas Sarkozy lance des idées dont plusieurs sont éminemment néfastes, sans aucune concertation, en écoutant des conseillers qui n'ont aucune qualité particulière, comme Mme Mignon, en créant une espèce de sentiment anxiogène. J'espère qu'il en tirera des conséquences et cessera ce comportement impulsif et négatif. »

    Elle a suggéré qu’en revanche « chaque classe de CM2 parraine un héros de l'histoire de France, qu'il soit célèbre ou anonyme », afin de « recréer une fierté à l'égard de la France ». Il pourrait s'agir de « héros connus ou inconnus comme les Justes », a-t-elle précisé.

    Alors qu'on lui demandait s'il fallait améliorer le travail de mémoire sur la Shoah (ce qui reste l’objectif de la mission), elle a mis en garde contre « une compétition entre les mémoires, au moment où il faut appuyer plus sur ce qui nous unit ».

    Addendum

    Dans la soirée, l’Elysée et le gouvernement tentaient de brouiller les pistes et de faire croire que l’affaire se déroulait conformément à ce qu’avait décidé Sarkozy...

    Dans un communiqué, Xavier Darcos affirmait de nouveau que le travail sur la Shoah en CM2 « s’appuiera sur l’histoire et l’exemple particulier, étudié en classe, de chacun des 11.400 enfants juifs de France morts en déportation » ; il soulignait sur RTL que « l’appropriation » de la mémoire d’un enfant se ferait « dans le contexte d’une classe, et non pas d’un élève séparé qui devrait porter seul la mémoire d’un enfant particulier victime de la Shoah  ». Il ne craignait pas d’ajouter : « Je ne crois pas que le président de la République ait pensé autre chose depuis le début ». Alors c’est que Nicolas Sarkozy s’exprime très mal. Car l’interprétation obvie de son discours est qu’il s’agissait de chaque enfant.

    Le communiqué de l’Elysée était quant à lui nettement moins catégorique : « Le président de la République se réjouit de l’issue très positive de la rencontre organisée ce matin (...) Il constate qu’après les polémiques (...) la nécessité de transmettre la mémoire de la Shoah aux jeunes générations fait l’objet d’un consensus très largement partagé. »

    C’est une confirmation que l’affaire est enterrée, mais soigneusement masquée par le baroud d’honneur du bon grognard Darcos.

    Lequel est tout de même un fieffé hypocrite. Car dans la lettre de mission qu’il a remise à la présidente du groupe de réflexion, il n’est pas question une seconde du parrainage d’un enfant de la Shoah , ni par un élève, ni par une classe...

  • Expulsions : Assez de mensonges !

    Communiqué de Marine Le Pen

    Dans un entretien au Figaro-Magazine à paraître samedi, François Fillon fixe comme objectif en 2008 l’expulsion de 26 000 clandestins. “La ligne, c’est d’abord la lutte sans merci contre l’immigration clandestine” martèle le Premier ministre. 

    Une belle détermination ... dans les discours peut-être, mais sûrement pas dans les faits, si l’on observe ce qui s'est passé lors de l’occupation, le 14 février,  du Haut commissariat aux solidarités actives par une centaine d’étrangers en situation irrégulière. Ces derniers n’ont accepté de quitter les locaux du gouvernement qu’après que Martin Hirsch, Haut commissaire auprès du Premier ministre, s’engage  à examiner leurs dossiers au cas par cas. Une procédure qui débouche, quasi systématiquement, sur la régularisation des demandeurs.

    Le Front National dénonce une fois encore la duplicité permanente du gouvernement sur l’immigration, et appelle les Français à ouvrir les yeux sur ces opérations "au cas par cas" qui, addition faite, représentent une véritable régularisation massive des clandestins.

  • Besancenot - Attali : même combat !

    Communiqué de Marine Le Pen

    Menant campagne électorale en Avignon, Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire, vient d'appeler “la gauche à s’intéresser aux immigrés”, soutenant en particulier l’idée d’une "grande manifestation nationale" avec les "organisations antiracistes" "en faveur de l’immigration".

    Le faux-nez de la lutte anti-capitaliste rejoint ainsi Jacques Attali, qui propose de son côté de favoriser l’immigration, "facteur de richesses", pour "relancer la croissance". Ces deux zélotes de la mondialisation se retrouvent ainsi sur la même ligne pour livrer les travailleurs français à la concurrence déloyale d’une main d’œuvre étrangère qui tire les salaires vers le bas.

    En faisant croire aux Français, frappés quotidiennement par le chômage et les délocalisations, que l’immigration est une "chance pour la France", Olivier Besancenot et l’extrême gauche trahissent les travailleurs français, se faisant les meilleurs suppôts du capitalisme financier. La gauche socialiste et le Parti communiste ayant quant à eux commis la même trahison depuis de longues années déjà, le Front national reste bien le seul à défendre ces travailleurs français que le système oublie...

