Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un nouveau musée au Vatican

Le cardinal Müller a donc été « remercié » et remplacé le jour même du 5e anniversaire de sa nomination. Comme il le remarque de façon quelque peu désabusée, il est le premier cardinal à ne pas être reconduit dans ses fonctions. Pour des raisons qui ne sont un mystère pour personne.

Il est remplacé par le secrétaire de la Congrégation, Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer.

On pourrait croire que cet homme est muet, si l’on n’avait pas le texte de sa brève et anonyme allocution de présentation de Dignitas personae en décembre 2008, et le texte de son interview, quelques mois plus tôt, quand il fut nommé secrétaire de la Congrégation : interview où il ne dit rien.

Il semble donc que François ait nommé préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi quelqu’un qui ne parlera pas de la doctrine de la foi, et qui ne sera donc pas susceptible de le contredire.

En bref, la Congrégation pour la doctrine de la foi devient un musée, et Mgr Ferrer est le gardien muet de ce musée.

Ceci est conforme à ce que l’on voit depuis longtemps : on ne change pas la doctrine mais on en fait un objet de musée car ce qui compte dans la vie réelle c’est la miséricorde qui permet de faire le contraire.

Ceux qui ont fait l’effort héroïque (dépassant mes faibles forces) de lire Amoris laetitia n’ont apparemment pas mesuré l’importance de cette phrase du paragraphe 36 :

« Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

Le 27 octobre dernier, François prononçait (à la place du cardinal Sarah qui avait été pressenti) une allocution à l’ouverture de l’année académique de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille. Allocution qui fut saluée comme un hommage à Jean-Paul II et un hymne à la famille par les incurables papolâtres. Au milieu de son discours il y avait précisément cette citation d’Amoris laetitia qui annulait tout le reste :

« Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

Le Vatican a démenti que François ait nommé une commission pour réévaluer Humanum vitae à la lumière de Amoris laetitia. Pourtant la commission existe : elle est formée de Mgr Pierangelo Sequeri, président de l’Institut pontifical Jean-Paul II, Philippe Chenaux, professeur à l’Université du Latran, Mgr Angel Maffeis, président de l’Institut Paul VI de Brescia, et le coordonateur est Mgr Gilfredo Marengo, professeur à l’Institut Jean-Paul II. Mais elle n’aurait pas du tout pour but de réévaluer Humanum vitae : son dessein est d’examiner les documents préparatoires à l’encyclique…

Il est notable que Mgr Marengo, dans un article de Vatican Insider en mars dernier, sur… Humanae vitae et Amoris laetitia, citait cette même phrase d’Amoris laetitia comme explication de la mauvaise façon de défendre l’enseignement de Paul VI :

« Nous avons présenté un idéal théologique du mariage trop abstrait, presqu’artificiellement construit, loin de la situation concrète et des possibilités effectives des familles réelles. Cette idéalisation excessive, surtout quand nous n’avons pas éveillé la confiance en la grâce, n’a pas rendu le mariage plus désirable et attractif, bien au contraire ! »

Juste avant, Mgr Marengo condamnait « le jeu polémique (d’alors) : la pilule oui, la pilule non, comme aujourd’hui la communion aux divorcés oui, la communion aux divorcés non », ajoutant que « chaque fois que la communauté chrétienne tombe dans l'erreur et propose des modèles de vie dérivés d'idéologies théologiques trop abstraites et construites artificiellement, elle conçoit son action pastorale comme l'application schématique d'un paradigme doctrinal ».

Bref, comme dit François, c’est une erreur de tout voir en blanc et noir alors que la vraie vie c’est 50 nuances de gris. Et c’est être pharisien que d’imposer aux couples d’aujourd’hui une idéologie du mariage qui est un idéal inaccessible.

Cette idéalisation du mariage, on pourra la trouver au musée du Vatican intitulé « Congrégation pour la doctrine de la foi ». Ça n’a plus guère de rapport avec ce que le magistère pastoral et miséricordieux appelle le mariage.

Il va de soi que le vain jeu polémique dont parle Mgr Marengo s’applique à tout le reste : avortement oui, avortement non, résurrection oui, résurrection non, Trinité oui, Trinité non… Ce qui est logique : ces applications schématiques d’un paradigme doctrinal sont désormais joliment exposées dans le musée de la doctrine de la foi. Un très beau musée, mais que personne n’est obligé de visiter.

(Précision pour les distraits : il va de soi que la Bible, de la Genèse à l’Evangile, a été également reléguée dans ce musée. Car c’est là que se trouve, notamment exposé par le Christ, Dieu fait homme, « l’idéal théologique du mariage trop abstrait »… Mais bien sûr Dieu fait homme oui, Dieu fait homme non, c’est encore un vain jeu polémique, sans rapport avec ce que vivent nos contemporains…)

Commentaires

  • Alors le pape est-il fou ou consent-il en toute lucidité à la destruction de son Eglise ?
    Est-il un antipape, un faux pape, ou un pape faux ? Un réformateur ?
    Non, un traître tout simplement, un « pape des pauvres » qui n’est qu’un pauvre pape.

    http://www.autochtonisme.com/2016/02/le-pape-francois-souverain-potiche-de-soros.html

