Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Offensive allemande

Le cardinal Reinhard Marx a tenu une conférence de presse hier à l’issue de l’assemblée de printemps de la Conférence des évêques d’Allemagne. Il a déclaré que les évêques avaient traité des problèmes « systémiques » liés à la crise des abus sexuels, ce qui « n’a pas été discuté à Rome » lors du récent sommet sur la question. « Nous sommes la seule Eglise locale à affronter cette question maintenant », a-t-il dit.

Il a été décidé de lancer un « processus synodal » avec trois forums de discussion : un sur le célibat sacerdotal, un sur la morale sexuelle, un sur les questions de pouvoir et de participation. Ce processus sera entrepris avec le Comité central des « catholiques » allemands. Les premiers résultats seront présentés en septembre.

Ces résultats sont d’ores et déjà connus, bien sûr. Le cardinal Marx a indiqué que la majorité des évêques pensent qu’un « changement est nécessaire » en ce qui concerne la morale sexuelle de l’Eglise. Au terme du processus une lettre sera envoyée à Rome afin d’introduire ces thèmes dans l’Eglise universelle. Il a rappelé que les évêques allemands avaient déjà pris une telle initiative en 1970, mais qu’ils n’avaient reçu aucune réponse : à l’époque, certaines choses ne pouvaient même pas être discutées ouvertement, « parce qu’on pouvait avoir des problèmes avec Rome, mais ce temps est maintenant révolu ».

Le cardinal Marx s’est particulièrement félicité de l’intervention devant les évêques du professeur Eberhard Schockenhoff et en a conclu qu’il « est nécessaire de discuter du Catéchisme ».

Selon Eberhard Schockenhoff, professeur de théologie de Fribourg :

— La sexualité et la luxure doivent être considérées dans leurs caractéristiques positives comme aidant les gens à « assumer leur identité », et donc considérées comme une « fin en soi », sans référence à la procréation, car « la sexualité détermine toute l'existence de l'homme ».

— Tout en affirmant « la fin sociale de la sexualité et son importance pour la préservation de la société humaine par la procréation », il convient néanmoins d'accepter la contraception artificielle : « la planification familiale, même à l'aide de moyens de contraception artificiels, ne constitue pas un acte contre la vie (selon ce qu’insinuent des condamnations magistérielles), mais est plutôt au service de la vie. »

— La masturbation « peut signifier une gestion responsable de sa sexualité propre ».

— « Les actes homosexuels réalisent des valeurs positives significatives, dans la mesure où ils peuvent être une expression d'amitié, de loyauté, de fidélité et d'assistance dans la vie."

— Alors que le mariage monogame est « le meilleur cadre biographique et institutionnel» en matière de sexualité humaine, si une relation de couple non marié est orientée vers la durée et l'exclusivité on peut considérer la vie sexuelle de tels couples « de manière positive », tant qu'ils « ne nuisent à personne ».

— Les relations homosexuelles doivent être « acceptées sans condition » et ces activités sexuelles ne doivent pas être « moralement exclues ».

— L'Église doit « accepter avec un langage approbateur qu'il existe des personnes qui ne peuvent pas s'identifier entièrement comme appartenant au sexe masculin ou féminin ».

Si l’Eglise doit « conserver la conception du mariage comme un partenariat de vie affectif et intégral entre un homme et une femme », elle doit s'assurer que « les personnes homosexuelles et intersexuelles ainsi que les personnes transgenres ne soient pas injustement discriminées » (l‘injuste discrimination commençant par un langage non approbateur...).

Commentaires

  • Plus ça va et plus je le dis que Marcel Lefebvre avait raison...

  • Au contraire, plus ça va, plus on se dit qu'il a eu (en partie) tort: des propositions du même genre abondaient dans l'après-concile, et l'Eglise est toujours là: on ne peut pas défendre la foi contre le Pape. Je ne nie pas que de tels propos font du mal, mais ils n'auront pas de conséquence sur la doctrine de l'Eglise. Soyez tranquille.

