Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Octave de la Nativité

L’antienne des premières vêpres du Magnificat est composée d’un verset de l’épître aux Ephésiens (2,4) et d’un extrait de verset de l’épître aux Romains (8,3) :

Propter nímiam caritátem suam, qua diléxit nos Deus, Fílium suum misit in similitúdinem carnis peccáti, allelúia.

Par le grand amour dont Dieu nous a aimés, il a envoyé son Fils dans une chair semblable à celle du péché, alléluia.

Si l’on y ajoute un verset de l’épître aux Galates (4,4), on obtient un répons cistercien :

℟. Propter nimiam caritatem suam qua dilexit nos Deus Pater, Filium suum misit in similitudinem carnis peccati ut omnes salvaret. ℣. Ecce jam venit plenitudo temporis in quo misit Deus Filium suum in terras natum de Virgine, factum sub Lege, * in similitudinem carnis peccati ut omnes salvaret.

Par le grand amour dont Dieu le Père nous a aimés, il a envoyé son Fils dans une chair semblable à celle du péché, pour tous nous sauver. Voici qu’est arrivée la plénitude des temps, où Dieu a envoyé son Fils sur la terre, né d’une Vierge, fait sous la Loi, dans une chair semblable à celle du péché, pour tous nous sauver.

Répons que voici, par les moines de Timadeuc :


podcast

Écrire un commentaire

Optionnel