Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En voilà un autre

Parmi les nouveaux membres de l’Académie pontificale pour la vie mort il y a aussi le P. Maurizio Chiodi, professeur à la faculté de théologie de Milan. Il soutient le projet de loi italien légalisant le « suicide assisté » et même carrément l’euthanasie « dans certains cas ».

Il considère, comme le projet de loi, et comme aujourd’hui la loi française, que l’alimentation et l’hydratation artificielle du patient sont des « soins » qu’on peut arrêter comme les autres soins.

Commentaires

  • La thérapeutique étant la partie de la médecine qui s'occupe des moyens médicamenteux, chirurgicaux ou autres propres à guérir ou à soulager les maladies. Se nourrir ou nourrir quelqu’un (bébé) est il une maladie la réponse est « non », car il n’y a rien propre à guérir ou soulager une maladie, le fait d’avoir faim est il une maladie la réponse est non. Par voie de conséquence se nourrir n’étant pas un acte thérapeutique ce n’est pas non plus un « soin » puisque le soin est « Actes de thérapeutique qui visent à la santé de quelqu'un, de son corps : Les premiers soins à un blessé. ». Se nourrir est il un besoin artificiel, la réponse est « non » c’est un besoin naturel. Ainsi le concept de « l’alimentation et l’hydratation artificielle » n’est pas un concept, car par nature « l’alimentation et l’hydratation » sont naturelles.
    En fait tout le raisonnement P. Maurizio Chiodi est une somme d’erreur cardinale.

  • Attendu qu'il n'y a pas de Vérité, ni de salut, hors de l'Eglise catholique, nous sommes entrés dans une période antéchristique, c'est-à-dire que nous sommes replongés dans les temps païens, ceux, en pire, du polythéisme antéchristique, et sans un Moïse, un Platon ou un Aristote pour dire ou intuitionner la Vérité, C'est peut-être ce que le Christ appelait une "tribulation telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde".
    Il est temps de méditer les belles paroles du saint Curé d'Ars sur la patience. Car ces temps ne seront abrégés qu'"à cause des élus". Et ils semblent se prolonger à l'excès.

  • Sans oublier notre rabbin de service, Avraham Steinberg, directeur de l’Unité d’éthique de la médecine au Shaare Zedek Medical Center de Jérusalem et directeur du Comité éditorial de la Talmudic Encyclopedia. qui déclare que le judaïsme interdit l'avortement, mais que dans certains cas, il serait légitime. Et il ressort l'ânerie de l'absence d'âme humaine pour des embryons de moins de 40 jours.
    Malheureusement beaucoup de prêtres pensent comme lui.
    Ces nominations à l'APV sont une préparation du terrain pour saccager "Humanae vitae" (la commission ad-hoc est déjà nommée et opérationnelle). Ce sont les méthodes staliniennes "d'épuration préventive". Ils ont astucieusement gardé quelques pointures pro-vie, mais qui seront rapidement débordés. Cela marche très bien, demandez aux Cardinaux Sarah et Burke.

  • En voilà une autre, la Française Anne-Marie Pelletier (prix Ratzinger) grande partisane du divorce et du remariage "dans certains cas", comme les orthodoxes.
    Elle avait participé au "synode parallèle" ou "synode de l'ombre" pro-gay tenu à la Grégorienne en 2015 avec 50 individus de son espèce pour ouvrir l'Eglise aux changements de notre temps.
    http://www.ncregister.com/daily-news/confidential-meeting-seeks-to-sway-synod-to-accept-same-sex-unions
    L'APV est truffée de partisans de la culture de mort, comme l'académie pontificale des sciences sociales l'est de malthusiens et de marxistes et l'APS d'évolutionnistes athées, agnostiques ou hérétiques.
    Satan a mis le grand braquet, il ne nous laissera plus une seconde de répit.

Écrire un commentaire

Optionnel