Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Psaume

  • Dixit injustus ut delinquat in semetipso

    Dixit injustus ut delinquat in semetipso : non est timor Dei ante oculos ejus.

    Quoniam dolose egit in conspectu ejus, ut inveniatur iniquitas ejus ad odium.

    Verba oris ejus iniquitas, et dolus ; noluit intelligere ut bene ageret.

    Iniquitatem meditatus est in cubili suo ; astitit omni viæ non bonæ : malitiam autem non odivit.

    Domine, in cælo misericordia tua, et veritas tua usque ad nubes.

    Justitia tua sicut montes Dei ; judicia tua abyssus multa.

    Homines et jumenta salvabis, Domine, quemadmodum multiplicasti misericordiam tuam, Deus.

    Filii autem hominum in tegmine alarum tuarum sperabunt.

    Inebriabuntur ab ubertate domus tuæ, et torrente voluptatis tuæ potabis eos.

    Quoniam apud te est fons vitæ, et in lumine tuo videbimus lumen.

    Prætende misericordiam tuam scientibus te, et justitiam tuam his qui recto sunt corde.

    Non veniat mihi pes superbiæ, et manus peccatoris non moveat me.

    Ibi ceciderunt qui operantur iniquitatem ; expulsi sunt, nec potuerunt stare.

    Psaume 35

    L'injuste a dit en lui-même qu'il voulait pécher; la crainte de Dieu n'est point devant ses yeux.
    Car il a agi avec tromperie en Sa présence, afin que son iniquité se trouvât digne de haine.
    Les paroles de sa bouche sont iniquité et tromperie; il n'a point voulu devenir intelligent pour faire le bien.
    Il a médité l'iniquité sur sa couche; il s'est arrêté sur toute voie mauvaise, et il n'a pas eu de haine pour la malice.
    Seigneur, Votre miséricorde est dans le Ciel, et Votre vérité s'élève jusqu'aux nues.
    Votre justice est comme les montagnes de Dieu; Vos jugements sont un profond abîme. Vous sauverez, Seigneur, les hommes et les bêtes.
    Comme Vous avez multiplié Votre miséricorde, ô Dieu! Mais les enfants des hommes espéreront, à couvert sous Vos ailes.
    Ils seront enivrés de l'abondance de Votre maison, et Vous les ferez boire au torrent de Vos délices.
    Car en Vous est la source de la vie, et dans Votre lumière nous verrons la lumière.
    Etendez Votre miséricorde sur ceux qui Vous connaissent, et Votre justice sur ceux qui ont le coeur droit.
    Que le pied du superbe ne vienne point jusqu'à moi, et que la main du pécheur ne m'ébranle pas.
    C'est là que sont tombés ceux qui commettent l'iniquité; ils ont été chassés, et ils n'ont pu se tenir debout.

    (traduction Fillion)

  • Quemadmodum desiderat cervus (2)

    Ad meipsum anima mea conturbata est : propterea memor ero tui de terra Jordanis et Hermoniim a monte modico.
    Abyssus abyssum invocat, in voce cataractarum tuarum ;
    Omnia excelsa tua, et fluctus tui super me transierunt.
    In die mandavit Dominus misericordiam suam, et nocte canticum ejus ;
    Apud me oratio Deo vitæ meæ. Dicam Deo : Susceptor meus es ;
    Quare oblitus es mei ? et quare contristatus incedo, dum affligit me inimicus ?
    Dum confringuntur ossa mea, exprobraverunt mihi qui tribulant me inimici mei,
    Dum dicunt mihi per singulos dies : Ubi est Deus tuus ? Quare tristis es, anima mea ? et quare conturbas me ?
    Spera in Deo, quoniam adhuc confitebor illi, salutare vultus mei, et Deus meus.

