Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Persécution ordinaire

François a nommé Blase Cupich, le plus progressiste des évêques américains, archevêque de Chicago (et l'a donc fait cardinal). A Chicago il y a une superbe congrégation, les Chanoines réguliers de Saint Jean de Kenty, fondée par le P. Frank Phillips en 1998, qui célèbrent dans les deux formes du rite romain. Il était à prévoir que Cupich, l’âme damnée de François en Amérique, allait persécuter les Chanoines de saint Jean de Kenty, dont l’apostolat connaît un grand succès.

Voilà qui est fait. Le fondateur a été viré. Sur la foi de fausses accusations. Et bien qu’il ait été blanchi à 100%, Cupich refuse de le réintégrer.

Le 12 mars dernier, Mgr Cupich annonçait sa décision de « retirer ses facultés au Rd C. Frank Phillips CR, ce qui veut dire qu’il ne peut plus rester pasteur de Saint-Jean de Kenty ni supérieur des Chanoines réguliers ». Quatre jours plus tard il écrivait « à l’équipe, aux amis et paroissiens » de Saint-Jean de Kenty qu’il avait dû retirer ses facultés au Rd Frank Phillips après avoir « appris des allégations crédibles de conduite inappropriée impliquant des hommes adultes ».

Le samedi de Pâques, Mgr Cupich rencontra les chanoines. Il leur expliqua que l’enquête diocésaine montrait que le P. Phillips était coupable, et leur demanda de ne pas témoigner en sa faveur devant la Commission d’examen indépendante.

Le 26 mai, la dite commission conclut que le P. Phillips « n’a violé aucune loi pénale, civile ou canonique ».

Mais Mgr Cupich refuse de rendre le P. Phillips aux chanoines et confirme au contraire que ses pouvoirs lui sont toujours retirés. Il n’a même pas le courage de le dire lui-même, bien sûr, il le fait dire par la Congrégation de la Résurrection dont dépendent les chanoines, par une lettre du 24 juin : nous acceptons cette décision et nous espérons que chacun comprendra et bla bla bla et continuera de se souvenir du P. Phillips dans ses prières… Le pharisaïsme se porte toujours aussi bien.

Commentaires

  • Tous ces gens-là pape François compris se comportent comme s'ils ne croyaient pas au jugement de Dieu!!!!!
    La note sera salée!!!!!

  • J'ai eu l'occasion de le dire sur ce blog : Bergoglio, Cupich et leurs semblables NE PRIENT PAS !

    Il est tout simplement INCOHÉRENT d'agir et de parler comme ils le font et prier... Il y a une telle contradiction dans ce comportement que je n'arrive pas à imaginer que ces gens-là sont des esprits priants !

    Le général des Jésuites dont le nom m'échappe a osé mettre en doute des paroles du Christ en disant qu'il n'y avait pas de magnétophone, en son temps, pour enregistrer ce qu'il a dit. Suite ce blasphème qui vaut bien péché mortel et destitution immédiate de son poste, le brave homme n'a même pas été inquiété par Bergoglio, pourtant jésuite comme lui et pape ( !!! ).

    De même, le "fameux" jésuite Martin, héraut de la "cause" homosexuelle ( qu'il le soit lui-même ne m'étonnerait pas du tout, au contraire...) parade sans complexe et sans risque pour sa carrière et se trouve même promu par Bergoglio. À se demander si Bergoglio lui-même...

    Bref, ce que je veux dire en prenant ces exemples, c'est que ces gens-là NE PEUVENT PAS en même temps concilier des choses si contraires. On ne peut pas à la fois être et ne pas être, on est simplement ce qu'on proclame et si ce qu'on fait ne coïncide pas avec son état, ou on s'en va, ou on s'amende.

    Or, que voit-on aujourd'hui dans l'Église ? Il est possible de proférer des hérésies en-veux-tu-en-voilà et rester prêtre.

    Je le dis haut et fort : Bergoglio commet un sacrilège chaque fois qu'il célèbre le Saint Sacrifice de la Messe car il est en état de péché permanent pour avoir permis de telles aberrations et pour ne pas, lui-même, faire son métier de pape ( "qui suis-je pour juger ?" ). Idem pour Cupich, Martin, et les milliers d'autres.

  • Très juste ce que vous dites.
    La Vierge a bien prophétisé à la Salette que Rome deviendrait le siège de l'Antechrist.

    http://benoit-et-moi.fr/2010-I/0455009cf20864101/0455009d490ce6110.html

  • "Le général des Jésuites dont le nom m'échappe"
    Arturo Sosa Abascal
    Tous ces gens là travaillent pour Satan, c'est évident.

  • https://www.lifesitenews.com/news/jesuit-chief-must-be-corrected-for-casting-doubt-on-jesuss-words-against-di

  • ce genre de persécution ne devrait pas choquer en France : sans remonter aux bassesses cléricales qui ont suivi la condamnnation de l'Action Française, souvenons nous de la façon dont le clergé de l'époque nous a imposé la liturgie de Paul VI

  • Il faut beaucoup prier pour eux, afin qu'ils se convertissent, ils en ont encore la possibilité, sinon comme dit le Seigneur par la bouche du prophète Ésaïe 5 : "Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume ! Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents!…" ou encore : " Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer."Matth 18:6

  • Oui, vous avez raison, Guillaume. "Aimer ses ennemis", c'est prier pour eux... Et c'est très difficile (en tout cas, ça l'est pour moi), contrairement à ce qu'on pourrait penser... C'est tellement plus facile de prier pour ceux qu'on aime !
    Bon, eh bien il suffit de se dire que le but, après tout, c'est d'arracher un maximum d'âmes à Satan (il me semble que c'était celui de sainte Thérèse d'Avila, non ?)... Y compris la nôtre.
    Eeeeeeh bé ! Y'a du boulot en perspective !!!

Écrire un commentaire

Optionnel