Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La dictature romaine

Dom Alcuin Reid est un bénédictin connu comme un authentique spécialiste de la liturgie. En 2005 il a publié sa thèse « Le développement organique de la liturgie », avec une préface du cardinal Ratzinger. Puis il a publié plusieurs livres traduits en plusieurs langues, et il a prononcé de nombreuses conférences. Son nom apparaît plus de 6000 fois sur le site « New Liturgical Movement ».

En 2012 il a fondé un prieuré bénédictin dans le diocèse de Toulon, bénéficiant de la bienveillance de Mgr Rey pour la liturgie traditionnelle. Il en est le prieur, mais il est seulement diacre, et la communauté a besoin d’un prêtre. Ce que trois visiteurs monastiques successifs ont reconnu, le dernier en décembre 2021. Mais Mgr Rey a refusé, pour se conformer à la dictature bergoglienne qui interdit notamment aux évêques d’utiliser l’ancien pontifical.

Comme aucune autre solution ne paraissait possible, dom Alcuin Reid s’est fait ordonner prêtre secrètement en avril par un évêque en communion avec Rome, à l’extérieur du diocèse de Toulon, et en a informé Mgr Rey. Lequel vient de suspendre le père Reid, ainsi que le moine qui a été ordonné diacre, de tout ministère.

Qui a procédé aux ordinations ? Le secret paraît bien gardé. On peut rappeler que le 11 juillet 2021 un autre moine bénédictin, du Barroux, non loin de Brignoles, était ordonné prêtre par le cardinal Gerhard Müller…

Commentaires

  • Hélas, trois fois hélas. Les évêques issus de la communauté de l'Emmanuel ne montrent plus leur coeur de père accueillant toutes les "sensibilités". Après Mgr de Kérimel parti à Toulouse en laissant le terrain miné à Grenoble, voici Mgr Rey (ou les franc-macs qui dirigent le diocèse) qui pique sa crise. Le dictateur Bergoglio est contagieux. Bergoglio n'a que le mot "paix" à la bouche et il allume partout la guerre liturgique. Il ne reste plus qu'à prendre le maquis et laisser les salopards hurler et prendre des sanctions tant qu'il leur plaira. Leur église n'est que le temple de Satan et leurs sanctions ont la valeur de sanctions venant de Satan.

  • Désolé de mon ignorance, mais il est spécialiste de quelle liturgie ? Celle du NOM ?

  • Non bien sûr. Il s'agit d'une communauté dédiée à la liturgie traditionnelle et à la règle de saint Benoit. On ne peut qu'être en admiration devant l'enthousiasme et l'énergie qui leur a permis de racheter une commanderie à Brignoles.

  • Merci !

  • Surpris avant d'être déçu ? Vous connaissez sûrement l'aventure de Littré, amateur de coïts ancillaires. Il était en train d'honorer la bonne sur le canapé du salon quand sa femme, qu'il n'attendait pas, ouvre la porte : "Oh, Monsieur, je suis surprise !" "Non, Madame, vous êtes étonnée. C'est moi qui suis surpris."

  • Il ne vient à l'esprit de personne que si dom Reid n'a pas été ordonné prêtre, in illo tempore, alors qu'il a été ordonné diacre, il y a peut-être d'autres raisons que le MP de juillet ?
    Il a bien été ordonné diacre par quelqu'un... Or l'ordination diaconale introduit un droit à l'ordination sacerdotale, sauf raison grave (je mets de côté l'exception liturgique et juridique des diacres permanents). Dans le cas de dom Reid, il peut y avoir mille raisons graves; par exemple, l'évêque qui l'a ordonné diacre est mort avant de lui donner le sacerdoce, et l'évêque suivant ne voulait pas ordonner un prêtre "exclusiviste". Ou il a changé de diocèse et s'est retrouvé vagus un temps, ou que sais-je encore. Mais il est à Toulon depuis 2012. Le MP date de 2021... Les éléments livrés à notre connaissance ne permettent donc pas d'affirmer évidemment que le MP Traditionis Custodes a bloqué son ordination.

  • Très bonne remarque !
    Je lis du mal de Mgr de Germay par exemple, alors qu'allant à confesse à Fourvière un mardi matin très ordinaire j'ai eu l'honneur de lui parler en personne de ma pocharderie.

  • Dans le message que Don Alcuin donne sur son site, il fait part de son incompréhension devant un changement d'attitude de l'évêché.
    Il dit également que l'ordination lui a été proposée par un prélat à qui il faisait part de sa détresse. Il est vraisemblable que ce prélat est le cardinal Muller, ancien préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi qui a quand même quelque qualification pour déterminer si quelqu'un est apte à la prêtrise.
    J'ai pour ma part assisté à une conférence donnée par le Cardinal Sarah dans son abbaye, qui semble montrer que ce dernier le tenait également en haute estime.

  • L'obéissance des évêques à Traditionis Custodes semble être à géométrie variable. A Lille, Mgr Ulrich confirme les élèves de l'ICRSP selon l'usus antiquor. A Marseille, je ne sais si le simple abbé Manzano, par délégation de l'archevêque occupé à Nice, a pu utiliser les livres anciens pour les paroissiens de la Miséricorde à Saint Charles. Toutes ces cachotteries sont déplaisantes. C'est du Bergoglio.

  • Bergoglio en bon dictateur, utilise les évêques quand cela l'arrange et les court-circuite allégrement si ce qu'ils font ne va pas dans son sens.
    Avec le paradoxe que des prélats réputés conservateurs "cool" comme Kérimel et Rey se comportent comme leur maître et des prélats plutôt libéraux sont plus amicaux

Écrire un commentaire

Optionnel