  • C'est vrai : tout baigne.

  • Le caractère timoré de ces propositions est pitoyable.

    Comment ! Je veux bien admettre encore le silence sur la zoophilie, bien que, en creusant la question, ça risque de confiner au spécisme le plus sectaire. Mais aucune mention de la polygamie, du polyamour ? On est encore au Moyen Âge, ou quoi ?

  • qu'avez-vous exactement à reprocher au Moyen-Age, en l'occurence ?

  • Ce que je reproche au Moyen Âge, en l’occurrence, c’est son caractère obscurantiste et coincé, non libéré, en matière de sexe (souvenons-nous ainsi que, au XIIe siècle, les rapports sexuels sont devenus incompatibles avec la foi).

    Aussi, au passage, que ce dogme scandaleux : l’Église avait décrété que les femmes n’avaient pas d’âme.

    Vous trouvez que ça ne suffit pas ?

  • je trouve surtout que vous dites des bêtises et en colportez dignes des libres penseurs du XIXième siècle
    d'où sortez-vous que l'Eglise aurait déclaré que les rapports sexuels étaient incompatibles avec la foi ?
    l'existence du sacrement de mariage est à elle seule un démenti
    quant à la légende d'aprés laquelle l'Eglise aurait décrété que la femme n'avait pas d'âme, assez difficilement compatible avec le culte de la Vierge, et colportée en dernier lieu par Michel Rocard à la tribune de l'assemblée nationale, elle vient d'une interprétation tendancieuse du concile de Macon où on dut expliquer à un évêque peu lettré la différence qu'il y avait entre "vir" et "homo"; ce concile est trés utile, tout au moins, pour étudier l'évolution du latin vers le français
    votre connaissance du Moyen Age me semble assez partielle et correspond à celle que l'on avait autrefois dans les loges, et même celles-ci l'ont abandonnée

  • A Théofrède :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Point_d%27ironie

  • Pour urne fois l'avis de Théofrède est fondé. Dieu merci.

  • on sait enfin d'où vient la science de Curmudgeon; c'est bien triste
    je constate en revanche que Théodore a suivi mes conseils et est allé à l'école; il assimile trés vite, semble-t-il; sa phrade est courte, mais est compréhensible

  • lapsus
    je ne voulait pas dire Théodore, mais Etienne 1er

  • correction : je ne voulais pas

  • Si je comprends bien, certains lecteurs sont dans l’incapacité de détecter le caractère *intégralement* ironique de mon commentaire du vendredi 15 mars 14h38, renforcé par ma réponse du samedi 16 mars 9h44, également totalement ironique. Et cela malgré le mode d’emploi a posteriori du 16 mars 12h43, par renvoi à un article sur le,point d’ironie.

    Apparemment on croit que je suis con au point d’adhérer à la fable des femmes sans âme au Moyen Âge, et autres balivernes ?

  • il y a des domaines où l'ironie n'est pas à sa place

  • On voit enfin ou ils voulaient en venir même si, d'après ce que j'ai cru comprendre, le cardinal Marx ne le dit pas lui-même ouvertement.
    Plus de loi et d'ordre naturel, plus de famille, plus de continence et de chasteté, tout vole en éclats.
    Il semblerait pourtant que dans une société officiellement athée, les problèmes contre lesquels il prétend hypocritement vouloir lutter n'ont pas disparu, alors que tout y est permis.
    Est-ce que la disparition de tout ordre, de toute morale, n'est pas en soi le but et la débauche que le laxisme des épiscopats a favorisé n'aura pas été un moyen privilégié d'y parvenir?
    Partant du principe que les gens malhonnêtes n'avancent jamais à visage découvert.

  • L'Église doit « accepter avec un langage approbateur qu'il existe des personnes qui ne peuvent pas s'identifier entièrement comme appartenant au sexe masculin ou féminin ».

    Cela tombe mal. Jamie Shupe fut le premier dans le monde à être identifié ainsi par un juge de l'Oregon avec tous les media et les groupes LGBTQ l'applaudissant.

