20 avril 2013

Menteurs jusqu’au bout

Le 27 mars, un communiqué de la préfecture de police de Paris, amplement répercuté par les agences de presse, faisait savoir que les photos et vidéos de la police sur la manifestation du 24 mars étaient à la disposition de tout journaliste intéressé, et qu’ainsi serait mis fin à la polémique sur les chiffres, car ces documents prouvent bien qu’il y avait 300.000 manifestants, pas un de plus.

Olivier Figueras, de Présent, a donc demandé à la préfecture de police à voir les documents. Mais il s’est fait balader de poste en poste, pour finir par se retrouver bredouille.

Voilà pourquoi il n’y a pas eu de suites médiatiques au communiqué de la préfecture. Les journaux ont répercuté la vigoureuse protestation de bonne foi de la police. Et on en est resté là. Puisque la plupart des journalistes sont hostiles à la défense du mariage, et que les autres ont été rembarrés.

Le résultat final est donc qu’il n’est pas contesté qu’il y a eu 300.000 manifestants car les documents le prouvent…

C’est de l’information, si l’on veut, mais plutôt du genre démocratie populaire…

Commentaires

Valls dit le chimique (gazeur) manipule les chiffres,comme pour le chômage.
Un reférendum sur le "mariage pour tous"a toute les chances d'être aussi escamoté.

Écrit par : Snoopy | 20 avril 2013

Répondre à ce commentaire

La plupart des journalistes sont achetés par le NOM.Ce sont des désinformateurs qui ont reçu pour mission de formater les cerveaux à l'idéologie de la non-civilisation, de la barbarie en marche.
Malheureusement pour eux,en France,le mariage gay ne passe pas et notre peuple qui n'a pas perdu tout bon sens n'en veut pas.
D'où leur rage mais en face d'eux,il y a la Sainte colère.

Écrit par : amédée | 20 avril 2013

Répondre à ce commentaire

L'histoire retiendra que se sont opposés DOCTRINALEMENT à cette abomination qu'est le mariage gay les catholiques de la Tradition en pleine lumière et sans détours et eux seuls.
Dieu nul doute leur en tiendra compte au jour du jugement.

Écrit par : amédée | 20 avril 2013

Répondre à ce commentaire

Il y a eu diverses critiques techniquement argumentés, dont, récemment, celle-ci:
http://cestpasnormal.fr/un-mensonge-detat-en-video/

Écrit par : Métonyme | 21 avril 2013

Répondre à ce commentaire

Au sujet de la comparaison avec les "démocraties populaires", je vous invite à porter votre attention sur :

http://blogs.afp.com/makingof/?post/2013/03/27/Quelques-a%C3%A9roglisseurs-de-trop%E2%80%A6

La préfecture de police de Paris n'a rien à envier au régime nord-coréen.

Par ailleurs, l'auteur de l'article, de Courson, a un compte : https://twitter.com/rdecourson

Écrit par : Sangris | 22 avril 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire