Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saints Félix et Adaucte

Le souvenir des deux martyrs remplit tout le cimetière de Commodille. Diverses épigraphes et inscriptions invoquent leur intercession en faveur des défunts, et leurs images apparaissent plusieurs fois dans la crypte sépulcrale.

Une belle peinture du VIe siècle, sur le sépulcre d’une femme nommée Turtura, montre la défunte présentée au Divin Juge par ses deux saints avocats Félix et Adauctus. La nouveauté de la représentation consiste en ceci que le Christ-Juge siège, petit Enfant, sur les genoux de la bienheureuse Vierge, laquelle est assise, toute parée, sur un trône, telle une impératrice byzantine (Maria regina). Pour marquer sa dignité royale, elle tient à la main la mappula consulaire et appuie ses pieds sur un escabeau. A droite et à gauche du trône se tiennent Félix et Adauctus, tous deux avec la tonsure cléricale. Félix est vieux, mais la droite est laissée à Adauctus, encore que jeune et imberbe. Bien plus, il exerce le premier sa fonction d’avocat, puisqu’il pose la main sur les épaules de Turtura, pour marquer qu’il la prend sous sa protection. (Bienheureux cardinal Schuster)

Catacombe_Comodilla_01.jpg

Sous le règne des empereurs Dioclétien et Maximien, Félix fut arrêté pour avoir embrassé la religion chrétienne. On l’entraîna dans le temple de Sérapis. Là, au lieu de sacrifier, comme on voulait qu’il le fît, il cracha au visage de l’idole et aussitôt la statue d’airain tomba par terre. La même chose s’étant renouvelée dans les temples de Diane et de Mercure, on accusa Félix d’impiété et de magie, et on le tortura sur le chevalet. Pendant qu’on le conduisait sur la voie d’Ostie, à deux milles de Rome, pour être décapité, il rencontra chemin faisant, un Chrétien qui le reconnut et qui s’écria, en le voyant mener au supplice : « Moi aussi, je vis sous la même loi que lui et j’adore le même Jésus-Christ. » Ayant embrassé Félix, il fut décapité avec lui, le troisième jour des calendes de septembre. Comme les Chrétiens ne savaient point son nom, ils l’ennoblirent de celui d’Adaucte, c’est-à-dire ajouté, parce qu’il s’était adjoint au saint Martyr Félix, pour être couronné avec lui. (Bréviaire)

N.B. - La fête des saints martyrs a été supplantée dans le calendrier romain par celle de sainte Rose de Lima. Cf. 1, 2, 3, 4, 5.

Commentaires

  • La tonsure cléricale semble très large. Quelqu'un sait-il jusqu'à quand les prêtres l'ont vraiment portée en Occident?

  • ???
    j'ai connu des prêtres tonsurés, et rien ne dit qu'il n'y en a plus

  • Vous vivez en France? pardon, mais si vous me montrez une seule photo d'un prêtre tonsuré comme un moine...

Écrire un commentaire

Optionnel