    Mon âme a été toute troublée en moi-même; c'est pourquoi je me souviendrai de Vous, du pays du Jourdain, de l'Hermon, et de la petite montagne.
    L'abîme appelle l'abîme, *au bruit de Vos cataractes.
    Toutes Vos vagues amoncelées et Vos flots ont passé sur moi.
    Pendant le jour le Seigneur a envoyé Sa miséricorde, et la nuit Son cantique.
    Au dedans de moi est une prière pour le Dieu de ma vie. Je dirai à Dieu: Vous êtes mon défenseur;
    Pourquoi m'avez-Vous oublié?  et pourquoi faut-il que je marche attristé, tandis que l'ennemi m'afflige?
    Pendant que mes os sont brisés, mes ennemis qui me persécutent m'accablent par leurs reproches,
    Me disant tous les jours: Où est son Dieu? - Pourquoi es-tu triste, mon âme? et pourquoi me troubles-tu?
    Espère en Dieu, car je Le louerai encore, Lui le salut de mon visage et mon Dieu.

    (fin du psaume 41, traduction Fillion. La première partie était .)

  • Le Seigneur règne

    Dominus regnavit, decorem indutus est, indutus est Dominus fortitudinem, et præcinxit se.

    Etenim firmavit orbem terræ, qui non commovebitur.

    Parata sedes tua ex tunc, a sæculo tu es.

    Elevaverunt flumina, Domine, elevaverunt flumina vocem suam ;

    elevaverunt flumina fluctus suos, a vocibus aquarum multarum.

    Mirabiles elationes maris, mirabilis in altis Dominus.

    Testimonia tua credibilia facta sunt nimis ; domum tuam decet sanctitudo, Domine, in longitudinem dierum.

    (Psaume 92)

    Le Seigneur règne, il est revêtu de gloire; le Seigneur est revêtu de force, et il s’est ceint. Car Il a affermi le globe de la terre, qui ne sera point ébranlé. Ton trône, ô Dieu, est établi depuis l’origine; tu es de toute éternité. Les fleuves ont élevé, Seigneur, les fleuves ont élevé leur voix. Les fleuves ont élevé leurs flots, au-dessus de la voix des grandes eaux. Les soulèvements de la mer sont admirables; plus admirable est le Seigneur dans les hauteurs. Tes témoignages sont tout à fait dignes de foi. La sainteté convient à ta maison, Seigneur, dans toute la durée des jours.

  • Jubilate (suite et fin)

    Introibo in domum tuam in holocaustis ; reddam tibi vota mea, quæ distinxerunt labia mea :

    et locutum est os meum in tribulatione mea.

    Holocausta medullata offeram tibi, cum incenso arietum ; offeram tibi boves cum hircis.

    Venite, audite, et narrabo, omnes qui timetis Deum, quanta fecit animæ meæ.

    Ad ipsum ore meo clamavi, et exaltavi sub lingua mea.

    Iniquitatem si aspexi in corde meo, non exaudiet Dominus.

    Propterea exaudivit Deus, et attendit voci deprecationis meæ.

    Benedictus Deus, qui non amovit orationem meam, et misericordiam suam a me.

    J'entrerai dans Votre maison avec des holocaustes; je m'acquitterai envers Vous de mes vœux que mes lèvres ont proférés,
    et que ma bouche a prononcés pendant ma tribulation.
    Je Vous offrirai de gras holocaustes, avec la fumée des béliers; je Vous offrirai des bœufs avec des boucs.
    Venez, entendez, vous tous qui craignez Dieu, et je vous raconterai tout ce qu'Il a fait à mon âme.
    Ma bouche a crié vers Lui, et ma langue L'a exalté.
    Si j'avais vu l'iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m'aurait pas exaucé.
    C'est pourquoi Dieu m'a exaucé, et a été attentif à la voix de ma supplication.
    Béni soit Dieu, qui n'a pas rejeté ma prière, ni éloigné de moi Sa miséricorde.

