Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tout et son contraire

Emmanuel Macron et Giuseppe Conte se sont dit d’accord pour un « mécanisme automatique » de répartition des migrants, auxquels tous les pays de l'Union européenne devraient participer « d'une façon ou d'une autre », sous peine de « pénalités financières ».

Paolo Conte était le Premier ministre d’un gouvernement populiste anti-immigration, il est maintenant le Premier ministre d’un gouvernement de gauche pro-immigration, qui ouvre les ports et « répartit » les clandestins. Mais l’important est d’être Premier ministre. Après on peut dire tout et le contraire pour le rester.

Cela dit nous avons un président qui un jour tient un discours musclé contre le « laxisme » en matière d’immigration, et le lendemain veut obliger tout le monde à accueillir les clandestins.

En filigrane, bien sûr, l’obsession de nuire aux gouvernements hongrois et polonais, et de les faire tomber. C’est mal barré : le dernier sondage en date en Pologne pour les prochaines législatives, dans un mois, donnent le PiS, l’un à 43%, l’autre à 47% (il avait obtenu 37,8% il y a quatre ans)...

Commentaires

  • vous vouliez surement dire : Giuseppe Conte et non Paolo Conte qui est un chanteur

  • Ouarf !!!! Merci !

    Pourtant je ne suis pas du tout un fan du chanteur !

  • tous ces messieurs pro-migrants ont tous des maisons ou villas secondaires ILS DOIVENT EN FAIRE PROFITER TOUS LEURS PROTEGES MIGRANTS n'oubliez pas de remplir les frigos de votre poches car les contribuable en ont assez de PAYER POUR LES AUTRES faineants, malades venus pour les aides sociales et non pour se mettre à l'abri des guerres qui n'ont pas lieu chez eux MENSONGES ACCOMPAGNES PAR LES COLLABO BOBOS

  • Macron a signé ou fait signer le pacte POUR les migrations. Maintenant, la télé nous explique qu'il veut ouvrir un grand débat sur le sujet, et que sa majorité (de politicards du dimanche achetés par le plus offrant) le jugerait trop conservateur sur le sujet.
    Ça va faire cinquante ans que la fausse droite hypocrite se moque de nous. Aujourd'hui, on nous fait le coup du Macrozy ou du Sarkon, qu'on a pourtant déjà vu à l’œuvre... Pour nettoyer les banlieues au karcher, l'original est allé mettre à feu et à sang le pays d'Afrique qui faisait de la rétention de migrants, et dont le Président avait financé sa campagne électorale : vous croyez aux honnêtes intentions de l'épigone, vous ?
    Mais il ne sert à rien de se plaindre. Et il n'est pas sûr que les pays qui ont élu de prétendus populistes comme chefs d'Etat ou de gouvernement soient beaucoup mieux lotis. La propagande n'a même plus besoin du consentement des peuples : il lui suffit de créer ces contradictions artificielles et subtiles qu'autorise un vague fléchissement du discours : "Tiens, Macron envisagerait peut-être de diminuer les entrées de clandestins... Ecoutons sa majorité : "Ouh ! Ouh ! Facho !..."" Pendant ce temps, les files de métèques s'allongent devant les préfectures...
    J'espère qu'on jugera un jour tous ces vendus, en commençant par les speakers à 20 ou 30 000 balles du JT. Je voudrais quand même voir ça de mon vivant.

Écrire un commentaire

Optionnel