Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La situation dans l’Eglise

François a inventé une fête de Marie Mère de l’Eglise qu’il a fixée au lundi après la Pentecôte. Ce lundi après la Pentecôte, au moment même où j’écris, le cardinal Sarah, préfet de la congrégation pour le Culte divin, garant de la liturgie romaine, célèbre à Chartres la messe… du lundi de Pentecôte.

Commentaires

  • Le cardinal Sarah est préfet de la congrégation pour le Culte divin,
    Dingoglio, lui, est en charge de la désagrégation.
    Faut pas confondre...

  • Le pape n'a rien inventé, il a juste rendu obligatoire la fête votive que Le Siège apostolique à l’occasion de l’Année sainte de la réconciliation (1975), avait institué en l’honneur de la bienheureuse Marie Mère de l’Église, insérée par la suite dans le Missel romain ; il a aussi accordé la faculté d’ajouter l’invocation de ce titre dans les Litanies Laurétanes (1980) et il a publié d’autres formules dans le recueil des messes de la bienheureuse Vierge Marie (1986). Pour certaines nations, diocèses et familles religieuses qui en ont fait la demande, il a concédé d’ajouter cette célébration dans leur calendrier particulier..
    Que ce soit le lundi de Pentecôte, c'est peut-être discutable, mais la sainte Vierge n'est-elle pas l'épouse du Saint Esprit?
    Ce n'est pas la pire des choses décidées par Paul VI et François., au risque de fâcher leurs copains protestants. Il y a eu pire.

  • Instituer une fête le lundi après la Pentecôte c'est affirmer qu'on ne rétablira pas l'octave de la Pentecôte. Suppression qui est un attentat contre la liturgie, absolument injustifiable, que même Paul VI avait regretté.

    Sans parler de la République qui a bien du mal à supprimer le "lundi de Pentecôte" que l'Eglise a officiellement supprimé il y a 50 ans...

  • Lors du concile (2ème session du 29/09 au 04/12/63), il était prévu d’étudier le « sujet » de la Vierge Marie. Le débat fit rage.
    Pour les oecuménistes, accorder à Marie trop d’importance, aurait ruiné le rapprochement avec les luthériens.
    Les catholiques ont perdu, ainsi que la Vierge Marie : De "Mère de Dieu et des hommes", elle deviendra « Mère de l’Eglise ». Exit, également, les titres de Médiatrice et Co-Rédemptrice qui aurait dû lui être reconnus, et qu'on ne risque pas de revoir de si tôt.
    Quand à la date du lundi de Pentecôte  : les oecuménistes n’en sont pas à leur coup d’essai. Exemple : le « Chris-Roi ».
    Pie IX avait choisi le dernier dimanche d’octobre, soit la fin du cycle de l’année liturgique juste avant la Toussaint, proclamant ainsi que le Christ-Roi était Roi de l’univers.
    En déplaçant sournoisement la date au dernier dimanche qui précède l’Avant, cette fête est rabaissée à une dimension eschatologique : la royauté du Christ ne s’exercera plus que dans le royaume éternel, après le jugement denier.

  • " Cher peuple de France, ce sont les monastères qui ont fait la civilisation de ton pays. Ce sont les personnes, les hommes et les femmes, qui ont accepté de suivre Jésus jusqu’au bout, radicalement, qui ont construit l’Europe chrétienne. Parce qu’ils ont cherché Dieu seul, ils ont construit une civilisation belle et paisible comme cette cathédrale " !!!!!

    Alors continuer à larmoyer et à vous pourfendre, en une sorte de misère. Une seule voie à suivre : Dieu Trinité, Premier servit !!

    Si le peuple de France ne s'était pas lui-même fourvoyer dans ce que les ENNEMIS de la Sainte TRINITE nous ont servis sur un plateau " mincement " et faussement plaqué d'or, les populassees et la fausse bourgeoisie, n'en seraient pas l' aube d'être purement et simplement remplacés, par une nouvelle " spiritualité " qui les asservira plus encore.

    Entre nous que le Lundi de Pentecôte soit ou ne soit plus au " calendrier " qu'elle importance ? Tous sont incroyants et méprises Dieu Trinité.. L'essentiel est que nous, nous le fêtions toujours dans la continuité de la grande Prière Liturgique venu des premiers siècles.

    N'est-il pas remarquable et quelque peu Ahurissant que ce soit une association, qui au demeurant n'est " active " publiquement que 3 jours dans l'année, qui fasse venir à la fois SE le Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et l'insigne relique du Saint Padre Pio à Paris et à Chartres .......................

  • À Paris justement, et en particulier à l'église Saint-Eugène Sainte-Cécile où, lors de la veillée de prière pour les malades, le texte suivant était inséré dans le recueil distribué à l'occasion de l'ostension de la relique du cœur de Padre Pio
    (la reproduction inclut les fautes d'orthographe) :

    Prière pour le pape

    « O Jésus, Roi suprême de l'Eglise, je renouvelle, en votre présence, mon adhésion inconditionnelle à Votre Vicaire sur la Terre, le Pape François.
    En lui, vous avez voulu nous montrer le chemin sûr que nous devons suivre au milieu du désarroi, de l'inquiétude et du découragement.
    Je crois fermement que par son intermédiaire, vous nous gouverné, nous enseigné et nous sanctifié, et qu'ainsi derrière lui, nous formons la véritable Église : une, sainte, catholique, et apostolique. a
    Accordez-moi la grâce d'aimer, de vivre et de propager ses enseignements, comme un fils fidèle.
    Veillez sur sa vie, illuminez son intelligence, fortifiez son esprit et défendez-le de la calomnie et de la malveillance.
    Calmez les vents destructeurs de l'infidélité et de la désobéissance et accorde-nous qu'auprès de lui, Votre Eglise reste unie et ferme dans sa foi et ses œuvres, et qu'elle soit ainsi l'instrument de Votre Rédemption.

    Ainsi soit-il.»

    Dans le contexte actuel, ce texte est particulièrement choquant.
    Aurait-il été imposé pour autoriser le voyage de la relique ?

    En aucun cas on ne peut exiger une « adhésion inconditionnelle » au pape François, lequel frise en permanence avec l'hérésie.

  • J'ai manqué ce moment, certes très choquant, et je ne le regrette pas car cela m'aurait mise en rage pour le reste de la soirée...Ahurissant !

  • C'est quoi ce charabia ?
    "Je crois fermement que par son intermédiaire [celui du pape François], vous nous gouverné, nous enseigné et nous sanctifié"

    Il gouverne (sûrement), il enseigne (mais quoi ?), il nous sanctifie, par l'épreuve qu'il nous impose.
    Au fait, un nouveau verbe vient d'apparaître, "bergoglier" et (accessoirement) discerner.
    http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/bergoglier.html

Écrire un commentaire

Optionnel