Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Afghanistan

  • La preuve (s’il en était besoin)

    « Quelques dizaines » d’Afghans, qui travaillaient, notamment comme interprètes, avec l’armée française, vont être installés en France avec leurs familles.

    Parce que s’ils restent en Afghanistan ils se feront massacrer, bien sûr. Et leur famille avec.

    Ce qui est bien la preuve, s’il en était besoin, que cela n’a servi à rien que l’armée française aille jouer les supplétifs des Américains en Afghanistan, et que 88 soldats français sont morts pour rien.

  • Afghanistan : on prépare la suite…

    L’Arabie saoudite va construire à Kaboul un centre islamique géant comprenant notamment une gigantesque mosquée sur le modèle de celle déjà construite à Islamabad au Pakistan (elle peut accueillir jusqu’à 15.000 personnes), et une « université » pour 5.000 « étudiants » (rappelons que le mot étudiants se dit taliban en arabe). L’Arabie saoudite s’occupe du projet, de la construction, et de son financement : 100 millions de dollars.

    L’annonce a été faite lundi par le vice-ministre saoudien des Affaires religieuses, qui parle d’un projet « unique en son genre ». Le centre sera géré conjointement par les ministères des Affaires religieuses des deux Etats.

    L’Arabie saoudite est l’un des trois pays qui avaient reconnu le régime des talibans en 1996.

  • Sarkozy et l’Afghanistan

    Pour la deuxième fois en quelques semaines, des soldats français ont été tués par des soldats de l’armée afghane qu’ils ont pour mission d’entraîner…

    Sarkozy se fâche : « Si les conditions de sécurité ne sont pas clairement établies, alors se posera la question d'un retour anticipé de l'armée française. »

    On ne voit pas trop ce que sont les conditions de sécurité pour des soldats dans un pays en guerre… et il fallait être singulièrement naïf pour ne pas prévoir que les talibans allaient se faire recruter dans l’armée afghane pour bénéficier de l’instruction militaire française…

    Le propos de Sarkozy est sans doute une façon d’avouer que ce n’est pas notre guerre, et d’annoncer le retour des soldats français sans avouer la défaite…

  • L’Afghanistan, dix ans après…

    Un attentat à la voiture piégée, à Kaboul (l’endroit le plus protégé d’Afghanistan), a fait 17 morts, dont 13 soldats américains.

    Et, dans le sud, deux autres soldats de l’OTAN ont été abattus par un homme sous uniforme de l’armée afghane.

  • Curieux

    L’ancien président afghan Burhanuddin Rabbani a été tué (ainsi que ses quatre gardes du corps), par un homme qui s’est fait exploser : il avait caché les explosifs dans son turban. Comme Mahomet dans la plus célèbre des caricatures danoises qui avaient fait tant de bruit…

    caricaturemahometbombe1.jpg

  • Sayyed Moussa serait libre

    Selon International Christian Concern, l’Afghan converti au christianisme Sayyed Moussa aurait été libéré le 21 février.

    Dans une lettre datée du 13 février, il raconte la visite dans sa prison d’émissaires de l’ambassade des Etats-Unis et de l’ambassade d’Italie, qui lui ont offert l’asile. Après leur départ, trois fonctionnaires afghans lui ont déclaré qu’il serait libéré dans les 24 heures s’il déclarait regretter sa conversion. « J’ai ri, et j’ai répondu : Je ne peux pas renier le nom de mon Sauveur, parce que ma vie, c’est le service de Jésus-Christ, et ma mort c’est aller au ciel où est Jésus-Christ. Je suis 100% prêt à mourir. Ils ont tellement fait pression sur moi… Mais j’ai rejeté leur demande. » Sayyed Moussa a donc été remis dans sa cellule.

    Mais un contact d’International Christian Concern a reçu un appel téléphonique le 21 février, de l’ambassade des Etats-Unis à Kaboul, l’assurant que Sayyed Moussa venait d’être libéré et conduit en dehors du pays.

    Addendum 28 février

    L’agence Fides a confirmé samedi la libération de Sayyed Moussa, qui est peut-être au Pakistan où vit une partie de sa famille. Curieuse information, dans la mesure où sa famille est musulmane, et que Sayyed Moussa est pour les islamistes pakistanais le type même du plus horrible blasphémateur…

  • Un Afghan chrétien risque la mort de façon imminente

    Selon Christian Today, Sayyed Moussa, l’Afghan arrêté en mai pour conversion au christianisme, s’est vu signifier qu’il serait mis à mort dans les trois jours s’il refusait de se convertir à l’islam. L’article est du 7 février.