  • Plan banlieue : Sarkozy à bout de souffle

    Communiqué de Marine Le Pen

    Annoncé par Nicolas Sarkozy, voilà donc le énième plan pour les banlieues, qui, pour la énième fois, est censé régler le chômage des "jeunes" issus de l’immigration, changer la vie des "quartiers" et mettre fin aux "incivilités" et à l’insécurité...

    Depuis 1982 et la création de la "Délégation à l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté", les pouvoirs de "gauche" comme de "droite" ont injecté, en pure perte, des dizaines de milliards d’euros dans la "politique de la ville". En 2006, l’Etat avait déjà investi 4 milliards d’euros dans les banlieues. Pour quels résultats ?

    Les beaux discours ne doivent pas masquer la réalité aux Français. Tant que le système persistera dans cette folle politique de submersion migratoire qui accentue la crise sociale et obère la cohésion nationale, tous les plans pour les banlieues  ne serviront qu’à une chose : dilapider l’argent des contribuables.

  • Brice Hortefeux finance la préférence étrangère

    Communiqué de Marine Le Pen

    Deux groupements d’entreprises du secteur de l’économie sociale ont signé avec Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, un protocole d’accord visant à prévenir les discriminations et à promouvoir la diversité.

    Selon ce protocole, le Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (GEMA) et l’Union des syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale (USGERES) s’engagent, avec le concours financier de l’Etat, “à favoriser le recrutement des personnes d’origine étrangère ou de Français issus de l’immigration, et leur promotion sociale dans les entreprises”.

    Le FN dénonce, là encore, un procédé communautariste, contraire au principe républicain d’égalité des citoyens, et discriminatoire à l’égard des millions de chômeurs français dont le sort n’intéresse visiblement pas l’exécutif Sarkozy : il s'agit, là encore, d'une "discrimination positive" dont les effets seront subis, une fois de plus, par les plus faibles.

  • Les syndicats trahissent les travailleurs français

    Communiqué de Marine Le Pen

    Alors que la France compte plus de 7 millions de personnes vivant avec moins de 817 euros par mois, près de 2,5 millions de “travailleurs pauvres”, occupant un emploi précaire et plusieurs millions de chômeurs, plusieurs syndicats, au rang desquels la CGT , la FSU , SUD et la CNT , n'ont pas trouvé mieux que de lancer une campagne pour la syndicalisation et la régularisation des clandestins, rappelant que “le droit du travail protège aussi les travailleurs sans-papiers” (sic).

    Le Front National dénonce une campagne irresponsable, qui va à l’encontre des intérêts des travailleurs français, en les exposant à une immigration sauvage dont tous les économistes sérieux s’accordent à dire qu’elle exerce une concurrence déloyale, hier sur les métiers peu qualifiés, demain sur tous les emplois, y compris qualifiés, et tire les salaires vers le bas.

    Ces syndicats démontrent ainsi qu'ils appartiennent bien en fait à cette gauche "bobo" qui, alliée à la droite financière, livre la France à l'ultra-libéralisme.

  • Attali : Premier Ministre ?

    Communiqué de Marine Le Pen

    Français, vous avez voté Sarkozy, vous avez Attali !

    En acceptant sans discussion 314 des 316 mesures contenues dans le rapport « Attila », Nicolas Sarkozy admet :

    1 Le principe de la dérégulation totale en toute matière et pour toute profession, c’est-à-dire  l’effacement du rôle régulateur de l’Etat et la loi sauvage du marché.

    2 Le recours à l’immigration massive : économique d’abord, de peuplement ensuite.

    3 La mise à mort du petit commerce par la libéralisation totale de la grande distribution.

    Ces mesures, véritable déclaration de guerre à la  France et aux Français, vont finir d’écraser les salaires, d’étouffer le pouvoir d’achat et de livrer le pays sans défense à la mondialisation économique et démographique.

    L’alliance Attali-Sarkozy est l’incarnation de l’UMPS dénoncée par le Front National.

    La seule façon d’empêcher la mise en œuvre de ce projet mortifère est de voter massivement dès le 9 mars pour les candidats du Front National.

  • Le voyage en France de Monsieur Kadhafi

    Communiqué de Marine Le Pen 

    Le voyage officiel de Monsieur Kadhafi tourne à la farce ; en nous imposant ses extravagances et ses caprices, en enchainant les déclarations déplacées, Monsieur Kadhafi n’a eu de cesse depuis son arrivée de multiplier les humiliations vis-à-vis de la France. Nicolas Sarkozy, qui a été élu soi-disant pour faire respecter la France, se fait aujourd’hui ridiculiser par le Colonel Kadhafi et hélas la France avec lui.

    Marine Le Pen constate que Nicolas Sarkozy est incapable de rendre aux français leur souveraineté, leurs libertés, leur prospérité, leur sécurité ; elle lui demande de leur laisser au moins leur fierté.