Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Grèce

 

Amvrosios-1.jpeg

Il y a encore des pays de l’Union européenne où la liberté d’expression n’est pas un vain mot. Par exemple la Grèce, où un évêque poursuivi pour homophobie par 8 militants LGBT a été relaxé.

Mgr Ambroise, évêque de Kalavryta en Achaïe, en décembre 2015, avait écrit sur son blog à propos de la discussion de la loi sur le Pacs local :

Crachez leur dessus ! Rabaissez-les ! Votez contre eux ! Ils ne sont pas humains ! Ce sont des monstres de la nature ! Mentalement et spirituellement malades ! Ce sont des malades mentaux !

Le moins qu’on puisse dire est que le propos est violent, et, il faut le dire, pas très catholique… Chez nous la condamnation serait sévère.

Au tribunal d’Aigion, Mgr Ambroise a été relaxé des charges d’incitation publique à la violence et abus de fonctions ecclésiastiques. Les juges ont suivi le procureur qui avait souligné que le propos s’adressait non aux invertis mais aux députés, et considéré qu’il n’y avait pas d’appel à la violence. L’évêque avait insisté sur le fait que son appel à cracher sur les invertis était « métaphorique » (en grec !) – il demandait aux députés de rejeter le texte - et que tout le monde l’avait compris puisque personne ne l’a pris au mot.

D’autre part les maires de Kalavryta et de Aigion ont témoigné du travail social spectaculaire de l’évêque dans les deux villes, où l’aide est fournie sans aucune discrimination.

Mgr Ambroise est coutumier de propos « incorrects ». L’année suivante, il avait dénoncé le blasphème d’une affiche de la « gay pride » de Thessalonique qui montrait un crucifix avec à la place de l’inscription « I.N.R.I. » le drapeau arc-en-ciel. Il disait :

Les dévots et les adeptes du rapport intime rugueux, connu sous le nom de Gays, nous provoquent encore une fois ! Ils organisent encore une fête des homosexuels à Thessalonique, à savoir une fête de l’anormalité et du déshonneur, la 5e de ce type, annoncé comme un «fête de fierté» !!

En d'autres termes, ce genre de gens éthiquement anormaux du point de vue du christianisme, qui sont dans le prolongement de ceux qui vivaient autrefois à Sodome et Gomorrhe, nous défient et s’exhibent devant nous avec fierté, et comme ils disent, ils vont célébrer leur passion ! Mais ce n’est pas de la fierté, comme ils le prétendent, c’est être impudique et scandaleux ! Malheureusement, l'impudeur est aujourd'hui “à la mode” !!!! Dans quelques années, à la façon dont les choses se passent, les gens normaux et physiologiques courront se cacher tandis que les anormaux nous doubleront et auront le contrôle, avec leur orgueil odieux.

En 2014 il avait dénoncé la loi dite antiraciste :

Avec la nouvelle loi qui entre en application, ceux qui parleront de la patrie et de patriotisme risqueront la prison. Un prêtre qui parlerait en chaire contre les Témoins de Jéhovah ou d’autres religions peut être déclaré raciste et emprisonné. Bientôt nous deviendrons des étrangers dans notre patrie. Je ne sais pas si je vivrai assez pour voir cela, mais vos enfants seront sûrement esclaves des musulmans. La Grèce est en train de disparaître, la foi est en train de disparaître… Gardez la flamme de la patrie et de la foi.

En octobre dernier, appuyé par son clergé unanime, il avait fait sonner les cloches de toutes les églises de son diocèse, à midi, pendant une semaine, pour protester contre une loi qui permet de changer de genre plus facilement. C’est un « fait satanique » qui conduira à « la destruction de la cohésion sociale et à la nécrose spirituelle de l’homme », avait-il dit, tandis que tous les prêtres signaient un texte disant:

C'est une inspiration scandaleuse de changer de genre en quelques minutes, par une simple déclaration, si contraire au don de Dieu aux personnes. Qui a une « dysphorie de genre » est un malade mental.

Commentaires

  • Rapport intime rugueux.... on est plus habitué à à ce genre de propos en Occident depuis le 12e siècle et encore...
    Le fond est inattaquable mais la forme me paraît regrettable

  • Merci. Ce langage qui pulvérise le politiquement correct est un régal. On aurait tort de faire la chochotte : aux grands maux, les grands remèdes... C'est pour ça qu'on nous interdit les gros mots. Avec quelles circonlocutions et autres incidentes proustiennes faut-il dire les choses à des gens qui se promènent en porte-jarretelles dans nos rues avec faux cils et fond de teint dégoulinant, des gens dont le lobbying obscène et l'entrisme forcené pousse la mairie de Paris à dresser un plug anal en guise de sapin de Noël ? Ils sont délicats, eux, sans doute, ces immondes pourceaux ? Je parle des élevages industriels, naturellement, pas des homosexuels...

  • quand trouvera-t-on en France un évêque qui parlera comme ça ?

  • Merci à Monseigneur Ambroise qui porte bien son nom. Prions pour que nos évêques se réveillent avant qu'il ne soit trop tard pour la France.

  • En France, en son temps, Mgr Léon-Arthur Elchinger, pour avoir dit bien moins que ça, mais courageusement, avait eu lui aussi maille à partir avec la bougrerie carnassière.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on-Arthur_Elchinger

  • De Stavrolus :

    "Merci. Ce langage qui pulvérise le politiquement correct est un régal. On aurait tort de faire la chochotte : aux grands maux, les grands remèdes... "

    ____________________________


    Ne vous inquiétez pas : au Jugement dernier (tout comme à leur jugement individuel), le Christ leur sera infiniment plus TER-RI-BLE.

    Ceux qui criaillent contre la Très-Sainte-Inquisition ne savent pas (tant pis pour eux) que le Suprême et plus TER-RI-BLE INQUISITEUR sera le Christ Juge, en Personne.

    Où fuiront-ils alors ?... Pourquoi donc la liturgie appelle ce jour "Dies Irae" ? Et pourquoi, au Livre de l'Apocalypse, S. Jean Evangéliste leur lance prophétiquement d'avance : "Dehors, les chiens ! les magiciens, les fornicateurs, les assassins, les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge !" (Ap 22,15)

    Saint Jean dit, et prévient, bien plus fortement encore que ce bon évêque.

Écrire un commentaire

Optionnel