Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bla bla bla

Hier, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a déclaré :

Je trouve que ce n'est pas normal que des établissements sécurisés comme des prisons se retrouvent sur internet. J’ai écrit à Google pour demander le floutage des prisons [sur Google Map] et je n’ai eu aucune réponse. Je les interpelle donc une nouvelle fois ce matin.

Nicole Belloubet évoquait particulièrement la prison de Réau, d’où Redoine Faïd s’était évadé, et celle de Vendin-le-Vieil où il vient d’être incarcéré (alors que d’autres prisons, comme celles des Baumettes et de Bois-d’Arcy, sont floutées).

Google a répondu que les photos venaient de divers fournisseurs extérieurs, qu’il leur demandait de se conformer à la loi en vigueur, et que les prisons seraient floutées en décembre.

Parmi les fournisseurs indiqués par Google il y a l’IGN, l’Institut géographique national. Or, comme l’a constaté Fdesouche, et comme je viens encore de le vérifier, sur le Géoportail internet de l’IGN, dont toutes les pages sont ornées du logo de la République française, les prisons de Réau et de Vendin-le-Vieil sont visibles avec une meilleure définition que sur Google Maps…

Commentaires

  • C'est dingue : c'est exactement le même cas pour l'ancien séminaire des Missions Étrangères, à Bièvres, près de Versailles, vendu vers 1970 et devenu quartier de CRS : archi-flouté sur Google Maps, mais très net sur Géoportail.

    On est bien gouvernés, tiens ! On le savait déjà, mais là...

  • Ben oui, c'est pas facile de tout contrôler, surtout quand on perd son temps pour certaines choses et qu'on "oublie" les vraies missions régaliennes d'un Etat digne de ce nom.
    Qui a fait les photos de l'IGN?

  • Ça fonctionne aussi avec la centrale nucléaire la plus proche de chez moi, celle de Dampierre, floutée sur Google et parfaitement nette sur Géoportail.

  • Et oui, les terroristes n'ont pas les moyens de se payer leur propre satellite ou avion. Il faut bien que ces petits protégés, armés et financés par nos gouvernants occidentaux puissent travailler à leurs projets d'avenir.
    Pour répondre à c, l'IGN a sa propre flotte d'avions pour les photographies aériennes (grande échelle) et utilise les photos par satellite (petite échelle) de l'ESA et/ou NASA

Écrire un commentaire

Optionnel