Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rex sempiterne, Domine

L’hymne des matines au temps pascal, traduction Pierre Corneille. Sur cette hymne, voir ici, avec une traduction plus littérale.

Rex sempiterne, Domine,
Rerum Creator omnium,
Qui eras ante sæcula
Semper cum Patre Filius :

Eternel, qui régis l’un et l’autre hémisphère,
De tous deux l’auteur et l’appui,
Qui devant tous les temps règnes avec ton père,
Même roi, même essence et même Dieu que lui,

Qui mundi in primordio
Adam plasmasti hominem :
Cui tuæ imagini
Vultum dedisti similem :

Sitôt que le néant eut enfanté le monde
Par le son fécond de ta voix,
Tu fis Adam son maître, et la machine ronde,
Le voyant ton image, en accepta les lois.

Quem diabolus deceperat,
Hostis humani generis :
Cujus tu formam corporis
Assumere dignatus es :

Le diable le déçut, et ce triste esclavage
Eût perdu l’homme pour jamais,
Si toi, qui l’avais fait toi-même à ton image,
Tu n’eusses à ton tour pris sa forme et ses traits.

Ut hominem redimeres
Quem ante jam plasmaveras :
Et nos Deo conjungeres
Per carnis contubernium.

Par là tu retiras de cette infâme chaîne
Ce digne ouvrage de ta main,
Et ta nature unie à la nature humaine
Rejoignit l’homme à Dieu, l’esclave au souverain.

Quem editum ex Virgine
Pavescit omnis anima :
Per quem et nos resurgere
Devota mente credimus :

Tu naquis d’une vierge, et c’est une naissance
Qui nous étonne et nous ravit ;
Et nous croyons qu’un jour par la même puissance
Tous nos corps revivront, comme le tien revit.

Qui nobis in baptismate
Donasti indulgentiam,
qui tenebamur vinculis
Ligati conscientiæ :

C’est ce même pouvoir qui nous donne au baptême
Le pardon de tous nos péchés ;
C’est par ce trait divin de ta bonté suprême
Que de leur triste joug nos cœurs sont détachés.

Qui crucem propter hominem
Suscipere dignatus es :
Dedisti tuum Sanguinem,
Nostræ salutis pretium.

Ton amour sur la croix fait encor davantage,
Il t’y laisse percer le flanc ;
Par ta mort à la vie il nous fait un passage,
Et pour notre salut il prodigue ton sang.

Quæsumus, Auctor omnium,
In hoc Paschali gaudio,
Ab omni mortis impetu
Tuum defende populum.

Sauveur de tout le monde, en cette pleine joie,
Dont la Pâque remplit nos cœurs,
Daigne si bien guider ton peuple dans ta voie,
Que d’une mort funeste il échappe aux rigueurs.

Gloria tibi, Domine,
Qui surrexisti a mortuis,
Cum Patre et Sancto Spiritu,
In sempiterna sæcula. Amen.

Gloire à toi, rédempteur et monarque suprême,
Par toi-même ressuscité !
Même gloire à ton père, au Saint-Esprit la même,
Et durant tous les temps et dans l’éternité !

Par les moines de Ligugé :


podcast

Écrire un commentaire

Optionnel