Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cardinal Zen

Extraits d’une interview du cardinal Joseph Zen à un magazine en ligne de Taïwan.

François n’a que peu de respect pour ses prédécesseurs.  Il fait table rase de tout ce qui a été fait par Jean-Paul II et par le Pape Benoît.  Et naturellement, pour faire bonne contenance, on dit tout le temps : « En continuité avec… » mais c’est une insulte.  Une insulte.  Il n’y a pas de continuité.

En 2010, Parolin et Dias se sont mis d’accord avec les Chinois sur un avant-projet.  Alors, tout le monde a commencé à s’exclamer : « Oh, maintenant un accord arrive, il arrive, il arrive ».  Et tout d’un coup, plus rien. Je n’ai pas de preuve, mais je crois que c’est le Pape Benoît qui a dit non.  Il ne pouvait pas signer cet accord.  Et je pense que l’accord actuel qui a été signé doit être exactement le même, celui que le Pape Benoît a refusé de signer.

(…)

Il y a trois choses.  Un accord secret, tellement secret qu’on ne peut rien dire.  On ne sait pas ce qu’il contient.  Ensuite la réhabilitation de sept évêques excommuniés.  C’est incroyable, tout bonnement incroyable.  Mais le dernier acte est encore plus incroyable : la mise à mort de l’Église clandestine.

(…)

Maintenant, ils ont achevé leur travail.  Le 28 juin, le Saint-Siège a publié un document – le Saint Siège ! Aucun document ne provient directement du Saint-Siège mais toujours d’un dicastère en particulier, avec les signatures.  Là, il n’y avait aucun dicastère mentionné et aucune signature…  Du Saint-Siège.  Incroyable.  Quelqu’un n’ose pas prendre ses responsabilités.

(…)

À présent, le dernier acte est tout bonnement incroyable. Le document [que le pouvoir communiste chinois demande aux prêtres de signer] dit : « Pour exercer votre ministère publiquement, vous devez vous enregistrer auprès du gouvernement. »  Et ensuite vous devez signer.  Signer quelque chose qui vous engage à soutenir l’Église indépendante.  […]  Ce document contient quelque chose contre notre orthodoxie mais ils sont encouragés à signer.  On ne se ment plus seulement à soi-même.  On ne ment plus seulement aux communistes.  C’est au monde entier qu’on ment.  On ment aux fidèles.  Signer ce document, ce n’est pas signer une simple déclaration.  Quand vous signez, vous acceptez de devenir un membre de cette église qui est sous domination du parti communiste.  C’est terrible, vraiment terrible.

Récemment, j’ai appris que le Saint-Père, dans un vol de retour (je ne me souviens plus d’où) a déclaré : « Bien sûr, je ne voudrais pas assister à un schisme.  Mais je n’ai pas peur d’un schisme. »  Et moi je vais lui répondre : « Vous être en train d’encourager un schisme.  Vous êtes en train de légitimer les schismatiques en Chine. »  C’est incroyable.

Commentaires

  • C'est incroyable.
    Malheureusement c'est incroyablement triste et révélateur de ce double jeu !

    Ce Cardinal à bien raison !

  • Le Pape qui succédera un jour à François devra reprendre cette affaire chinoise. Il ne pourra pas laisser les catholiques chinois dans ce désarroi!

  • Je reprends ma chanson

    Rigide ce cardinal ! Rigide ces catholiques chinois !

    Si notre but est la soumission à la loi du plus fort il faut obéir à Xi là-bas et à la Repubblica ici...sans rigidité évidemment !

  • De quel côté est l'hérésie et de quel côté la Vérité ?
    De quel côté est l'Antéchrist qui s'oppose au Christ ?

  • De quel côté est l'hérésie et de quel côté la Vérité ?
    De quel côté est l'Antéchrist qui s'oppose au Christ ?

  • L'injustice nous révolte, mais l'iniquité nous enlève l'espoir en la justice. Elle se produit quand l'autorité chargée de rendre la justice insulte la Justice.

  • La seule question est le temps qu'il faudra pour relever l'Eglise après le saccage généralisé que ce "pape" va laisser derrière lui, et le pire est que son successeur pourrait être sur la même ligne.

  • "le Saint-Père, dans un vol de retour (je ne me souviens plus d’où) a déclaré : « Bien sûr, je ne voudrais pas assister à un schisme. Mais je n’ai pas peur d’un schisme. »"
    Pour info c'était le 10 septembre 2019 de retour de ses visites dans l'océan indien. C'est connu que l'altitude ne vaut rien à Bergoglio....Il n'a pas peur des schismes qu'il favorise lui-même, mais il devrait avoir peur du schisme qui séparera les vrais catholiques des loups installés dans la bergerie, loups qui se déguisent en berger, pas seulement en brebis.

Écrire un commentaire

Optionnel