Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vigile de l’Assomption

Pendant les deux semaines avant la fête de la Dormition (le "carême de la Mère de Dieu") on chante dans les églises byzantines un office spécial, la Paraklisis (supplication) à la Mère de Dieu. En voici trois extraits à Palazzo Adriano (Sicile) le 4 août dernier : les tropaires (théotokia) après la poclamation de l’évangile, les 12 Kyrie (après la prière qui suit les théotokia) et le chant (exapostilaires) qui accompagne, à la fin de l’office, la vénération de l’épitaphios de la Mère de Dieu.

Μὴ καταπιστεύσῃς με, ἀνθρωπίνη προστασία, Παναγία  δέσποινα, ἀλλὰ δέξαι δέησιν, τοῦ ἱκέτου σου· θλίψις γὰρ ἔχει με, φέρειν οὐ δύναμαι τῶν δαιμόνων τὰ τοξεύματα, σκέπην οὐ κέκτημαι, οὐδὲ ποῦ προσφύγω ὁ ἄθλιος, πάντοθεν πολεμούμενος, καὶ παραμυθίαν οὐκ ἔχω πλήν σου· Δέσποινα τοῦ κόσμου, ἐλπὶς καὶ προστασία τῶν πιστῶν, μή μου παρίδῃς τὴν δέησιν, τὸ συμφέρον ποίησον.

Ne me confie pas à une protection humaine, toute sainte Souveraine, mais accueille la prière de celui qui vient en te suppliant. Car la tribulation s’empare de moi, je ne peux pas supporter les flèches des démons, je n’ai pas de protection, je n’ai où me réfugier, malheureux que je suis, combattu de toute part, et je n’ai pas de réconfort en dehors de toi. Souveraine du monde, espérance et défense des fidèles, ne dédaigne pas ma prière, fais ce qui m’est profitable.

Οὐδεὶς προστρέχων ἐπὶ σοί, κατῃσχυμμένος ἀπὸ σοῦ ἐκπορεύεται, ἁγνὴ Παρθένε Θεοτόκε, ἀλλ' αἰτεῖται τὴν χάριν, καὶ λαμβάνει τὸ δώρημα, πρὸς τὸ συμφέρον τῆς αἰτήσεως.

Aucun de ceux qui accourent à toi ne repart dans la confusion, ô pure Vierge Mère de Dieu, mais il demande la grâce et reçoit le don qui convient à sa demande.

Μεταβολὴ τῶν θλιβομένων, ἀπαλλαγὴ τῶν ἀσθενούντων ὑπάρχουσα, Θεοτόκε Παρθένε, σῷζε πόλιν καὶ λαόν, τῶν πολεμουμένων ἡ εἰρήνη, τῶν χειμαζομένων ἡ γαλήνη, ἡ μόνη προστασία τῶν πιστῶν.

Tu es le changement de ceux qui sont dans la tribulation et la délivrance des malades, Vierge Mère de Dieu, sauve ta ville et ton peuple, toi qui es la paix de ceux qui sont dans les combats, le calme de ceux qui sont dans l’agitation, et la seule protection des fidèles.

Ἀπόστολοι ἐκ περάτων,
συναθροισθέντες ἐνθάδε,
Γεθσημανῆ τῷ χωρίῳ,
κηδεύσατέ μου τὸ σῶμα,
καὶ σύ, Υἱὲ καὶ Θεέ μου,
παράλαβέ μου τὸ πνεῦμα.

Apôtres réunis des confins de la terre au domaine de Gethsémani, ensevelissez mon corps, et toi, mon Fils et mon Dieu, accueille mon esprit.

Ὁ γλυκασμὸς τῶν Ἀγγέλων,
τῶν θλιβομένων ἡ χαρά,
χριστιανῶν ἡ προστάτις,
Παρθένε Μήτηρ Κυρίου,
ἀντιλαβοῦ μου καὶ ῥῦσαι
τῶν αἰωνίων βασάνων.

Ô douceur des anges, joie des affligés, protection des chrétiens, Vierge Mère du Seigneur, viens à mon secours et garde-nous des tourments éternels.

Καὶ σὲ μεσίτριαν ἔχω,
πρὸς τὸν φιλάνθρωπον Θεόν,
μή μου ἐλέγξῃ τὰς πράξεις,
ἐνώπιον τῶν Ἀγγέλων,
παρακαλῶ σε, Παρθένε,
βοήθησόν μοι ἐν τάχει.