    (Psaume 65, deuxième partie) 

  • Jubilate

    Jubilate Deo, omnis terra, psalmum dicite nomini ejus, date gloriam laudi ejus.

    Dicite Deo : Quam terribilia sunt opera tua, Domine ! in multitudine virtutis tuæ mentientur tibi inimici tui.

    Omnis terra adoret te, et psallat tibi ; psalmum dicat nomini tuo.

    Venite, et videte opera Dei : terribilis in consiliis super filios hominum.

    Qui convertit mare in aridam ; in flumine pertransibunt pede : ibi lætabimur in ipso.

    Qui dominatur in virtute sua in æternum ; oculi ejus super gentes respiciunt : qui exasperant non exaltentur in semetipsis.

    Benedicite, gentes, Deum nostrum, et auditam facite vocem laudis ejus :

    qui posuit animam meam ad vitam, et non dedit in commotionem pedes meos.

    Quoniam probasti nos, Deus ; igne nos examinasti, sicut examinatur argentum.

    Induxisti nos in laqueum ; posuisti tribulationes in dorso nostro ; imposuisti homines super capita nostra.

    Transivimus per ignem et aquam, et eduxisti nos in refrigerium.

    Poussez vers Dieu des cris de joie, terre entière, chantez un hymne à Son Nom, rendez glorieuse Sa louange.
    Dites à Dieu: Que Vos œuvres sont terribles, Seigneur ! A cause de la grandeur de Votre puissance, Vos ennemis Vous adressent des hommages menteurs.
    Que la terre Vous adore et chante en Votre honneur, qu'elle dise un hymne à Votre nom.
    Venez et voyez les œuvres de Dieu; Il est terrible dans Ses desseins sur les enfants des hommes.
    Il a changé la mer en une terre sèche; ils ont passé le fleuve à pied, c'est là que nous nous réjouirons en Lui.
    Il règne à jamais par Sa puissance, Ses yeux contemplent les nations; que ceux-là qui l'irritent ne s'élèvent point en eux-mêmes.
    Nations, bénissez notre Dieu, et faites entendre les accents de Sa louange.
    C'est Lui qui a conservé la vie à mon âme, et qui n'a point permis que mes pieds soient ébranlés.
    Car Vous nous avez éprouvés, ô Dieu; Vous nous avez fait passer par le feu, comme on y fait passer l'argent.
    Vous nous avez fait tomber dans le piège; Vous avez chargé nos épaules de tribulations;  Vous avez mis des hommes sur nos têtes.
    Nous avons passé par le feu et par l'eau; et Vous nous en avez tirés pour nous mettre en un lieu de rafraîchissement.

    (Psaume 65, versets 1 à 12, traduction Fillion. Ce psaume porte en titre, dans la version des Septante et dans la Vulgate, « cantique du Psaume de la résurrection ». Le début est l'introït de la messe de dimanche dernier et de toute la semaine.)

  • Qui regis Israel, intende

    Toi qui conduis Israël, prête l'oreille; toi qui mènes Joseph comme une brebis.

    Toi qui es assis sur les chérubins, manifeste-toi devant Ephraïm, Benjamin et Manassé.

    Excite ta puissance, et viens pour nous sauver.

    O Dieu, convertis-nous, et montre ton visage, et nous serons sauvés.
    (Deus converte nos, et ostende faciem tuam, et salvi erimus.)

    Seigneur, Dieu des puissances, jusques à quand seras-tu irrité contre la prière de ton serviteur?

    Jusques à quand nous nourriras-tu d'un pain de larmes, et nous donneras-tu des larmes pour boisson- à pleine mesure?

    Tu as fait de nous un sujet de dispute pour nos voisins, et nos ennemis se sont moqués de nous.

    Dieu des puissances, convertis-nous; montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.

    Tu as transporté ta vigne d'Egypte; tu as expulsé les nations, et tu l'as plantée.

