Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Horrible

Lu dans le bulletin « L’entente catholique de Bretagne » (1 rue Charles Le Goffic, 22000 Saint-Brieuc), à propos du nouveau nom du collège de Lamballe qui est en train d’être reconstruit :

Alain Cadec, le président (LR) du Conseil départemental (…) propose le nom de Marie-Madeleine Dienesch (1914-1998), agrégée de lettres, résistante à Libération-Nord, puis députée de Loudéac-Lamballe de 1947 à 1981, et l’une des rares femmes secrétaires d’Etat avant 1974. Les laïcards contre-attaquent en arguant qu’elle défendait plus l’enseignement libre que l’enseignement public, puis ils trouvent a faute suprême : elle était hostile à la liberté de l’avortement, elle a même présidé l’association Laissez-les vivre ; c’est ce qu’affirmait une pétition qui recueille plusieurs centaines de signatures (en fait elle a présidé une fois une assemblée de l’association). Alain Cadec renonce donc à son idée, et déclare que le nouveau collège s’appellera « Simone Veil ». Chacun s’incline.

Commentaires

  • en Bretagne, on n'est pas en manque de saints, encore que les saintes y soient plutôt sous-représentées
    ce n'était pas une raison pour aller chercher à Paris (ou à Auschwitz) la sainte à la mode
    quant à Mademoiselle Dienesch, il faut quand même se rappeler qu'elle était démocrate-chrétienne, ce qui n'est pas forcément une référence (ni démocrates ni chrétiens, disait-on) et qu'elle ait fait mettre un slip aux conscrits n'en est pas forcément une non plus : ce fut le début de l'abandon des traditions militaires françaises

  • Quid de cette obscure histoire de slip de conscrits ?
    pouvez-vous nous éclairer ?
    Quant au fait de donner un nom de saint dans un collège public, c'est tout à fait impossible pour les raisons qu'on sait. Le nom d'une militante pro-vie même démocrate-chrétienne n'est pas si mal comparé à celui de Mme Veil. Quand aux démocrates-chrétiens, si certains se sont servis de manière lamentable de ce nom pour gagner des voix, nombreux sont les élus de cette tendance qui sont exemplaires dans leur foi et leur engagement politique, d'Albert de Mun à Jean-Frédéric Poisson en passant par Christine Boutin.
    Evidemment, si on prend comme référence François Bayrou ou Ouest-France, c'est autre chose...

  • Quand il verront la photo de Mme Veil et son époux à la manif. pour tous, que décideront-ils ?
    Il y aura urgence de surseoir ?

  • je ne pense pas qu'il soit impossible de donner un nom de saint à un collège public : un saint est un citoyen comme les autres, et tout est dans l'argumentation
    les démocrates-chrétiens se sont fait remarquer par leur participation aux gouvernements de la Libération où ils collaboraient avec les communistes et les socialistes; c'est d'ailleurs l'un d'entre eux, Teitgen, qui se vanta d'avoir fait plus de victimes que Robespierre
    quant au slip des conscrits, cela n'a rien d'obscur : depuis la création du service militaire, il était de tradition que les garçons passent le conseil de révision entièrement nus; cela était entré dans les moeurs, ne choquait personne et avait même créé tout un folklore; dans les années 1950, deux députés bretons, Marie-Madeleine Dienesch et l'abbé Hervé Laudrin, se rendirent compte que c'était attentoire aux droits de l'homme et firent campagne pour l'abolition de cette coutume; ils eurent gain de cause au début des années 1960, pour la confusion des garçons issus de régions ou de milieux dans lesquels l'habitude du port de sous-vêtements n'existait pas encore

  • Merci pour votre éclaircissement, je ne connaissais pas cette tradition. je ne savais pas que cette vieille fripouille d'abbé Laudrin était aussi derrière cela, au demeurant cela ne m'étonne pas, vu toutes les histoires qu'on raconte encore sur lui dans le Morbihan...

Écrire un commentaire

Optionnel