J’ai en toi une médiatrice devant Dieu qui aime les hommes ; qu’il ne m’accuse pas pour mes actions devant les anges, je t’en supplie, ô Vierge, viens vite à mon aide.

Χρυσοπλοκώτατε πύργε,
καὶ δωδεκάτειχε πόλις,
ἡλιοστάλακτε θρόνε,
καθέδρα τοῦ Βασιλέως,
ἀκατανόητον θαῦμα,
πῶς γαλουχεῖς τὸν Δεσπότην;

Tour tressée d’or et cité aux douze murs, trône qui distille le soleil, chaire du Roi, merveille incompréhensible, comment allaites-tu le Maître ?

On trouvera d'autres extraits de cet office ici, notamment l'intégralité des odes.

(N.B. Le prêtre - on dit le papàs - que l'on voit et que l'on entend sur ces vidéos est la personne qui m'a envoyé l'information sur le médecin de Trapani.)

Commentaires

  • Oh! comment la source de, la vie est -elle conduite à la vie en passant par la mort? O surprise ! celle qui dans l'enfantement a surmonté les limites de la nature, maintenant se courbe sous ses lois, et son corps immaculé est soumis à la mort. Il faut en effet dépasser ce qui est mortel pour revêtir l'incorruptibilité, puisque le Maître de la nature lui-même n'a pas refusé l'expérience de la mort. Car il meurt selon la chair, et par sa mort il détruit la mort, à la corruption il confère l'incorruptibilité, et fait du trépas la source de la résurrection. Oh ! cette âme sainte, au moment où elle sort de la demeure qui avait reçu Dieu, comme le Créateur du monde la reçoit de ses propres mains, et quel légitime honneur il lui rend! Par nature elle était la servante, mais, dans les abîmes insondables de sa philanthropie, il a fait d'elle, selon l'ordre de l'économie, sa propre Mère, puisqu'il s'est incarné en vérité et n'a pas fait semblant de devenir un homme. Les troupes des anges te voyaient sans doute et attendaient ton départ de la vie des humains.
    O l'incomparable passage, qui te vaut la grâce d'émigrer vers Dieu! Car si cette grâce est accordée par Dieu à tous les serviteurs qui ont son esprit car elle leur est accordée, la foi nous l'apprend -, toutefois la différence est infinie entre les esclaves de Dieu et sa Mère. Alors comment appellerons-nous ce mystère qui s'accomplit en toi? Une mort? Mais si, comme le veut la nature, ton âme toute sainte et bienheureuse est séparée de ton corps béni et immaculé, et si ce corps est livré à la tombe suivant la loi commune, cependant il ne séjourne pas dans la mort et n'est pas détruit par la corruption. Pour celle dont la virginité est restée intacte dans l'enfantement, au départ de cette vie, le corps est gardé sans décomposition, et placé dans une demeure meilleure et plus divine, hors des atteintes de la mort, et capable de durer pour toute l'infinité des siècles.
    Saint Jean Damascène.

    C'est la tradition unanime de l'Orient, et de la plus grande partie de l'Occident. A côté de chez moi il y a les fresques de Kernascleden, du XVe siècle. L'une d'elles représente l'enterrement de la Vierge.

  • Saint Jean Damascène: première homélie sur la dormition:
    http://www.catho.org/9.php?d=tu#d

    Deuxième homélie sur la dormition:
    http://www.catho.org/9.php?d=xb#u

  • Mais, en Occident, on représente l'Assomption comme une sorte d'Ascension de la Très Sainte Vierge. Voir le sublimissime Titien de San Rocco par exemple. Mon grand-père, avec son immense culture catholique, me disait que Marie n'était pas vraiment morte (Dormition). C'est qu'en bonne logique échapper au péché originel c'est échapper à la mort. Et l'Eglise catholique est logique.

  • Pardon : derrière le maître-autel de la basilique Santa Maria Gloriosa dei Frari. A San Rocco, il y a surtout une collection d'immenses Tintoret.

  • C'est à cent mètres.

  • Saint Thomas ne croyait pas à l'Immaculée Conception avant la proclamation de ce dogme, cela ne l'empêchait pas d'être catholique. Ce serait le cas aujourd'hui.