    Tu as été un guide devant elle sur le chemin; tu as planté ses racines, et elle a rempli la terre.
    Son ombre a couvert les montagnes, et ses rameaux les cèdres de Dieu.

    Elle a étendu ses sarments jusqu'à la mer, et ses provins jusqu'au fleuve.

    Pourquoi as-tu détruit sa clôture, de sorte que tous ceux qui passent sur le chemin la vendangent?

    Le sanglier de la forêt l'a ravagée, et une singulière bête sauvage l'a dévorée.

    Dieu des puissances, retourne-toi, regarde du haut du Ciel et vois, et visite cette vigne,

    Et parfais celle que ta droite a plantée, et le fils de l'homme que tu as établi pour toi.

    Elle a été brûlée par le feu, et arrachée; devant ton visage menaçant l'on va périr.

    Etends ta main sur l'homme de ta droite, et sur le fils de l'homme que tu as établi pour toi.

    Et nous ne nous éloignerons plus de toi; tu nous rendras la vie, et nous invoquerons ton Nom.

    Seigneur, Dieu des puissances, convertis-nous, et montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.

    (Psaume 79)

    En ce 29 novembre, voir aussi le « double Saturnin ».

  • Judica me, Deus

    Juge-moi, ô Dieu, et sépare ma cause de celle d'une nation qui n'est pas sainte ; délivre-moi de l'homme inique et trompeur.

    Car tu es ma force, ô Dieu ; pourquoi m'as-tu repoussé, et pourquoi dois-je marcher attristé, pendant que l'ennemi m'afflige ?

    Envoie ta lumière et ta vérité : elles me conduiront et m'amèneront à ta montagne sainte et à tes tabernacles.

    Et je m’avancerai vers l'autel de Dieu, vers le Dieu qui réjouit ma jeunesse (introïbo ad altare Dei, ad Deum qui laetificat juventutem meam). Je te louerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu.

    Pourquoi es-tu triste, mon âme ? et pourquoi me troubles-tu ? Espère en Dieu, car je le louerai encore, lui, le salut de mon visage et mon Dieu.

    (Psaume 42)

  • Jubilate Deo omnis terra

    Jubilate Deo, omnis terra ; servite Domino in lætitia.

    Introite in conspectu ejus in exsultatione !

    Scitote quoniam Dominus ipse est Deus ; ipse fecit nos, et non ipsi nos :

    Populus ejus, et oves pascuæ ejus. Introite portas ejus in confessione ; atria ejus in hymnis : confitemini illi.

    Laudate nomen ejus, quoniam suavis est Dominus, in æternum misericordia ejus, et usque in generationem et generationem veritas ejus.

    Acclamez Dieu, toute la terre ; servez le Seigneur avec joie. Entrez en sa présence avec allégresse ! Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu ; c'est lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes son peuple, et les brebis de son pâturage. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le. Louez son Nom, car le Seigneur est suave, sa miséricorde est éternelle, et sa vérité demeure de génération en génération.

    Psaume 99

    (Sur saint Evariste, voir ma note de l’an dernier)

  • Beati omnes qui timent Dominum

    Bienheureux tous ceux qui craignent le Seigneur, qui marchent dans ses voies.

    Parce que tu mangeras des travaux de tes mains, bienheureux es-tu, et ce sera bien pour toi.

    Ta femme sera comme une vigne féconde sur les flancs de ta maison.

    Tes enfants seront autour de ta table comme de jeunes plants d'olivier.

    C'est ainsi que sera béni l'homme qui craint le Seigneur.

    Que le Seigneur te bénisse de Sion, et puisses-tu voir la prospérité de Jérusalem tous les jours de ta vie !

    Et puisses-tu voir les enfants de tes enfants, et la paix sur Israël !

    (Psaume 127, 9e cantique des degrés, à None)

  • Nisi Dominus aedificaverit domum

    Si le Seigneur ne bâtissait la maison, c'est en vain que travailleraient ceux qui la bâtissent.

