Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etonnant

134929_365316_large.png

134930_861784_large.png

Le patriarche maronite cardinal Bechara Raï a inauguré lundi une nouvelle église. En présence du représentant de l’émir du Qatar qui a financé la construction de l’édifice.

On sait que depuis quelques années les émirs du Golfe permettent la création d’église, et souvent donnent un terrain pour sa construction. Le cardinal Raï a ainsi posé en avril dernier la première pierre d’une église maronite au Qatar sur un terrain donné par l’émir. On n’avait pas entendu dire jusqu’ici qu’un émir finance directement la construction d’une église.

Mais surtout qu’il en finance la construction… au Liban. Car il s’agit de l’église Saint Jean le Bien Aimé du couvent du Saint-Sauveur de l’ordre missionnaire libanais, à Ghosta, en plein milieu du pays maronite. Inaugurée en présence de l’ambassadeur du Qatar, Mohammad Hassan Jaber al-Jaber. Et c’est « le premier volet d’un projet s’étendant sur une superficie de 1 700 mètres carrés et comprenant deux autres blocs. Outre l’église, sont prévus un couvent, une bibliothèque, un centre sportif, un parking souterrain, 9 pavillons, 48 chambres individuelles, un amphithéâtre d’une capacité de 270 personnes, deux salons, une cafétéria et une cuisine ». Pour un ordre missionnaire !

La Qatar qui par ailleurs construit des mosquées fondamentalistes dans le monde, mais qui est en froid avec l’Arabie saoudite, réchauffe ses relations avec le Liban via les maronites alors que les sunnites (dont le Premier ministre) sont étroitement liés à l'Arabie saoudite... où le patriarche Raï a fait une visite historique il y a un an... L’Orient n’est toujours pas plus simple…

Commentaires

  • Cela s'explique ainsi: le Qatar tient debout grâce aux expats et étrangers indépendants qui travaillent sur le territoire, dont des Libanais, des Philippins, des Européens. Nombre d'entre eux exigent une église et, n'en ayant pas, repartent ailleurs. Ainsi, j'ai un exemple très proche, catholique déclaré et faisant neuvaine chaque main, qui est allé vouer sa vie au service de ces infidèles (l'inconscience est universelle) mais qui a fini par revenir la queue entre les jambes. Pour les conserver, les émirs songent donc à faire des écoles internationales et diverses autres choses qui retiendraient ces Occidentaux ou Orientaux chrétiens sans lesquels ils ne sont pas grand chose.

Écrire un commentaire

Optionnel