    Aujourd'hui, l tient à retourner à son sexe initial masculin. Il a compris que l'origine de ses troubles venait de cette hypersexualité due à des abus sexuels durant l’enfance et aux traumatismes vécus en tant que militaire. Pour lui, les médecins n’ont fait qu’aggraver sa situation. Ils savent pourtant que le sexe biologique est immuable et qu’il se retrouve dans toutes les cellules humaines. "Le changement de sexe en non-binaire est véritablement une fraude médicale et scientifique. " dit-il
    https://effondrements.wordpress.com/2013/07/19/veronica-lueken-de-la-prediction-a-la-realite-sordide/comment-page-4/#comment-40986

  • Justement, sur les abus sexuels et la condamnation étrange du cardinal Pell :

    Tout d'abord il avait été nommé par le pape préfet du nouveau secrétariat pour l'économie. Ce nouvel organe est présenté par les médias comme un ministère ayant un large pouvoir et menant une politique. A noter que s'il n'est d'un grade égal à celui du cardinal secrétaire d'État, Pietro Parolin, ses fonctions ne dépendent pas de la secrétairerie d'État, mais directement du souverain pontife. De plus, il fait aussi contrepoids au cardinal Reinhard Marx, à la tête du conseil pour l'économie.

    Il faut savoir que le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, assista à Turin au sommet Bilderberg du 7 au 10 juin 2018. Il serait un candidat idéal pour les mondialistes !

    De son côté, le cardinal Reinhard Marx, comme on le démontre bien ci-dessus, est du côté de ceux qui préconisent les pratiques déviantes.

    Alors que Pell était un conservateur, contre les déviations sexuelles, contre la guerre en Irak, contre le mariage des prêtres etc.... Une chose est sûre, pour les mondialistes, c'était l'homme à abattre. Il fourrait son nez dans l'économie du Vatican. Certains semblent ne pas apprécier.... Car cette histoire de fellation après la messe est ridicule quand on voit l'habit qu'il devait porter !

  • Ce qui arrive à Pell est ce qui est arrivé à Polanski quand il a sorti son film 'Ghost writer' :
    https://www1.filmstreaming.to/films/the-ghost-writer-2010/

    Il parle dans son film d'un ancien Premier ministre britannique, qui en fait, faisait tout ce que la CIA (le gouvernement fantôme) lui demandait de faire pour leurs intérêts mondialistes (guerres en Afghanistan, Irak etc...). Se souvenir aussi de Sarkozy qui a vendu l'or de la France pour les intérêts américains. Macron defend bien entendu les mêmes.

    Un film vraiment à voir pour comprendre comment le plan Aurore Rouge arrive à se dérouler ! Pell faisait obstacle ! Il fallait le mettre hors circuit comme Polanski le fut. La postproduction du film a été marquée par l'arrestation à Zurich de Roman Polanski le 27 septembre 2009, rattrapé par une affaire de mœurs remontant à 1978 (détournement sexuel sur mineure de 13 ans). Pourquoi ? Parce que le personnage d'ancien premier ministre rappelait trop celui de Tony Blair,

  • Magnifique figure de suppositoire, probablement "marié" avec un camarade d'université, Eberhard Schockenhoff ne s'intéresse pas uniquement à la branlette et au jeu de touche-pipi entre amis pour la vie. Il a aussi écrit sur l'euthanasie, la bioéthique et la planification familiale.
    Je lui suggère un titre problématisé pour son prochain torchon :
    L'Eglise et les médecins avorteurs transsexuels qui passent leurs vacances dans les bordels de Tanger : comment les accueillir plus chaleureusement dans les paroisses ?

  • J'essaie de comprendre! Le "boulot" d'un évêque n'est ce pas de confirmer les fidèles dans la Foi et de rappeler sans cesse ce que le Seigneur est venu nous dire sur terre au péril de sa vie et dans les terribles souffrances de la Passion?
    Bon, j'ai encore rien compris! Ah, non, ça c'était avant.
    Pauvres de nous.

