Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Chine

Mgr Li Hui est désormais évêque coadjuteur de Pingliang (Gansu). La consécration épiscopale a eu lieu hier. Elle a été présidée par le président de la soi-disant Conférence des évêques de Chine et le vice-président de l’Association patriotique des catholiques de Chine, à savoir les deux courroies de transmission du parti communiste chinois représentant l’Eglise catholique officielle de la Chine communiste.

Le vice-secrétaire général de la Conférence des évêques de Chine a lu solennellement la lettre d’approbation du nouvel évêque par le régime communiste chinois.

La consécration de Mgr Li Hui, nous dit-on, est en phase avec l’accord conclu entre le Vatican et le régime communiste chinois. C’est même officiellement la cinquième consécration épiscopale réalisée conformément à ce document.

Rien n’indiquait hier à Pingliang qu’il en fût ainsi. Mais le bureau de presse du Saint-Siège a fait savoir que le pape avait nommé Mgr Li Hui évêque coadjuteur de Pingliang le 11 janvier dernier. Donc tout va bien…

Euh… pas tout à fait.

Parce que, le même jour, le P. Joseph Liu, du diocèse de Mindong (Fujian), qui a le malheur de vouloir rester catholique, a été arrêté par la police en raison de son refus persistant de faire partie de l’Eglise officielle (l’Association patriotique). Après dix heures de torture, six policiers l’ont obligé à signer en lui tenant la main.

Le bureau de presse du Saint-Siège n’en parle pas. Après tout, le P. Joseph Liu n’a qu’à obéir au Saint-Père et se faire communiste comme les autres.

Commentaires

  • Probablement et même pélagien. Ce vilain catholique n'a rien compris aux accords Vatican/nazis jaunes et pour cause, ces accords sont restés secrets. Mais la séance de torture qui lui a cassé tous les os l'a rendu nettement moins rigide. Quel scandale ces terroristes catholiques qui mettent en danger l'admirable démocratie chinoise que tous les pays envient. Au point que la France s'y aligne très rapidement.
    Saint Bergoglio priez pour ces pauvres régimes communistes persécutés par ces psycho-rigides catholiques.

  • Dix heures de torture ? Ce sont plutôt les méthodes des libérateurs pour faire signer n'importe quoi aux commandants des camps de concentration nazis. Pour Rudolf Höss, ç'a été plus long.

  • Je vois que vous essayez de faire de l'esprit et que selon vous il ferait mieux de s'appeler Pli-hié. D'après Dauphin, c'est plutôt Khacéa-Koudtrik, ce qui n'est pas un nom très chinois.

  • Loi bioéthique, validation du jeudi 29 juillet par le Conseil constitutionnel: https://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2021/2021821DC.htm

  • Je vois que vous êtes bien énervé. Mais peut-être aurez-vous le plaisir qu'on ressorte la Grande Veuve pour ces gens. Sinon le Bon Dieu vous donnera d'autres joies : "Heureux ceux qui pleurent..." "Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice..."

  • La veuve, la veuve rouge, le hachoir, la louisette, la louison, le rasoir national, la bascule à charlots, le coupe-cigare, le massicot, etc., etc.
    Pour Thanatos comme pour Eros, les Français ont le génie de la métaphore, du néologisme sublime, de la trouvaille qui fait zip, zap, flip, flap !

  • Plus rares : la mirabelle, le monte-à-regrets, le vasistas, la lucarne, la bécane, la bascule (courant), la boiteuse, la barbue (pour Théo), la béquille, la béquillarde, la faubourienne, la trancheuse de bidoche à carabin, la joyeuse, la butte à regrets, la mère, la carmagnole, la culbuteuse, la casseuse de goulots de bouteilles, la sabreuse à champagne, la videuse, la glaciale, la chaude, la colabresse, la prometteuse, la diligence de Lyon...

Écrire un commentaire

Optionnel