    Toujours aucune nouvelle de la Croix Rouge, pour laquelle Sayyed Moussa travaillait depuis 15 ans…

  • La Croix Rouge de la honte

    En Afghanistan, Sayyed Moussa a été arrêté le 31 mai après la diffusion d’une vidéo montrant des Afghans, dont lui-même, se faire baptiser. Il risque la peine de mort, selon la loi afghane approuvée par les Américains.

    Sayyed Moussa travaillait depuis 15 ans au département orthopédique de la Croix Rouge à Kaboul.

    La Croix Rouge ne lui a pas rendu visite dans sa prison, alors que c’est une de ses missions. Elle ne lui a pas fait parvenir les centaines de lettres qui lui ont été envoyées. Elle n’a pas dit à la femme de Moussa où son mari était détenu, celle-ci l’a appris deux mois plus tard par un ancien codétenu. La Croix Rouge répond invariablement qu’elle n’interviendra pas dans cette affaire, parce qu’elle est « neutre » et qu’elle n’a pas à intervenir dans les affaires religieuses. Sic.

  • Deux Afghans chrétiens risquent la peine de mort

    On avait eu vent récemment de l’arrestation d’un Afghan converti au christianisme et qui devait passer en procès.

    Il s’agit de Sayyed Moussa, arrêté fin mai après la diffusion d'une vidéo montrant des Afghans se faire baptiser.

    Mais il y en a un autre : Ahmad Shah, arrêté quelques jours plus tard. On le voyait aussi sur la vidéo.

    "Ils sont accusés de s'être convertis à une autre religion, ce qui est considéré comme un crime par la loi islamique. Si cela est prouvé, ils risquent la peine de mort ou la prison à perpétuité", a indiqué le procureur à l'AFP.

    La date des procès n’est pas encore connue.

    Addendum

    Selon les proches de Sayyed Moussa, celui-ci est le seul véritable accusé. Il affirme que Ahmad Shah est un espion. Et selon le procureur, Ahmad Shah affirme être musulman et avoir été accusé à tort.

  • Les chars Abrams en Afghanistan : ça s’arrange…

    L'armée américaine va déployer en décembre des chars lourds en Afghanistan pour la première fois depuis le début de la guerre contre les taliban fin 2001, ont annoncé vendredi les Etats-Unis et la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf).

    Une compagnie de chars Abrams M1A1 appuyés par 115 "marines" sera ainsi dépêchée dans la province méridionale de l'Helmand, l'un des fiefs de la rébellion islamiste, dans le cadre de l'Isaf.

    Les vastes étendues désertiques et relativement peu accidentées de l'Helmand se prêtent mieux au recours à ce type de blindés que les autres régions montagneuses du pays.

    (Reuters)

  • Démocratie afghane

    Sur les 5,6 millions de bulletins déposés lors des élections législatives du 18 septembre en Afghanistan, 1,3 million (près du quart) ont été invalidés, a annoncé la commission électorale.

    En outre, les dossiers de 224 candidats "suspects" ont été transmis à la commission des plaintes électorales (qui a reçu plus de 4.000 plaintes en tout).

    Il faudra encore attendre pour connaître les résutats définitifs (sur trois quarts des votes...).

    Mais c’est une tradition en Afghanistan. Lors de la "réélection" de Hamid Karzaï, un quart des bulletins également (1,5 million) avaient été invalidés.

  • Afghanistan : nouveau record de pertes américaines

    Six soldats américains ont été tués dans le sud de l'Afghanistan jeudi et vendredi, ce qui porte à 66 le nombre de militaires américains morts en Afghanistan en juillet. Il s'agit de ce fait du mois le plus meurtrier pour l’armée américaine depuis le début de la guerre. Le précédent record datait… du mois dernier (60 morts).

  • 92.000 documents sur l’Afghanistan réel

    Le site Wikileaks, dont l’objectif premier est de divulguer des informations confidentielles pour lutter contre la corruption, a mis en ligne 92.000 documents sur la guerre en Afghanistan, après les avoir fait parvenir au New York Times, au Guardian et au Spiegel.

