Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bienheureux Charles de Blois

vitrail.jpeg

vitrail-bataille-detail.jpg

Photos Jean-Claude Even

Le 18 juin 1347, Charles de Blois perdait la bataille de La Roche-Derrien et était fait prisonnier par les Anglais. En 1376, le seigneur local agrandissait la belle église paroissiale en ajoutant une grande chapelle au sud. Avec une verrière. En 1927, les Beaux Arts mettent en demeure la commune de remplacer le vitrail qui menace de tomber. Impossible de trouver ce que représentait l’ancien vitrail. En tout cas le nouveau représente Charles de Blois vaincu par les Anglais qui appuient Jean de Montefort. Ce vitrail a été dessiné par Henri Magne et réalisé par le maître verrier Léglise. Il est réellement beau, même sans le comparer aux autres vitraux de l’église, datant semble-t-il de quelques années plus tôt, et qui sont du sulpicien nullissime.

On voit donc ici Charles de Blois, adossé au moulin à vent (avec ses grandes ailes ocre) de la hauteur du Mézou (le chirurgien comptera 17 blessures), tendant son épée ensanglantée à Robert du Châtel (du camp Montfort). Il se tourne vers un franciscain qui lui tend la croix. Au loin, on voit La Roche-Derrien avec le clocher de l’église, et la tour du château en flammes comme une bonne partie de la ville, et l’église elle-même qui sera très endommagée.

En haut, dans les quatre-feuilles, on voit les armes de Blois, de Bretagne, de Monfort, et de La Roche-Derrien. En dessous, celles de Pie XI et de l’évêque.

Sur la canonisation de Charles de Blois, voir ici.

Sur la personnalité de Charles de Blois, voir ici et .

Commentaires

  • Mieux vaut le sulpicien nullissime que les merdes des années 50 à nos jours.

  • Bien dit

  • Il y a objectivement des vitraux de bonne qualité, de beaux vitraux, et de très beaux vitraux qui ont été réalisés "des années 50 à nos jours".

Écrire un commentaire

Optionnel