Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Immaculée Conception

Le propre grégorien de la (nouvelle) fête de l’Immaculée Conception a été composé par dom Joseph Pothier, moine de Solesmes, grand spécialiste du plain chant, mort un… 8 décembre, à 88 ans…

L’an dernier j’ai déjà donné l’antienne du Magnificat. L’année précédente l’introït de la messe. Voici l’alléluia. Le texte est un verset du Cantique des cantiques qui est une étonnante préfiguration du dogme : « Tota pulchra es, amica mea, et macula non est in te. » Il a suffi de remplacer « amica mea » par « Maria » pour que ce soit plus directement compréhensible (mais l’amie du Cantique est évidemment Marie, comme elle est aussi l’Eglise, et généralement l’âme du fidèle… mais ici on arrive à une limite…) et d’ajouter « originalis » à « macula ». Ce qui n’était pas nécessaire, et est peu poétique, mais le texte aurait été trop court pour supporter la mélodie, qui est celle d’un ancien alléluia qu’on trouve dans des manuscrits du XIIe siècle pour la fête de l’Assomption, ou de sainte Agnès.

Par les moines de Saint-Dominique de Silos :

Écrire un commentaire

Optionnel