    Si le Seigneur ne gardait la cité, c'est en vain que veillerait celui qui la garde.

    C'est en vain que vous vous levez avant le jour. Levez-vous après vous être reposés, vous qui mangez le pain de la douleur,

    Car il aura donné le sommeil à ses bien-aimés. Voici l’héritage du Seigneur, des enfants; sa récompense, le fruit des entrailles.

    Comme les flèches dans la main d'un homme vaillant, ainsi sont les fils de ceux qui ont été secoués.

    Heureux l'homme qui en a rempli son désir. Il ne sera point confondu lorsqu'il parlera à ses ennemis à la porte de la ville.

    (Psaume 126, 8e cantique des degrés, à None)

  • Inclina Domine aurem tuam

    Penche, Seigneur, ton oreille, et exauce-moi, car je suis indigent et pauvre.

    Garde mon âme, car je suis saint; sauve, mon Dieu, ton serviteur qui espère en toi.

    Aie pitié de moi, Seigneur, car j'ai crié vers toi tout le jour;

    Réjouis l'âme de ton serviteur, car j'ai élevé mon âme vers toi, Seigneur.

    Car tu es, Seigneur, suave et doux, et plein de miséricorde pour tous ceux qui t’invoquent.

    Prête l'oreille, Seigneur, à ma prière, et sois attentif à la voix de ma supplication.

    Au jour de ma tribulation j'ai crié vers toi, parce que tu m'as exaucé.

    Seigneur, parmi les dieux nul ne t’est semblable, et rien n'est comparable à tes œuvres.

    Toutes les nations que tu as créées viendront, et se prosterneront devant toi, Seigneur, et elles rendront gloire à ton Nom.

    Car tu es grand, et tu fais des prodiges; toi seul es Dieu.

    Conduis-moi, Seigneur, dans ta voie, et fais que j'entre dans ta vérité; que mon cœur mette sa joie à craindre ton Nom.

    Je te louerai, Seigneur mon Dieu, de tout mon cœur, et je glorifierai éternellement ton Nom;

    Car ta miséricorde est grande envers moi, et tu as retiré mon âme de l'enfer le plus profond.

    O Dieu, les méchants se sont élevés contre moi, et une troupe d'hommes puissants en a voulu à ma vie, sans qu'ils t’aient eu présent devant leurs yeux.

    Mais toi, Seigneur Dieu, tu es compatissant et clément, patient, plein de miséricorde, et fidèle.

    Regarde-moi, et aie pitié de moi; donne ta force à ton serviteur, et sauve le fils de ta servante.

    Opère un signe en ma faveur, afin que ceux qui me haïssent le voient et soient confondus; car c'est toi, Seigneur, qui m'a aidé et consolé.

    (Psaume 85, le vendredi au matines)

  • Qui confidunt in Domino sicut mons Sion

    Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion. Il ne sera pas ébranlé pour l’éternité, celui qui habite dans Jérusalem.

    Des montagnes sont autour d'elle; et le Seigneur est autour de son peuple, dès maintenant et à jamais.

    Car le Seigneur ne laissera pas la verge des pécheurs sur l'héritage des justes, de peur que les justes n'étendent leurs mains vers l'iniquité.

    Sois le bienfaiteur des bons, Seigneur, et de ceux dont le cœur est droit.

    Quant à ceux qui se détournent en des voies tortueuses, le Seigneur les emmènera avec ceux qui commettent l'iniquité. Que la paix soit sur Israël !

    (psaume 124, sixième cantique des degrés, à sexte)

  • Nisi quia Dominus erat in nobis

    Si le Seigneur n'avait été avec nous, qu'Israël maintenant le dise, si le Seigneur n'avait été avec nous,

    Lorsque les hommes s'élevaient contre nous, ils auraient pu nous dévorer vivants ;

    Lorsque leur fureur s'est irritée contre nous, les eaux auraient pu nous engloutir.

