Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paraklisis

Les byzantins de tradition grecque chantent la Paraklisis à la mère de Dieu les jours d’août avant la fête de la Dormition (sauf le 6, fête de la Transfiguration). Voici les premières odes de cet office, à Palazzo Adriano (Sicile) le 4 août de l’an dernier. On trouvera d’autres extraits de la Parklisis à Palazzo Adriano ici et (et sur ma chaîne YouTube).

Ode 1

Ὑπεραγία Θεοτόκε, σῶσον ἡμᾶς.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve-nous.

Πολλοῖς συνεχόμενος πειρασμοῖς, πρὸς σὲ καταφεύγω, σωτηρίαν ἐπιζητῶν· Ὦ Μῆτερ τοῦ Λόγου καὶ Παρθένε, τῶν δυσχερῶν καὶ δεινῶν με διάσωσον.

Sous le poids de tant d’épreuves et de tentations, vers toi je me tourne, cherchant le salut : ô Mère du Verbe et Vierge, délivre-moi de toute peine et de tout danger.

Ὑπεραγία Θεοτόκε, σῶσον ἡμᾶς.

Παθῶν με ταράττουσι προσβολαί, πολλῆς ἀθυμίας, ἐμπιπλῶσαί μου τὴν ψυχήν, εἰρήνευσον, Κόρη, τῇ γαλήνῃ, τῇ τοῦ Υἱοῦ καὶ Θεοῦ σου, Πανάμωμε.

Troublé par l’assaut des passions, j’ai l’âme toute pleine de découragement : ô Vierge, apaise-la par le calme de ton Fils et ton Dieu, ô Immaculée.

Δόξα Πατρὶ καὶ Υἱῷ καὶ Ἁγίῳ Πνεύματι.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Σωτῆρα τεκοῦσάν σε καὶ Θεόν, δυσωπῶ, Παρθένε, λυτρωθῆναί με τῶν δεινῶν· σοὶ γὰρ νῦν προσφεύγων ἀνατείνω καὶ τὴν ψυχὴν καὶ τὴν διάνοιαν.

Toi qui as enfanté le Sauveur et Dieu, je te supplie, ô Vierge, de me libérer de tout danger ; car vers toi cherchant refuge à présent, j’élève aussi mon âme et mon esprit.

Καὶ νῦν καὶ ἀεί, καὶ εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων. Ἀμήν.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Νοσοῦντα τὸ σῶμα καὶ τὴν ψυχήν, ἐπισκοπῆς θείας, καὶ προνοίας τῆς παρὰ σοῦ, ἀξίωσον, μόνη Θεομῆτορ, ὡς ἀγαθὴ ἀγαθοῦ τε λοχεύτρια.

Moi qui suis malade de corps et d’esprit, rends moi digne de la divine visite et de la providence qui est auprès de toi, ô seule Mère de Dieu, toi qui, bonne, a accouché du Bon.

 

Ode 3

Ὑπεραγία Θεοτόκε, σῶσον ἡμᾶς.

Προστασίαν καὶ σκέπην, ζωῆς ἐμῆς τίθημι, Σέ, Θεογεννῆτορ, Παρθένε, σύ με κυβέρνησον, πρὸς τὸν λιμένα σου, τῶν ἀγαθῶν ἡ αἰτία, τῶν πιστῶν τὸ στήριγμα, μόνη πανύμνητε.

Je te fais refuge et protection de ma vie, toi, génitrice de Dieu ; guide-moi vers ton port, cause de tout bien, soutien des fidèles et seule digne de nos chants.

Ὑπεραγία Θεοτόκε, σῶσον ἡμᾶς.

Ἱκετεύω, Παρθένε, τὸν ψυχικὸν τάραχον, καὶ τῆς ἀθυμίας τὴν ζάλην, διασκεδάσαι μου· σὺ γάρ, Θεόνυμφε, τὸν ἀρχηγὸν τῆς γαλήνης, τὸν Χριστὸν ἐκύησας, μόνη πανάχραντε.

Je te supplie, ô Vierge, de dissiper le tumulte de mon âme et la tempête de l’inquiétude, car c’est toi, épouse de Dieu, qui a conçu le Christ, initiateur de la sérénité, ô seule Immaculée.

Δόξα Πατρὶ καὶ Υἱῷ καὶ Ἁγίῳ Πνεύματι.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Εὐεργέτην τεκοῦσα, τὸν τῶν καλῶν αἴτιον, τῆς εὐεργεσίας τὸν πλοῦτον, πᾶσιν ἀνάβλυσον· πάντα γὰρ δύνασαι, ὡς δυνατὸν ἐν ἰσχύϊ, τὸν Χριστὸν κυήσασα, Θεομακάριστε.

Tu as mis au monde le Bienfaiteur, la cause de tout bien ; répands tes bienfaits en abondance sur tous, car tu peux tout, puisque tu as conçu le Christ puissant en sa force, ô Bénie en Dieu.

Καὶ νῦν καὶ ἀεί, καὶ εἰς τοὺς αἰῶνας τῶν αἰώνων. Ἀμήν.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Χαλεπαῖς ἀῤῥωστίαις, καὶ νοσεροῖς πάθεσιν, ἐξεταζομένῳ, Παρθένε, σύ μοι βοήθησον· τῶν ἰαμάτων γάρ, ἀνελλιπῆ σε γινώσκω, θησαυρόν, Πανάμωμε, τὸν ἀδαπάνητον.

Viens à mon aide, ô Vierge, à moi qu’éprouvent les infirmités pénibles et les souffrances de la maladie ; je sais que tu es en effet, Tout-Immaculée, le trésor inépuisable et permanent des guérisons.

Διάσωσον, ἀπὸ κινδύνων, τοὺς δούλους σου, Θεοτόκε, ὅτι πάντες μετὰ Θεόν, εἰς σὲ καταφεύγομεν, ὡς ἄῤῥηκτον τεῖχος καὶ προστασίαν.

Sauve des dangers tes serviteurs, ô Mère de Dieu, car après Dieu c’est en toi que tous nous nous réfugions, rempart indestructible et notre protection.

Ἐπίβλεψον, ἐν εὐμενείᾳ, πανύμνητε Θεοτόκε, ἐπὶ τὴν ἐμὴν χαλεπὴν τοῦ σώματος κάκωσιν, καὶ ἴασαι τῆς ψυχῆς μου τὸ ἄλγος.

Jette les yeux avec bienveillance, ô Mère de Dieu digne de toute louange, sur les maux pénibles de mon corps, et guéris la douleur de mon âme.

 

Kathisme

Πρεσβεία θερμή, καὶ τεῖχος ἀπροσμάχητον, ἐλέους πηγή, τοῦ κόσμου καταφύγιον, ἐκτενῶς βοῶμέν σοι· Θεοτόκε Δέσποινα, πρόφθασον, καὶ ἐκ κινδύνων λύτρωσαι ἡμᾶς, ἡ μόνη ταχέως προστατεύουσα.

Fervente avocate, et inexpugnable rempart, source de miséricorde, refuge de l’univers, vers toi nous crions sans répit : ô Mère de Dieu et Souveraine, empresse-toi, délivre-nous de tout danger, car seule tu te hâtes d’accorder ton secours.

Écrire un commentaire

Optionnel