  • Il se trompe et il se trompe sur l'âme intellective ou rationnelle dont il pense qu'elle n'est pas donnée à l'homme au moment de la conception. Il se contredit puisque c'est lui-même qui affirme, après Aristote, que l'âme est la forme du corps. Il a un problème : la forme n'existe pas sans la matière, ni la matière sans forme ; or l'âme humaine a la faculté de subsister une fois séparée du corps bien qu'elle doive, in fine, lui être réunie.
    Je suppose que s'il avait eu une connaissance scientifique de la conception comme union d'un spermatozoïde et d'un ovule, il n'aurait pas balancé à attribuer à l'être humain une âme immortelle dès la conception. Et, partant, il n'aurait pas eu de problème avec l'Immaculée Conception. Mais il devait imaginer le spermatozoïde comme une sorte d'homonculus et, ne pouvant lui attribuer une âme, se demandait sans doute à quel stade de son développement il fallait lui en reconnaître une.
    Au lieu de nous autoriser à pratiquer des avortements, la science conforte la foi.

  • Il y a une explication à la position erronée de St Thomas. Il réfutait la doctrine du traducianisme qui attribuait aux parents la transmission de l'âme immortelle et non à Dieu. En retardant à 3 mois l'animation humaine (après la végétale et l'animale, selon Aristote) il dissociait l'apparition de l'âme de la procréation par les parents. Mais c'était un mauvais argument.
    Les Franciscains avaient plus de bon sens sur cette question de l'Immaculée Conception. St Thomas n'était pas contre, mais la considérait comme non nécessaire., et n'oublions pas qu'à l'époque, la question était libre de discussion.
    Remarquons l'habilité des avorteurs qui ont pris ces 3 mois comme limite à l'avortement.

  • C'est une contradiction dans les termes de dire qu'une liturgie catholique est hérétique. Au contraire la liturgie est un lieu théologique.

  • Εἰ ὁ ἀκατάληπτος ταύτης καρπός, δι' ὃν οὐρανὸς ἐχρημάτισε, ταφὴν ὑπέστη, ἑκουσίως ὡς θνητός, πῶς τὴν ταφὴν ἀρνήσεται, ἡ ἀπειρογάμως κυήσασα;

    Si son fruit ineffable, par lequel elle est devenue un ciel, a volontairement accepté la tombe comme un mortel, comment la refuserait-elle, celle qui l’a enfanté sans mariage ?

    4e ode des matines de la Dormition

  • La mort de Notre Seigneur sur la croix est une Assomption. Il assume le péché des hommes. Dans le cas de la Très Sainte Vierge, il faudrait dire plutôt qu'elle est assumée et que cela n'a rien à voir avec une faute qu'elle prendrait sur elle. Créée sans péché, elle est aussi la seule Créature assumée par Dieu. Il la prend sur Lui ou avec Lui, en quelque sorte.
    Il y a des saints, me semble-t-il, dont le corps a disparu. Mais là c'est autre chose. D'ailleurs ce dogme est signifié par un mot, Assomption, sur lequel de meilleurs théologiens que ma joyeuse nullité crasse devraient s'interroger. Rimbaud l'avait pressenti.

  • Il fallait un équilibre : le péché à gauche et la Créature sans péché à droite.

  • Le dogme défini par Pie XII n'a pas tranché la question de savoir si Marie est morte ou non avant son Assomption. Si je me rappelle bien, les mots précédant la proclamation comme telle sont "... parvenue au terme de son existence terrestre", ce qui laisse le débat ouvert. Il y a deux façons de voir les choses à mes yeux : soit on tient que Marie ne méritait pas de connaître la mort puisque la mort est une conséquence du péché originel dont elle a été exemptée ; soit on tient que le plus glorieux pour Marie est de ressembler le plus possible à son Fils, or celui-ci a connu la mort.

  • à Claude, votre commentaire est très pertinent, les deux explications se valent. En effet Pie XII n'a pas tranché entre mort et dormition. Cela avait l'avantage d'éviter un conflit avec certaines églises orthodoxes.

  • Mon avis sur la question est ici:
    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2017/08/16/dans-l-octave-de-l-assomption-5971514.html

  • Le catéchisme de saint Pie X dit, dans sa traduction française, que "dans la fête de l'Assomption, l'Eglise célèbre la mort précieuse et la glorieuse Assomption au ciel de la Vierge Marie."
    Ce qui est peut-être notable ici, c'est l'ajout de cet adjectif insolite pour qualifier une mort. En général, c'est une vie qui est qualifiée de précieuse.

  • On n'est pas loin d'un oxymore d'une obscure clarté ! Ce qui, dans un excellentissime catéchisme pour enfants, est assez gratiné, si j'ose m'exprimer ainsi.
    Je voulais demander un avis à mon curé, assez savant, ce matin, mais il y avait des bonnes femmes qui lui racontaient leurs vacances !