    Notre âme a traversé le torrent, mais notre âme aurait pu se trouver à traverser une eau intolérable.

    Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas donnés en proie à leurs dents.

    Notre âme s'est échappée, comme un passereau, du filet des chasseurs.

    Le filet a été rompu, et nous avons été délivrés.

    Notre secours est dans le Nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.

    (Psaume 123, 5e cantique des degrés, à sexte)

  • Ad te levavi oculos meos

    Vers toi j'ai élevé mes yeux, toi qui habites dans les cieux.

    Ainsi, de même que les yeux des serviteurs sur les mains de leurs maîtres,

    De même que les yeux de la servante sur les mains de sa maîtresse, de même nos yeux sont vers le Seigneur notre Dieu, jusqu'à ce qu'il ait pitié de nous.

    Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous sommes rassasiés de mépris,

    Car notre âme n'est que trop rassasiée d'être un sujet d'opprobre pour les riches, et de mépris pour les superbes.

    (Psaume 122, quatrième cantique des degrés, à sexte. Dans le texte liturgique, celui de la Vulgate, le mot mépris est « despectio » : ce mot est littéralement l’action de regarder d’en haut vers le bas, « regarder de haut », donc le contraire du regard vers le haut, qui élève vers Dieu.)

  • Laetatus sum

    Je me suis réjoui de ce qui m'a été dit : Nous irons dans la maison du Seigneur.

    Nos pieds se sont arrêtés sur tes parvis, ô Jérusalem.

    Jérusalem, qui est bâtie comme une ville, dont toutes les parties se tiennent ensemble.

    C'est là que montaient les tribus, les tribus du Seigneur, témoignage d’Israël, pour célébrer le Nom du Seigneur.

    Là ont été établis les trônes de la justice, les trônes de la maison de David.

    Demandez ce qui donnera la paix à Jérusalem, et l'abondance pour que ceux qui t'aiment.

    Que la paix soit dans tes forteresses, et l'abondance dans tes tours.

    A cause de mes frères et de mes proches, j'ai demandé pour toi la paix.

    A cause de la maison du Seigneur notre Dieu, j'ai cherché pour toi le bonheur.

    (Psaume 121, à Tierce, troisième cantique des montées)

  • Levavi oculos meos in montes

    J'ai levé les yeux vers les montagnes, d'où me viendra le secours.

    Mon secours vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.

    Qu'il ne permette pas que ton pied chancelle, et qu’il ne s’endorme pas, celui qui te garde.

    Non, Il ne sommeillera pas ni ne dormira, celui qui garde Israël.

    Le Seigneur te garde, le Seigneur te protège, se tenant à ta droite.

    Pendant le jour le soleil ne te brûlera pas, ni la lune pendant la nuit.

    Le Seigneur te garde de tout mal ; que le Seigneur garde ton âme.

    Que le Seigneur garde ton entrée et ta sortie, dès maintenant et à jamais.

    (Psaume 120, à Tierce, deuxième cantique des montées)

  • Ad Dominum cum tribularer clamavi

    Dans ma tribulation j'ai crié vers le Seigneur, et il m'a exaucé.

    Seigneur, délivre mon âme des lèvres injustes et de la langue trompeuse.

    Que te sera-t-il donné, et que te sera-t-il servi, pour ta langue trompeuse ?

    Les flèches aiguës du puissant, avec des charbons dévorants.

    Pauvre de moi ! mon exil s'est prolongé. J'ai demeuré avec les habitants de Cédar ; mon âme a été longtemps exilée.

    Avec ceux qui haïssaient la paix, j'étais pacifique ; quand je leur parlais, ils m'attaquaient sans motif.

    Psaume 119, à Tierce. Premier des cantiques des montées (à Jérusalem) ou des degrés (des marches menant au Temple)

  • De profundis

    Du fond des abîmes je crie vers toi, Seigneur ; Seigneur, exauce ma voix. Que tes oreilles se fassent attentives à la voix de ma supplication.

