Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bravo !

- Ce n’est pas un homicide de faire une IVG.

- Si madame !

C’était sur RMC, hier, dans l’émission "Quotidien". Ce qui importe est que la personne qui répond « Si, madame » est le président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof), le docteur Bertrand de Rochambeau.

- Moi, je fais un métier avec mes tripes. Je me lève à n'importe quelle heure. La nuit, je fais des opérations très difficiles, avec mes tripes. Et donc aux choses auxquelles je ne crois pas, je ne les fais plus. Nous ne sommes pas là pour retirer des vies.

- Ce n'est pas un homicide de faire une IVG.

- Si, madame.

- Non, au sens du Code pénal, ce n'est pas ça, c'est faux (...) Toutes les femmes – j'en suis une – ne considèrent pas qu'avoir un embryon dans le ventre, c'est une vie.

- Ça, c'est son opinion. Moi, en tant que médecin, je ne suis pas forcé d'avoir votre opinion. Et si je ne l'ai pas, la loi me protège et ma conscience aussi.

Comme on peut l’imaginer, les tenants de la culture de mort ont promptement réagi. En persécutés…

Commentaires

  • "Toutes les femmes – j'en suis une – ne considèrent pas qu'avoir un embryon dans le ventre, c'est une vie."

    La vie commence dès la conception, donc oui, un embryon est une vie et l'avortement, un meurtre.

  • Toutes les femmes ne sont pas des connes comme comme cette féministe enragée. Elle a tort de généraliser son cas. C'est une maladie des tueurs de vouloir a tout prix que leur crime soit reconnu comme légal.
    Les médecins commencent à se réveiller, il est temps. S'ils avaient écouté le président de l'ordre des médecins à l'époque de la loi Veil, le Dr de Vernejoul, farouche opposant au meurtre des bébés à naître, aucun médecin français n'aurait trempé dans le crime. Les médecins gauchistes ont préféré écouter le Dr Simon, ses sbires du Planning [familial] et les loges faiseuses de lois criminelles.

  • Grâce à sa maîtrise approximative de la grammaire, la journaliste énonce involontairement une vérité : "toutes les femmes ne considèrent pas = "certaines femmes considèrent" ce qui est tout à fait vrai (même si ce n'est pas ce qu'elle voulait dire).

  • C'est tout le problème. Car il faut des auxiliaires pour perpétrer le meurtre, et ce gynécologue a bien compris quel rôle on entendait faire jouer au corps médical dans la procédure d'avortement.
    A l'heure où la pornographie est banalisée qu'auprès des mineurs, a-t-on jamais diffusé un avortement jusqu'au « seuil légal » ? À mon avis cela aurait un effet radical pour faire comprendre la nature criminelle de l'acte.

    J'ai écouté la vidéo sur
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/09/acortement-le-syndicat-des-gynécologues-crée-la-stupeur.html

    Assez stupéfaite par cette phrase «Toutes les femmes ne considèrent pas qu'avoir un embryon dans le ventre, c'est une vie.»

    Cela me confirme dans l'idée que les femmes qui avortent ne sont pas faites pour être mères, car elles ne considèrent pas l'enfant qu'elles portent comme « une vie ».
    Par quelle opération cette « non vie » se transforme-t-elle en un enfant pour celles qui décident de porter un enfant après un avortement ?
    A ce jour aucune explication rationnelle n'a été donnée.

  • Ouais, ben il s'appelle Bertrand Lacroix de Vimeur de Rochambeau et ses ancêtres ont fait honneur au nom français sur les champs de bataille.

  • le droit peut-il nier la vraie vie ?
    nous en avons ici un trés bon exemple : l'avortement, même déguisé en IVG, ne serait pas un meurtre parce qu'il n'est plus interdit par la loi, ou parce que les journaleux en détournent le sens
    c'est le genre de dérive que nous connaissons aussi avec le mot pédophile, qui a pris le sens d'homosexuel masculin s'attaquant à des garçons plus ou moins jeunes, même s'ils sont pubères, et tant pis pour les petites filles qui, dans la réalité, sont bien plus souvent victimes de ce genre de perversité

  • le droit peut-il nier la vraie vie ?
    nous en avons ici un trés bon exemple : l'avortement, même déguisé en IVG, ne serait pas un meurtre parce qu'il n'est plus interdit par la loi, ou parce que les journaleux en détournent le sens
    c'est le genre de dérive que nous connaissons aussi avec le mot pédophile, qui a pris le sens d'homosexuel masculin s'attaquant à des garçons plus ou moins jeunes, même s'ils sont pubères, et tant pis pour les petites filles qui, dans la réalité, sont bien plus souvent victimes de ce genre de perversité

  • Enfin une personne qui refuse d'avancer selon le principe de la carotte et du bâton, et qui travaille de toute son âme. Même pas besoin d'écouter la vidéo, la transcription verbatim communique toute la sincérité de ce monsieur. Un beau professionnel de santé.

  • 1° Eh bien son inspecteur des impôts va bientôt avoir du travail lorsqu'il recevra l'ordre de procéder, comme par hasard, à un contrôle fiscal de grande envergure....

    2° Dommage que cette loi relative à l'objection de conscience ne s’applique pas aux pharmaciens.

  • Il faut rendre hommage à ce médecin particulièrement courageux : tous les bien-pensants vont en effet "lui tomber dessus à bras raccourcis". Cela a d''ailleurs déjà commencé, avec une déclaration de la ministre Agnès Buzyn ce mercredi dans l'après-midi.