  • J'avais oublié: c'est aussi dans l'office de 1951, aux matines, deuxième nocturne 5e leçon (de saint Jean Damascène, toujours):

    Ex qua enim ómnibus vera vita manávit, quómodo illa mortem gustáret ? Sed cedit legi latæ ab eo quem génuit ; et, ut fília véteris Adam, véterem senténtiam súbiit - et eius Fílius, qui est vita ipsa, eam non recusávit; ut autem Dei vivéntis Mater, ad illum ipsum digne assúmitur.

    Etant la source d’où la vraie vie s’est épanchée pour tous les hommes, comment aurait-elle connu les ignominies de la mort ? Il est vrai, elle fut assujettie à la loi portée par celui qu’elle engendra, et comme fille du vieil Adam, elle dut subir l’ancien arrêt. Car son Fils, lui qui est la vie par essence, ne l’a pas même évité; mais sa qualité de Mère du Dieu vivant lui a justement valu d’être élevée jusqu’auprès de lui.

  • "contradiction de dire qu'une liturgie est hérétique" ?

    je dirais plutôt que c'est inapproprié, la liturgie n'étant pas de la théologie ; c'est souvent de la poésie, du lyrisme ("felix culpa !" dit l'Exultet ; ce qui théologiquement est faux, )

  • Ce qui paraît paradoxal n'est pas forcément théologiquement faux. Catéchisme de l'Eglise catholique:

    412 Mais pourquoi Dieu n’a-t-il pas empêché le premier homme de pécher ? S. Léon le Grand répond : " La grâce ineffable du Christ nous a donné des biens meilleurs que ceux que l’envie du démon nous avait ôtés " (serm. 73, 4 : PL 54, 396). Et S. Thomas d’Aquin : " Rien ne s’oppose à ce que la nature humaine ait été destinée à une fin plus haute après le péché. Dieu permet, en effet, que les maux se fassent pour en tirer un plus grand bien. D’où le mot de S. Paul : ‘Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé’ (Rm 5, 20). Et le chant de l’‘Exultet’ : ‘O heureuse faute qui a mérité un tel et un si grand Rédempteur’ " (S. Thomas d’A., s. th. 3, 1, 3, ad 3 ; l’Exsultet chante ces paroles de saint Thomas).

    (Citation aussi de saint Augustin : Melius enim judicavit de malis benefacere, quam mala nulla esse permittere.)

    Et je maintiens que la liturgie est un lieu théologique (je ne l'ai évidemment pas inventé).

  • Que la liturgie soit un "lieu théologique", oui, mais elle ne l'est pas toujours et partout. Ce lieu permet la poésie, le lyrisme, les redondances, etc.
    Et Thomas d'Aquin s'est parfois trompé. Sa phrase est d'ailleurs prudente : "Rien ne s'oppose à ce que..."
    Voire...
    Dieu ne jouait pas avec Adam et Eve. Il ne leur a pas dit que c'était bon de fauter... (ou d'avoir des religions diverses, comme un autre). Il est toujours mauvais de désobéir à Dieu.
    Et "rien ne s'oppose non plus" à ce qu'Adam et Eve respectant Ses ordres aient donné à l'humanité une destinée plus haute.

    (Mais merci pour les belles citations)

  • Non non non...

    Certes Adam et Eve n'auraient pas dû désobéir à Dieu, et leur faute est assurément réelle, d'autant plus qu'elle enfonçait tous les hommes à venir dans la fange. Mais la destinée de l'homme après la chute est plus haute que celle qu'il aurait eue s'il n'y avait pas eu la chute. Car la rédemption fait passer à un niveau supérieur: le paradis d'après la parousie est infiniment supérieur au paradis terrestre. La rédemption divinise l'homme d'une façon qu'Adam et Eve n'auraient pas pu imaginer. C'est précisément le sens de "Felix culpa. Culpa pour eux et pour notre condition, mais felix pour notre avenir si nous le voulons.

  • Ce que je comprends là-dedans, philosophiquement parlant, c'est que Dieu s'intéresse à la matière et que pour qu'Il pût s'incarner il y avait un certain nombre de prérequis assez horribles pour bien des gens.

  • Pie XII avait raison de dire que le comment n'a pas été révélé. Aucun apôtre ou évangéliste n'a donné de précisions.
    Si la sainte Vierge est morte, son Fils la ressuscitée
    Si elle n'est pas morte, elle est montée au Paradis corps et âme.
    Le résultat est le même, elle est corps et âme au Paradis, comme son Fils.
    Le Paradis Terrestre devait avoir une fin et devait être suivi de l'entrée en Paradis d'Adam et Eve et tous leurs descendants. Cela s'est passé autrement. Le Christ se serait incarné même sans péché originel (Duns Scot)

  • Le Christ se serait incarné, mais Son Incarnation aurait-elle pu faire sens ?

  • Oui, parce que c'est le Créateur qui assume sa création et c'est l'Incarnation, avec ou sans péché originel qui est le sommet de la Création.

  • Flaubert, qui s'y connaissait, pensait que la création, le BEAU, était "fondé sur la lutte de cette dualité éternelle du bien et du mal". Il y a là une erreur gnostique car le mal n'est pas éternel. Cependant, la perfection a peut-être besoin d'être comparée. Il est même possible que pour créer véritablement, pour que la création ne soit pas une simple émanation de l'Etre, pour qu'elle soit libre, autonome, Dieu ait besoin de la corruption.

  • Mais qui vous dit qu'Adam et Eve n'auraient pas reçu récompense plus belle encore ?
    donc disons felix culpa, mais obéissance plus heureuse encore ?

  • Si vous voulez qu'Adam et Eve n'aient pas péché, vous devez supposer que Lucifer n'aurait pas péché non plus. Dieu a certainement soumis la création angélique, immatérielle, au service de la création matérielle et charnelle. L'Eucharistie, paraît-il, est un mystère que les anges ne comprennent pas. Les hommes non plus, d'ailleurs, ni à la matière, ni à la cellule humaine que les Rothschild veulent transformer en machine à fabriquer de la protéine Spike. C'est une raison d'espérer : la cellule humaine devrait s'en sortir ! Ce ne sont pas les Rothschild qui commandent, c'est le Bon Dieu.

  • En théorie, ils auraient dû depuis longtemps réussir à cloner un humain. Sur le papier, ce n'est pas plus compliqué qu'une brebis. Mais Dieu ne le leur permet pas plus que d'aller sur la Lune ou de changer de sexe. Sans parler de fabriquer un brin d'herbe ! De quoi nos ordinateurs rêvent-ils donc, quand on les éteint ?

  • La vie des ordinateurs est pendue à un fil (de secteur ou de chargeur sur secteur). Imaginez que les gros bras de la CGT disjonctent les centrales et les barrages, juste pour rigoler. "La Russie répandra ses erreurs", les erreurs ne sont plus en Russie, mais en Occident et plus particulièrement en France, pays communiste dans ses "élites" jusqu'au trognon.

  • On voit rarement le côté parabole des messages de la Très Sainte Vierge, qui n'hésite pas à prendre le bouc-émissaire ou la victime initiale comme image du coupable.
    Des banquiers newyorkais à Genrick Yagoda en passant par Trotski, tout le monde sait qui a mis la Russie à feu et à sang et s'occupe aujourd'hui du monde !

  • "France, pays communiste dans ses "élites" jusqu'au trognon."
    C'est de la grosse mouche bien verte, très en-dessous du sublime morceau composé par Duke Ellington. Ici par un autre génie :
    https://www.youtube.com/watch?v=8T70CexmmZo

  • Marsalis est un poil ironique et son trombone ricane.

  • Ça, c'est mieux, mais c'est de Jelly Roll.
    Sais pas comment ça se traduit Black Bottom Stomp : La noire Envolée du point ou alors Johnny, fais-moi mal. Mais c'est très au-dessus. Avec le Gloria de la Messe en Si, c'est mon morceau préféré :
    https://www.youtube.com/watch?v=68hgDS5dM2w

  • Pas mal non plus, avec Marsalis qui écrase tout le monde avec sa trompette à 4'28, modestement...
    https://www.youtube.com/watch?v=y7eeb1MTkUY

  • Si par un effet de sa bonté Stavrolus permet que je réponde, j'ajouterai seulement la phrase qui conclut aujourd'hui la lecture des matines dans le bréviaire monastique d'avant 1955, et qui est bien sûr encore de saint Jean Damascène:

    In hac Deus homo factus est, et homo Deus. Et quid hoc admirabilius? quid beatius?

    En elle Dieu s'est fait homme, et l'homme est devenu Dieu.

    Texte originel:

    Ἐν ταὐτῃ ὁ Θεὸς μἑν ἄνθρωπος, καἱ Θεὸς ὁ ἄνθρωπος γέγονε.

  • Théofrède, mon ami ! Reviens ! Ou je quitte ce blog !

Écrire un commentaire

Optionnel