  • "Le "boulot" d'un évêque n'est ce pas de confirmer les fidèles dans la Foi"

    ------------

    Pour ça, il faudrait qu'il ait la Foi. Comment confirmer les autres dans la Foi quand on ne l'a pas ?

  • Pour paraphraser Céline, qui n'était pas précisément de notre paroisse, avec le cardinal Marx, "l'amour c'est l'infini à la portée des caniches."

  • "La supériorité pratique des grandes religions chrétiennes, c'est qu'elles doraient pas la pilule. Elles essayaient pas d'étourdir, elles cherchaient pas l'électeur, elles sentaient pas le besoin de plaire, elles tortillaient pas du panier. Elles saisissaient l'Homme au berceau et lui cassaient le morceau d'autor. Elles le rencardaient sans ambages : "Toi petit putricule informe, tu seras jamais qu'une ordure... De naissance tu n'es que merde... Est-ce que tu m'entends?... C'est l'évidence même, c'est le principe de tout!
    ... La vie, vache, n'est qu'une âpre épreuve! T'essouffle pas! Cherche pas midi à quatorze heures! Sauve ton âme, c'est déjà joli! Peut-être qu'à la fin du calvaire, si t'es extrêmement régulier, un héros, 'de fermer ta gueule', tu claboteras dans les principes... Mais c'est pas certain... "

    (1936) Mea Culpa
    Louis-Ferdinand Céline

  • Ben... ça c'est tout à fait de ma paroisse...

  • Céline ajoute presque aussitôt :

    "Aujourd'hui (...) le moindre obstrué trou du cul se voit Jupiter dans la glace. Voilà le grand miracle moderne".

  • Apocalypse 14:3 : "... Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n’est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre. 4Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges ; ils suivent l’agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’agneau ; 5et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles."

    Combien de religieux ont lu l'Apocalypse ? Bien entendu le chiffre 144 000 est ici symbolique : il est le carré de 12 (comme les 12 tribus) multiplié par 1 000 sachant que 1000 représente le peuple de Dieu. 144 000 est aussi égal à 360 fois 400 : 360 équivaut, dans la Bible, au nombre de jours d’une année prophétique (1260 jours = trois ans et demi) ; 400 correspond à la valeur gématrique de la lettre Tâw , autrement dit au sceau divin imprimé sur le front des 144 000 élus (Ap 13, 18 et 14, 1)

    Avec les évêques actuels, combien d'entre eux vont-ils être marqués du sceau divin ? S'ils ne couchent pas avec une femme, ils semblent de plus en plus nombreux à le faire avec un homme.

  • Il est dommage que le journaliste Peter Seewald, l'auteur de ‘Le pape allemand’, n'ait pas osé parler de cet amour de jeunesse qui provoqua au futur pape Benoit XVI de grands tourments intérieurs. « Il faisait beaucoup d’effet aux femmes et inversement », lui aurait confié un de ses anciens camarades d’étude. D’autres papes, on le sait, se sont trouvés dans la même situation. Karol Wojtyla, par exemple, les fascinait aussi. En revanche le mystère plane toujours sur la sympathie amoureuse que le futur Pie XII du haut de ses 13 ans, nourrissait pour une certaine Lucia. Le pape François, au fil d’une conversation avec son ami rabbin Abraham Skorka lorsqu’il était cardinal, lui avoua personnellement avoir été littéralement séduit par une jeune fille. « Quand j’étais séminariste, a-t-il raconté, une jeune fille que j’avais connue au mariage d’un oncle frappa mon attention, surpris par sa beauté, au plan physique et intellectuel … j’étais très troublé et avais des vertiges. De retour au séminaire, après le mariage, je n’arrivais plus à prier. Cela a duré une semaine car dès que je m’apprêtais à le faire, j’avais l’image de cette jeune fille devant les yeux. »
    https://fr.aleteia.org/2016/09/08/qui-fut-le-grand-amour-de-jeunesse-de-benoit-xvi/

Écrire un commentaire

Optionnel