Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Tchèques et Chemnitz

Depuis une semaine se multiplient les manifestations « d’extrême droite » à Chemnitz (Saxe), suite à l’assassinat sauvage d’un jeune homme par des « migrants ». « Surtout, comme le dit fort bien un journaliste de France Info, il y a eu la réunion de toutes les tendances de l’extrême droite allemande autour du rejet de la politique migratoire de la Chancelière Angela Merkel, y compris l’Alternative für Deutschland, l’AFD, qui a fait une entrée en force au Parlement allemand l’an dernier ». De ce fait, « une digue a bel et bien sauté ces derniers jours à Chemnitz ».

La ville saxonne est à moins de 50 km de la frontière tchèque (et son nom est slave : Kamjenica, la rivière pierreuse). Dès jeudi dernier, le président tchèque, Miloš Zeman, interrogé à la télévision de son pays, avait répondu : « Franchement, j'ai plutôt tendance à sympathiser avec ces manifestants. Ils disent en fait à “Mutti” Merkel qu'elle a invité ces migrants et que voilà le résultat. »

Hier, le Premier ministre Andrej Babiš a dit de son côté : « Chemnitz, est là, au coin de la rue ! J'ai expliqué en long et en large qu'il s'agit d'un combat pour préserver notre civilisation européenne et notre culture. Nous ne voulons pas vivre en Afrique ou au Moyen-Orient. » Il a évoqué les images de « migrants » arrivant sur une plage en Espagne devant des touristes médusés : « Les Européens sont choqués et effrayés. La même chose est arrivée à Chemnitz. »

Avant de perdre sa voix, Bono avait dit : « Ces gens-là n’ont rien à faire en Europe. » Il parlait des manifestants, pas des migrants meurtriers…

Dès le début Le Monde avait relevé ce slogan : « Marx, c’est du passé, les nations sont de retour. »

2327098647_ee38066953_b.jpg

Chemnitz, c’était Karl-Marx-Statdt au temps de l’Allemagne de l’Est. Il en reste cette énorme tête, devant un mur où est gravé en quatre langues : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »

Il serait peut-être temps d’enlever cette horreur. Quant aux prolétaires européens, on les voit en effet qui commencent à s’unir. Mais pas dans le sens de l’histoire marxiste…

Commentaires

  • enfin l'Allemagne de mrdkel se décide à intervenir pour la défense de nos valeurs,chretiennes et de civilisation greco-romaine IMPOSER aux envahisseurs notre culture et non la leur ! NOUS SOUHAITONS QUE LA FRANCE SE REVEILLE DE SA TORPEUR et, que TOUS LES EUROPEENS CONVAINCUS SE MANIFESTENT même si celà doit être dur pour les migrants qui sont de moins en moins tolérés, admis sur notre SOL CIVILISE

  • @ pauledesbaux
    "enfin l'Allemagne de mrdkel se décide à intervenir" Ce n'est pas l'Allemagne de Merdekel (j'ai rectifié l'orthographe), mais certains Allemands

  • Espérons que la ville ne reviendra pas à son vieux nom.

  • que voulez-vous dire ?
    la ville de Chemnitz a retrouvé son ancien nom
    à moins que vous ne vouliez qu'elle retrouve le nom slave qu'elle portait il y a de nombreux siècle, et dont Chemnitz est la germanisation

  • "Avant de perdre sa voix, Bono avait dit : « Ces gens-là n’ont rien à faire en Europe. » Il parlait des manifestants, pas des migrants meurtriers…"

    Chante et tais-toi !

Écrire un commentaire

Optionnel