28 mai 2013

« Evêque, c’est par toi que je meurs »

IMG_0846-630x0.JPG

Les occasions sont hélas fréquentes d’actualiser l’apostrophe de sainte Jeanne d’Arc. Comment ne pas la réitérer quand on voit cette photographie de l’archevêque de Rouen accueillant chaleureusement et tout sourire la « présidente » des fêtes de Jeanne d’Arc 2013, porte-parole marocaine et musulmane du gouvernement français, ministre des Droits des femmes et ardente militante du prétendu « mariage » homosexuel. Une autre photo (dans le diaporama ici à la fin de l’article) montre Mgr Descubes écoutant religieusement l’allocution de Najat. A quelques dizaines de mètres de la nomenklatura politico-religieuse, des chrétiens sont parqués par les forces de l’ordre sous la surveillance de CRS en tenue de combat, des chrétiens et d’autres gens normaux considérés comme des séditieux parce qu’ils disent comme l’Eglise catholique et comme le dictionnaire officiel de la République française et comme le bon sens universel qu’il ne peut y avoir de mariage qu’entre un homme et une femme.

Demain mercredi, la même Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, assistera au prétendu premier « mariage » entre deux hommes. A Montpellier. C’est elle, paraît-il, qui avait suggéré à Vincent Autin, président de l'Inter-LGBT Languedoc-Roussillon, d’inaugurer la loi, et qui sera donc la « marraine » de cette parodie de cérémonie républicaine. Ce sera demain, parce que le décret d’application a été publié aujourd’hui au Journal Officiel. Il y a des lois qui attendent des mois, voire des années, un décret d’application (et il n’est pas si rare que le décret n’arrive jamais), mais pour la loi de destruction du mariage il n’aura fallu que dix jours. C’était tellement urgent de piétiner la loi naturelle, et l’Eglise qui la défend, et les millions de Français qui refusent l’infamie.

Commentaires

Deux Femmens habillés dans la cathédrale en présence de Descubes et Destriangles.

Écrit par : Snoopy | 28 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Des juristes, certainement ringards nauséabonds et attachés à des vieilleries comme le respect de la légalité pointent comme une acrobatie (pour rester politiquement correct) juridique en ce qui concerne le respect des délais de publications des bans de ce dit "mariage"

Écrit par : Popeye | 28 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Le titre est très bien choisi;bravo,monsieur Daoudal!Vous avez tiré là une flèche acérée qui vient des siècles catholiques,qui va droit au coeur de ce prélat cauchonnant et le transperce à jamais!

Écrit par : amédée | 28 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Mgr Descubes fait tout ce qu'il peut pour faire oublier les francisques dont a été (dés)honorée sa famille; François Mitterrand avait beaucoup moins honte de la sienne

Écrit par : theofrede | 29 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Ils en penseraient quoi les ancêtres de cette toquée, du mariage gué ?

Écrit par : Le Brebis Galleux | 29 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Cette bonne femme a la beauté du diable !

Écrit par : Thècle | 29 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire