Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On est contents…

Pelosi-pope-twitter-2-810x500.jpg

Quelques jours après que Nancy Pelosi a fait voter par les députés américains une proposition de loi visant à permettre l’avortement jusqu’à la naissance sans conditions sur tout le territoire des Etats-Unis, le pape l’a reçue au Vatican tout sourire. C’était samedi.

Il n’a pas été question de l’avortement, bien sûr. Mais de la crise climatique, des migrants, du covid… Nancy Pelosi a fait l'éloge de Laudato si, « puissant défi lancé à la communauté mondiale pour qu'elle agisse de manière décisive sur la crise climatique », et de l'appel de François à « soutenir ceux qui ont été laissés de côté ou laissés derrière, en particulier en ce temps de covid ».

La veille, Nancy Pelosi avait été reçue au « Dicastère pour la promotion du développement humain intégral », que dirige le cardinal Peter Turkson. Lequel a tweeté : « Nous avons parlé de la protection de l'environnement, à la lumière de #Laudatosi, des questions de migration, des droits de l'homme, de la santé en temps de pandémie, et du travail de la Commission #VaticanCovidCommission pour #foodforall #jobforall #healthforall". »

Une petite bonne nouvelle quand même (on se console comme on peut) : CBS News a rapporté que les manifestations contre le passe sanitaire (ou plutôt la répression à coup de canons à eau et gaz lacrymogènes) ont « forcé » Nancy Pelosi à « annuler la lecture qu’elle devait faire » à la messe de samedi.

Commentaires

  • On se souvient de la gueule que tirait le "saint homme" lors de sa rencontre avec Donald Trump. C'était souligné par notre hôte.
    Là, vraiment, on sent qu'il jouit : se payer en même temps la tête du Christ, de son corps mystique et de ses membres : un pied d'enfer !
    Mais Nancy Pelosi est une brave femme, puisqu'elle lutte contre le "cléricalisme" ! Je suis étonné que le "pape" n'ait pas encarafé un "Sang des martyrs" 1947 pour l'occasion.

  • On voit que tous les deux travaillent pour la même officine.

  • Décidément tout ce que fait ce clown blanc est sale...

  • Honte à ce mercenaire qui installe "l'ennemi" et chasse les brebis traditionnelles de l'Eglise du Christ !

  • Je ne vais plus à l'église depuis octobre 2019 et je dois avouer que je me sens beaucoup mieux car ce pape faisait naître en moi une haine sourde et destructrice.
    A vrai dire dès ses premiers jours, j'ai ressenti quelque chose de sale et de pervers en lui.
    Maintenant je regarde ses coups tordus avec un certain détachement et surtout, cela confirme la vision eschatologique du faux-prophète dans le Livre de l'Apocalypse.

  • Il ne se trompe pas, il cherche à tromper la chrétienté. A la naïveté indulgente de ce personnage odieux et faux, il appartient aux chrétiens de ne pas opposer une indulgence naïve. Sincère peut-être, elle est tout aussi fausse et elle mérite la même haine.

  • François reçoit ses invités uniquement en fonction de critères politiques.
    Visiteur de "gauche" : obséquiosité et sourire jusqu'aux oreilles
    Visiteur de "droite" : tête de piment au vinaigre.

Écrire un commentaire

Optionnel