    L’affaire fait grand bruit aux Etats-Unis, car ces documents brossent "un portrait dévastateur d'une guerre en train d'échouer", comme le résume le Guardian.

    On y voit que les services secrets pakistanais et des talibans se rencontrent régulièrement pour organiser les réseaux de groupes d'insurgés, que l'Iran a une influence grandissante et soutient également les insurgés, que la corruption se pratique à grande échelle…

    En fait, tout cela, on le sait depuis longtemps. Ce qui fait mal est que ce sont des documents authentiques qui le prouvent, et donnent les détails…

  • Afghanistan

    Des tirs de roquettes ont empêché l'avion transportant le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et le chef de la diplomatie suédoise Carl Bildt de se poser mardi à l'aéroport de Kaboul où les deux hommes devaient assister à une conférence internationale sur l'avenir de l'Afghanistan.

    L'appareil a été dérouté vers la base américaine de Bagram, puis les deux dirigeants ont gagné Kaboul à bord d'hélicoptères Blackhawk.

    Une porte-parole des forces de l'OTAN a confirmé des tirs de roquettes autour de Kaboul "la nuit dernière et dans les premières heures de la matinée".

    On lit dans le texte final de la conférence :

    "Les forces de sécurité afghanes (ANSF) devraient diriger et conduire les opérations militaires dans l'ensemble des provinces du pays d'ici la fin de l'année 2014."

  • Afghanistan: un repli britannique

    Les soldats britanniques vont se retirer de la vallée de Sangin dans la province d'Helmand, où ils ont essuyé leurs plus grosses pertes.

    Le ministère de la Défense a précisé que le ministre Liam Fox allait en faire l'annonce ce mercredi devant la Chambre des communes. Il a ajouté que les soldats américains devraient prendre le relais… en novembre (sic).

  • Afghanistan

    Six soldats de la « force internationale de l'Otan » ont été tués en 24 heures en Afghanistan. Cela porte à 335 le nombre de militaires étrangers tués depuis le début de l’année. Un record absolu depuis le début de la guerre en 2001. (Jusqu’ici, l’année la plus meurtrière a été l’année 2009, avec 521 morts sur les 12 mois.)

  • Afghanistan: 100 en un mois

    100 soldats des forces internationales en Afghanistan sont morts au mois de juin (qui n’est pas terminé). C’est un record absolu. Jusqu’ici, le mois le plus meurtrier avait été août 2009 (77).

    Selon un décompte de l'AFP établi à partir du site internet indépendant icasualties.org, 320 soldats des forces internationales sont morts depuis le début de l'année. En 2009, l'année déjà de loin la plus meurtrière, les forces internationales avaient perdu 521 soldats.

    Le rythme vertigineux des pertes actuelles en Afghanistan est comparable aux pires mois de la guerre en Irak, entre avril et juin 2007.

  • Afghanistan: le millième

    L'armée américaine a déploré vendredi son millième soldat tué lors de la guerre en Afghanistan, selon un décompte réalisé par l'Associated Press.

    Le millième soldat américain a été tué dans l'explosion d'une bombe dans le sud du pays.

    (AP)

  • Kaboul : les talibans attaquent

    Explosions, tirs de kalachnikovs et de mitrailleuses lourdes, voiture calcinée et bâtiments en feu: les talibans, qui ont mené des attaques coordonnées à Kaboul lundi, ont transformé le centre de la capitale afghane en champ de bataille près de quatre heures durant.

    Toute la matinée, des explosions, dont deux très puissantes, et des tirs d'armes automatiques et de mitrailleuse lourde ont retenti dans le centre de la capitale. L'odeur âcre de la poudre poussée par le vent saturait l'air à plus d'un kilomètre de la place Pachtounistan où trônent notamment le palais présidentiel, les ministères de la Justice, des Finances, des Mines et le centre commercial Qari Sami.

    Quatre kamikazes sont morts, selon le ministère de la Défense, deux en actionnant leur ceinture d'explosifs et deux tués par les forces de sécurité.

    Après quatre heures de combats, le président Hamid Karzaï a assuré que la sécurité était "rétablie" dans Kaboul, mais un journaliste de l'AFP sur place pouvait encore entendre des explosions et des tirs sporadiques.

    (AFP)