Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Salon Beige poursuivi par… La Croix !

La Croix traîne le Salon Beige devant la justice parce qu’il avait osé critiquer l’article qui saluait le résultat du référendum irlandais sur l’avortement. Guillaume de Thieulloy :

Si je comprends bien l’assignation, je suis accusé d’avoir traité de nazis les rédacteurs de La Croix. Il suffit de lire, même distraitement, la pétition comme l’article pour constater qu’il n’en est évidemment rien. J’ai dit – et je ne vois pas comment faire autrement – que les présupposés de l’éditorial d’Isabelle de Gaulmyn étaient analogues à ceux de l’eugénisme national-socialiste, puisqu’elle écrivait en substance que certaines vies valaient plus que d’autres d’être vécues. J’ai dit aussi qu’avec l’espèce de soumission au diktat de la démocratie totalitaire que manifestait cet éditorial, je voyais mal comment combattre les lois de Nuremberg.

Je l’ai effectivement dit. Et je le maintiens. (Lire la suite)

Commentaires

  • Cette convocation devant le juge est une honte !
    Riposte : une vague de désabonnements à La Croix s''impose. Quand les évêques vont-ils enfin dissocier l'Eglise de ce torchon moderniste ?

  • il y aurait encore d'honnêtes gens abonnés à La Croix ?

  • "il y aurait encore d'honnêtes gens abonnés à La Croix ?"
    Théofrède, vous resterez minoritaire tant qu'un miracle n'aura pas fait triompher la vérité. Et en supposant que cela se produise, personne ne vous rendra justice de l'avoir découverte avant tout le monde. Au contraire, on contestera votre primauté. On dira que ce que vous disiez, on le disait bien avant vous, ou encore que vous ne le disiez pas, que vous êtes un vantard, un menteur, que d'ailleurs vous vous êtes trompé sur tel infime détail. Seriez-vous le premier à avoir découvert que les Amerloques n'ont jamais mis le pied sur notre satellite, auriez-vous publié mille pages impeccables pour en apporter la preuve, le jour où cette vérité éclatera, les gens vous en voudront toujours d'avoir été moins couillon qu'eux.
    Telle est la nature humaine et cela n'a pas grand-chose à voir avec l'honnêteté des lecteurs d'un torchon innommable qui passe pour un organe de presse intègre. On avait quarante millions de pétainistes en 1940 et le même nombre de résistants en 1944, prêts à lyncher ceux qui gueulaient un petit peu plus fort qu'eux quatre ans plus tôt.
    A part ça, comme disait La Fontaine :
    "Chacun tourne en réalités,
    Autant qu'il peut, ses propres songes :
    L'homme est de glace aux vérités ;
    Il est de feu pour les mensonges."

  • Hola ! La Croix se proclame donc maintenant ouvertement comme un média non catholique, car sinon il devait suivre St Paul dans sa première aux Corinthiens, 6, 1-7 et aller devant l'Officialité de Paris !
    La Croix aurait elle eut peur de l'application par les Juges d'Eglise du c. 1398 déclarant que "qui procure un avortement, si l'effet s'en suit encourt l'excommunication latae senteiae" ?

  • on voit mal pourquoi un organe de presse en poursuivrait un autre devant l'officialité
    il s"agit d'une affaire purement civile, et aucun des intéressés ne fait partie du clergé

  • J’ai adressé un don de 462€ au Salon Beige.
    C’est le coût d’un an d’abonnement à de torchon de « La Croix »
    Auquel je n’ai d’ailleurs jamais été abonné !

  • Il ne reste que le titre pour ce torchon....leurs plumitifs sont toxiques.

  • Fervent opposant à l'avortement, le Pape François a qualifié l'IVG "d'eugénisme en gants blancs."
    C'est au cours d'une rencontre avec des associations familiales au Vatican, le 16 juin dernier, que le pape François a fait une nouvelle sortie polémique. Il était en effet question d'avortement lorsque le Saint-Père a fait un rapprochement étonnant entre certains cas d'IVG et les méthodes eugénistes utilisées par l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale.

    "Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd'hui, nous faisons la même chose en gants blancs" a-t-il lancé. "J'ai entendu dire qu'il est à la mode, ou au moins habituel, de faire au cours des premiers mois de grossesse des examens pour voir si l'enfant ne va pas bien ou s'il naîtra avec quelque chose, le premier choix étant de s'en débarrasser."
    article publié dans l'express, la croix va t elle poursuivre le pape ?

  • Eugénisme, encore un mot de l'ennemi, inventé par ses partisans. Le pape devrait parler de meurtre, ce serait plus clair.
    "Ce que les nazis faisaient pour veiller à la pureté de la race" : à mon avis, pas le centième du millième des horreurs que font nos "savants" pour de prétendues raisons scientifiques : nous en sommes à l'hybride homme-poulet, avec photos et analyses dans la revue Nature.
    L'Allemagne nazie, c'était sûrement un régime condamnable, mais ce n'est pas l'affaire du pape de caresser l'oligarchie dans le sens du poil en dénonçant ses représentants disparus comme les parangons grand-guignolesques de l'horreur satanique. Nous avons les nôtres, plus horribles et plus hypocrites : qu'il les dénonce et les condamne. Ceux-là ont déjà payé, beaucoup plus cher que d'autres qui ne le méritaient pas moins, et ils appartiennent (ou devraient appartenir) aux historiens.

Écrire un commentaire

Optionnel