  • Il n'y a plus aucun doute à avoir sur la personne de Bergoglio selon mes références traditionnelles de la foi catholique enseignée depuis 2 000 ans jusqu'au concile vatican 2… le conclave qui l'a nommé pape est invalide et le canon romain qui l'atteste est formel si ce conclave a étéprécédé d'un complot d'influence quia bien existé organisé parle cardinal Danneels à St Gal en Suisse avec divers cardinaux opposés à Razingzer , dont Les cardinaux Kasper, Marx , et autres opposant acharnés à Benoit
    XVI… D'autre part , il faut être aveugle, sourd et inconscient pour ne pas énumérer les hérésies et actes scandaleux de ce satanique Bergoglio pour ne pas admettre que ce prélat est 'possédé de Satan ''… et l'histoire leprouvera très prochainement car la Ste Vierge Marie n'arrive plus à retenir le bras de son Fils devant de telles impostures......

  • Pour ce qui regarde le "conclave" qui nous a donné le cardinal Bergoglio comme (= ?) pape.

    N'oublions pas ces bizarreries suite auxquelles, entre deux tours de votes, on avait omis de brûler TOUS les votes précédents.
    Comme quoi il n'y a pas qu'aux primaires socialistes françaises que les risques de bourrages d'urnes crèvent les yeux.

    A quand une enquête extérieure sur les antécédents et le déroulement de ce conclave-là ?
    Si la chose avait eu lieu, combien de "dubia" aurait-on évités ?

  • « le jeu polémique trompeur: la pilule oui, la pilule non, comme aujourd’hui la communion aux divorcés oui, la communion aux divorcés non »....

    Cela me rappelle ce film québecois, datant de 1982 qui montrait comment certaines choses pouvaient être agréables alors que d’autres non . »Mon corps c’est mon corps ». Seul problème, on n’explique pas qu’un plaisir peut en empêcher d’autres. Ce n’est pas parce qu’une drogue est agréable qu’elle n’a pas postérieurement des effets secondaires néfastes !
    https://www.youtube.com/watch?v=tLzj3CstC7o

    « Lisa & Jan » de Franck Herrath et Uwe Sielert est un exemple de livre éducatif qui fut publié en 1991 en Allemagne « pour les enfants et leurs parents ».
    https://i0.wp.com/www.fotos.derfreiejournalist.de/Ansichten/GenderSexualisierung/SielertUwe/slides/20141218-005026_IMG_3663_cGO.jpg

    Selon Herbert Marcuse, « la sexualité librement négociée rend non seulement heureux mais immunise contre l’autoritarisme ». Les théories du professeur pédéraste homosexuel Helmut Kentler, qui a enseigné pendant 20 ans à l’Université de Hanovre, semblent ainsi être de plus en plus acceptées en occident.

    Par exemple, avec cette illustration du livre, si cette expérience vous amène un plaisir, vous pouvez l'accepter : votre papa qui vous masse :
    https://i2.wp.com/www.fotos.derfreiejournalist.de/Ansichten/GenderSexualisierung/SielertUwe/slides/20141217-235156_IMG_3511_cGO.jpg

    Ou un copain :
    https://i2.wp.com/www.fotos.derfreiejournalist.de/Ansichten/GenderSexualisierung/SielertUwe/slides/20141218-003544_IMG_3615_cGO.jpg

    Mais personne pour expliquer que ce plaisir, l'enfant le recherchera par la suite. Mais pas auprès de l'autre sexe. Il y a de fortes chances qui rejoignent plus tard la cohorte annuelle des victimes (appelée gaypride.) Mais cela n'a vraiment rien de joyeux.

    Il faut se méfier de ce relativisme ambiant que semble aussi apprécier le pape. Il est destructeur.

  • Après avoir été voir l'expo sur le "zizi", les enfants de 11 ans doivent trouver « l’idéal théologique du mariage trop abstrait » ! C'est certain.
    https://www.youtube.com/watch?v=3k6H5diB4uc

  • En tout état de cause, cela va très mal pour "le bon pape François" en ce moment :
    "De l’Argentine à l’Australie, et jusqu’aux salles secrètes des loggias vaticanes, souffle un vent violent qui risque bien d’emporter la calotte blanche du Pape Bergoglio. "
    http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/il-papocchio-i.php

  • Cette affaire aura pour moi un mérite - dont je me serais passé : m'apprendre que les chefs de dicastères avaient un mandat.

    Si Bergoglio sévit toujours en novembre 2019, il y a fort à craindre qu'il renvoie, pardon, qu'il "remercie" le cardinal Robert Sarah, parvenu au terme de son mandat...

    MISÉRICORDE !!!!

  • En Italie, les journalistes de plusieurs grands quotidiens commencent à se demander si François n’est pas en train de vivre le « début de la fin » d’un état de grâce.

    Comment finira ce pontificat qui se voulait exceptionnel, populaire, réformateur, pastoral ? C’est la question que se posent de plus en plus de fidèles.

    http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/07/sur-leglise-et-le-pape-on-constate-et.html

  • "Nous avons présenté...": fait mal au coeur (catholique)

  • "A la fin, le Seigneur vaincra... " Benoît XVI aux nouveaux cardinaux.

Écrire un commentaire

Optionnel