Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le grand remplacement est un mythe

Photo des bacheliers du lycée Theodor-König de Duisbourg-Beeck (Rhénanie du Nord Westphalie).

DEns3j2V0AEEMD1.jpg

Puisque

the-treachery-of-images-this-is-not-a-pipe-1948(2).jpg

Commentaires

  • L'interprétation optimiste de cette photo est qu'elle symbolise une réussite de la société allemande, qui permet à tous de tirer leur épingle du jeu.

    http://www.bild.de/regional/ruhrgebiet/duisburg/dieses-abi-foto-ist-eine-deutsche-erfolgsgeschichte-52553818.bild.html

  • J'espère que c'est de votre part une (très mauvaise) blague.

  • A Yves Daoudal :

    Votre espérance est justifiée. Mais ce que vous appelez une très mauvaise blague est ce qu'on appelle depuis des siècles ironie. On ne peut pas constamment écrire sur le ton de l'indignation, ce serait trop demander.

  • C'est une catastrophe. Que faire ? Une réadaptation du programme T4 serait-elle souhaitable s'agissant d'un strict point de vue de gestion de masse ?

  • On peut constater ce même type d'évolution dans bon nombre d'écoles situées dans les grandes villes. C'est encore plus flagrant dans celles qui affichent la mémoire à travers l'affichage de photos de classes datant parfois du début du XXe siècle où "l'enrichissement multiculturel" n'était pas encore inscrit au registre de la bien-pensance.

    Il faut dire aussi qu'il fut un temps où les normes halal n'étaient même pas connues. Pas plus dans les écoles que dans les prisons.

    Il y a quelques jours à peine, un ancien ami, rentier et malgré tout profiteur du système de sécurité sociale (il perçoit des allocations de chômage alors qu'il est propriétaire de multiples appartements... tout en étant sympathisant de Mélancon) élaborait à mon intention une justification qui m'a scandalisée, mais qui est pourtant répandue dans cette frange idéologisée de la population: ce serait, à les croire, un juste retour des choses après l'odieux mouvement de colonisation...

    Un idiot utile comme il en existe des tonnes autour de nous. Un idiot qui ne fait pas d'enfants: il préfère laisser ce privilège à d'autres.

  • "ce serait, à les croire, un juste retour des choses après l'odieux mouvement de colonisation..."
    Nous sommes colonisés, mais pas par ceux que nous avons autrefois colonisés. Eux ne nous colonisent pas ; ils nous envahissent. Les colonisateurs sont ceux qui ont planifié et qui organisent l'invasion.

  • les normes halal étaient quand même connues dans l'armée, au moins pour la nourriture où il existait des rations M qui les respectaient
    en revanche, elles n'étaient pas connues dans l'habillement, et les malheureux musulmans qui voulaient les respecter étaient contraints de prendre leur douche en caleçons longs, le slip n'étant pas halal (d'où le port du bermuda en piscine par les jeunes beurs)

  • Quand on sait pourquoi on souffre , on peut accepter la souffrance. La situation du grand remplacement , même si elle est niée officiellement , n'est pas sortie du néant. Le bouleversement du monde au sortir des guerres mondiales associé au progrès technologiques ont changé la vision du monde qu'en avait les sociétés traditionnelles. Toujours plus ... de libertés et moins d'examens de conscience.. Refus des maîtres et de la Foi catholique par le doute instillé à tous les niveaux de la hiérarchie de l'Eglise .
    Pour aboutir à une société amollie dépourvue du sens de l'effort , dont la devise pourrait être : "après nous le déluge".
    Sauf que le bout de ce chemin se révèle être une impasse. Les efforts qui furent refusés pour garder un héritage deviendront contraintes pour obéir aux nouveaux maîtres spoliateurs.
    C'est l'histoire de fils prodigue au niveau d'un continent et il se peut que le pardon imploré au retour ne soit pas de ce monde . .
    C'est peut-être le dessein de Dieu au nouveau peuple élu qui vit alors un autre exil à Babylone .

  • A la distribution des prix du lycée Theodor-König de Duisbourg-Beeck (Rhénanie du Nord Westphalie), leur a-t-on offert aussi aux brillants bacheliers des tapis de prière ???

Écrire un commentaire

Optionnel