Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Conseil d’Etat ordonne la levée de l’interdiction du culte

Le juge des référés du Conseil d’Etat « juge que l’interdiction générale et absolue [de rassemblements dans les lieux de culte] présente un caractère disproportionné au regard de l’objectif de préservation de la santé publique et constitue ainsi, eu égard au caractère essentiel de cette composante de la liberté de culte, une atteinte grave et manifestement illégale à cette dernière. En conséquence, il enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de huit jours, le décret du 11 mai 2020 en prenant les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu applicables en ce début de déconfinement, pour encadrer les rassemblements et réunions dans les établissements de culte. »

Macron, Philippe et Castaner sont donc coupables d’une dérive laïciste tellement manifeste que même le Conseil d’Etat de la République laïciste est contraint de le constater.

On ne peut que saluer ce jugement. Même si en fait il ne change pas grand-chose, puisque le déconfinement des églises était programmé pour la Pentecôte.

C’est aussi, bien sûr, une claque aux évêques qui n’avaient rien demandé (quand ils n’avaient pas devancé les mesures laïcistes) : ce sont les associations « tradi » (FSSP, FSPX, FSVF, Agrif, Civitas…) qui avaient saisi le Conseil d’Etat.

Commentaires

  • Merci à ces associations et personnes individuelles, ainsi qu'à leurs avocats, d'avoir porté l'affaire devant le CE !

  • en France, les avocats n'ont pas accés au Conseil d'Etat, c'est le privilège d'officiers ministériels appelés avocats aux Conseil

  • Philippe, bonsoir.
    Vous avez bien raison de vous réjouir et de remercier les intervenants.

  • Exactement, bravo à eux.

  • @Théofrède, il me semble pourtant que le ministère d’avocat n’est requis en matière de référé devant le CE. A vérifier.
    Mais peu importe la procédure. Seule la victoire compte.
    Un officier public.

  • Cela fera jurisprudence si les terroristes d'état veulent nous refaire le coup avec un covid-20, puis 21, puis 22. Mais comme vous le faites remarquer cela ne change rien pour cette fois-ci.
    Et c'est une claque pour certains musulmans qui "trouvaient" scandaleux que les catholiques demandent un "privilège"!!!

  • Les avocats aux conseils sont de vrais avocats mais qui ont acheté une charge qui de fait en limite le nombre. François Sureau par exemple est l’un d’eux.

  • qu'est-ce qu'un vrai avocat ?
    les avocats aux conseils sont des officiers ministériels qui ont acheté leur charge, ce qui semble déjà assez original, et qui ne font pas partie de l'ordre des avocats

  • Quovadis ne semble pas trés bien savoir ce qu'est un "vrai avocat"

  • Nous avons cessé de mettre en garde les catholiques de ne pas rentrer dans ce jeu de la révolution sanitaire dont le but ultime est le flicage, le traçage de tous les citoyens et l'asservissement à un pouvoir "anonyme" (le prince de ce monde en fin de compte). Le gouvernement actuel y met toute son énergie avec Bill Gates en tête et il faudrait avoir de la crotte dans le yeux pour ne pas le voir et le comprendre.


    Or que va-t-il se passer en demandant, quémandant le droit de culte à cette république ? Deux choses très graves pour la suite :

    1° on permet aux maçons de rappeler leur chère devise "liberté pour tous", "liberté fondamentale de culte" ... même si Civitas ne l'a pas demandé, le résultat est là !


    2° Le conseil d'état ne se prive pas de rappeler les exigences sanitaires pour l'exercice de ce culte. C'est donc une intrusion directe dans la liturgie et une obligation d'imposer aux consciences déjà bien ramollies "la liturgie hygiénique" avec ses masques (disons muselière c'est plus réaliste), sa distinction sociale (vive la charité... on se souvient de St Louis Marie qui embrassait le lépreux) etc ...


    Au final, cette décision est davantage un mal qu'un bien dans le combat que nous menons pour le Règne du Christ Roi car il témoigne d'un asservissement à des autorités qui se moquent du Christ, de son Eglise, de sa Liturgie et de ses droits.


    Que les Catholiques, évêques, prêtres et fidèles pratiquent alors sans tenir compte de ces dangereuses contraintes sanitaires qui ne fera que les amener au pire des esclavages.


    Ce n'est pas faute de l'avoir dit !

  • si on énumère évêques et prêtres, il ne faudrait pas oublier les diacres

  • voilà le grain de sable... Mais à qui profite le crime ???
    https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/reouverture-des-lieux-de-culte-abdallah-zekri-condamne-la-decision-du-conseil-d-etat-7800530500

  • https://www.renaissancecatholique.org/victoire/

    Un épiscopat globalement absent. selon
    Jean-Pierre Maugendre

    Il eut paru logique que l’épiscopat français fût à la pointe de ce combat pour le rétablissement de la liberté de culte. Il n’en a rien été. Mgr Aupetit, archevêque de Paris, avait annoncé après que des policiers fussent entrés, en armes, dans une église de Paris qu’il se préparait à « prendre la parole et aboyer très fort ». Pas le moindre petit jappement ne semble être parvenu à l’oreille du gouvernement...

  • Il me semble que vous vous réjouissiez un peu vite ....

    hxxps://cristiadatradicinalista.blogspot.com/2020/05/porter-le-masque-et-marquer-la-distance.html

  • Il me semble que vous vous réjouissiez un peu vite ....

    https://cristiadatradicinalista.blogspot.com/2020/05/porter-le-masque-et-marquer-la-distance.html

  • ... que vous vous RÉJOUISSEZ (indicatif) un peu vite.

    Halte à la prolifération de subjonctifs indus dans la langue française (et surtout après le verbe ESPÉRER (mais aussi SEMBLER), homines modicae spei !

Écrire un commentaire

Optionnel