Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ridicules

Les évêques vont publier une nouvelle traduction du missel de Paul VI. Mgr de Kerimel retrace les longues étapes du processus, les sessions, les relectures, les allers-retours entre la commission et les évêques et entre les évêques et Rome… La nouvelle édition typique du missel de Paul VI en latin date de 2002, revue en 2008. La nouvelle version française, qui a été adoptée par vote en mars 2017, sera prête… dans un an si tout se passe bien.

Puis il donne un exemple des modifications apportées. Un seul exemple :

Dans le Credo par exemple, nous ne dirons plus “de même nature que le Père”, mais “consubstantiel au Père”. Une formule plus affinée sur le plan théologique.

Plus affinée, en effet. Et tellement nouvelle que c’est celle du Credo depuis que le Credo existe…

Commentaires

  • D'après ce que j'ai pu lire, il semble qu'il y ait un retour arrière des traductions depuis la promulgations de nouvelles normes par François. Certaines traductions qui furent l'objet de bras de fer avec la CDDDS ne seront pas modifiées, notamment le fameux Orate Fratres.
    Il faut attendre une confirmation pour voir si c'est effectivement le cas.

  • Prions pour le retour du "consubstantiel."
    Si c'est effectivement le cas en 2019, il leur aura fallu plus de 50 ans pour s'apercevoir que le "de même nature" est hérétique.
    50 ans d'hérésie officielle, c'est quand même long.

  • Je ne suis pas calé en théologie mais quelle différence entre "de même nature" et "consubstantiel" ?

  • Ce n'est pas de la théologie, c'est le simple sens des mots.

    Les hommes sont tous de même nature, mais chaque personne humaine a une substance individuelle. Dieu est une seule substance en trois personnes.

    Dire que le Fils est de même nature que le Père n'est pas faux puisqu'ils sont effectivement de la même nature divine, mais pour définir la Trinité c'est insuffisant. Si le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont seulement de même nature, ils peuvent être trois dieux. Ils sont un seul Dieu parce qu'ils sont d'une seule substance.

    (Pour répondre à Jean-Michel, "de même nature" n'est pas hérétique en soi, on le trouve souvent chez les pères de l'Eglise, mais dans le Credo c'est insuffisant. Mais on peut dire qu'il y a soupçon d'hérésie quand on rejette le mot du concile de Nicée pour choisir un mot plus vague.)

  • Il semble que St Jean Paul II avait refusé d’utiliser « de même nature » lors d’une messe à Paris et était passé du français au latin pour dire « consubstantialem »

  • Messe conciliaire ou pas, je continue de dire "consubstantiel au Père" et "Ne nous laissez pas succomber à la tentation". Sur ce dernier point, ce ne sont pas les subtilités de Frankie le lourdaud qui risquent de me faire changer de texte.
    Dans ma version de la Messe en si (Brüggen, 1990), on chante : "Sedet ad dexteram Dei Patris".

  • Réponse à Yves: Alors je parlerais plutôt d'hérésie par omission.
    De plus, le "de même nature" donne des armes aux musulmans qui répètent que nous sommes des polythéistes.

  • la Trinité vue par les musulmans n'est pas la notre; elle se compose d'Allah, d'Isa, dont les chrétiens arabophones disent qu'il n'est pas le Christ, et de Meriem qui est à la fois la soeur de Moïse et d'Aaron et la mère d'Isa; ils ne'n ont donc rien à faire de notre Trinité composée de trois pêrsonnes, à laquelle ils ne comprennent rien, et de savoir si elles sont ou non de même substance et de même nature

  • Ça montre bien que l'inventeur de l'islam n'a rien compris aux dogmes chrétiens.

  • il aurait d'abord fallu qu'il les connaisse

Écrire un commentaire

Optionnel