Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déléguée épiscopale

Question surréaliste, et réponse qui ne l’est pas moins :

— Vous êtes aujourd’hui déléguée épiscopale du diocèse d’Orléans pour la protection des mineurs et des personnes fragiles. Avez-vous gardé la foi ?

— Je n’ai plus confiance en l’Église mais j’ai gardé ma foi en Dieu.

Commentaires

  • Qu'elle donne sa démission après avoir déposé une lettre d'explications !

  • Si elle avait dit : "je n'ai plus confiance en certains membres de l'Eglise", cela aurait été acceptable. Elle confond membres de l'Eglise et Eglise épouse immaculée du Christ;

  • c'est un raisonnement bien subtil, et plutôt mal fondé : l'Eglise que peut connaitre dans sa vie sur tesse un malheureux humain est l'Eglise institutionnelle, et il y a longtemps qu'il faut s'en méfier

  • "Déléguée épiscopale": cette fonction est désormais donc ouverte aux femmes.

  • pourquoi ?
    leur aurait-elle été fermée ?
    elle existait donc ?

  • Cette fonction n'a pas de statut particulier. Ne pas confondre avec un "vicaire épiscopal".

  • J’ai entendu à la radio une « laïque-en-responsabilité » du même diocèse, gynécologue retraitée, qui faisait l’apologie de l’avortement sur RMC ou RTL !!!

  • Le journal "la Croix", dont l'abonnement est obligatoire pour les paroisses en France a passé plus de quarante ans à faire l'apologie de l'avortement. Ne soyons pas étonnés que les "responsables" dans ces paroisses aient des idées de travers.
    Le féminisme anti-catholique est une horreur, mais quand c'est un féminisme "catholique" c'est l'horreur suprême. Et quand c'est des médecins qui devraient être bien placés pour savoir ce qu'est un embryon, c'est une insulte à la raison.

  • Il n'y a pas d'équivalence logique entre féminisme et soutien à l'avortement. Le féminisme est peut-être stupide, mais il n'est pas en soi une entreprise criminelle.

  • Can. 1398 - Qui procure un avortement, si l'effet s'en suit, encourt l'excommunication latae sententiae.

  • @Stavrolus
    Vous pouvez taper dans un moteur de recherche "le féminisme et l'avortement". Bonne lecture
    L'avortement a toujours été une revendication principale des mouvements féministes made in USA dès leur début

    https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/070316/l-avortement-un-combat-feministe-toujours-d-actualite
    https://www.rtl.fr/girls/identites/droit-a-l-avortement-les-feministes-europeennes-lancent-un-appel-7790269628

  • Quand même les deux ensembles auraient une prodigieuse intersection, il vous restera des pro-avortement qui ne sont pas féministes et des féministes opposés à l'avortement.
    Et vous pouvez avoir d'autres raisons de vous opposer au féminisme que l'avortement. On combat l'avortement parce que c'est un crime et l'on a d'autres arguments contre le féminisme.

Écrire un commentaire

Optionnel