Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Argentine

Le 8 mars, pour la Journée de la femme, un groupe de furies avait lancé divers objets contre la cathédrale de Buenos Aires et tenté de mettre le feu au portail. Le 10 mars était représentée devant la cathédrale de Tucuman « une parodie sacrilège ayant pour protagoniste la Très Sainte Vierge Marie », comme dit l’agence Fides. Ce même 10 mars, il y a eu une tentative d’incendie à la cathédrale de La Plata, et deux personnes masquées ont tenté de mettre le feu à l’église Saint-Jean-Baptiste de Quilmes juste après la messe du soir.

Il y a en Argentine, en automne, une « Rencontre nationale des femmes » qui est de plus en plus imposante : elle réunit désormais plusieurs dizaines de milliers de femmes en « lutte » pour leurs « droits », pour la révolution et contre l’Eglise. Chaque année le défilé donne lieu à des provocations et des attaques contre des églises (voir ici en 2013). Il semble que le 8 mars devienne une succursale…

Commentaires

  • Et remarquons la passivité des forces de l'ordre qui n'intervient qu'à la dernière limite, quand ces sorcières vont réellement mettre le feu. Les forces de l'ordre laisse agresser les quelques jeunes catholiques qui osent défendre les lieux. Comme en France avec les "femen". Ces furies savent qu'elles bénéficient de l'impunité. Jusqu'au jour où la coupe sera pleine et la réponse sera à la hauteur de leurs provocations.

  • Il ne réagira pas puisque c'est grâce à lui que les ennemis de l'Eglise se sentent inattaquables.

  • Cet acharnement contre la cathédrale (d'origine) du pape est curieux.
    Le pape s'est-il exprimé là-dessus ?
    Dans l'affirmative, qu'en a-t-il dit ?
    Dans la négative, ce serait une curiosité supplémentaire.

  • Qui est derrière tout cela , un clone de Soros ou Soros lui-même ?

Écrire un commentaire

Optionnel