Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Réfugiés"…

Selon une étude officielle réalisée par le criminologue Christian Pfeiffer, ancien ministre social-démocrate de Basse-Saxe, les actes de violence ont augmenté de 10,4% dans ce Land entre 2014 et 2016, et 92,1% des crimes et délits constituant cette hausse est le fait de « réfugiés » (personnes de nationalité étrangère ayant fait une demande d’asile).

L’étude montre aussi que la majorité de ces « réfugiés » sont des Maghrébins. De jeunes hommes entre 14 et 30 ans, qui « ont intériorisé des normes de masculinité légitimant le recours à la violence »…

Mais c'est Beatrix von Storch la coupable...

Sans parler de la Pologne et de la Hongrie qui osent refuser cet enrichissement...

Commentaires

  • Et que dire du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a annoncé mercredi le lancement d'un programme destiné à imposer à près de 40.000 migrants en situation irrégulière de choisir entre leur expulsion ou leur incarcération.

    Ceux-ci ont jusqu'à la fin mars pour quitter Israël, faute de quoi ils seront emprisonnés pour une durée indéterminée.

    On attend une réaction planétaire de François Premier, dans le même style que celle à l'encontre de Donald Trump qui annonçait la création d'un "mur" à la frontière mexicaine.

  • "On" nous les inflige. Cherchez à qui profite le crime... En tout cas, de même que les révolutions sont mises en œuvre par une poignée de pourris bien financés, quand ils jugent le moment venu "d'agiter le peuple avant de s'en servir", l'inertie générale et benoite est obtenue par la complicité de ces mêmes agitateurs potentiels et de nos gouvernants. Des moutons, des hochets, des veaux, Bonaparte et De Gaulle avaient tout compris : ça ne s'applique pas qu'aux Français, et c'est le secret de la belle carrière de nombre de politiciens cyniques.

  • La grand-père de Beatrix von Storch était ministre des finances sous A. Hitler. Ce que mon quotidien écrit.

  • Et le grand-mère était sa maîtresse ?
    Tout s'explique.

  • @ Etienne: "le gr...", une note humoriste! Le quotidien auquel je renvoie fut jamais catholique.

  • Comme vous dites.
    C'était un peu facile. J'en conviens.
    Ainsi, on a commencé l'année par un :-))

Écrire un commentaire

Optionnel