Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La lettre de Benoît XVI

lettre.jpeg

Sandro Magister constate que dans la mise en scène (avec judicieux floutage) de la lettre de Benoît XVI à Mgr Viganò, il y a encore autre chose qui nous a été caché. Il fait remarquer que les livrets d’apologie de la « théologie » de François cachent presque entièrement le second feuillet de la lettre. Or la signature de Benoît XVI est presque en bas du feuillet. Le texte qui a été publié est manifestement trop court. Sandro Magister donne l’explication selon une « source irréfutable », et qui de fait paraît crédible :

La raison avancée par Benoît XVI dans les dernières lignes de sa lettre c’est la présence parmi les auteurs de ces onze fascicules de deux théologiens allemands, et surtout d’un en particulier, Peter Hünermann, qui a été un critique implacable aussi bien de Jean-Paul II que de Ratzinger lui-même comme théologien et comme Pape.

L’autre théologien allemand, c’est Jürgen Werbick.  À propos de Hünermann, professeur émérite de l’université de Tübingen, on se rappellera qu’il est l’auteur d’un commentaire du Concile Vatican II aux antipodes de l’interprétation ratzingerienne. Les deux livrets sur la théologie du pape François qu’ils ont rédigés s’intitulent respectivement : « La faiblesse de Dieu pour l’homme » et « Hommes selon le Christ aujourd’hui ».

Vu ce qu’écrit Benoît XVI dans la seconde moitié de la lettre, il est clair que même la première moitié acquiert une toute autre signification, très différente de celle que Viganò a voulu faire passer dans son communiqué de presse tronqué et tendancieux.

Sandro Magister ajoute de façon pertinente :

Et on comprendrait encore mieux ce qu’écrit Benoît XVI sur lui-même et sur le Pape François si on pouvait le confronter avec la lettre de Viganò à laquelle il a répondu.

Commentaires

  • "Les petits volumes montrent à raison que le Pape François est un homme d’une profonde formation philosophique ou théologique. [...] Malheureusement, [...] je ne suis pas capable de lire les onze petits volumes dans un proche avenir..."
    Encore une fois, j'aimerais bien qu'on m'explique une contradiction que ne manquerait pas de relever une bonne institutrice dans une copie de CM2, de la part d'un homme reconnu comme assez subtil.

  • "I piccoli volumi mostrano a ragione che Papa Francesco è un uomo di profonda formazione filosofica e teologica. [...] Purtroppo [...] non sono in grado di leggere gli undici volumetti nel prossimo futuro..."

  • Et si la contradiction n'était qu'ironique ?

  • Venir demander à une personne fort âgée de rédiger un texte "unanimiste" sur des auteurs qu'il a épinglé durant toute sa vie...
    C'est d'une indécence rare.
    Un juriste pourrait-il examiner ça et faire des propositions.

  • Sans être particulièrement complotiste, j'ai le sentiment que Benoit XVI est un prisonnier qui ne peut s'exprimer complètement librement et donc glissé de subtiles critiques peu explicites dans un texte que ses geôliers peuvent juger acceptable pour eux ...

  • @ Roger
    "Sans être particulièrement complotiste"
    Pourquoi s'excuser d'avance? C'est très bien de remarquer qu'il y a complot. Ce sont les comploteurs qui accusent ceux qui les démasquent de "complotistes". Il travaillent dans les ténèbres, ils n'aiment pas les coups de projecteur.

Écrire un commentaire

Optionnel