Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Egypte

Un tribunal militaire a condamné 17 terroristes de l’Etat islamique à la peine capitale, 19 à la prison à perpétuité, 10 à de peines de 10 à 15 ans de prison, pour les attentats contre les chrétiens dans trois églises : l’église Saint-Pierre et saint Paul du Caire (contiguë à la cathédrale du pape copte) le 11 décembre 2016 : 27 morts ; à Tanta et Alexandrie le dimanche des Rameaux 2017 : 45 morts.

Lors d’un premier procès en avril, il y avait eu 36 condamnations à mort. Après consultation du grand mufti, l’affaire était revenue devant la justice militaire.

Réaction d’Amnesty International : il n'y a « aucune justification » à ces attentats mais « prononcer une peine de mort collective après un procès militaire injuste ne dissuadera pas de futurs attentats ». Amnesty, pour qui tout procès militaire est forcément « injuste », demande que les terroristes soient traduits devant un tribunal civil. Sans se demander une seconde si les guerriers du jihad ne seraient pas humiliés d’être traités comme des voleurs de chèvres…

Commentaires

  • si le gouvernement de la FRANCE pouvait en tirer des leçons de justice il n'y aura plus d"'égorgements par les islamistes sur notre sol ou partout dans l'Union Européenne inchallah ! bravo au tribunal militaire egyptien à quand les tribunaux militaires français ?
    j'ai bien peur que ce ne soit comme on dit en italien :"l'ano di maï, meso di poi " (l'an de jamais et le mois d'après)

Écrire un commentaire

Optionnel