Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mgr Viganò : nouvelle torpille

Après sa bombe sur McCarrick et François (etc.), et ses réponses qui pulvérisent ceux qui au lieu de répondre sur le fond lancent des accusations ad hominem contre sa personne, Mgr Carlo Maria Viganò dénonce de nouveaux mensonges qui mettent une fois de plus François sur la sellette.

Il dit ce qu’il en est de l’affaire de la rencontre à Washington entre le pape et Kim Davis (qui avait fait cinq jours de prison pour avoir refusé de délivrer un certificat de « mariage » entre deux hommes), dont il fut l’un des principaux protagonistes. Il y est contraint par le témoignage de l’ineffable inverti Juan Carlos Cruz, affirmant au New York Times que le pape lui a dit : « Je ne savais pas qui était cette femme, et il a fait subrepticement entrer cette femme pour me dire bonjour – et évidemment, ils en ont profité pour faire tout un tas de publicité. J’étais horrifié et j’ai renvoyé ce nonce. »

L’histoire officielle selon le Vatican (Lombardi et Rosica – et maintenant François selon Cruz) était que le pape avait salué Kim Davis qui se trouvait dans le flot des personnes admises à saluer le pape, mais que François ne savait pas qui était cette femme et que bien entendu il n’y a pas eu d’entrevue privée.

J’en parle ici d’abord parce que à l’époque j’ai cru Lombardi, et j’ai pensé que Kim Davis s’était fait mousser en parlant d’un entretien privé avec le pape alors qu’elle lui avait seulement serré la main. Je suis donc aussi une victime des mensonges du Vatican.

J’avais l’intention de traduire le nouveau texte de Mgr Viganò, mais Jeanne Smits en donne l’essentiel dans un article qui raconte tout par le menu, auquel je renvoie donc.

Le plus incroyable, en dehors de ce que le pape a dit ou n’a pas dit (sans rejeter l’hypothèse qu’il dise tout et le contraire de tout), est que dans leur très prompte réponse à Viganò, Lombardi et Rosica, sans s’en rendre compte apparemment, avalisent le fait que Kim Davis a bel et bien été reçue par le pape dans une pièce séparée !!!

Commentaires

  • La vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=yi5JNnr6OcM

  • Une clef de compréhension qui me vient à l'esprit :

    "Qui suis-je pour juger" (d'un cas homosexuel).

    Qu'est-ce à dire? Pourquoi dire ça? et inversement : Si le pape actuel a un passé homosexuel, qui est-il effectivement pour en juger sans passion?

  • Je ne pense pas qu'il ait un passé homosexuel.
    J'opterais plutôt pour un problème de pédophilie dans son enfance -souvent à l'origine d'un comportement comme le sien, i.e. celui d'un pervers narcissique (grand manipulateur)... Et quelqu'un comme ça au sommet de l'Eglise, c'est pire que tout.

  • De mémoire, il avait une relation avec une femme en étant étudiant;

  • @olivier
    évidemment, c'est extrémement grave
    qu'est devenue cette malheureuse séduite et abandonnée ?

  • vous délirez les amis.

    à ce compte là on calomnie facilement : Vigano lui-même a une bonne tête d'inverti.

  • C'est encore plus grave que vous imaginez, d'après ce journaliste catholique américain
    https://youtu.be/5uLWladUd1Y

    Monsieur Daoudal, pourriez vous enquêter sur cela ?

  • L'usage très particulier que font François Zéro et ses sbires des notions de miséricorde et de pardon ne doit pas faire oublier une chose : la miséricorde et le pardon ne sont jamais, en bonne doctrine, des obstacles à la justice.

    C'est pourquoi tout pape, cardinaux, évêques qu'ils sont, ils errent gravement et frauduleusement. Ils se comportent comme des mafieux plutôt que comme des hommes de Dieu.

    C'est pourquoi le courroux d'un catholique ordinaire est tout à fait justifié :

    Comment rester fidèle à cette Eglise qui ne défend qu’elle ?
    https://www.causeur.fr/vigano-pape-francois-eglise-cupich-154197


    *********
    Nous sommes l’Église. La maison du Père nous appartient autant qu’à eux, et ils nous en sont redevables : à eux à qui Dieu a donné l’autorité temporelle, il leur est demandé des comptes temporels puisque c’est dans ce monde et en ces temps qu’ils nous envoient nous engager. Nous refusons donc que la hiérarchie nous évince en exigeant obéissance, soumission, discrétion et esprit de charité, se réservant le droit de se juger elle-même et de méjuger ou déjuger les victimes jusqu’à ce que la justice civile se charge de leur rendre justice. Nous refusons l’Église des clercs cléricaux. Il nous semble que l’honneur de l’Église est mieux dans nos mains, quitte à ce que ce combat soit une lutte décevante. Il nous semble que nous savons mieux qu’eux défendre les pauvres honneurs des maisons paternelles que nous habitons.


    « Heureux ceux qui sont morts pour des cités charnelles.
    Car elles sont le corps de la cité de Dieu.
    Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu,
    Et les pauvres honneurs des maisons paternelles. »

    *********

  • Petit mot à l'attention du pape François...
    Il y a le réchauffement climatique, mais il y a aussi le refroidissement de la foi. Il y a la pollution atmosphérique, mais il y a aussi la pollution spirituelle des âmes. Il y a le plastique à la dérive dans les océans, mais il y aussi les dérives doctrinales, liturgiques et morales d'une Eglise qui devient un bateau ivre. Et le drame, très saint père, c'est que vous vous comportez plus en commandant Cousteau ou en Nicolas Hulot qu'en successeur de saint Pierre. Eux sont dans leur rôle, mais vous, êtes-vous sûr d'être encore à votre place? Jean-Pierre Snyers Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

  • @JP Snyers, bravo commentaire particulièrement pertinent.
    Quand on sait que Cousteau et Hulot ont milité pour l'avortement et donné dans le mythe de la surpopulation, cela fait peur pour l'avenir.

Écrire un commentaire

Optionnel