Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il est revenu…

Saif-ul Malook est revenu au Pakistan ! L’avocat d’Asia Bibi, qui s’était réfugié aux Pays-Bas en disant qu’il était menacé de mort dans son pays et qu’il ne pouvait plus y retourner, y est revenu au vu et au su de tout le monde, pour assurer la défense en appel d’un couple de chrétiens condamnés à mort pour insultes à Mahomet en 20014.

Saif-ul Malook est l’homme qui affirmait qu’Asia Bibi était au Canada alors qu’elle était à Karachi. C’est surtout l’avocat qui se fit sévèrement tancer par le président de la cour d’appel de Lahore (celui-là même devant lequel il va se retrouver) parce qu’il n’avait pas défendu sa cliente et que la cour se trouvait dans l’obligation de confirmer la sentence. Saif-ul Malook avait répondu que s’il défendait Asia Bibi il serait lui aussi coupable de blasphème…

Et ce pauvre couple de chrétiens, Shagufta Kausar and Shafqat Masih, se retrouve avec cet avocat ! S’ils l’ont choisi ils sont suicidaires. Mais sans doute est-il commis d’office… Et remis en selle pour ne pas défendre ceux qu’il doit défendre, quand ce sont des chrétiens…

Shagufta Kausar and Shafqat Masih ont été condamnés à mort en 2014 pour avoir insulté Mahomet par un texto envoyé par téléphone à un musulman qui se trouvait à la mosquée… Selon eux c’est une vengeance de cet homme, un voisin, après une dispute entre ses enfants et leurs enfants. Il aurait subtilisé la carte d’identité de la femme et acheté une carte de téléphone lui permettant d’envoyer des messages en son nom.

L'audience est fixée au 25 juin.

Commentaires

  • Ras-le-bol de la comédie mahometique ici et en tout point du globe .......
    Qui pour leur siffler la fin de la récréation?

  • A sa décharge, il est dans une situation impossible dans le contexte pakistanais islamiste. La justice islamique ne lui permet pas de défendre un accusé de blasphème sans se voir lui-même accusé de blasphème.
    C'est l'état de la liberté religieuse et de la justice d'un pays musulman qui sont les premiers responsables de cet état. Et c'est bien que nos concitoyens et les naïfs de chez nous le voient et le sachent, ainsi quand cette situation se produira en France, ils ne pourront plaider l'ignorance.

  • "Et ce pauvre couple de chrétiens, Shagufta Kausar and Shafqat Masih, se retrouve avec cet avocat ! S’ils l’ont choisi ils sont suicidaires."
    Ça se discute, vous ne croyez pas ?

  • Pour "choisir" il faut avoir la possibilité d'un choix, non ?

Écrire un commentaire

Optionnel