  • ce n'est quand même pas banal de voir une belle-fille prendre la défense de sa belle-mère, encore que si Simone Veil revenait à la vie, elle ne reconnaitrait sans doute pas ce qu'on a fait de sa loi

  • @Théofrède. Simone Veil est décédée très récemment (30/06/2017). Elle a bien vu ce que "sa" loi (la loi des loges) est devenue (l'état actuel de la loi était le but initial dès les années 1970, le "droit " des femmes anarco-féministes) et elle n'a pipé mot. Sa "loi" n'était qu'une tromperie qui a ouvert les vannes de l'assassinat officialisé des bébés à naître.
    Il y a une "légende urbaine" très en vogue chez certains charitables cathos et juifs qui voudraient nous faire croire que Simone Veil voulait limiter les avortements. Elle a bien affirmé que l'on pouvait changer une société uniquement avec des lois. C'est fait: ceux qui militent pour l'abolition de la peine de mort sont des fanatiques acharnés de l'assassinat en masse de l'innocent à tous les stades de la vie.

  • @Dauphin
    figurez-vous que je sais que Simone Veil est morte récemment; on a fait suffisamment de bruit autour de la mort de cette "sainte"
    j'ai déjà fait remarquer ici que si on répétait ce qu'elle a dit en présentant "sa" loi, on serait maintenant condamné par les tribunaux
    personnellement, je pense que cette loi devrait plutôt être appelée "loi Giscard" ou "loi Chirac", parce que ce sont eux qui la voulaient et que Lecanuet qui normalement aurait du la présenter au Parlement en tant que garde des sceaux, s'est esquivé
    Frossard, à l'époque, avait trés bien résumé la situation : "il y a ceux qui sont pour, il y a ceux qui sont contre, et il y a les grands chrétiens qui refilent le dossier à la voisine"
    ne connaissant pas les moeurs des gens qui nous gouvernent, je ne comprends pas trés bien ce qui a poussé Simone Veil à accepter, de même que je ne comprends pas plus ce qui a poussé Michel Debré à se mettre à combattre l'Algérie française

  • @Dauphin
    figurez-vous que je sais que Simone Veil est morte récemment; on a fait suffisamment de bruit autour de la mort de cette "sainte"
    j'ai déjà fait remarquer ici que si on répétait ce qu'elle a dit en présentant "sa" loi, on serait maintenant condamné par les tribunaux
    personnellement, je pense que cette loi devrait plutôt être appelée "loi Giscard" ou "loi Chirac", parce que ce sont eux qui la voulaient et que Lecanuet qui normalement aurait du la présenter au Parlement en tant que garde des sceaux, s'est esquivé
    Frossard, à l'époque, avait trés bien résumé la situation : "il y a ceux qui sont pour, il y a ceux qui sont contre, et il y a les grands chrétiens qui refilent le dossier à la voisine"
    ne connaissant pas les moeurs des gens qui nous gouvernent, je ne comprends pas trés bien ce qui a poussé Simone Veil à accepter, de même que je ne comprends pas plus ce qui a poussé Michel Debré à se mettre à combattre l'Algérie française

  • @Théofrède
    "cette loi devrait plutôt être appelée "loi Giscard" ou "loi Chirac", parce que ce sont eux qui la voulaient"
    Je ne vous opposerai pas un démenti formel, car Chirac porte en effet devant Dieu la terrible responsabilité de cette loi. La voulait-il ? L'aurait-il fait voter s'il avait été président en 1974 ? Avec des si, me direz-vous...
    Je sais que mon grand-père, fervent catholique, a voté Chirac contre Giscard, au moins en une occasion. Et je ne me souviens pas que la mère Veil ait fait partie du gouvernement Chirac en 1986, ni quand il était président. Il est vrai qu'elle s'était portée en première ligne du soutien à une candidature Balladur en 1995. Mais justement : ces deux-là se haïssaient, tout comme Giscard et Chirac se haïssent. L'enfer divisé contre lui-même ou un vieux remords étouffé du "catholique" Chirac ?

  • Ces deux-là, c'est-à-dire Veil et Chirac, bien sûr, et non Veil et le brillant Ballamou (dans le contexte).

  • "je ne comprends pas trés bien ce qui a poussé Simone Veil à accepter"
    La haine de Dieu ? La haine de la nation française ? C'est vrai, elle a défilé contre le "mariage" des tarlouzes. Mais ce ne fut peut-être que le réflexe d'une vieille piquée parano, pour brouiller les pistes et asseoir son Panthéon sur le consensus des "extrêmes". Le "éloquemment" de Voltaire défendant Pascal et (du même coup) ces salauds de jansénistes qui allaient bientôt nous en faire chier.

  • @Stavrolus
    je n'ai jamais eu ce genre d'angoisse, et n'ai jamais voté ni pour l'un ni pour l'autre
    quand à ma question, vous semblez ne pas l'avoir comprise : la "loi Veil" est une modification du code pénal; c'était donc au garde des sceaux, en l'occurence Jean Lecanuet, de la présenter; pourquoi, comme l'a écrit Frossard, a-t-il refilé le dossier à sa voisine, et pourquoi celle-ci a-t-elle accepté alors que ce n'était pas dans ses attributions; vous ne semblez pas avoir remarqué le parallèle que j'ai fait avec l'action de Michel Debré au sujet de l'Algérie

  • Et en bout de la chaîne, le four crématoire
    https://youtu.be/ZdOfsa8KnF0

    Specific Waste Industries élimine les enfants avortés et les instruments utilisés pour les tuer dans plusieurs usines d'avortement du Midwest.
    http://projectweaklink.com/abortion-enablers/evidence/

Écrire un commentaire

Optionnel