Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Merci à Sandro Magister

J’avais trouvé très étrange la réaction de François au témoignage de Mgr Viganò, en réponse aux journalistes dans l’avion :

« Je l’ai lu et je ne dirai pas un mot de plus. Lisez-le vous-mêmes et faites-vous votre propre opinion. Je vais dire sincèrement que je dois vous dire tout cela – vous et tous ceux qui sont intéressés : lisez attentivement la déclaration et constituez votre propre jugement. Je ne vais pas dire un mot à ce sujet. Quand un peu de temps aura passé et que vous aurez tiré des conclusions, j’en parlerai peut-être, mais j’aimerais que votre maturité professionnelle fasse ce travail. »

Je comprenais que le pape bottait en touche, mais je ne voyais pas pourquoi il demandait aux journalistes de se faire leur opinion comme si cette opinion allait lui être forcément favorable. Et je ne comprenais pas cette étrange confiance accordée aux journalistes de façon appuyée. Je pensais comme Mgr Morlino : « Rien n’est plus discutable que la maturité professionnelle des journalistes. Le parti pris des médias grand public ne peut pas être plus clair et est reconnu presque universellement. »

C’est Sandro Magister qui vient de me faire comprendre de quoi il s’agit. Le pape recommence l’opération qui lui avait si bien réussi avec le « Qui suis-je pour juger ? ». Pour se sortir d’un mauvais pas, pour ne pas répondre, et pour enterrer l’affaire, il prend à témoin les journalistes de la presse pourrie, et ceux-ci ne peuvent qu’approuver le pape si moderne et si cool et constater que de fait il n’y a pas de problème.

Ainsi, le « Qui suis-je pour juger ? » était la réponse à l’affaire Ricca, cet inverti qui avait fait scandale, et particulièrement son amant, à la nonciature de Montevideo, du temps où le cardinal Bergoglio était en face, à Buenos Aires. Mgr Ricca fut fait directeur de la maison Sainte Marthe, François décida d’habiter la maison Sainte Marthe, et fit Mgr Ricca prélat de l’IOR, la banque du Vatican. Dans l’avion qui le ramenait des JMJ au Brésil, les journalistes évoquèrent la question. Et l’on sait comment la réponse du pape recouvrit totalement l’affaire d’un torrent de louanges…

Il a récidivé avec l’affaire McCarrick. Sa réponse veut dire : lisez attentivement le texte de Viganò. vous verrez qu’il y est question de relations homosexuelles entre personnes majeures. Or vous écrivez à longueur de temps que les relations homosexuelles sont non seulement légitimes mais très recommandées. Tirez-en la conclusion… La conclusion est de fait que les journalistes de la grande presse ne peuvent rien trouver de répréhensible aux frasques de McCarrick, ni aux avantages que procure le fait d’être membre d’un lobby gay…

Jamais ne n’aurais imaginé qu’un pape puisse se conduire ainsi : prendre à témoin les journalistes les plus impies pour se sortir d’affaire, en mettant complètement de côté la morale de l’Eglise.

Le pire est que cela, comme on pouvait s’en douter, déteint sur les groupies de François. Et l’on voit ainsi de « bons catholiques » dire qu’en effet il n’y a rien dans le témoignage Viganò, rien d’autre que des péchés, mais à tout péché miséricorde et il y a le sacrement de la confession pour cela…

Le cardinal Cupich, créature de Bergoglio, peut ainsi passer à la vitesse supérieure :

« Je pense qu’entrer dans ces détails l’un après l’autre est, d’une certaine manière, inapproprié, et, deuxièmement, le pape a un ordre plus jour plus important. Il doit continuer à parler d’autre chose, à propos de l’environnement et de la protection des migrants et du travail de l’Eglise. Cela (Viganò) ne vaut pas un pet de lapin. »

Commentaires

  • "Quand Mgr Carlo Viganò, d’autres personnalités importantes, et moi-même, affirmons que le Pape François doit renoncer, nous sommes sûrs, - tout au moins moi -, que jamais Bergoglio ne renoncera. Bergoglio est un jésuite et les jésuites sont programmés pour atteindre le pouvoir, qu’importent les moyens pour cela, parce qu’ils trouvent toujours un chemin moral détourné qui apaise leur conscience. Bergoglio, comme quintessence du jésuitisme, ne lâchera jamais le pouvoir ; cela n’entre pas dans l’horizon de ses possibilités. C’est pourquoi notre demande de renonciation n’est que rhétorique et, en tout cas, c’est une façon de plus de montrer l’incapacité de ce personnage à diriger les destinées de l’Église. "

    http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/pourquoi-le-pape-ne-doit-pas-demissionner.html

    NB " Et tout cela est-il le signe que le retour dans la gloire et la majesté de Notre Seigneur approche? "

  • @Hector
    quelle haine pour la Compagnie de Jésus !
    de quelle loge faites-vous partie ?

  • Il est certain que les journalistes ne s'offusquent pas de relations sexuelles entre adultes mais n'y a-t-il pas dans le "palmarès" de McCarrick au moins un abus sur mineur ? La défense du Pape par les journalistes trouvera ses limites !

  • comment peut-on calomnier à ce point ? C'est dégueulasse, émétique, ce que vous écrivez et vous devrez en rendre compte. On ne peut mesurer son amour du Christ à l'aune de la haine qu' l'on porte à ceux que l'on a piètrement identifiés comme "ses ennemis"... Vos propos suent la haine, une haine violente, irraisonnée, incroyable... vous semblez mal parti pour bâtir la civilisation de l'Amour... cela traduit aussi un malaise personnel inquiétant... je prie pour vous.

  • ..." Vos propos suent la haine, une haine violente, irraisonnée, incroyable... vous semblez mal parti pour bâtir la civilisation de l'Amour... cela traduit aussi un malaise personnel inquiétant... je prie pour vous."
    Merci pour vos prières mais gardez vos anathèmes et autres qualificatifs pour vous car vous êtes scandalisé dans le mauvais sens.
    Etes vous sur que ce que vous appelez "calomnie" est vraiment une calomnie ?
    Ouvrez les yeux sinon vous allez apostasier avec de nombreux fidèles "adorateurs du pape" (qui n'affirme plus l'Evangile du Christ !).
    Connaissez votre religion et la doctrine catholique et sachez que l'infaillibilité du pape n'est pas pour toutes ses paroles et qu'il y a déjà eu dans l'Eglise des mauvais papes.
    Avec tous les scandales immoraux qui viennent à être connus des fidèles par des pasteurs hauts placés dans l'Eglise il y a de quoi se poser des questions ?
    Relisez ce que la Sainte Vierge a annoncé à La Salette (certains prêtres deviendront des "cloaques d'impureté", à Fatima et en d'autres lieux...) Nous arrivons dans les temps de la Purification de l'Eglise et du monde, il est grand temps de s'informer. La civilisation de l'Amour viendra après !
    Que la Saint Esprit vous éclaire, c'est tout ce que je vous souhaite !

  • Vous n'auriez jamais imaginé... mais on n'oubliera jamais qu'avant l'élection du Pape, vous aviez publié dans Reconquête un article sur les frasques (pour rester gentil) de papes du Moyen-Age. Hallucinant de prophétie...

Écrire un commentaire

Optionnel