    Si tu portais attention à nos iniquités, Seigneur, Seigneur, qui se soutiendrait ?

    Mais auprès de toi est la propitiation, et à cause de ta loi je t’ai soutenu. Mon âme s'est soutenue par son Verbe. Mon âme a espéré dans le Seigneur.

    Depuis la veille du matin jusqu'à la nuit, qu'Israël espère dans le Seigneur.

    Car auprès du Seigneur est la miséricorde, et auprès de lui la rédemption est abondante.

    Et lui-même rachètera Israël de toutes ses iniquités.

    (Psaume 129, le mardi aux vêpres)

    NB. Ce psaume était naguère le plus connu de tous, en latin, dans la version de la Vulgate , en raison de son utilisation dans la liturgie des défunts. Il y a une difficulté de traduction, qui réside dans le fait que le verbe sustinuo est utilisé trois fois, dans des sens différents. Il me semble qu’on peut le traduire tout simplement de façon littérale, par « soutenir », ce qui a l’avantage de garder la saveur originelle, mais en ayant conscience de ses divers sens. Ainsi la première fois est-il utilisé dans le sens de subsister, la deuxième fois dans le sens de soutenir un champion (dans le franglais d’aujourd’hui on dit « supporter » par contamination du substantif anglais supporter), la troisième fois dans le sens de se maintenir, rester debout. (Le premier et le troisième sens sont très proches, voire identiques, c’est la deuxième utilisation du mot qui pose problème, comme dans d’autres psaumes.) Du moins c'est comme cela que le comprends...

  • Afferte Domino

    Le psaume 28 est l’un des plus étonnants. En voici une traduction quasi littérale, laissant intact l’entrechoquement des images de la puissance divine typiques du style prophétique.

    Apportez au Seigneur, ô fils de Dieu, apportez au Seigneur les fils des béliers.

    Apportez au Seigneur gloire et honneur, apportez au Seigneur la gloire de son nom, adorez le Seigneur en son saint parvis.

    La voix du Seigneur sur les eaux : le Dieu de majesté a tonné, le Seigneur sur les grandes eaux.

    La voix du Seigneur dans sa force, la voix du Seigneur dans sa magnificence.

    La voix du Seigneur brisant les cèdres, et il brise, le Seigneur, les cèdres du Liban.

    Et il les mettra en pièces comme le veau du Liban, et le bien aimé est comme le fils des licornes.

    La voix du Seigneur fendant la flamme de feu, la voix du Seigneur secouant le désert, et le Seigneur ébranlera le désert de Cadès.

    La voix du Seigneur préparant les cerfs, et elle dévoilera les forêts. Et dans son temple tous diront sa gloire.

    Le Seigneur fait habiter dans le déluge, et il siègera, le Seigneur, roi pour l’éternité.

    Le Seigneur donnera la force à son peuple, le Seigneur bénira son peuple dans la paix.

  • Dilexi

    J'aime, parce que le Seigneur exaucera la voix de ma prière.

    Parce qu'il a incliné vers moi son oreille, je l'invoquerai tous les jours de ma vie.

    Les douleurs de la mort m'ont environné, et les périls de l'enfer sont venus sur moi.

    J'ai trouvé le tourment et la douleur, et j'ai invoqué le Nom du Seigneur :

    O Seigneur, délivre mon âme. Le Seigneur est miséricordieux et juste, et notre Dieu est compatissant.

    Le Seigneur garde les petits ; j'ai été humilié et il m'a délivré.

    Rentre, ô mon âme, dans ton repos, car le Seigneur t'a donné ses bienfaits.

    Car Il a arraché mon âme à la mort, mes yeux aux larmes, mes pieds à la chute.

    Je plairai au Seigneur dans le pays des vivants.

    (Psaume 114)